Réserve naturelle nationale du val d'Allier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Réserve naturelle nationale du val d'Allier
Riviere Allier pres Bressolles02.jpg

L'Allier près de Bressolles

Type
Catégorie UICN
IV (aire de gestion des habitats ou des espèces)
Identifiant
Adresse
Ville proche
Coordonnées
Superficie
1 450 ha[1]
Création
Administration
Localisation sur la carte d’Auvergne
voir sur la carte d’Auvergne
Green pog.svg
Localisation sur la carte de l’Allier
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Green pog.svg

La réserve naturelle nationale du val d'Allier (RNN119) est une réserve naturelle nationale créée en 1994 autour du cours de l'Allier. Elle s'étend sur 1450 ha.

Localisation[modifier | modifier le code]

Périmètre de la réserve naturelle.

La réserve naturelle s'étend dans le département de l'Allier en amont de Moulins sur les communes de Bessay-sur-Allier, Bressolles, Châtel-de-Neuvre, Chemilly, Contigny, La Ferté-Hauterive, Monétay-sur-Allier, Saint-Loup et Toulon-sur-Allier. Elle comprend les deux rives de l'Allier et s'étend sur une vingtaine de kilomètres de long, sa largeur variant de 0,4 à 2 kilomètres[2].

Histoire du site et de la réserve[modifier | modifier le code]

L'Allier à Moulins
L'Allier à Moulins

Des réserves de chasse sont créées dès 1977 sur le site. Les conséquences des extractions massives de granulats dans le lit du cours d’eau et l’élaboration du Schéma d’Aménagement des Eaux de l’Allier provoquent une prise de conscience qui débouche sur une procédure de classement en réserve naturelle à partir de 1990. La réserve naturelle est créée en 1994[2].

Écologie (biodiversité, intérêt écopaysager…)[modifier | modifier le code]

Bords de l'Allier vers Moulins
Bords de l'Allier vers Moulins

L'Allier est un des rares exemples en Europe d’une rivière presque totalement libre de ses mouvements. Elle érode et remodèle en permanence les berges. Les milieux engendrés sont très variés : bras morts, grandes îles, bancs de sable et de graviers, etc[3]. La mosaïque paysagère qui en découle est alignée sur le cours d'eau et joue le rôle de corridor écologique[2].

Flore[modifier | modifier le code]

Une visite sur le site permet de réaliser la diversité et la beauté de la flore des bords de l’Allier. On recense plus de 600 espèces de plantes dont certaines, apportées par la rivière, viennent d'Auvergne ou des Cévennes. L'organisation des milieux aboutit à un patchwork de communautés végétales très diverses. On compte également près de 200 espèces de champignons[2].

Faune[modifier | modifier le code]

OŒdicnème criard
Œedicnème criard

Les milieux très riches du Val d'Allier abritent une faune nombreuse et variée.

Oiseaux[modifier | modifier le code]

La rivière est tout d'abord un paradis pour les ornithologues. Avec plus de 100 espèces d’oiseaux nicheuses, la réserve n'a rien à envier à la Camargue. On trouve ainsi l’Œdicnème criard, les Sternes naines et pierregarins, le Petit gravelot, la Cigogne blanche, le Milan noir, l’Hirondelle de rivage, le Loriot d'Europe.

Au total plus de 260 espèces d’oiseaux ont été observées, soit 80 % de l’avifaune recensée dans toute la région Auvergne[2].

Castor d'Europe
Castor d'Europe

Mammifères[modifier | modifier le code]

Gomphe serpentin
Gomphe serpentin

Le val d’Allier compte 45 espèces de mammifères dont 9 espèces de chauves-souris et la présence du Castor, de la Loutre d'Europe et du Chat forestier[2].

Reptiles et amphibiens[modifier | modifier le code]

Douze espèces de batraciens sont connues sur la réserve naturelle[2].

Poissons[modifier | modifier le code]

Agrion de Mercure
Agrion de Mercure

La faune piscicole est une des plus variées de France avec une quarantaine d’espèces de poissons dont le Saumon, la Grande alose, la Lamproie marine[2].

Invertébrés[modifier | modifier le code]

On compte 49 espèces de libellulles (Agrion de Mercure, Gomphe serpentin) et plus de 1000 espèces de coléoptères sur la réserve naturelle[2].

Administration, plan de gestion, règlement[modifier | modifier le code]

La réserve naturelle est gérée par le LPO Auvergne et l'ONF Berry Bourbonnais.

Outils et statut juridique[modifier | modifier le code]

La réserve a été créée le 25 mars 1994[4]. Le premier plan de gestion a couvert la période 1995-2007. Le second plan de gestion couvre la période 2009-2013. Ses objectifs de premier ordre visent à conserver la diversité et la naturalité des habitats et à préserver l’unité paysagère[2].

Intérêt touristique[modifier | modifier le code]

Avec plus de 20 points d’accès, la réserve naturelle du Val d’Allier est l’une des plus accessibles de France[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Muséum national d'Histoire naturelle, « Val d'Allier (FR3600119) », sur Inventaire national du Patrimoine naturel, 2003+ (consulté le 1er mars 2014)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k « Présentation de la réserve », sur LPO Auvergne
  3. Max Jonin, Mémoire de la Terre : Patrimoine géologique français, Delachaux et Niestlé, , 191 p. (ISBN 2-603-01383-1)
  4. « Décret du 25 mars 1994 portant création de la réserve naturelle du Val d'Allier (Allier) », sur Legifrance

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]