Erquinvillers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Erquinvillers
Mairie et église d'Erquinvillers.
Mairie et église d'Erquinvillers.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Oise
Arrondissement Clermont
Canton Saint-Just-en-Chaussée
Intercommunalité Plateau Picard
Maire
Mandat
Bruno Levesque
2014-2020
Code postal 60130
Code commune 60216
Démographie
Gentilé Erquinvillois, Erquinvilloises
Population
municipale
175 hab. (2012)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 27′ 33″ N 2° 28′ 44″ E / 49.4592, 2.478949° 27′ 33″ Nord 2° 28′ 44″ Est / 49.4592, 2.4789  
Altitude Min. 102 m – Max. 137 m
Superficie 3,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Erquinvillers

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Erquinvillers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Erquinvillers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Erquinvillers

Erquinvillers est une commune française située dans le département de l'Oise, en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes

Erquinvillers est situé à 67 km au nord de Paris, 29 km à l'est de Beauvais, 26 km à l'ouest de Compiègne et à 50 km au sud d'Amiens[Note 1].

Communes limitrophes de Erquinvillers
Lieuvillers
Erquinvillers Pronleroy
Cuignières Noroy

Topographie et géologie[modifier | modifier le code]

Le territoire s'étend entre 102 mètres au fond de la vallée Viverot pour culminer à 137 mètres au-dessus du niveau de la mer au nord-ouest, à la limite communale avec Lieuvillers. Le village est construit entre 120 et 130 mètres d'altitude, l'église et la mairie à 125 mètres. Le terroir est situé sur le plateau picard comprend plusieurs vallons. Au sud, la vallée madame, se dirige vers le bassin versant de la Béronnelle tandis qu'à l'est la vallée Viverot, est comprise dans le bassin versant de l'Aronde[1]. La commune se trouve en zone de sismicité 1[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Il n'a aucune présence de cours d'eau sur le territoire de la commune. Une mare se situe au nord du village sur la Chaussée Brunehaut. Erquinvillers se trouve aux limites des bassins versants de l'Arré, de la Béronnelle par la vallée madame et de l'Aronde par la vallée Viverot[1]. Les zones les moins élevées du territoire, dans le fond du vallée madame, sont situées au-dessus de plusieurs nappes phréatiques sous-affleurantes[3].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

La commune d'Erquinvillers est desservie par trois routes départementales : la D101, la D127 et la D557. La route départementale 101, reliant Bulles à Estrées-Saint-Denis, traverse le territoire depuis le nord-ouest d'où l'on peut atteindre Saint-Remy-en-l'Eau et Saint-Just-en-Chaussée par la route départementale 916; au sud-est où l'on peut rejoindre la commune voisine de Noroy. Elle passe à l'ouest du village par la rue des Vignes Obry. La route départementale 127, de Fitz-James à Montiers, arrive depuis Cuignières et Avrechy par la D570 en traversant le chef-lieu par les rues des Tirailleurs Sénégalais et de Montdidier. Elle croise la D101 puis se dirige vers Lieuvillers. À l'est, la route départementale 557 se sépare de la D127 à l'entrée de Lieuvillers pour rejoindre la commune de Noroy, sans passer par le village. La Chaussée Brunehaut est aménagée en route communale depuis la mairie jusqu'à la D101, au nord-ouest[1]. Les gares SNCF les plus proches sont celles d'Avrechy et de Saint-Remy-en-l'Eau à moins de 4 kilomètres à l'ouest[4],[5]. La gare de Saint-Just-en-Chaussée, mieux desservie, se trouve à 6,3 km au nord-ouest[6]. Ces gares sont toutes situées sur la ligne de Paris-Nord à Lille. La commune est desservie par le réseau ATRIOM du Compiégnois du conseil général de l'Oise par quatre lignes de transports scolaires, les deux premières vers le collège Louise Michel de Saint-Just-en-Chaussée, les deux autres vers les établissements scolaires de l'agglomération de Clermont[7]. Deux navettes de regroupement pédagogique intercommunal relient le village au groupe scolaire de Lieuvillers, l'une avec les communes de Cernoy et de Noroy[8] , l'autre avec les villages d'Angivillers et de Cuignières[9]. L'aéroport de Beauvais-Tillé se trouve à 26 km à l'ouest[10] et l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle se situe à 51 km au sud-est[11].

Milieux naturels[modifier | modifier le code]

Hormis les espaces bâtis, qui s'étendent sur 11 hectares (3.1% de la surface communale), le territoire est composé à 95.8% de cultures sur 360 hectares. Le seul espace boisé visible est le bois d'Erquinvillers, à la limite méridionale de la commune, qui occupe 3.7 hectares. Les vergers et prairies ne comprennent que 57 ares[12],[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Erquinvilllers est composé de sept rues et de quelques chemins :

  • Rue de Montdidier
  • Chaussée Brunehaut
  • Rue du Tour-de-Ville
  • Rue des Tirailleurs-Sénégalais
  • Rue des Vignes-Obry
  • Partie de la D101
  • Partie de la D557

Toponymie[modifier | modifier le code]

Erquinvillers vient d'Arquinvilliers, nom du village au temps de Cassini.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, le village était une dépendance de Cuignières, puis de 1825 à 1835[13].

