Pierre Charon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Pierre Charron.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charon.
Pierre Charon
Fonctions
Sénateur de Paris
En fonction depuis le 1er octobre 2011
Élection 25 septembre 2011
Conseiller de Paris
En fonction depuis le 18 mars 2001
Biographie
Date de naissance 1er mars 1951 (63 ans)
Lieu de naissance 15e arrondissement de Paris
Parti politique UMP

Pierre Charon, né le 1er mars 1951 dans le 15e arrondissement de Paris, est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il passe son enfance dans le 13e arrondissement de Paris. Il étudie au lycée Lavoisier jusqu'en terminale[réf. nécessaire].

Lors des élections municipales de 2001, il est élu conseiller de Paris dans le 15e arrondissement (groupe UMP), et réélu lors des élections municipales de 2008[1]. À ce titre, il fait partie des 500 citoyens ayant présenté Nicolas Sarkozy comme candidat à l'élection présidentielle de 2007[2].

Le 27 septembre 2007, il est nommé membre du Conseil économique et social au titre des personnalités qualifiées dans le domaine économique, social et scientifique ou culturel[3],[4]. Il y est renouvelé en octobre 2010 au titre des personnalités qualifiées en matière d'environnement et de développement durable[5].

Le 15 octobre 2008, il est nommé membre du conseil d'administration du domaine de Chambord (Loir-et-Cher)[6], et en devient président le 17 décembre 2009[7],[8].

Le 11 mars 2009, il est nommé conseiller du président de la République, Nicolas Sarkozy[9],[10], auprès duquel il occupe la fonction de consultant en communication jusqu'en novembre 2010[11].

En 2011, son rôle est interprété par Dominique Besnehard dans le film La Conquête.

Le 6 septembre 2011, après le dépôt d'une liste aux élections sénatoriales françaises de 2011 à Paris, face à celle de Chantal Jouanno, investie par l'UMP[12], il est suspendu de l'UMP[13]. Le 25 septembre, il est élu aux élections sénatoriales[14] et intègre le groupe UMP au Sénat[15]. Il réintègre l'UMP en décembre 2011[16].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Pierre Charon, sur le site de la ville de Paris.
  2. Liste des citoyens ayant présenté les candidats à l'élection du Président de la République, JORF no 71 du 24 mars 2007, p. 5425, texte no 1, NOR CSCX0700788K, sur Légifrance.
  3. Décret du 27 septembre 2007 portant nomination au Conseil économique et social - M. Charon (Pierre), JORF no 225 du 28 septembre 2007, p. 15868, texte no 52, NOR PRMX0710898D, sur Légifrance.
  4. Fiche de Pierre Charon, sur le site du CES.
  5. Décret du 28 octobre 2010 portant nomination au Conseil économique, social et environnemental, JORF no 252 du 29 octobre 2010, p. 19460, texte no 51, NOR PRMX1027665D, sur Légifrance.
  6. Arrêté du 15 octobre 2008 portant nomination au conseil d'administration du domaine national de Chambord, JORF no 246 du 21 octobre 2008, p. 16080, texte no 73, NOR MCCB0823670A, sur Légifrance.
  7. AFP, « Pierre Charon à la présidence du conseil d'administration de Chambord », Le Point, 16 décembre 2009.
  8. Décret du 17 décembre 2009 portant nomination du président du conseil d'administration du domaine national de Chambord - M. Charon (Pierre), JORF no 294 du 19 décembre 2009, p. 21954, texte no 129, NOR MCCB0930420D, sur Légifrance.
  9. Amédée Sonpipet, « Les demandes extravagantes d’un conseiller de Sarkozy », Bakchich, 15 avril 2008.
  10. Arrêté du 11 mars 2009 portant cessation de fonctions et nomination à la présidence de la République, JORF no 60 du 12 mars 2009, texte no 1, NOR PREX0905866A, sur Légifrance.
  11. Arrêté du 22 novembre 2010 portant cessation de fonctions et nomination à la présidence de la République, JORF no 272 du 24 novembre 2010, texte no 1, NOR PREX1029789A, sur Légifrance.
  12. Éric Nunès, « Sénatoriales : malgré les menaces d'exclusion de l'UMP, Charon maintient sa liste contre Jouanno », Le Monde, 26 juillet 2011.
  13. « Sénatoriales : Pierre Charon est suspendu par l'UMP suite au dépôt de sa liste », Le Parisien, 6 septembre 2011.
  14. « Elections sénatoriales : le dissident UMP Pierre Charon élu à Paris », Le Monde, 25 septembre 2011.
  15. « Charon adhère au groupe UMP au Sénat », Europe 1, 27 septembre 2011.
  16. « L'UMP réintègre Charon et Gautier », dépêche AFP reprise par Le Figaro, 7 décembre 2011.
  17. Décret du 31 décembre 2002 portant promotion et nomination, JORF no 1 du 1er janvier 2003, p. 9, texte no 3, NOR PREX0206237D, sur Légifrance.
  18. Décret du 14 mai 1997 portant promotion et nomination, JORF no 112 du 15 mai 1997, p. 7327, NOR PREX9700000D, sur Légifrance.
  19. Décret du 15 mai 2006 portant promotion et nomination, JORF no 113 du 16 mai 2006, p. 7120, texte n° 2, NOR PREX0609304D, sur Légifrance.