Fléchy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fléchy
Fléchy
L'église Saint-Fuscien
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Clermont
Canton Saint-Just-en-Chaussée
Intercommunalité Communauté de communes de l'Oise Picarde
Maire
Mandat
Jean-Christophe Vitte
2014-2020
Code postal 60120
Code commune 60237
Démographie
Gentilé Fléchissois, Fléchissoises
Population
municipale
98 hab. (2016 en augmentation de 1,03 % par rapport à 2011)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 39′ 35″ nord, 2° 13′ 59″ est
Altitude Min. 99 m
Max. 169 m
Superficie 4,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Fléchy

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Fléchy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fléchy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fléchy

Fléchy est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.

Ses habitants sont appelés les Fléchissois et les Fléchissoises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Louis Graves décrivait en 1843 ce village-rue picardsitué dans un creux de vallées comme une « petite commune à territoire ovalaire appuyé vers l'ouest aux coteaux boisés du canton de Crèvecœur, à pentes tendant à l'est vers la vallée de la Noye. La superficie est tourmentée, découverte[2] ». Elle est située à 26 km au sud-ouest d'Amiens et à 30 km au nord-est de Beauvais.

L'autoroute A16 limite à l'ouest le territoire communal, et le village est aisément accessible depuis l'ancienne route nationale 1.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune jouxte Bonneuil au nord, Esquennoy à l'est, Villers-Vicomte au sud, Cormeilles , Blancfossé à l'ouest.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village s'est appelé Flecciae en 1230, Fléchie, Fleschies, Flechyes en 1278, Flechies (Fleceiœ)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Des vestiges de tuiles romaines, des médailles et des constructions souterraines ont été découvertes au lieu-dit le dessus de la fosse Beauroy[2].

Les dîmes payées par les villageois ont été vendues à l'Abbaye de Chaalis par Jean de Francastel, écuyer, en avril 1277[2].

Un moulin à vent était signalé à Fléchy en 1776, visible depuis Esquennoy[3].

La maison de Lameth possédait la seigneurie à la fin de l'Ancien Régime[2].

Le village a été détruit à plusieurs reprises par des incendies. L'un d'eux, survenu en 1773, consuma les trois-quarts du village et détruisit l'accès à des muches (souterrains-refuges) situées Rue blanche, protégées par une porte garnie de meurtrières[2].

Au milieu du XIXe siècle, la population vivait des travaux agricoles et de la confection des étoffes de laine, et disposait déjà d'une école. Une carrière et un moulin à vent étaient exploités dans la commune[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Clermont du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la première circonscription de l'Oise.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Breteuil[4]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune rejoint le canton de Saint-Just-en-Chaussée.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de la communauté de communes des Vallées de la Brèche et de la Noye créée fin 1992.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants[5], le préfet de l'Oise a publié en octobre 2015 un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale, qui prévoit la fusion de plusieurs intercommunalités[6], et notamment celle de Crèvecœur-le-Grand (CCC) et celle des Vallées de la Brèche et de la Noye (CCVBN), soit une intercommunalité de 61 communes pour une population totale de 27 196 habitants[7].

Après avis favorable de la majorité des conseils communautaires et municipaux concernés[8], cette intercommunalité dénommée communauté de communes de l'Oise picarde et dont la commune est désormais membre, est créée au [9].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995[10] 2014 Jean Feuillet[11] DVD Agriculteur
2014[12] En cours
(au 31 août 2014)
Jean-Christophe Vitte   Artisan

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[14].

