Fontaine-Bonneleau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fontaine.

Fontaine-Bonneleau
Fontaine-Bonneleau
La mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Beauvais
Canton Saint-Just-en-Chaussée
Intercommunalité Communauté de communes de l'Oise Picarde
Maire
Mandat
Didier Cornet
2014-2020
Code postal 60360
Code commune 60240
Démographie
Gentilé Belifontainois, Belifontainoises
Population
municipale
251 hab. (2016 en diminution de 4,92 % par rapport à 2011)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 39′ 43″ nord, 2° 09′ 02″ est
Altitude Min. 72 m
Max. 175 m
Superficie 16,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Fontaine-Bonneleau

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Fontaine-Bonneleau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fontaine-Bonneleau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fontaine-Bonneleau
Liens
Site web http://www.fontaine-bonneleau.fr

Fontaine-Bonneleau est une commune française située dans le département de l'Oise, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Village rural picard de la vallée de la Selle, affluent de la Somme.

Il est situé sur la route (RD 106 et RD 206) reliant Beauvais à Amiens, sensiblement à mi- distance de ces deux villes. Le diffuseur Sortie 16 (Hardivilliers) de l'autoroute A16 est situé à une dizaine de kilomètres de Croissy.

Communes limitrophes de Fontaine-Bonneleau
Lavacquerie Croissy-sur-Celle
Fontaine-Bonneleau Blancfossé
Catheux Le Saulchoy Domeliers

Hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

La commune comprend le hameau de Bonneleau, situé à 700 m environ du village.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le pont sur la Celle ét l'école.

Le village est situé sur la Selle (orthographiée Celle dans le département de l'Oise), affluent du fleuve côtier la Somme.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Depuis la fermeture de la ligne SNCF reliant Beauvais à Amiens, le village n'est plus desservi que par des cars.

Il est desservi en 2019 par la ligne d'autocars no 29 (Crévecœur-le-Grand - Conty - Amiens) du réseau interurbain Trans'80 Hauts-de-France[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village a été appelé Fontaine-sous-Catheux[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les sources de Fontaine-Bonneleau au début du XXe siècle.
  • Dans le bois alors appelé La Grande forêt, à l'ouest du territoire communal ont été découvert au XIXe siècle des fosses de forme circulaires attribuées à l'époque gauloise[3].
  • Le tracé de la route de Beauvais à Amiens par Verderel, Auchy-Ia-Montagne et Fontaine-Bonneleau correspond au tracé d'une ancienne voie romaine[4].
  • On а trouvé des cercueils de pierre tendre sur le coteau au nord est de Fontaine, qui semblent dater du Moyen Âge[3].
  • Les carrières de Bonneleau étaient célèbres au Moyen Âge pour la qualité de ses pierres[5]. .La seigneurie de ce lien appartenait au chapitre d’Amiens, quì possédait une grande partie du territoire , notamment les fermes.de Valallet et de Malassiset, qui n'existaient déjà plus au milieu du XIXe siècle[2].
  • Comme son nom l'indique, des sources d'eau minérales existent à Fontaine-Bonneleau : les trois premières sources, nommées Vallot, Lapostole et Lave ont été découvertes en 1770, puis captées par M. Vallot apothicaire à Amiens qui les exploita jusqu'à la Révolution. Ces eaux étaient préconisées pour tous problèmes digestifs. Les dames de la cour de Louis XV en consommaient, et différents médecins de l'époque les prescrivaient à leurs patients[6],[7].
  • Au XIXe siècle, le village disposait de cinq moulins sur la Celle (dont le moulin à huile de M. Dervois-Hanquez, autorisé en 1831[8]), d'un four à chaux et d'une carrière[9]. Louis Graves indiquait en 1836 « Il existe sur le versant nord de la vallée , au lieudit la pierre de la roche , un fort ou souterrain dont l’entrée est fermée »
  • En 1869, la commune disposait d'un percepteur, M. Lemarchand, et d'un médecin, M. Tharel[10]. La perception existait toujours en 1931[11].
  • La commune disposait d'une gare de chemin de fer sur la ligne Beauvais - Amiens qui transporta les voyageurs de 1876 à 1939. Implantée près de l'usine des sources, elle en transportait les productions et contribua à son développement. La laiterie de Fontaine-Bonneleau expédiait deux wagons quotidiens. Le tronçon desservant Fontaine-Bonneleau a été fermé au trafic marchandises en 1969.
  • Une halte supplémentaire sur cette ligne a été créé vers 1889, sur la demande et avec le financement du comte de Chatenay, sénateur de l'Oise, alors personnage très influent, semble-t-il pour desservir son domaine[12].


