Deux-Chaises

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Deux-Chaises
L'église Saint-Denis de Deux-Chaises.
L'église Saint-Denis de Deux-Chaises.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Moulins
Canton Souvigny
Intercommunalité Communauté de communes du Bocage Bourbonnais
Maire
Mandat
Jacques Berthon
2014-2020
Code postal 03240
Code commune 03099
Démographie
Population
municipale
406 hab. (2015 en diminution de 1,69 % par rapport à 2010)
Densité 9,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 22′ 51″ nord, 3° 02′ 18″ est
Altitude Min. 375 m
Max. 503 m
Superficie 41,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Deux-Chaises

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Deux-Chaises

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Deux-Chaises

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Deux-Chaises

Deux-Chaises est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Deux-Chaises est située sur la route départementale 945, de Moulins à Montmarault, au sud de l'ancien chef-lieu de canton, Le Montet. Le centre du bourg se trouve décalé à l'est de cette route ancienne qui reliait Moulins à Montluçon et qui a donné son nom au quartier situé au bord de la route (Le Grand-Chemin) ; la route porte le nom de route du Grand-Chemin dans la traversée de Deux-Chaises.

Presque parallèlement à la D 945, mais à environ 400 m à l'ouest, avec la même orientation nord-sud, la route Centre-Europe Atlantique (N 79) traverse la commune ; un échangeur dessert Deux-Chaises.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Ses communes limitrophes sont[1] :

Communes limitrophes de Deux-Chaises
Saint-Sornin Le Montet Tronget
Chappes Deux-Chaises Le Theil
Sazeret
Saint-Marcel-en-Murat
(quadripoint)
Voussac

Histoire[modifier | modifier le code]

Deux-Chaises, Duabus Casis (802), du latin duae casae, « deux maisons », est une très ancienne paroisse, concédée à l'abbaye de Saint-Denis en 636 et restituée à cette abbaye en 1082. Elle figure dans les chartes de 636, 802 et 1082 sous le nom de villa et ecclesia de Duabus Casis.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

À la suite du redécoupage des cantons, Deux-Chaises fait partie du canton de Souvigny[2].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 en cours
(au 26 juin 2014)
Jacques Berthon[3] DVD Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2015, la commune comptait 406 habitants[Note 1], en diminution de 1,69 % par rapport à 2010 (Allier (département) : -0,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 029 927 1 102 1 239 1 146 1 221 1 173 1 238 1 234
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 210 1 215 1 215 1 290 1 306 1 317 1 354 1 264 1 233
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 228 1 160 1 112 966 925 911 916 802 774
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
736 664 537 501 438 414 415 415 408
2015 - - - - - - - -
406 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Nef et chœur de l'église Saint-Denis
  • L'étang de Chaume, à l'extrémité occidentale de la commune. En ce lieu se passaient la majorité des bals de la commune et des environs. Très populaire dans les années 70/80.
  • Mines de charbon. Une mine de charbon (houille) fut exploitée à partir du XVIIe siècle au lieu-dit Modère (au nord-est du bourg), une autre fut exploitée plus tard à Mondry (sur la D231, route de Treban).
  • Élevage « Les Lamas du Tilloux » : une centaine de lamas vivent dans cet élevage, qui peut être visité (à proximité de la D945, au sud du bourg). Parmi les produits dérivés du lama, on trouve des produits tissés, gants, chaussettes, bonnets, pelisses, etc.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • René Fontaine (né à Deux-Chaises en 1946) : maître chocolatier, meilleur ouvrier de France en 1976.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Géoportail (consulté le 4 mai 2017).
  2. Décret no 2014-265 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Allier
  3. Liste des maires de l'Allier sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 8 avril 2014 (consulté le 26 juin 2014).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.