Yves Rome

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Yves Rome
Fonctions
Sénateur de l'Oise
En fonction depuis le
Élection
Député de la 1e circonscription de l'Oise
Élection
Prédécesseur Olivier Dassault (RPR)
Conseiller général du Canton de Nivillers
En fonction depuis le
Prédécesseur Maurice Segonds (PS)
Président du Conseil général de l'Oise
En fonction depuis le
Maire de Bailleul-sur-Thérain
Successeur Gratien Carrere (PS)
Biographie
Date de naissance (63 ans)
Lieu de naissance Marvejols (Lozère)
Parti politique PS
Profession Conseiller en formation continue

Yves Rome, né le à Marvejols (Lozère), est un homme politique français, membre du Parti socialiste, Sénateur - Président du Conseil général de l’Oise.

Yves Rome préside l’association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l’audiovisuel (Avicca) et la conférence nationale des services d’incendie et de secours (CNSIS).

Biographie[modifier | modifier le code]

Yves Rome s’installe dans l’Oise en 1972. Il exerce comme professeur de Lettres-Histoire au collège de Froissy jusque 1982.

De 1982 à 1997, il travaille sur des missions d’ingénierie pédagogique en tant que conseiller en formation continue pour adultes au groupement d'établissements publics d'enseignement (GRETA) de Beauvais.

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Mairie de Bailleul-sur-Thérain[modifier | modifier le code]

Yves Rome entre au Conseil municipal de Bailleul-sur-Thérain en 1977, puis est élu Maire de la commune en 1989. Il conserve ce mandat jusqu'en 2004, où il devient premier adjoint au Maire. Jusqu’en 2004, il exerce la fonction de Vice-président de l’Union des Maires de l’Oise. En 1997, Yves Rome fonde la Communauté de communes rurales du Beauvaisis, qu’il préside depuis lors.

Conseil général de l’Oise[modifier | modifier le code]

Yves Rome est Conseiller général du canton de Nivillers depuis 1988. Dans l’opposition jusque 2004, il dénonce la gestion du Département par Jean-François Mancel, en s’appuyant sur les rapports de la Cour des Comptes et de la Chambre Régionale des Comptes, qui révèlent plusieurs « affaires » et dérives financières. Yves Rome s’oppose également aux politiques de la droite, alliée au Front National à partir 1998. Il est élu en 2004 à la tête du Département sur un programme de partenariat avec les collectivités locales. Il est depuis réélu et consolide la majorité de gauche à chaque élection (2008, 2011).


Développement du territoire[modifier | modifier le code]

Pour développer les territoires et soutenir l’essor de la ruralité, la nouvelle majorité développe le « couple Département – communes ». La collectivité devient le premier partenaire financier des communes : plus de 450 millions d’euros sont octroyés entre 2004 et 2013 pour accompagner leur effort d’investissement et d’innovation. Yves Rome recourt aux nouvelles possibilités offertes par la loi pour mettre à disposition des collectivités les outils d’ingénierie nécessaires : l’Établissement Public Foncier Local de l’Oise (EPFLO), l’appui technique gratuit pour dynamiser l’action foncière ; l’Assistance Départementale pour les Territoires de l’Oise (ADTO), la société publique locale pour répondre aux besoins des maitres d’ouvrage et mettre en cohérence les projets publics sur un même territoire dans les domaines de l’équipement, de l’aménagement ou de l’environnement ; la Société d’Aménagement de l’Oise (SAO), qui agit en maître d’ouvrage délégué pour les opérations stratégiques d’aménagement et d’équipement publics ; la CAP’Oise pour optimiser la commande publique. Yves Rome fixe pour priorité d’endiguer la crise du logement, particulièrement aigue dans l’Oise en 2004. Le Département déploie le « bouclier logement », avec l’EPFLO et le Fonds Départemental d’Intervention en faveur du Logement (FDIL), créé en 2005 en partenariat avec la Région Picardie pour soutenir l’effort de construction des bailleurs sociaux. Le développement de la mobilité occupe une place importante dans l’action du Président du Conseil général. Les investissements départementaux consacrés aux routes sont doublés pour sécuriser le trafic, renforcer les dessertes entre les trois grandes agglomérations et désenclaver les territoires. Le Syndicat Mixte des Transports Collectifs de l’Oise (SMTCO) est créé en 2007 pour rassembler les autorités organisatrices de transports et renforcer l’offre de service multimodal. Le Système Intégré de Services à la Mobilité (SISMO), créé en 2010, simplifie les déplacements en transports collectifs, avec la centrale unique d’information et de réservation multimodales (accessible en agence, par téléphone, à partir d’un ordinateur et d’un smartphone) ; le « Pass Oise Mobilité », la carte sans contact pour voyager sur tous les réseaux ; « Covoitur’Oise », le service en ligne et les bornes de covoiturage… Le SISMO remporte le Trophée de l’innovation au Salon européen de la mobilité 2010 et le prix de l’innovation de l’Union internationale du Transport Public en 2011. À partir de 2008, Yves Rome place le Département au cœur du développement de l’aéroport de Beauvais-Tillé, en impulsant la création du Syndicat Mixte de l'Aéroport de Beauvais-Tillé (SMABT) en 2008, pour lier développement économique et protection des riverains. L’aéroport de Beauvais – Tillé génère désormais plus de 1 000 emplois locaux.

