Beaubery

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Beaubery
Beaubery
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Charolles
Canton Charolles
Intercommunalité Communauté de communes Le Grand Charolais
Maire
Mandat
Gérard Duchet
2014-2020
Code postal 71220
Code commune 71025
Démographie
Gentilé Beauberychons
Population
municipale
372 hab. (2016 en diminution de 1,06 % par rapport à 2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 24′ 14″ nord, 4° 23′ 56″ est
Altitude Min. 312 m
Max. 555 m
Superficie 22,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Beaubery

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Beaubery

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beaubery

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beaubery

Beaubery est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Beaubery est situé à 12 km de Charolles et à 45 km de Mâcon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Vendenesse-lès-Charolles Saint-Bonnet-de-Joux Suin Rose des vents
N Verosvres
O    Beaubery    E
S
Ozolles Montmelard

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1569, l'église de Beaubery est pillée et le village incendié par l'amiral de Coligny.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2008 André Auclair   Enseignant
mars 2008 2012 Gérard Aupoil    
2012 en cours Gérard Duchet    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2].

En 2016, la commune comptait 372 habitants[Note 1], en diminution de 1,06 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2011 0041 0649611 0121 0621 0871 1171 140
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1831 1731 1601 1221 1231 1041 0801 1241 056
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 049936912827803813763707639
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
592509445419392357341365368
2016 - - - - - - - -
372--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église de Beaubery (pillée et incendié en 1569). La nouvelle église, de style néo-flamboyant, date du XIXe siècle. À l'intérieur, se trouve une statue de sainte Anne datée du XVIe siècle.
  • La région est boisée et vallonnée (Mont Botey, Mont Violat, Mont des Carges), ce qui permit de glorieuses opérations de Résistance durant la Seconde Guerre mondiale. De nombreux hommes du village furent fusillés, auxquels rend hommage le Mémorial de la Résistance, situé au sommet du mont Chatelard et composé d'une grande croix de Lorraine et de deux canons.
  • On dénombre de nombreux vestiges préhistoriques et antiques.
  • Au sommet de la colline dite de la « Corne d'Artus » se dresse un monument d'aspect druidique. Ce sont en fait les ruines du château fort d'Artus, qui était une des quatre châtellenies primaires du Charolais, et dont un pan de tour resté debout a inspiré le nom des lieux.
  • La motte du Camp de César.
  • Le château de Quierre n'en est pas un c'est une maison bourgeoise qui a été construite fin XIXe.
  • Le château de Corcheval, XIIe siècle et XVIIe siècle, flanqué de tours d'angle circulaires. Tour carrée du XVe siècle, construite à partir des ruines du château d'Artus. Jardin à la française de la fin du XIXe siècle. Jolis communs du XVIIIe siècle.
  • Moulin d'Artus.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]