Béard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Béard
Béard
Église Saint-Laurent.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Nevers
Intercommunalité Communauté de communes Sud Nivernais
Maire
Mandat
Michel Vincent
2020-2026
Code postal 58160
Code commune 58025
Démographie
Population
municipale
167 hab. (2018 en stagnation par rapport à 2013)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 51′ 48″ nord, 3° 19′ 42″ est
Altitude Min. 177 m
Max. 252 m
Superficie 7,71 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Nevers
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Imphy
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Béard
Géolocalisation sur la carte : Nièvre
Voir sur la carte topographique de la Nièvre
City locator 14.svg
Béard
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Béard
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Béard

Béard est une commune française, située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Béard est située à 20 km de Nevers et 50 km de Bourbon-Lancy.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est située en territoire vallonné (altitude maximale de 252 m), au cœur du Nivernais.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est traversé par la Loire.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Béard est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Nevers, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 93 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Des bifaces, des grattoirs, des pointes de flèches ont été découverts près de l'église. Ils témoignent d'une occupation de ce lieu dès le Néolithique[6].

Antiquité[modifier | modifier le code]

Le site se situe sur le trajet de la grande voie romaine reliant Bourges à Lyon via Nevers et Decize, des tronçons ont été découverts au nord de la commune. On a retrouvé en 1894 les ruines d'une villa gallo-romaine de taille importante, datant du IVe siècle. Des vestiges d'un temple gallo-romain orienté plein sud ont été découverts près de l'église. Tous ces vestiges ont permis de collecter de nombreux objets : monnaies antiques, fragments de plaques de marbre et d'enduit peint, fragments de chapiteaux, céramiques et un petit sanglier en bronze[6].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Des moines du Prieuré Notre-Dame de La Charité-sur-Loire fondèrent un prieuré bénédictin à Béard, rattaché à l'Ordre de Cluny. Durant la Féodalité (Xe au XIIe siècle), le village bénéficie d'un droit de basse et moyenne justice, compte tenu de son importance stratégique pour les puissants seigneurs du château de Druy dont il dépend. L'économie du village reposait essentiellement sur l'agriculture et l'exploitation de la Loire. Les droits de péage sur la navigation et les droits de pêche procuraient d'importants revenus aux seigneurs[6].

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Durant la période du XVIe au XVIIIe siècle, la « communauté des Bridons » exploitait de façon collective et familiale un ensemble de terres agricoles. cette communauté respectait des « règles et un code d'honneur très précis fondé sur le patriarcat, la solidarité absolue et sur l'accueil privilégié du pauvre ».

Depuis 1789[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Guy Piron    
mars 2008 En cours
(au avril 2014)
Guy Fallet DVD Exploitant agricole

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8].

En 2018, la commune comptait 167 habitants[Note 3], en stagnation par rapport à 2013 (Nièvre : −4,36 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
138108158209189172179201205
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
219238299235252264245233228
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
213182197188179159164182172
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
168165168149155174170165172
2018 - - - - - - - -
167--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10]. |recens-prem=2004 |nombre=4.)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Laurent, datée du XIIe siècle pour ses parties les plus anciennes, et fortement remaniée au XVe siècle, est classée monument historique.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 1er avril 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 1er avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 1er avril 2021).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Nevers », sur insee.fr (consulté le 1er avril 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 1er avril 2021).
  6. a b et c Saint-Laurent de Béard : 5 000 ans d'histoire jusqu'à vous, plaquette éditée par l'association des amis de l'église de Béard.
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.