Élections sénatoriales françaises de 2014

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2011 Drapeau de la France 2017 Suivant
Élections sénatoriales françaises de 2014
178 des 348 sièges du Sénat
UMPSénat.png
Union pour un mouvement populaire
Sièges sortants 78
Senateurs-Socialistes.png
Parti socialiste
Sièges sortants 66
Logo-Union-Centriste-oct 2008.png
Union des démocrates et indépendants
Sièges sortants 12
RDSE.png
Rassemblement démocratique et social européen
Sièges sortants 11
Senat-crc.jpg
Communiste, républicain et citoyen
Sièges sortants 5
GroupeÉcologiste.jpg
Europe Écologie Les Verts
Sièges sortants 0
Président du Sénat
Sortant
Élu

Les prochaines élections sénatoriales françaises se dérouleront le 28 septembre 2014[1].

Organisation des élections[modifier | modifier le code]

Pour les éléments relatifs au régime électoral, au droit de vote des citoyens, aux modalités de candidatures, etc., il convient de se référer à l'article principal : Élections sénatoriales françaises et Procédures électorales françaises.

Modalités[modifier | modifier le code]

  •      Les départements de couleur grise sont concernés par le renouvellement de 2014 (Série 2).

Le mandat des sénateurs est fixé à six ans.

Sénateurs concernés[modifier | modifier le code]

Ces élections permettront d'élire les 178 sénateurs de la nouvelle série 2 (fin des mandats de 10 ans de certains sénateurs de l'ancienne série C élus en 2004 et des mandats de 6 ans des sénateurs de l'ancienne série A élus en 2008).

La série 2 comprend[2] les sénateurs :

  • des départements dont le numéro est compris entre 1 (Ain) et 36 (Indre) ;
  • des départements dont le numéro est compris entre 67 (Bas-Rhin) et 90 (Territoire-de-Belfort), à l'exception de ceux situés en Île-de-France ;
  • de certains territoires situés Outre-mer : Guyane, Polynésie française, Wallis-et-Futuna, Saint-Barthélemy et Saint-Martin.

Le même jour, se tient également une élection partielle en Mayenne pour pourvoir au remplacement de Jean Arthuis, démissionnaire. Cette élection n'est pas prise en compte dans cette page qui s'attache uniquement au renouvellement des sièges de la série 2.

Contexte[modifier | modifier le code]

Sur les 178 sénateurs à renouveler, il y a 96 sénateurs de droite et 82 sénateurs de gauche. La droite doit gagner 7 sièges à la gauche pour faire basculer la majorité à la Haute assemblée. Confrontée à une forte impopularité, la majorité présidentielle craint de perdre le Sénat. Le report des élections cantonales et régionales à 2015 est perçu par l'opposition sénatoriale comme une manœuvre destinée à ce que le corps électoral soit plus favorable à la gauche[3].

Le 5 mars 2014, Jean-Pierre Bel annonce dans une tribune au journal Le Monde[4] sa décision de ne se représenter ni au poste de Président du Sénat, qu'il occupe depuis 2011, ni à son siège de sénateur de l'Ariège. François Rebsamen est pressenti pour le remplacer comme chef de file socialiste, mais il devient le 2 avril ministre du gouvernement Valls. Le nom de François Patriat est également cité, ainsi que celui de Jean-Michel Baylet, président du parti radical de gauche et membre du groupe RDSE. À l'UMP, Gérard Larcher et Jean-Pierre Raffarin font campagne pour la présidence du Sénat[5],[6],[7].

Résultats[modifier | modifier le code]

Composition du Sénat avant le renouvellement[modifier | modifier le code]

SÉNAT FRANÇAIS
Composition en nombre de sièges et pourcentages
Groupes parlementaires Série I Série II Total Présidents des groupes
Communiste, républicain, citoyen (CRC) 15 95 55.9 % 5 82 46.1 % 20 177 50.9 % Eliane Assassi
Socialiste (SOC) 61 66 127 Didier Guillaume
Écologiste (ECOLO) 10 0 10 Jean-Vincent Placé
Rassemblement démocratique et social européen (RDSE) 7 11 18 Jacques Mézard
1 74 43.5 % 0 94 52.8 % 1 168 48.3 %
Union des démocrates et indépendants - UC (UDI-UC) 19 12 31 François Zocchetto
Union pour un mouvement populaire (UMP) 52 78 130 Jean-Claude Gaudin
Non-inscrits[8] (RASNAG) 2 4 6 Délégué : Philippe Adnot
Sièges vacants 1 1 2 2 3 3 Président du Sénat
Jean-Pierre Bel

