Curtil-sous-Buffières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Curtil-sous-Buffières
Curtil-sous-Buffières
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Arrondissement de Mâcon
Canton Canton de Cluny
Intercommunalité Communauté de communes du Clunisois
Maire
Mandat
Bernard Durupt
2014-2020
Code postal 71520
Code commune 71163
Démographie
Population
municipale
88 hab. (2016 en augmentation de 12,82 % par rapport à 2011)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 24′ 06″ nord, 4° 31′ 36″ est
Altitude Min. 324 m
Max. 510 m
Superficie 5,24 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Curtil-sous-Buffières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Curtil-sous-Buffières

Curtil-sous-Buffières est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Sivignon Buffières Rose des vents
N Bergesserin
O    Curtil-sous-Buffières    E
S
Trivy La Chapelle-du-Mont-de-France

Toponymie[modifier | modifier le code]

Curtil est issu de l'ancien français courtil ("petite cour"), désignant généralement un jardin clos attenant à la maison.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2014[modifier | modifier le code]

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[1] :

  • total des produits de fonctionnement : 50 000 , soit 624  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 61 000 , soit 761  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 28 000 , soit 352  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 15 000 , soit 188  par habitant.
  • endettement : 0 , soit 5  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 4,43 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 3,90 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 19,14 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2002 Martial Janiaud    
2002 en cours Bernard Durupt    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2016, la commune comptait 88 habitants[Note 1], en augmentation de 12,82 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
240206243313320288313310336
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
311323323296310279295296298
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
294275262230226216199183166
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
130104100787379787881
2016 - - - - - - - -
88--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

L'agriculture-l'élevage[6], et le tourisme (accueil en gîtes, et ancienne école pour l’accueil de minis groupes).

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale[7],[8].
  • Plaque commémorative de l'église, plaque Commémorative de la mairie[9].
  • Le château, propriété privée, relais pour pèlerins[10], il était autrefois habité par des moines espagnols (On peut encore voir dans cet ancien prieuré, une inscription, écrite en langue espagnole). C'est une bâtisse datée de 1624 avec un manoir plus moderne (fin XIXe siècle).
Dans la cour de ce château il y a une source, d’où coule une eau dite « eau de Saint-Genest » (par ailleurs saint patron de l’église paroissiale). Elle fut l’objet d’un culte annuel et d'un pèlerinage le 15 ou le 25 août. Ses eaux étaient en effet réputées pour certaines de leurs prétendues propriétés. D’après la tradition, elle guérissait la fièvre, les rhumes, et les rhumatismes. On disait aussi qu’elle donnait du lait aux nourrices.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]