En 2016, la commune comptait 98 habitants[Note 1], en augmentation de 1,03 % par rapport à 2011 (Oise : +2,22 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
304313355343324336335333295
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
276295296273235202220205193
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
174163165144148141129140132
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
110103102958685879796
2016 - - - - - - - -
98--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (24,7 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,3 %, 15 à 29 ans = 8,5 %, 30 à 44 ans = 29,8 %, 45 à 59 ans = 14,9 %, plus de 60 ans = 25,5 %) ;
  • 51,5 % de femmes (0 à 14 ans = 26 %, 15 à 29 ans = 16 %, 30 à 44 ans = 26 %, 45 à 59 ans = 8 %, plus de 60 ans = 24 %).
Pyramide des âges à Fléchy en 2007 en pourcentage[16]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
8,5 
75 à 89 ans
10,0 
17,0 
60 à 74 ans
14,0 
14,9 
45 à 59 ans
8,0 
29,8 
30 à 44 ans
26,0 
8,5 
15 à 29 ans
16,0 
21,3 
0 à 14 ans
26,0 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[17]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le calvaire et sa base sculptée, face à l'église.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Fuscien-et-Saint-Gentier, datée de 1568 et bâtie d’un seul jet en pierres crayeuses bien appareillées, située en retrait de la Rue principale, sur une petite butte[18].
    À l'intérieur se trouvent des lambris du XVIe siècle. Un groupe sculpté en chène du début du XVIe siècle représentant saint Julien l'Hospitalier et sainte Basilisse transportant saint Jacques dans une barque[19] ainsi qu'une statue d'une Vierge à l'Enfant en calcaire, de la fin du XVe siècle[20] sont classés monuments historiques.
  • Chapelle des Brabans, reconstruite en 1786 dans le cimetière. On y trouva sous l'ancienne porte une pierre creuse contenant une monnaie d'argent au millésime do 1555[2].
  • Calvaire, à l'intersection entre la route départementale 34 et la rue Blanche.
  • Calvaire, rue principale, face à l'église, avec son socle sculpté.
  • Puits-fontaine, près de ce calvaire

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fléchy », Découvrir les communes de notre territoire, sur http://www.cc-oisepicarde.fr (consulté le 24 mai 2019).
  2. a b c d e f g et h Louis Graves, Précis statistique sur le canton de Breteuil, arrondissement de Clermont (Oise), Beauvais, Achille Desjardins, , p. 70-71.
  3. Louis Denis, Le conducteur français : Route de Paris à Amiens, Paris, Ribou, libraire, , 70 p. (lire en ligne), p. 52.
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Section III de l'article L. 5210-1-1 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance
  6. « Projet de schéma départemental de coopération intercommunale de l'Oise » [PDF], Préfecture de l'Oise, (consulté le 23 octobre 2016), p. 13-25.
  7. « La nouvelle carte intercommunale de l'oise : intercommunalité à fiscalité propre au  », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers,‎ , p. 15.
  8. R. Th., « La fusion des communautés de communes est définitive », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3417,‎ , p. 6 « Les 6 projets de fusion de communautés de communes ou d’agglomération ont tous recueilli une majorité favorable ; ils pourront ainsi tous être conduits à leur terme ».
  9. Sylvie Godin, « Naissance de l'Oise picarde : Jacques Cotel dirige un territoire de 26 500 habitants », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3430,‎ , p. 17.
  10. « Les derniers vœux du Sivom », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne) « L'occasion de mettre à l'honneur huit maires du canton, à commencer par le vétéran, Jean Feuillet. Il est élu depuis 1971 et maire de Fléchy depuis 1995. « La République n'a pas prévu de médailles honorant 42 années de mandat. » Le Sivom lui a donc offert un cadeau. L'élu cédera son fauteuil en mars »
  11. Le maire sortant a été réélu au terme des élections municipales de 2008. Source : Hebdomadaire Le bonhomme picard du 2 avril 2008
  12. « Fléchy », Cartes de France (consulté le 31 août 2014)
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  16. « Évolution et structure de la population à Fléchy en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 9 novembre 2010)
  17. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 9 novembre 2010)
  18. Dominique Vermand, « Fléchy, église Saint-Fuscien », Diocèse : Amiens, Eglises de l'Oise - Art roman et gothique (consulté le 24 mai 2019).
  19. « Groupe sculpté : Saint Julien l'Hospitalier et sainte Basilisse transportant saint Jacques dans une barque », notice no PM60000789, base Palissy, ministère français de la Culture.
  20. « Statue (petite nature) : Vierge à l'Enfant », notice no PM60000788, base Palissy, ministère français de la Culture.