Résultats par département[modifier | modifier le code]

Département Sénateur sortant Groupe Candidat élu ou réélu Groupe
01 Ain Sylvie Goy-Chavent UDI-UC
Jacques Berthou SOC
Rachel Mazuir SOC
02 Aisne Pierre André UMP
Antoine Lefèvre UMP
Yves Daudigny SOC
03 Allier Gérard Dériot UMP
Mireille Schurch CRC
04 Alpes-de-Haute-Provence Claude Domeizel SOC
05 Hautes-Alpes Pierre Bernard-Reymond RASNAG
06 Alpes-Maritimes Jean-Pierre Leleux UMP
Colette Giudicelli UMP
Louis Nègre UMP
Hélène Masson-Maret UMP
Marc Daunis SOC
07 Ardèche Yves Chastan SOC
Michel Teston SOC
08 Ardennes Benoît Huré UMP
Marc Laménie UMP
09 Ariège Jean-Pierre Bel
(Président)
SOC
10 Aube Philippe Adnot RASNAG
Yann Gaillard UMP
11 Aude Roland Courteau SOC
Marcel Rainaud SOC
12 Aveyron Alain Fauconnier SOC
Anne-Marie Escoffier RDSE
13 Bouches-du-Rhône Jean-Claude Gaudin UMP
Bruno Gilles UMP
Sophie Joissains UMP
Serge Andreoni SOC
Samia Ghali SOC
Jean-Noël Guérini SOC
Roland Povinelli SOC
Isabelle Pasquet CRC
14 Calvados Ambroise Dupont UMP
René Garrec UMP
Jean-Léonce Dupont UDI-UC
15 Cantal Pierre Jarlier UDI-UC
Jacques Mézard RDSE
16 Charente Michel Boutant SOC
Nicole Bonnefoy SOC
17 Charente-Maritime Claude Belot UMP
siège vacant
Daniel Laurent UMP
18 Cher Rémy Pointereau UMP
François Pillet UMP
19 Corrèze Patricia Bordas SOC
Bernadette Bourzai SOC
2A Haute-Corse François Vendasi RDSE
2B Corse-du-Sud Nicolas Alfonsi RDSE
21 Côte-d'Or Isabelle Lajoux SOC
François Patriat SOC
Alain Houpert UMP
22 Côtes-d'Armor Yannick Botrel SOC
Ronan Kerdraon SOC
Gérard Le Cam CRC
23 Creuse Renée Nicoux SOC
Jean-Jacques Lozach SOC
24 Dordogne Bernard Cazeau SOC
Claude Bérit-Débat SOC
25 Doubs Claude Jeannerot SOC
Martial Bourquin SOC
Jean-François Humbert UMP
26 Drôme Jean Besson SOC
Didier Guillaume SOC
Bernard Piras SOC
27 Eure Joël Bourdin UMP
Ladislas Poniatowski UMP
Hervé Maurey UDI-UC
28 Eure-et-Loir Joël Billard UMP
Gérard Cornu UMP
Albéric de Montgolfier UMP
29 Finistère Maryvonne Blondin SOC
Jean-Luc Fichet SOC
François Marc SOC
Philippe Paul UMP
30 Gard Jean-Paul Fournier UMP
Françoise Laurent-Perrigot SOC
Simon Sutour SOC
31 Haute-Garonne Bertrand Auban SOC
Alain Chatillon UMP
Françoise Laborde RDSE
Jean-Jacques Mirassou SOC
Jean-Pierre Plancade RDSE
32 Gers Aymeri de Montesquiou UDI-UC
Raymond Vall RDSE
33 Gironde Alain Anziani SOC
Philippe Madrelle SOC
Françoise Cartron SOC
Gérard César UMP
Xavier Pintat UMP
Marie-Hélène Des Esgaulx UMP
34 Hérault Marie-Thérèse Bruguière UMP
Raymond Couderc UMP
Robert Navarro SOC
Robert Tropéano RDSE
35 Ille-et-Vilaine Edmond Hervé SOC
Virginie Klès SOC
Jacky Le Menn SOC
Dominique de Legge UMP
36 Indre Louis Pinton UMP
Jean-François Mayet UMP