Lutte contre la fracture numérique[modifier | modifier le code]

Yves Rome lance en 2004 un plan d’équipement numérique de l’Oise, pour lutter contre la fracture numérique et renforcer l’attractivité du territoire. TelOise, dotée de 50 % de financements publics partagés entre le Conseil général et le Conseil régional, est investi de cette mission d’aménagement du territoire, dans le cadre d’une Délégation de Service Public (DSP) pour la conception, la réalisation, le cofinancement, l’exploitation et la commercialisation d’un réseau départemental de télécommunications. Avec le déploiement complémentaire de nœuds de raccordements (NRA-ZO) et la mise à disposition du satellite pour les zones les plus isolées, le « service universel du haut débit » est désormais effectif dans tout le département. Le Conseil général de l’Oise s’est depuis orienté vers le déploiement du très haut débit avec l’adoption en 2012 de son Schéma Directeur Territorial d’Aménagement Numérique (SDTAN). Il prévoit le raccordement de toute l’Oise en 10 ans par la fibre optique jusqu’à l’abonné (FttH, Fibre to the home), avec la couverture en priorité des zones grises dès la première phase. Dans le cadre de la lutte contre la fracture numérique, et pour favoriser l’égalité des chances, le « collège numérique » est instauré par le Département. Tous les collèges de l’Oise sont équipés de tableaux blancs interactifs, et l’ensemble des collèges publics est connecté au très haut débit. En 2009, Yves Rome lance le dispositif « Ordi60 », la dotation de chaque collégien d’un ordinateur portable équipé de logiciels pédagogiques ayant fait l’objet d’une concertation avec l’Éducation nationale. En 2013, « Ordi60 » est devenu un netbook, pour suivre les élèves en classe. Le Conseil général accompagne la scolarité des jeunes à travers le portail éducatif Péo60 et la plateforme de soutien scolaire en ligne. L’ensemble des équipes éducatives et des familles sont mises en réseau par l’Espace Numérique de Travail (ENT), l’espace personnalisé et sécurisé pour partager les informations sur la vie de l’élève.

Sécurité des biens et des personnes[modifier | modifier le code]

Yves Rome préside le Service d’Incendie et de Secours du Département de l’Oise (SDIS 60). Pour favoriser la sécurité des biens et des personnes dans l’Oise, il renforce les moyens consacrés par le Département aux pompiers, à hauteur de 30 millions d’euros de fonctionnement par an. Les équipes de protection civile bénéficient de moyens techniques renouvelés et modernisés (parc de véhicules, matériel d’incendie), de bâtiments modernisés et d’implantations supplémentaires (nouvelle direction départementale ; nouvelles casernes à Ressons, Breteuil, Méru, Formerie, Creil, Lamorlaye et Bresles) et des innovations technologiques améliorant les capacités d’action opérationnelle (logiciel de traitement de l’alerte). Le SDIS60 se classe depuis 2010 parmi les 20 plus importants de SDIS de France.

