Cormeilles (Oise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cormeilles.

Cormeilles
Cormeilles (Oise)
La mairie
Blason de Cormeilles
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Beauvais
Canton Saint-Just-en-Chaussée
Intercommunalité Communauté de communes de l'Oise Picarde
Maire
Mandat
Jean-Marie Tallon
2014-2020
Code postal 60120
Code commune 60163
Démographie
Gentilé Cormeillois, Cormeilloises
Population
municipale
436 hab. (2016 en augmentation de 13,84 % par rapport à 2011)
Densité 60 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 38′ 23″ nord, 2° 11′ 34″ est
Altitude Min. 117 m
Max. 181 m
Superficie 7,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Cormeilles

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Cormeilles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cormeilles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cormeilles

Cormeilles est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Panorama depuis le village, peu avant les moissons
Une rue du village

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Cormeilles
Fontaine-Bonneleau Blancfossé Fléchy
Cormeilles Villers-Vicomte
Domeliers Le Crocq Hardivillers

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune, instituée lors de la Révolution française, absorba des années 1790-1794 à 1832 celle du Crocq[1].

Seconde Guerre mondiale

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, dans la nuit du 4 au , un bombardier Lancaster JB486 de la RAF, de retour d'une mission de bombardement de l’usine de V1 des Nazis à Saint-Leu-d'Esserent dans le cadre de l'opération Crossbow, s'est écrasé sur le territoire communal, tuant les 7 hommes d'équipage : Anthony E. Grubb, Harry Lees, James W. Weyers, Clifford N. Stalker, Joseph T. Nixon, George T. Osborne, Jack Paull Hodges. Ils étaient âgés de 21 à 32 ans[2],[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Beauvais du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la première circonscription de l'Oise.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Crèvecœur-le-Grand[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune rejoint le canton de Saint-Just-en-Chaussée.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de la communauté de communes de Crèvecœur-le-Grand Pays Picard A16 Haute Vallée de la Celle créée fin 1992.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants[4], le préfet de l'Oise a publié en octobre 2015 un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale, qui prévoit la fusion de plusieurs intercommunalités[5], et notamment celle de Crèvecœur-le-Grand (CCC) et celle des Vallées de la Brèche et de la Noye (CCVBN), soit une intercommunalité de 61 communes pour une population totale de 27 196 habitants[6].

Après avis favorable de la majorité des conseils communautaires et municipaux concernés[7], cette intercommunalité dénommée communauté de communes de l'Oise picarde et dont la commune est désormais membre, est créée au [8].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1983 septembre 2004[9] Hervé Benjamin   Président de la CC de Crèvecœur-le-Grand (2001 → 2004)
Décédé en fonction
  En cours
(au 29 août 2014)
Jean-Marie Tallon   Agriculteur
Réélu pour le mandat 2014-2020[10],[11]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[13].

En 2016, la commune comptait 436 habitants[Note 1], en augmentation de 13,84 % par rapport à 2011 (Oise : +2,22 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0029661 0821 2141 3491 0191 0401 0541 012
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
958927917812706599545481447
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
432451375306284229222217217
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
223181253217257286332339345
2013 2016 - - - - - - -
432436-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14,2 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,1 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 26,7 %, 15 à 29 ans = 18 %, 30 à 44 ans = 22,7 %, 45 à 59 ans = 20,9 %, plus de 60 ans = 11,7 %) ;
  • 50,1 % de femmes (0 à 14 ans = 26 %, 15 à 29 ans = 20,8 %, 30 à 44 ans = 24,9 %, 45 à 59 ans = 11,6 %, plus de 60 ans = 16,8 %).
Pyramide des âges à Cormeilles en 2007 en pourcentage[15]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,6 
4,1 
75 à 89 ans
5,2 
7,6 
60 à 74 ans
11,0 
20,9 
45 à 59 ans
11,6 
22,7 
30 à 44 ans
24,9 
18,0 
15 à 29 ans
20,8 
26,7 
0 à 14 ans
26,0 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[16]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Martin

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

La chapelle ND du planton, sous un ciel menaçant.
  • La chapelle Notre-Dame du planton ou du Bon secours, au carrefour des RD 11 et RD 65, édifiée par l’abbé Pointier avec ses deniers personnels en 1840,et indiquait la limite symbolique d’une épidémie de peste et la protection des habitants (Notre Dame "de bon secours"). C’est en 1859 que cet édifice a été légué à la commune (le maire était en cette année Florentin Barbier), cette donation a été signée chez Maître Caron, notaire dans la commune. Au dessus de l'entrée se trouve un ex-voto qui indique « Reconnaissance à Marie / Elle nous a sauvé de l'invasion et de l'émigration / 1914-1918 ».
Des travaux ont permis de maintenir le bâtiment en bon état jusqu’à nos jours : en 1905 le clocher a été refait grâce à une donation, en 1930 Mesdames Lecomte et Lequenne ont permis une rénovation de l’ensemble, enfin en 1980 Claude Despaty, adjoint au maire, est intervenu auprès du député Marcel Dassault pour lui demander de l’aide.
La toiture a quant à elle été restaurée en mai 2018 .
Chaque année depuis 1840, un pèlerinage à la Vierge a lieu début septembre entre l’église Saint-Martin et la chapelle[réf. nécessaire]

La situation du village sur une crête du plateau picard lui offre de beaux points de vue.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Cormeilles

Les armes de Cormeilles se blasonnent ainsi :
d'azur au château de gueules, ajouré et coulissé d'or, maconné de sable.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Cormeille : Hommage aux aviateurs dimanche », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3505,‎ , p. 17.
  3. « Une stèle pour le souvenir Hommage aux aviateurs : Le 5 juillet 1944 s’est écrasé un bombardier Lancatser JB486. À bord, 7 hommes, des Britanniques, un Australien et un Canadien », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3507,‎ , p. 15.
  4. Section III de l'article L. 5210-1-1 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance
  5. « Projet de schéma départemental de coopération intercommunale de l'Oise » [PDF], Préfecture de l'Oise, (consulté le 23 octobre 2016), p. 13-25.
  6. « La nouvelle carte intercommunale de l'oise : intercommunalité à fiscalité propre au  », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers,‎ , p. 15.
  7. R. Th., « La fusion des communautés de communes est définitive », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3417,‎ , p. 6 « Les 6 projets de fusion de communautés de communes ou d’agglomération ont tous recueilli une majorité favorable ; ils pourront ainsi tous être conduits à leur terme ».
  8. Sylvie Godin, « Naissance de l'Oise picarde : Jacques Cotel dirige un territoire de 26 500 habitants », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3430,‎ , p. 17.
  9. « Mullot nouveau président intercommunal », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne)« Érick Mullot (54 ans), professeur d'éducation physique à Gournay-en-Bray, était déjà vice-président de la communauté de communes. Il succède à Hervé Benjamin, le maire de Cormeilles décédé en septembre dernier ».
  10. Source : Hebdomadaire Le bonhomme picard du 26 mars 2008
  11. « Cormeilles », Cartes de France (consulté le 29 août 2014)
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  15. « Évolution et structure de la population à Cormeilles en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 novembre 2010)
  16. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 novembre 2010)