Des combats de chars ont eu lieu dans les environs du village en juin 1940. Les 9 et 10 juin, lors de la deuxième phase de la campagne de France, des soldats allemands, appartenant probablement à la 9e division d'infanterie allemande, massacrèrent à Erquinvillers une cinquantaine de tirailleurs sénégalais prisonniers des 16e et 24e régiments de tirailleurs sénégalais[14]. Au total, aux alentours d'Erquinvillers, ce sont environ 150 tirailleurs sénégalais qui furent massacrés.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Mars 2001 en cours
(au 30 août 2014)
Bruno Levesque SE Agriculteur
Réélu pour le mandat 2014-2020[15]
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 175 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
135 128 125 112 122 113 120 115 107
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
104 106 108 109 116 115 101 88 90
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
90 68 91 89 83 83 87 114 115
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 -
131 137 147 154 161 161 161 175 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2004[17].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (10,6 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (53,4 %) est supérieur au taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 46,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 17,3 %, 15 à 29 ans = 22,7 %, 30 à 44 ans = 32 %, 45 à 59 ans = 20 %, plus de 60 ans = 8 %) ;
  • 53,4 % de femmes (0 à 14 ans = 24,4 %, 15 à 29 ans = 23,3 %, 30 à 44 ans = 20,9 %, 45 à 59 ans = 18,6 %, plus de 60 ans = 12,8 %).
Pyramide des âges à Erquinvillers en 2007 en pourcentage[18]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
2,7 
75 à 89 ans
4,7 
5,3 
60 à 74 ans
8,1 
20,0 
45 à 59 ans
18,6 
32,0 
30 à 44 ans
20,9 
22,7 
15 à 29 ans
23,3 
17,3 
0 à 14 ans
24,4 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[19]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Sainte-Madeleine.
  • Stèle aux tirailleurs sénégalais de 1940
  • Monument aux soldats au 34e bataillon de Chars de 1940
  • Calvaire, aux carrefour de la D101 et de la D127

Dans le temps, il y avait un moulin à vent[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « orthodromie : distance à vol d'oiseau », sur le site lion1906.com, site personnel de Lionel Delvarre (consulté le 24 mars 2015)
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Carte au 1/15000e sur Géoportail. Consulté le 24 mars 2015.
  2. « Risques naturels majeurs : Erquinvillers », sur macommune.prim.net (consulté le 25 mars 2015)
  3. « Carte de remontée des nappes », sur www.innondationsnappes.fr (consulté le 25 mars 2015)
  4. « orthodromie : distance à vol d'oiseau d'Erquinvillers à Avrechy », sur le site lion1906.com, site personnel de Lionel Delvarre (consulté le 25 mars 2015)
  5. « orthodromie : distance à vol d'oiseau d'Erquinvillers à Saint-Remy-en-l'Eau », sur le site lion1906.com, site personnel de Lionel Delvarre (consulté le 25 mars 2015)
  6. « orthodromie : distance à vol d'oiseau d'Erquinvillers à Saint-Just-en-Chaussée », sur le site lion1906.com, site personnel de Lionel Delvarre (consulté le 25 mars 2015)
  7. « Transports en commun à Erquinvillers (carte, lignes et arrêts) », sur Oise mobilité (consulté le 27 mars 2015).
  8. « Navette de regroupement pédagogique intercommunal 1er car », sur Oise mobilité (consulté le 27 mars 2015).
  9. « Navette de regroupement pédagogique intercommunal 2ème car », sur Oise mobilité (consulté le 27 mars 2015).
  10. « orthodromie : distance à vol d'oiseau d'Erquinvillers à Tillé (60) », sur le site lion1906.com, site personnel de Lionel Delvarre (consulté le 27 mars 2015)
  11. « orthodromie : distance à vol d'oiseau d'Erquinvillers à Roissy-en-France (95) », sur le site lion1906.com, site personnel de Lionel Delvarre (consulté le 27 mars 2015)
  12. « Synthèse des zonages du patrimoine naturel et paysager, de la faune, de la flore et des habitats naturels sur la commune d'Erquinvillers », sur www.donnees.picardie.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 27 mars 2015)
  13. « Les communes de France à travers le temps », sur CommunesGenWeb (consulté le 27 juin 2015)
  14. Scheck, R. (2007). Une saison noire. Les massacres de tirailleurs sénégalais. Mai-juin 1940. Paris : Tallandier. p. 49-51.
  15. « Plateau picard : voici le visage de vos nouveaux élus », Le Bonhomme picard, édition de Clermont, no 3283,‎ , p. 21
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2012.
  18. « Évolution et structure de la population à Erquinvillers en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 5 novembre 2010)
  19. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 5 novembre 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]