Angivillers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Angevillers.

Angivillers
Angivillers
Calvaire avec la mairie en arrière-plan.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Clermont
Canton Saint-Just-en-Chaussée
Intercommunalité Communauté de communes du Plateau Picard
Maire
Mandat
Élisabeth Van De Weghe
2014-2020
Code postal 60130
Code commune 60014
Démographie
Population
municipale
183 hab. (2016 en augmentation de 2,23 % par rapport à 2011)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 29′ 13″ nord, 2° 30′ 08″ est
Altitude Min. 99 m
Max. 151 m
Superficie 6,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Angivillers

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Angivillers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Angivillers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Angivillers

Angivillers est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village a une superficie de 627 ha et une altitude d'environ 120 m. La densité de population est de 31 hab./km2, la latitude est 49-4865300 et la longitude est 2-5016240. La commune la plus proche est celle de Lieuvillers, à 2,2 km.

Communes limitrophes de Angivillers
Le Plessier-sur-Saint-Just Ravenel Léglantiers
Angivillers
Lieuvillers Lieuvillers Pronleroy

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Age[modifier | modifier le code]

La terre et seigneurerie d'Angivilliers a été tenue par la famille d'Amerval, puis par la famille de Le Thoillier de Guillebon qui la transmit aux Flahaut de la Billarderie[1].

Epoque moderne[modifier | modifier le code]

Charles-Claude Flahaut de la Billarderie (1730-1809), titré comte d'Angivillers, fut le dernier Directeur Général des Bâtiments du Roi sous Louis XVI.

Epoque contemporaine[modifier | modifier le code]

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

La commune a été desservie par la ligne Estrées-Saint-Denis - Froissy - Crèvecœur-le-Grand. La gare se situait en limite de commune en direction de Ravenel.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Au cours de la Bataille de France de 1940, 118 soldats français de la 4e division d'infanterie coloniale furent tués sur le territoire de la commune, les 8 et 9 juin 1940. Un cimetière militaire fut créé de 1941 à 1952. Les dépouilles des soldats furent ensuite transférées dans un autre lieu.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Roger Van Acker DVD[2]  
mars 2014 En cours
(au 2 avril 2014)
Élisabeth Van de Weghe[3]    

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2016, la commune comptait 183 habitants[Note 1], en augmentation de 2,23 % par rapport à 2011 (Oise : +2,22 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
360343359341298274284279267
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
253235232240252241219223222
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
237235212245216215223239223
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
177178156159181200191183182
2016 - - - - - - - -
183--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (20,9 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %).Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (53,4 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 53,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,6 %, 15 à 29 ans = 22,5 %, 30 à 44 ans = 21,6 %, 45 à 59 ans = 17,6 %, plus de 60 ans = 17,6 %) ;
  • 46,6 % de femmes (0 à 14 ans = 20,2 %, 15 à 29 ans = 12,4 %, 30 à 44 ans = 21,3 %, 45 à 59 ans = 21,3 %, plus de 60 ans = 24,7 %).
Pyramide des âges à Angivillers en 2007 en pourcentage[8]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
2,9 
75 à 89 ans
3,4 
14,7 
60 à 74 ans
21,3 
17,6 
45 à 59 ans
21,3 
21,6 
30 à 44 ans
21,3 
22,5 
15 à 29 ans
12,4 
20,6 
0 à 14 ans
20,2 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[9]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Église Saint-Martin d'Angivillers.
  • Église Saint-Martin : église construite au XVIe siècle, elle possède quelques parties datant du XIIe siècle. Trois objets : deux dalles funéraires de la famille de Guillebon et les fonts baptismaux sont classés monument historique[10].
  • Calvaire édifié par les anciens combattants de la commune à la mémoire des 118 soldats français morts au combat les 8 et 9 juin 1940. Une stèle à la mémoire de la 4e division d'infanterie coloniale a été par la suite apposée au pied du calvaire.
  • Stèle à la mémoire de Maurice Arnoux, commandant pilote aviateur, tombé le 6 juin 1940

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. ↑ Mémoire de la Société Académique de l'Oise, Tome VIII, Beauvais, Société Académique de l'Oise, , P 21 à 24 p. p.
  2. Annuaire des Mairies de l'Oise (60), EIP (ISBN 9782352581604, lire en ligne)
  3. « Plateau picard : Ils sont vos nouveaux élus », Le Bonhomme picard, édition de Clermont, no 3283,‎ , p. 21
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. « Évolution et structure de la population à Angivillers en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 5 novembre 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 5 novembre 2010)
  10. Les objets classés de l'église Saint-Martin sur la base Palissy