Béard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Nièvre
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Nièvre.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Béard
Église Saint-Laurent.
Église Saint-Laurent.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Nevers
Canton Imphy
Intercommunalité Communauté de communes Fil de Loire
Maire
Mandat
Guy Fallet
2014-2020
Code postal 58160
Code commune 58025
Démographie
Population
municipale
167 hab. (2013)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 51′ 48″ Nord 3° 19′ 42″ Est / 46.8633333333, 3.32833333333
Altitude Min. 177 m – Max. 252 m
Superficie 7,71 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Béard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Béard

Béard est une commune française, située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Béard est située à 20 km de Nevers et 50 km de Bourbon-Lancy.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est située en territoire vallonné (altitude maximale de 252 km), au cœur du Nivernais.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est traversé par la Loire.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Ouen-sur-Loire Rose des vents
N Druy-Parigny
O    Béard    E
S
Luthenay-Uxeloup Fleury-sur-Loire

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Des bifaces, des grattoirs, des pointes de flèches ont été découverts près de l'église. Ils témoignent d'une occupation de ce lieu dès le Néolithique[1].

Antiquité[modifier | modifier le code]

Le site se situe sur le trajet de la grande voie romaine reliant Bourges à Lyon via Nevers et Decize, des tronçons ont été découverts au nord de la commune. On a retrouvé en 1894 les ruines d'une villa gallo-romaine de taille importante, datant du IVe siècle. Des vestiges d'un temple gallo-romain orienté plein sud ont été découverts près de l'église. Tous ces vestiges ont permis de collecter de nombreux objets : monnaies antiques, fragments de plaques de marbre et d'enduit peint, fragments de chapiteaux, céramiques et un petit sanglier en bronze[1].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Des moines du monastère clunisien de La Charité-sur-Loire viennent animer la communauté du village devenue chrétienne. Durant la Féodalité (Xe au XIIe siècle), le village bénéficie d'un droit de basse et moyenne justice, compte tenu de son importance stratégique pour les puissants seigneurs du château de Druy dont il dépend. L'économie du village reposait essentiellement sur l'agriculture et l'exploitation de la Loire. Les droits de péage sur la navigation et les droits de pêche procuraient d'importants revenus aux seigneurs[1].

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Durant la période du XVIe au XVIIIe siècle, la « communauté des Bridons » exploitait de façon collective et familiale un ensemble de terres agricoles. cette communauté respectait des « règles et un code d'honneur très précis fondé sur le patriarcat, la solidarité absolue et sur l'accueil privilégié du pauvre ».

Depuis 1789[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Guy Piron    
mars 2008 en cours
(au avril 2014)
Guy Fallet DVD Exploitant agricole

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 167 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
138 108 158 209 189 172 179 201 205
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
219 238 299 235 252 264 245 233 228
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
213 182 197 188 179 159 164 182 172
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2008 2009
168 165 168 149 155 174 170 166 165
2013 - - - - - - - -
167 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Laurent, datée du XIIe siècle pour ses parties les plus anciennes, et fortement remaniée au XVe siècle, est classée monument historique.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Saint-Laurent de Béard : 5 000 ans d'histoire jusqu'à vous, plaquette éditée par l'association des amis de l'église de Béard.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2008, 2009, 2013.