Oursel-Maison

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oursel.
Oursel-Maison
L'église Saint-Nicolas et Saint-Blaise.
L'église Saint-Nicolas et Saint-Blaise.
Blason de Oursel-Maison
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Clermont
Canton Saint-Just-en-Chaussée
Intercommunalité Communauté de communes de l'Oise picarde
Maire
Mandat
Alain Vasselle
2014-2020
Code postal 60480
Code commune 60485
Démographie
Population
municipale
241 hab. (2015 en diminution de 7,66 % par rapport à 2010)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 35′ 49″ nord, 2° 10′ 56″ est
Altitude Min. 146 m
Max. 190 m
Superficie 6,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Oursel-Maison

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Oursel-Maison

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Oursel-Maison

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Oursel-Maison
Liens
Site web oursel-maison.fr

Oursel-Maison est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est un village rural situé dans une vallée du Plateau picard, situé à une vingtaine de kilomètres au nord de Beauvais, situé à proximité de l'ancienne RN 30 (actuelle RD 930) reliant Rouen à La Capelle, et aisément accessible par l'échangeur Sortie 16 de l'autoroute A16.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune s'est appelée: Ursus mansio en 1164, Orseumesons en 1270[1].

Jusqu'au décret du 26 août 2004[2], la commune a porté le nom d'Ourcel-Maison (avec un c au lieu de l'actuel s dans Oursel). De ce fait, on rencontrera de nombreux documents comportant l'ancienne orthographe.

Histoire[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Des vestiges romains ont été retrouvés dans la commune, où passait la voie romaine Amiens - Beauvais (dite Chaussée Brunehaut).
  • La terre fut donnée en 1239 par le seigneur du lieu, Hugues de Fransures, à l'abbaye de Breteuil, qui y détenait déjà une ferme.[3]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Clermont du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la première circonscription de l'Oise.

Elle faisait partie depuis 1802 du canton de Froissy[4]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Saint-Just-en-Chaussée.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de la communauté de communes des Vallées de la Brèche et de la Noye créée fin 1992.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants[5], le préfet de l'Oise a publié en octobre 2015 un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale, qui prévoit la fusion de plusieurs intercommunalités[6], et notamment celle de Crèvecœur-le-Grand (CCC) et celle des Vallées de la Brèche et de la Noye (CCVBN), soit une intercommunalité de 61 communes pour une population totale de 27 196 habitants[7].

Après avis favorable de la majorité des conseils communautaires et municipaux concernés[8], cette intercommunalité, dénommée communauté de communes de l'Oise picarde et dont la commune est désormais membre, est créée au [9].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1974 en cours
(au 21 septembre 2014)
Alain Vasselle UMP Sénateur de l'Oise (1992 → 2011)
Conseiller général de Froissy (1974 → 2015)
Président de la CCVBN (1993 → 2014)
Réélu pour le mandat 2014-2020[10]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[12].

En 2015, la commune comptait 241 habitants[Note 1], en diminution de 7,66 % par rapport à 2010 (Oise : +2,23 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
433 488 443 473 420 459 416 421 406
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
364 312 279 269 274 261 246 231 235
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
228 196 177 191 191 191 181 176 150
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
149 153 162 157 185 183 242 251 259
2013 2015 - - - - - - -
240 241 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (12,1 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (53,2 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 53,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 22 %, 15 à 29 ans = 22,4 %, 30 à 44 ans = 22,3 %, 45 à 59 ans = 24,5 %, plus de 60 ans = 8,8 %) ;
  • 46,8 % de femmes (0 à 14 ans = 15,9 %, 15 à 29 ans = 17,4 %, 30 à 44 ans = 23,7 %, 45 à 59 ans = 27,2 %, plus de 60 ans = 15,8 %).
Pyramide des âges à Oursel-Maison en 2007 en pourcentage[14]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
4,4 
75 à 89 ans
6,7 
4,4 
60 à 74 ans
9,1 
24,5 
45 à 59 ans
27,2 
22,3 
30 à 44 ans
23,7 
22,4 
15 à 29 ans
17,4 
22,0 
0 à 14 ans
15,9 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[15]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Nicolas-et-Saint-Blaise : elle est entourée du cimetière. Sur le porche se trouve une plaque indiquant que, « selon une tradition diocésaine et locale, saint Lucien, envoyé dans les Gaules dès l'origine du christianisme, est venu prêcher l'Évangile dans cette vallée d'Oursel-Maison, et a célébré les Saints Mystères en ces lieux ». L'église contient des fonts baptismaux en pierre du XIIIe siècle, ainsi que des peintures murales du XIIIe siècle derrière l'autel.
  • L'ancien presbytère de Muidorge, à pans de bois du XVIIIe siècle, a été reconstruit à Oursel-Maison

Village fleuri : trois fleurs attribuée en 2007 par le Conseil des Villes et Villages Fleuris de France au Concours des villes et villages fleuris[16].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Oursel-Maison Blason Écartelé: au 1er d'azur à trois besants d'or, au 2e de gueules à l'ours rampant d'argent, au 3e de gueules à la maison d'argent au 4e d'azur au huchet d'or, le pavillon à senestre.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Maurice Lebègue, Les Noms des communes du département de l'Oise, Amiens, Musée de Picardie, , 234 p. (ISBN 2950826008), p. 162
  2. Décret n° 2004-886 du 26 août 2004 portant changement de nom de communes sur Légifrance.
  3. Charles Delettre, Histoire du diocèse de Beauvais, depuis son établissement, au 3me siècle, jusqu'au 2 septembre 1792, Volume 2, Impr. d'Ach. Desjardins, , 564 p., p. 287
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Section III de l'article L. 5210-1-1 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance
  6. « Projet de schéma départemental de coopération intercommunale de l'Oise » [PDF], Préfecture de l'Oise, (consulté le 23 octobre 2016), p. 13-25.
  7. « La nouvelle carte intercommunale de l'oise : intercommunalité à fiscalité propre au  », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers,‎ , p. 15.
  8. R. Th., « La fusion des communautés de communes est définitive », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3417,‎ , p. 6 « Les 6 projets de fusion de communautés de communes ou d’agglomération ont tous recueilli une majorité favorable ; ils pourront ainsi tous être conduits à leur terme ».
  9. Sylvie Godin, « Naissance de l'Oise picarde : Jacques Cotel dirige un territoire de 26 500 habitants », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3430,‎ , p. 17.
  10. « Oursel-Maison », Cartes de France (consulté le 21 septembre 2014)
  11. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  14. « Évolution et structure de la population à Oursel-Maison en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 novembre 2010)
  15. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 novembre 2010)
  16. « Le palmarès des villes et villages fleuris », Le Courrier picard édition de l'Oise,‎