Circonscriptions d'Ancien Régime[2].

Le village était situé sur les limites de la Picardie et du Beauvaisis.

Le village relevait de la prévôté royale de Beauvaisis à Grandvilliers, du bailliage d'Amiens, de l'élection d'Amiens.

La paroisse Saint-Georges dépendait du doyenné et diocèse d'Amiens. L'évêque d'Amiens y nommait le curé

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune de Fontaine, instituée lors de la Révolution française, a absorbé avant 1801 celle de Bonneleau et devient Fontaine-Bonneleau[13].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Beauvais du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la première circonscription de l'Oise.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Crèvecœur-le-Grand[13]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune rejoint le canton de Saint-Just-en-Chaussée.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de la communauté de communes de Crèvecœur-le-Grand Pays Picard A16 Haute Vallée de la Celle créée fin 1992.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants[14], le préfet de l'Oise a publié en octobre 2015 un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale, qui prévoit la fusion de plusieurs intercommunalités[15], et notamment celle de Crèvecœur-le-Grand (CCC) et celle des Vallées de la Brèche et de la Noye (CCVBN), soit une intercommunalité de 61 communes pour une population totale de 27 196 habitants[16].

Après avis favorable de la majorité des conseils communautaires et municipaux concernés[17], cette intercommunalité dénommée communauté de communes de l'Oise picarde et dont la commune est désormais membre, est créée au [18].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1864[10]   M. Thorel    
Avant 1904[19]   Alfred Paris    
avant 1912[20] après 1921[21] Charles-Marcel Legrand   Instituteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1977 2008 Pierre Caulier[22]   Chef d'entreprise
mars 2008[23] En cours
(au 2 mai 2019)
Didier Cornet   Agriculteur
Réélu pour le mandat 2014-2020[24]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[25]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[26].

En 2016, la commune comptait 251 habitants[Note 1], en diminution de 4,92 % par rapport à 2011 (Oise : +2,22 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
510479471453560526515500501
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
510537485441480482418356362
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
401358352326280297300302266
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
329318292279252287288285269
2016 - - - - - - - -
251--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[27].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (24,9 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,2 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,5 %, 15 à 29 ans = 13,4 %, 30 à 44 ans = 23,2 %, 45 à 59 ans = 17,6 %, plus de 60 ans = 23,3 %) ;
  • 50,2 % de femmes (0 à 14 ans = 19,6 %, 15 à 29 ans = 17,5 %, 30 à 44 ans = 20,3 %, 45 à 59 ans = 16,1 %, plus de 60 ans = 26,6 %).
Pyramide des âges à Fontaine-Bonneleau en 2007 en pourcentage[28]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
1,4 
12,7 
75 à 89 ans
10,5 
10,6 
60 à 74 ans
14,7 
17,6 
45 à 59 ans
16,1 
23,2 
30 à 44 ans
20,3 
13,4 
15 à 29 ans
17,5 
22,5 
0 à 14 ans
19,6 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[29]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'entrée de l'école au sein de la mairie-école.

En 2016, les enfants de la commune sont scolarisés dans le cadre d'un regroupement pédagogique intercommunal regroupant Croissy-sur-Celle, Doméliers et Fontaine-Bonneleau[30].

