Philippe Leroy (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Philippe Leroy et Leroy.
Philippe Leroy
Fonctions
Sénateur de la Moselle
En fonction depuis le 1er octobre 2001
Élection 27 septembre 2001
Réélection 25 septembre 2011
Président du Conseil général de la Moselle
1er avril 199231 mars 2011
Prédécesseur Julien Schwartz
Successeur Patrick Weiten (DVD)
Conseiller général du Canton de Vic-sur-Seille
En fonction depuis le 25 mars 1979
Prédécesseur Jean Durain (UDF)
Conseiller régional de Lorraine
16 mars 19862001
Maire de Vic-sur-Seille
198118 mars 2001
Successeur Georges Mansard
Biographie
Date de naissance 3 février 1940 (74 ans)
Parti politique UMP
Profession Ingénieur du génie rural et des eaux et forêts

Philippe Leroy est une personnalité politique française, née le 3 février 1940.

Ingénieur du génie rural et des eaux et forêts (IGREF) retraité, il a été élu sénateur de Moselle le 23 septembre 2001. Il est Président du Conseil général de la Moselle de 1992 à 2011. Il est membre du groupe UMP.

Mandats actuels[modifier | modifier le code]

Biographie[modifier | modifier le code]

Philippe Leroy est né le 3 février 1940 à Lille. Marié, il est père de 4 enfants.

Environnement[modifier | modifier le code]

Ce Mosellan de cœur est diplômé de l’Institut national agronomique (Agro) et de l’École nationale des eaux et des forêts de Nancy.

Il est Ingénieur du génie rural et des eaux et forêts (IGREF). D’abord chargé de recherches en écologie à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), il a été ensuite directeur adjoint au Centre régional de la propriété forestière (CRPF), chargé du développement forestier en Lorraine, Alsace, Franche-Comté et secrétaire général fondateur du Groupement interprofessionnel de promotion de l’économie du bois en Lorraine (GIPEBLOR), puis délégué des massifs forestiers de l’est, et président de l’Inventaire forestier national (IFN).

De 1989 à 1998, il a été président du Parc naturel régional de Lorraine.

Depuis 1979, il est président de la Commission permanente du Conseil supérieur de la forêt et des produits forestiers et, depuis 2004, président du Comité national de politique forestière.

Il est également président du comité opérationnel de plan « Forêt, Biomasse, Biodiversité » du Grenelle Environnement.

Philippe Leroy a été fait Chevalier dans l’Ordre national du Mérite, Commandeur dans l'ordre du Mérite agricole, Chevalier de l’Ordre de la Légion d'honneur et Chevalier de l'Ordre des Palmes académiques.

Moselle[modifier | modifier le code]

Philippe Leroy a été élu pour la première fois conseiller municipal de Vic-sur-Seille en 1971.

En 1979, il est élu conseiller général du canton de Vic-sur-Seille. Il est devenu maire de Vic-sur-Seille en 1981, mandat qu’il a assumé jusqu’en mars 2001. Il a choisi lors des élections municipales de mars 2001 de ne pas se représenter.

De 1982 à 1992, Philippe Leroy est élu vice-président du Conseil général de la Moselle, délégué aux affaires économiques, au monde rural et au logement.

Il entre au Conseil régional de Lorraine en 1986 : on lui confie alors la vice-présidence « agriculture, forêt et transports ».

De 1992 à 2011, Philippe Leroy est le président du Conseil général de la Moselle, Patrick Weiten, le maire de Yutz, lui succède à cette fonction le 31 mars 2011. Il reste néanmoins 3e vice-président du Conseil Général.

En 1992, il a été réélu conseiller régional et vice-président du Conseil régional de Lorraine, délégué à la recherche et à la technologie, puis, en 1998, premier vice-président du Conseil régional de Lorraine, délégué au contrat de plan pour les infrastructure routières et les voies navigables. Il a quitté en 2001 le Conseil régional de Lorraine en raison du cumul des mandats.

C’est en effet en 2001 qu’il a été élu sénateur de la Moselle. Il est membre de la commission des affaires économiques et membre de la délégation pour la planification au Sénat.

Philippe Leroy est vice-président de l’Assemblée des départements de France (ADF), président de la commission logement. Au sein de l’ADF, Philippe Leroy a piloté une étude sur l’implication des départements dans le fait urbain.

Europe[modifier | modifier le code]

Philippe Leroy a été le président de la délégation française du Comité des régions à Bruxelles jusqu'à début 1998. Il est aujourd’hui encore membre de cette institution européenne.

Philippe Leroy participe à l'intégration européenne et à la construction de « L'Europe des Hommes » à travers le partenariat qu'il a développé au fil des années entre la Moselle et la Sarre. Aujourd'hui, les échanges entre les élus et les fonctionnaires concernent tous les champs d'action du Conseil général de la Moselle et intéressent au quotidien la vie des Mosellans et des Sarrois. Les dossiers les plus originaux concernent dans le domaine de l’éducation les échanges dans les écoles favorisant le biculturel et le bilinguisme, dans le domaine économique la création d’une Eurozone à Forbach et la promotion des liaisons France Allemagne en TGV et Intercity-Express (ICE), dans le domaine de la culture la création du parc archéologique européen de Bliesbruck-Reinheim (de), du réseau des Jardins sans Limites ou encore du festival Perspectives. C’est à ce titre que Philippe Leroy a reçu le 15 juin 2009 dernier la médaille de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne décernée par le président Horst Köhler et remise par Peter Müller, chef du gouvernement du Land de Sarre.

Cumul des mandats en France[modifier | modifier le code]

Le 15 janvier 2014, Philippe Leroy a voté en seconde lecture contre la proposition de loi du gouvernement Ayrault prévoyant le non-cumul de mandats pour les députés et les sénateurs français.

Anciens mandats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Déchets radioactifs[modifier | modifier le code]

Interviewé le 27 septembre 2008, M. Leroy a comparé les Gitans aux déchets radioactifs pour justifier un projets de stockage de ces derniers[1]. En réaction à ces propos qu'il juge choquants, le Réseau Sortir du nucléaire exige la démission de M Leroy de tous ses mandats et réclame une condamnation à des travaux d'intérêt général[2].

  1. Voir l'extrait vidéo (Cliquer sur samedi 27 septembre, avancer le curseur à 5min35)
  2. Communiqué de presse du réseau Sortir du nucléaire du 2/10/2008

Liens externes[modifier | modifier le code]