Bourbince

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bourbince
La Bourbince passe à Paray-le-Monial devant la basilique.
La Bourbince passe à Paray-le-Monial devant la basilique.
Caractéristiques
Longueur 82,4 km [1]
Bassin 877 km2 [2]
Bassin collecteur Loire
Débit moyen 7,80 m3/s (Vitry-en-Charollais) [3]
Organisme gestionnaire SIBVB - syndicat intercommunal du bassin versant de la Bourbince[2]
Régime pluvial
Cours
Source source
· Localisation Montcenis
· Altitude 382 m
· Coordonnées 46° 47′ 38″ N, 4° 23′ 28″ E
Confluence Arroux
· Localisation Digoin
· Altitude 227 m
· Coordonnées 46° 30′ 01″ N, 3° 59′ 58″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Limace
· Rive droite Oudrache, Sorme, Verdelin
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Saône-et-Loire
Arrondissements Autun, Chalon-sur-Saône, Charolles
Cantons Creusot-1, Blanzy, Montceau-les-Mines, Saint-Vallier, Charolles, Paray-le-Monial, Digoin
Régions traversées Bourgogne-Franche-Comté

Sources : SANDRE:« K13-0300 », Géoportail, Banque Hydro, SIBVB

La Bourbince est une rivière du département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté en France. C'est un affluent gauche de l'Arroux, donc un sous-affluent de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Pont sur la Bourbince à Paray-le-Monial.
Pont sur la Bourbince à Paray-le-Monial.

D'une longueur de 82,4 km[1], elle prend sa source dans le déversoir de l’Étang de Torcy (d'après l'IGN) qui est lui-même alimenté par divers ruisseaux descendant de Montcenis, à 382 m d'altitude.

Au nord-est de Digoin, elle se jette dans l'Arroux, en rive gauche, à 227 m d'altitude, (qui peu après rejoint la Loire).

Sur la plus grande partie de son trajet, la vallée de la Bourbince héberge le versant ligérien du Canal du Centre.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de la Saône-et-Loire, la Bourbince traverse les dix-sept communes suivantes, de Montcenis (source), Torcy, Les Bizots, Saint-Eusèbe, Blanzy, Montceau-les-Mines, Saint-Vallier, Pouilloux, Ciry-le-Noble, Génelard, Palinges, Saint-Aubin-en-Charollais, Volesvres, Paray-le-Monial, Saint-Léger-lès-Paray, Vitry-en-Charollais, Digoin (confluence).

Soit en termes de cantons, la Bourbince prend source dans le canton du Creusot-1, traverse les canton de Blanzy, canton de Montceau-les-Mines, canton de Saint-Vallier, canton de Charolles, canton de Paray-le-Monial, conflue dans le canton de Digoin, le tout dans les arrondissement d'Autun, arrondissement de Chalon-sur-Saône et arrondissement de Charolles.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Le bassin versant de la Bourbince est de 877 km2[2]. Il concerne quarante-deux communes et compte 260 km linéaire de cours d'eau principaux, et plus de 590 km linéaire de ruisseaux et rus[2]. Le bassin versant contient aussi 64 lacs et 239 étangs, avec un population estimée à 118 500 habitants en 2009 donc une densité moyenne de 121 habitants/km2[2].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

la Bourbince, est gérée par le Syndicat Intercommunal d’Étude et d’Aménagement de la Bourbince (SIEAB), créé en juillet 1996, et sis à Montceau-les-Mines[2].

