Exochomus quadripustulatus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Coccinelle à virgule

Exochomus quadripustulatus
Description de cette image, également commentée ci-après
Coccinelle à virgule.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embr. Hexapoda
Classe Insecta
Sous-classe Pterygota
Ordre Coleoptera
Infra-ordre Cucujiformia
Super-famille Cucujoidea
Famille Coccinellidae
Sous-famille Chilocorinae
Genre Exochomus

Espèce

Exochomus quadripustulatus
(Linnaeus, 1758)[1]

Synonymes

  • Brumus quadripustulatus (Linnaeus, 1758)[1]
  • Chilocorus quadripustulatus (Linnaeus, 1758)[1]
  • Coccinella cassidoides Donovan, 1798[1]
  • Coccinella distincta Brullé, 1832 nec Thunberg 1781[1]
  • Coccinella floralis Motschulsky, 1837[1]
  • Coccinella iberica Motschulsky, 1837[1]
  • Coccinella quadripustulata Linnaeus, 1758[1]
  • Exochomus bilunulatus Weise, 1879[1]
  • Exochomus haematideus Costa, 1849[1]
  • Exochomus koltzei Weise, 1879[1]

Exochomus quadripustulatus, communément appelé la Coccinelle à virgule, est une espèce d'insectes coléoptères de la famille des Coccinellidae, sous-famille des Chilocorinae.

Dénominations[modifier | modifier le code]

En français, on l'appelle « Coccinelle à virgule », en référence avec le dessin des taches sur ses élytres. En anglais, elle est appelée Pine ladybug (coccinelle des pins) pour son attirance première pour les résineux.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un petit insecte, d'environ 3-6 millimètres de long, de forme ronde. Sa couleur est variable en fonction de son âge, en général noir luisant, avec quatre taches rouges, deux à l'avant des élytres, en forme de virgule, et deux plus petits, en arrière, proches de la jointure des élytres. Plus jeune, il est marron rougeâtre. La marge inférieure des élytres est légèrement relevée, ce qui permet de le distinguer[2] d'autres coccinelles noires à quatre taches rouges comme la forme noire d'Harmonia axyridis, la forme noire d'Adalia bipunctata, dont la tache avant n'a pas cette forme et touche le bord inférieur de l'élytre[3], ou de Nephus quadrimaculatus, qui est plus petite (1,5-2 mm) et couverte de poils courts, et dont la forme des taches est différente.

La larve est grise à poils foncés et les œufs jaune-orange[4].

Écologie et comportement[modifier | modifier le code]

Exochomus quadripustulatus a été considéré longtemps comme associé aux résineux, mais se trouve actuellement également sur les feuillus[5].

Il passe l'hiver à l'état d'adulte, dans la litière ou les crevasses de l'écorce de feuillus, et donc est visible dès que la température atteint une quinzaine de degrés, mais principalement d'avril à octobre[6]. Il pond des œufs sur les amas de pucerons ou dans les sacs de ponte des cochenilles. L'adulte vit un an[7],[4].

Alimentation[modifier | modifier le code]

Cette coccinelle a un régime alimentaire varié. Elle se nourrit principalement de pucerons et de cochenilles (elle est dite aphidiphage), mais aussi de miellat, de pollen et de nectar[5].

Répartition[modifier | modifier le code]

On trouve la Coccinelle à virgule dans l'ensemble de la zone paléarctique[8]. Elle a été introduite en Californie pour lutter contre des pucerons du genre Adelges, d'où elle s'est répandue plus largement[9]. Pour la même raison, elle a été introduite en Australie en 1934-1939[10].

Classification[modifier | modifier le code]

L'espèce a été décrite par Linné en 1758 dans son Systema naturae, sous le nom de Coccinella quadripustulata[11]. Elle a ensuite été classée dans le genre Brumus (décrit en 1850 par Mulsant) avant d'être déplacée dans le genre Exochomus, décrit par Redtenbacher en 1843.

La coccinelle à virgule et l'humain[modifier | modifier le code]

Comme d'autres espèces de coccinelles au régime aphidiphage, cette espèce est utilisée en agriculture comme moyen de lutte biologique contre les pucerons et les cochenilles, notamment le pou de San José (Diaspidiotus perniciosus) et la cochenille pulvinaire (Pulvinaria hydrangeae)[4],[12]. C'est de cette manière qu'elle a été introduite sur d'autres continents[9].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j et k BioLib, consulté le 2 décembre 2020
  2. « Coccinelle à virgules - Nature Midi-Pyrénées », sur www.naturemp.org (consulté le 3 mars 2019)
  3. Bruno Derolez, Nicolas Orczyk et Sophie Declercq, « Clé d'identification des coccinelles du Nord - Pas-de-Calais » [PDF], sur quelestcetanimal-lagalerie.com, (consulté le 3 mars 2019)
  4. a b et c « Coccinelle à virgule », sur Herbea.org (consulté le 3 mars 2019)
  5. a et b « Exochomus quadripustulatus », sur inra.fr, (consulté le 3 mars 2019)
  6. « Pine Ladybird | NatureSpot », sur www.naturespot.org.uk (consulté le 3 mars 2019)
  7. « Coccinelle à virgules anti puceron lanigère du pommier », sur www.insectosphere.fr (consulté le 3 mars 2019)
  8. « Exochomus (Exochomus) quadripustulatus Linnaeus, 1758 | Fauna Europaea », sur fauna-eu.org (consulté le 3 mars 2019)
  9. a et b « Species Brumus quadripustulatus - Pine Lady Beetle - BugGuide.Net », sur bugguide.net (consulté le 3 mars 2019)
  10. « Exochomus quadripustulatus », sur www.ento.csiro.au (consulté le 3 mars 2019)
  11. (en) « Exochomus quadripustulatus », sur biolib.cz (consulté le 3 mars 2019)
  12. « Hydrangea - Cochenille pulvinaire », sur Jardiner Autrement (consulté le 3 mars 2019)

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]