Engagements nationaux[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

Yves Rome est élu Député de la première circonscription de l’Oise en 1997 et siège à la commission des affaires culturelles et sociales. Nommé Rapporteur du groupe socialiste sur le projet de loi relatif aux 35 heures, il introduit l’amendement donnant droit à l'allégement du temps de travail pour les cadres dont la durée de travail est fixée par une convention de forfait. Il contribue à l’allégement des formalités administratives des entreprises de vingt salariés ou moins ; et à l’obligation de la poursuite du versement du complément différentiel de salaire quels que soient les changements juridiques que pourrait connaître l'entreprise[1]

Sénat[modifier | modifier le code]

Yves Rome, tête de liste de l’union des forces de gauche « Pour des territoires solidaires », est élu Sénateur de l’Oise le 25 septembre 2011. Il siège à la commission développement durable, infrastructures, équipement, et aménagement du territoire. Après avoir voté en faveur de l’abrogation du « conseiller territorial », il se mobilise pour « l’acte III de la décentralisation », défendant la simplification des normes ; la mise en place d’un « pacte financier » compatible avec la dynamique des dépenses de chaque niveau de collectivité ; et le renforcement de la péréquation financière. II est nommé rapporteur de la mission sur le déploiement du très haut débit en France et publie en février 2013 un rapport sur « l’action des collectivités locales dans le domaine de la couverture numérique du territoire », corédigé avec le Sénateur Pierre Hérisson (UMP).

Association des Villes et Collectivités pour les Communications Electroniques et l’Audiovisuel[modifier | modifier le code]

Yves Rome est élu en 2008 Président de l’Association des Villes et Collectivités pour les Communications électroniques et l’Audiovisuel (Avicca)[2]. Il défend le rôle des collectivités comme acteurs majeurs de l’aménagement numérique du territoire.

Conférence Nationale des Services d’Incendie et de Secours[modifier | modifier le code]

Yves Rome est vice-président de la Conférence Nationale des Services d'Incendie et de Secours (CNSIS) à partir de 2008, et accède à la présidence en 2011. Pour développer le volontariat, il contribue à l’adoption de mesures comme la revalorisation progressive des vacations ; sécurisation du statut ; adoption de la « Charte du volontariat ». Il contribue à la réforme de la filière des sapeurs-pompiers professionnels : meilleure adéquation entre les formations et les grades ; clarification des avancements ; revalorisations indiciaires.

Mandats[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Conseil général
Mairie
  • Mars 1989 – avril 2004 : Maire de Bailleul-sur-Thérain
  • Avril 2004 – en cours : 1er adjoint au maire de Bailleul-sur-Thérain
Mandats intercommunaux
  • 1997 – en cours : Président de la Communauté de Communes Rurales du Beauvaisis

Mandats nationaux[modifier | modifier le code]

Députation
  • Septembre 2011 : Sénateur de l'Oise, membre de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées
  • Juin 1997–juin 2002 : Député de la première circonscription de l’Oise
Assemblée des départements de France
  • 2004 – en cours : membre du Bureau
Association des Villes et Collectivités pour les Communications électroniques et l’Audiovisuel
  • 2008 – en cours : Président
Conférence Nationale des Services d’Incendie et de Secours
  • 2008 – 2011 : Vice-président
  • 2011 - en cours : Président

Fonctions politiques[modifier | modifier le code]

  • 1985 – 1993 : premier secrétaire fédéral de l’Oise
  • 1993 – en cours : Président de l’Union départementale des élus socialistes et républicains
  • Jusque 2004 : Vice-président de l’Union des Maires de l’Oise
  • 2004 – en cours : membre du bureau de l’Association des Départements de France (ADF)

Fonctions nationales[modifier | modifier le code]

  • Novembre 2008 – en cours : Président de l’Association des Villes et Collectivités pour les Communications électroniques et l’Audiovisuel (Avicca)
  • En cours : Président de la Conférence Nationale des Services d’Incendie et de Secours (CNSIS)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Amendement n°465
  2. Association des Villes et Collectivités pour les Communications électroniques et l’Audiovisuel

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]