Affluents[modifier | modifier le code]

La Bourbince a dix-neuf tronçons affluents référencés[1] dont :

  • les Fougeards (rd), 5,7 km sur trois communes sans affluent.
  • le faux bras de la Bourbince (rg), 6,7 km sur trois communes avec un affluent.
  • La Sorme (rd), 19,4 km
  • les Marais (rd), 6,7 km sur trois communes avec un seul affluent.
  • La Limace (rg), 14,3 km
  • le Moulin Neuf (rd), 8,6 km sur deux communes avec un seul affluent.
  • le Tilly (rg), 6,9 km sur deux communes avec trois affluents dont le Canal du Centre.
  • le Lavaux (rg), 7,7 km sur trois communes avec pour affluent le Canal du Centre.
  • le Poisson (rg), 9,4 km sur quatre communes avec cinq tronçons affluents.
  • L'Oudrache (rd), 48,3 km[4]. La rivière baigne Paray-le-Monial et conflue à Vitry-en-Charollais.
  • le Verdelin (rd), 11,8 km sur six communes, avec trois affluents.
  • la rigole de l'Arroux (rd), 13,6 km sur trois communes avec trois tronçons affluents.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Bourbince à Vitry-en-Charollais[modifier | modifier le code]

Le débit de la Bourbince a été observé depuis le (50 ans), à 237 m d'altitude, à Vitry-en-Charollais, localité du département de Saône-et-Loire, située à l'endroit de son confluent avec l'Arroux [3], en aval de la ville de Paray-le-Monial. À cet endroit le bassin versant de la rivière est de 819 km2 (sur 877 km2[2] pour l'entièreté du bassin).

Le module de la rivière à Vitry-en-Charollais est de 7,80 m3/s, et grossit ainsi l'Arroux de ses eaux juste avant son confluent avec la Loire.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : K1383010 - La Bourbince à Vitry-en-Charollais pour un bassin versant de 819 km2 et à 237 m d'altitude[3]
(8-10-2016 - données calculées sur 50 ans de 1967 à 2016)
Source : Banque Hydro - MEDDE

La Bourbince présente les fluctuations saisonnières de débit assez importantes et typiques des rivières de l'est de la France, issues du massif central, avec des crues d'hiver portant le débit mensuel moyen entre 11 et 17 m3/s, de décembre à mars inclus (maximum en février), et des basses eaux d'été de juillet à septembre, avec une baisse du débit moyen mensuel jusqu'au plancher de 2,19 m3 au mois d'août, niveau qui reste assez confortable.

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

Le VCN3 peut cependant chuter jusque 0,74 m3/s, en cas de période quinquennale sèche ce qui est fort bas, le cours d'eau perdant ainsi 92 % de son débit moyen.

Crues[modifier | modifier le code]

D'autre part les crues sont souvent relativement importantes et contribuent à engorger l'Arroux. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 77 et 100 m3/s. Le QIX 10 est de 120 m3/s, et le QIX 20 de 130 m3/s. Quant au QIX 50, il se monte à 160 m3/s. Ces valeurs sont assez élevées pour un bassin de 819 km2.

Le débit instantané maximal enregistré a été de 155 m3/s le , tandis que la valeur journalière maximale était de 144 m3/s le même jour. En comparant la première de ces valeurs aux différents QIX de la rivière, il apparaît que cette crue était nettement supérieure au niveau cinquantennal défini par QIX 50, et donc très exceptionnelle. La hauteur maximale instantanée a atteint 366 cm le même [3].

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans le bassin de la Bourbince est de 301 millimètres annuellement, ce qui est plus ou moins équivalent à la moyenne d'ensemble de la France, mais supérieur à celle de l'ensemble du bassin versant de la Loire (plus ou moins 250 millimètres par an à Nantes). Le débit spécifique (ou Qsp) atteint à 9,6 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin[3].

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Sandre, « Fiche cours d'eau - La Bourbince (K13-0300) » (consulté le 18 mai 2012)
  2. a, b, c, d, e, f et g « SIBVB - Historique », sur www.bourbince.fr (consulté le 5 novembre 2016)
  3. a, b, c, d et e Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Bourbince à Vitry-en-Charollais (K1383010) » (consulté le 4 novembre 2016)
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - L'Oudrache (K1374000) » (consulté le 18 mai 2012)