La Hérelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Hérelle
La Hérelle
Église Saint-Nicolas et monument aux morts.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Clermont
Canton Saint-Just-en-Chaussée
Intercommunalité Communauté de communes de l'Oise picarde
Maire
Mandat
François Sence
2014-2020
Code postal 60120
Code commune 60311
Démographie
Population
municipale
238 hab. (2016 en augmentation de 25,26 % par rapport à 2011)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 35′ 29″ nord, 2° 24′ 56″ est
Altitude Min. 99 m
Max. 147 m
Superficie 5,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
La Hérelle

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
La Hérelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Hérelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Hérelle

La Hérelle est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune, instituée lors de la Révolution française, absorbe fugacement de 1825 à 1833 celle de Mory-Montcrux[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Clermont du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la première circonscription de l'Oise.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Breteuil[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune rejoint le canton de Saint-Just-en-Chaussée.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de la communauté de communes des Vallées de la Brèche et de la Noye créée fin 1992.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants[2], le préfet de l'Oise a publié en octobre 2015 un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale, qui prévoit la fusion de plusieurs intercommunalités[3], et notamment celle de Crèvecœur-le-Grand (CCC) et celle des Vallées de la Brèche et de la Noye (CCVBN), soit une intercommunalité de 61 communes pour une population totale de 27 196 habitants[4].

Après avis favorable de la majorité des conseils communautaires et municipaux concernés[5], cette intercommunalité dénommée communauté de communes de l'Oise picarde et dont la commune est désormais membre, est créée au [6].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs de La Hérelle[7]
Période Identité Étiquette Qualité
  1815 Antoine Gérard    
1815 1819 Jean-Baptiste Demasure    
1819 1829 Jacques Dumont    
1829 1834 Jean-Baptiste Blangy    
1834 1847 Pierre Nicolas Morel    
1847 1848 Jean-Baptiste Demasure    
1848 1848 Benjamin Ducastel    
1848 1871 Rigobert Victorice Boitel    
1871 1871 Guillaume Lucien Farce    
1871 1879 Louis Mahé    
1879 1881 Nicolas Senechal    
1881 1896 Victorice Boitel    
1896 1900 Joseph Gribaut    
1900 1925 Eleonor Martial Senechal    
1925 1929 Honorat Prosper Eleonor Senechal    
1929 1944 Arsène Decaix    
1944 1946 Jules Eugène Gerbe    
1946 1971 Albert Coullare    
1971 1989 Léandre Degouy    
1989[8] à ce jour François Sence   agriculteur
Réélu pour le mandat 2014-2020[9]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[11].

En 2016, la commune comptait 238 habitants[Note 1], en augmentation de 25,26 % par rapport à 2011 (Oise : +2,22 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
355382422380633422419394394
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
340366367332328280301263258
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
278273239214213210185199220
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
165173148148153162181189237
2016 - - - - - - - -
238--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (26,5 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (58 %) est supérieur de plus de deux points au taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 42 % d’hommes (0 à 14 ans = 5,3 %, 15 à 29 ans = 19,7 %, 30 à 44 ans = 27,6 %, 45 à 59 ans = 22,4 %, plus de 60 ans = 25 %) ;
  • 58 % de femmes (0 à 14 ans = 23,8 %, 15 à 29 ans = 8,6 %, 30 à 44 ans = 22,9 %, 45 à 59 ans = 17,1 %, plus de 60 ans = 27,6 %).
Pyramide des âges à La Hérelle en 2007 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
1,9 
6,6 
75 à 89 ans
9,5 
18,4 
60 à 74 ans
16,2 
22,4 
45 à 59 ans
17,1 
27,6 
30 à 44 ans
22,9 
19,7 
15 à 29 ans
8,6 
5,3 
0 à 14 ans
23,8 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[14]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Nicolas (XVIe siècle) : construite en pierres et briques, elle fut restaurée en 1965. La charpente en chêne porte gravée en plein bois trois fleurs de lys, armes des Condé. On y trouve une statue en bois peint du XVIe siècle représentant une Vierge à l'Enfant, classée monument historique[15].
  • Fossés et retranchement de l'ancien château : ils sont cités par Froissart en 1358. Ils appartenait à Jean de Picquigny, qui fut étranglé par son chambellan dans ce château.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Section III de l'article L. 5210-1-1 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance
  3. « Projet de schéma départemental de coopération intercommunale de l'Oise » [PDF], Préfecture de l'Oise, (consulté le 23 octobre 2016), p. 13-25.
  4. « La nouvelle carte intercommunale de l'oise : intercommunalité à fiscalité propre au  », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers,‎ , p. 15.
  5. R. Th., « La fusion des communautés de communes est définitive », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3417,‎ , p. 6 « Les 6 projets de fusion de communautés de communes ou d’agglomération ont tous recueilli une majorité favorable ; ils pourront ainsi tous être conduits à leur terme ».
  6. Sylvie Godin, « Naissance de l'Oise picarde : Jacques Cotel dirige un territoire de 26 500 habitants », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3430,‎ , p. 17.
  7. « Les maires de Hérelle (la) », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 5 février 2017).
  8. « Les derniers vœux du Sivom », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne) « François Sence, épinglé par Jean Cauwel, conseiller général, pour 24 ans de mandat, devra affronter une deuxième liste à La Hérelle (186 habitants) ».
  9. « L’avis de François Sence, maire », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3296,‎ , p. 17
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. « Évolution et structure de la population à La Hérelle en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 9 novembre 2010)
  14. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 9 novembre 2010)
  15. « Vierge à l'enfant de l'église Saint-Nicolas », notice no PM60000914, base Palissy, ministère français de la Culture