Villers-Vicomte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villers-Vicomte
Villers-Vicomte
L'église Saint-Denis et le monument aux morts.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Clermont
Intercommunalité Communauté de communes de l'Oise Picarde
Maire
Mandat
Reynald Ouvry
2020-2026
Code postal 60120
Code commune 60692
Démographie
Population
municipale
151 hab. (2017 en diminution de 3,82 % par rapport à 2012)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 38′ 38″ nord, 2° 14′ 24″ est
Altitude Min. 112 m
Max. 176 m
Superficie 5,2 km2
Élections
Départementales Canton de Saint-Just-en-Chaussée
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Villers-Vicomte
Géolocalisation sur la carte : Oise
Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Villers-Vicomte
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villers-Vicomte
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villers-Vicomte

Villers-Vicomte est une commune française située dans le département de l'Oise, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Villers-Vicomte
Fléchy
Cormeilles Villers-Vicomte Esquennoy
Hardivillers

Toponymie[modifier | modifier le code]

La localité a porté les noms de Villiers-le-Vicomte, Villers-le-Comte (Villaris en 847, Fillare-Ausionibus en 1710, Vilerions en 1225, Villare-comitis, Villare vice-comitis)[1].

Durant la Révolution française, la commune porte le nom de Villers-Marat[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Villers-Vicomte, comme son nom l'indique, a toujours dépendu du comté de Breteuil[1].

En 1827, un important incendie détruit 58 maisons du village[3].

En 1843, on comptait deux moulins à vent, trois puits publics et deux mares. Une partyie de la population favriquait des étoffes de laine. Des muches ou souterrains refuges étaient alors encore mentionnés, mais on n'en connaissait plus l'entrée[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Clermont du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la première circonscription de l'Oise.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Breteuil[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune rejoint le canton de Saint-Just-en-Chaussée.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de la communauté de communes des Vallées de la Brèche et de la Noye créée fin 1992.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du , qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants[4], le préfet de l'Oise a publié en un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale, qui prévoit la fusion de plusieurs intercommunalités[5], et notamment celle de Crèvecœur-le-Grand (CCC) et celle des Vallées de la Brèche et de la Noye (CCVBN), soit une intercommunalité de 61 communes pour une population totale de 27 196 habitants[6].

Après avis favorable de la majorité des conseils communautaires et municipaux concernés[7], cette intercommunalité dénommée communauté de communes de l'Oise picarde et dont la commune est désormais membre, est créée au [8].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[9]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
Avant 1864   M. Lecointe[10]    
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1995 1995 Dolly Follet    
2001 2008 Jean Frérot    
mars 2008 En cours
(au 16 octobre 2019)
Patrice Traën   Agriculteur retraité
Réélu pour le mandat 2014-2020[11]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[13].

En 2017, la commune comptait 151 habitants[Note 1], en diminution de 3,82 % par rapport à 2012 (Oise : +1,75 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
393393458455486523501473461
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
430425393362315311294296265
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
236235221184168155127135163
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
146148109118153142151153154
2013 2017 - - - - - - -
160151-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (15,6 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (56,5 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 56,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,8 %, 15 à 29 ans = 19,5 %, 30 à 44 ans = 18,4 %, 45 à 59 ans = 26,4 %, plus de 60 ans = 13,8 %) ;
  • 43,5 % de femmes (0 à 14 ans = 17,9 %, 15 à 29 ans = 20,9 %, 30 à 44 ans = 19,4 %, 45 à 59 ans = 23,9 %, plus de 60 ans = 18 %).
Pyramide des âges à Villers-Vicomte en 2007 en pourcentage[15]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
4,6 
75 à 89 ans
9,0 
9,2 
60 à 74 ans
9,0 
26,4 
45 à 59 ans
23,9 
18,4 
30 à 44 ans
19,4 
19,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,8 
0 à 14 ans
17,9 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[16]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école à l'été 2018.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Denis : possédant un chœur polygonal et voûté à pendentifs Renaissance, achevé en 1534, bien plus ample que la nef, reconstruite en 1829, ainsi que le clocher[1]. Des restes de vitraux anciens se trouvent dans l'édifice dont une verrière du XVIe siècle classée.
L'église contient une cuve baptismale du XIIe siècle, un bénitier à fût torsadé du XVIe siècle[17], une chaire et un autel-retable du XVIIIe siècle[18],[19]. Déteriorée par le temps, la municipalité a décidé d'un programme de travaux de réparations de l'église en trois tranches, dont la première en 2020[20]
La sacristie, voûtée, date également du XVIe siècle.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • Chapelle Saint-Denis, dans le cimetière, du style du XVIe siècle[1].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Louis Graves, Précis statistique sur le canton de Breteuil, arrondissement de Clermont (Oise), Beauvais, Achille Desjardins, , 152 p. (lire en ligne)
  2. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « Bigarrures », Le Figaro, no 189,‎ (lire en ligne, consulté le 19 octobre 2019), lire en ligne sur Gallica.
  4. Section III de l'article L. 5210-1-1 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance
  5. « Projet de schéma départemental de coopération intercommunale de l'Oise » [PDF], Préfecture de l'Oise, (consulté le 23 octobre 2016), p. 13-25.
  6. « La nouvelle carte intercommunale de l'oise : intercommunalité à fiscalité propre au  », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers,‎ , p. 15.
  7. R. Th., « La fusion des communautés de communes est définitive », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3417,‎ , p. 6 « Les 6 projets de fusion de communautés de communes ou d’agglomération ont tous recueilli une majorité favorable ; ils pourront ainsi tous être conduits à leur terme ».
  8. Sylvie Godin, « Naissance de l'Oise picarde : Jacques Cotel dirige un territoire de 26 500 habitants », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3430,‎ , p. 17.
  9. « Les maires de Villers-Vermont », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 29 octobre 2014)
  10. Almanach de Beauvais et du département de l'Oise : administratif, scientifique, littéraire, historique, Beauvais, Librairie Victor Pineau, , 136 p. (lire en ligne), p. 53, lire en ligne sur Gallica.
  11. « Les maires en place », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3284,‎ , p. 17 (ISSN 1144-5092)
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  15. « Évolution et structure de la population à Villers-Vicomte en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 9 novembre 2010)
  16. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 9 novembre 2010)
  17. « Bénitier », notice no PM60001737, base Palissy, ministère français de la Culture
  18. Les objets classés de l'église Saint-Denis sur la base palissy
  19. Dominique Vermand, « Villers-Vicomte, église Saint-Denis », Diocèse de Beauvais, Eglises de l'Oise, art roman et gothique, (consulté le 19 octobre 2019).
  20. Sylvie Godin, « Saint-Denis est en mauvais état - trois phases de travaux pour restaurer l'église : Pour espérer qu'elle vive longtemps, l'église du village a besoin de travaux urgents. Compte tenu du budget communal, les chantiers seront scindés en trois tranches. La première concernera la structure du clocher », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, vol. 3572,‎ , p. 18.