67 Bas-Rhin Roland Ries SOC
Fabienne Keller UMP
Esther Sittler UMP
Francis Grignon UMP
André Reichardt UMP
68 Haut-Rhin Patricia Schillinger SOC
Jean-Marie Bockel UDI-UC
Françoise Boog UMP
Catherine Troendlé UMP
69 Rhône Guy Fischer CRC
Gérard Collomb SOC
Christiane Demontès SOC
Muguette Dini UDI-UC
Jean-Jacques Pignard UDI-UC
François-Noël Buffet UMP
Élisabeth Lamure UMP
70 Haute-Saône Yves Krattinger SOC
Jean-Pierre Michel SOC
71 Saône-et-Loire René Beaumont UMP
Jean-Patrick Courtois UMP
Jean-Paul Emorine UMP
72 Sarthe Jean-Pierre Chauveau UMP
Marcel-Pierre Cléach UMP
Roland du Luart UMP
73 Savoie Jean-Pierre Vial UMP
Thierry Repentin SOC
74 Haute-Savoie Jean-Paul Amoudry UDI-UC
Jean-Claude Carle UMP
Pierre Hérisson UMP
76 Seine-Maritime Thierry Foucaud CRC
Marie-Françoise Gaouyer SOC
Didier Marie SOC
Catherine Morin-Desailly UDI-UC
Patrice Gélard UMP
Charles Revet UMP
79 Deux-Sèvres Michel Bécot UMP
André Dulait UMP
80 Somme Pierre Martin UMP
Daniel Dubois UDI-UC
Marcel Deneux UDI-UC
81 Tarn Jacqueline Alquier SOC
Jean-Marc Pastor SOC
82 Tarn-et-Garonne Jean-Michel Baylet RDSE
Yvon Collin RDSE
83 Var François Trucy UMP
Christiane Hummel UMP
Hubert Falco UMP
Pierre-Yves Collombat RDSE
84 Vaucluse Alain Dufaut UMP
Alain Milon UMP
Claude Haut SOC
85 Vendée Philippe Darniche RASNAG
Jean-Claude Merceron UDI-UC
Bruno Retailleau UMP
86 Vienne Alain Fouché UMP
Jean-Pierre Raffarin UMP
87 Haute-Vienne Jean-Pierre Demerliat SOC
Jean-Claude Peyronnet SOC
88 Vosges Jackie Pierre UMP
Christian Poncelet UMP
89 Yonne Pierre Bordier UMP
Henri de Raincourt UMP
90 Territoire-de-Belfort Jean-Pierre Chevènement RDSE
973 Guyane Jean-Étienne Antoinette SOC
Georges Patient SOC
977 Saint-Barthélemy Michel Magras UMP
978 Saint-Martin siège vacant
986 Wallis et Futuna Robert Laufoaulu UMP
987 Polynésie Gaston Flosse RASNAG
Richard Tuheiava SOC
Français établis hors de France Christian Cointat UMP
Robert del Picchia UMP
André Ferrand UMP
Christophe-André Frassa UMP
Richard Yung SOC
Claudine Lepage SOC

Nom en italique : sénateur ne se représentant pas
Nom en gras : sénateur réélu

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret n° 2014-532 du 26 mai 2014, publié au JO du 27 mai (texte n°28)]
  2. La nouvelle répartition des sénateurs (site du Sénat).
  3. 2014 : le PS craint un retour de balancier
  4. Jean-Pierre Bel, « Sans regret, sans remords, pourquoi je ne serai plus candidat », Le Monde,‎ 5 mars 2014 (lire en ligne)
  5. Alexandre Sulzer, « Sénat : qui pour succéder à Jean-Pierre Bel ? », L'Express,‎ 5 mars 2014 (lire en ligne)
  6. Bastien Bonnefous et Alexandre Lemarié, « Le président du Sénat quittera son fauteuil à l'automne », Le Monde,‎ 5 mars 2014 (lire en ligne)
  7. G. V., « Jean-Pierre Bel va quitter la présidence du Sénat », Le Journal du dimanche,‎ 5 mars 2014 (lire en ligne)
  8. Les sept membres de la Réunion administrative des sénateurs ne figurant sur la liste d'aucun groupe (non inscrits) se revendiquent tous de droite.

Liens externes[modifier | modifier le code]