Téléphonie mobile[modifier | modifier le code]

Le village est longtemps resté en « zone blanche », non desservie par le téléphone mobile. Un pilône a été enfin mis en service en 2019[31],[32].

Économie[modifier | modifier le code]

La commune est un village agricole qui ne comprend plus de commerces de proximité. Plusieurs artisans y sont installés, ainsi qu'un camping[33].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Georges, reconstruite au XVIe siècle, avec deux grandes arcades en plein cintre, bouchées, qui peuvent être d’origine romane. L'intérieur a été très restauré au XIXe siècle[5] ;
  • La source ornée d'une vierge à l'Enfant, près de la Celle
  • La Coulée verte de la vallée de la Celle, chemin de promenade aménagé sur l'emprise de l'ancienne ligne de Saint-Omer-en-Chaussée à Vers (reliant Beauvais à Amiens) ;
  • Paysage agricole rural de la vallée de la Selle.


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le réseau Trans'80 en ligne ».
  2. a b et c Louis Graves, Précis statistique sur le canton de Crèvecœur, arrondissement de Clermont (Oise) : Extrait de l'annuaire de 1836, 96 p. (lire en ligne), p. 28-29, 47-49, sur Google books.
  3. a et b Répertoire archéologique du département de l'Oise : rédigé sous les auspices de la Société académique d'archéologie, sciences et arts de ce département par M. Emmanuel Woillez, Paris, Imprimerie royale, , 213 p. (lire en ligne), p. 88.
  4. M. Alix, « Historique des routes du département de l'Oise », Bulletin de la société historique de Compiègne, t. XXIV,‎ , p. 203-230 (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2019).
  5. a et b Dominique Vermand, « Fontaine-Bonneleau, église Saint-Georges », Diocèse d'Amiens, Eglises de l'Oise, art roman et gothique (consulté le 14 juillet 2019).
  6. C. M. Majot, Notice sur les eaux minérales ferrifères de Fontaine-Bonneleau, Amiens, Alfred Caron, imprimeur, , 22 p. (lire en ligne); disponible sur Gallica.
  7. Eaux minérales ferro-crénatées de Fontaine-Bonneleau (Oise) analysées par M. Ossian Henry, Paris, Ancienne maison Favreux, , 22 p. (lire en ligne), disponible sur Gallica.
  8. « Ordonnance du roi », Bulletin des lois, no 93,‎ , p. 100 (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2019).
  9. Daniel Delattre, Le canton de Crèvecœur-le-Grand, Delattre, ca. 1980
  10. a et b Almanach de Beauvais et du département de l'Oise : administratif, scientifique, littéraire, historique, Beauvais, Victor Pineau, , 136 p. (lire en ligne), p. 56, disponible sur Gallica.
  11. « Tableau de reclassement des perceptions », Journal officiel de la République française, no 228,‎ , p. 10536 (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2019).
  12. Source : délibération du Conseil municipal de Fontaine Bonneleau du 5 juin 1889, déposée aux archives départementales de l'Oise 5SP829
  13. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Section III de l'article L. 5210-1-1 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance
  15. « Projet de schéma départemental de coopération intercommunale de l'Oise » [PDF], Préfecture de l'Oise, (consulté le 23 octobre 2016), p. 13-25.
  16. « La nouvelle carte intercommunale de l'oise : intercommunalité à fiscalité propre au  », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers,‎ , p. 15.
  17. R. Th., « La fusion des communautés de communes est définitive », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3417,‎ , p. 6 « Les 6 projets de fusion de communautés de communes ou d’agglomération ont tous recueilli une majorité favorable ; ils pourront ainsi tous être conduits à leur terme ».
  18. Sylvie Godin, « Naissance de l'Oise picarde : Jacques Cotel dirige un territoire de 26 500 habitants », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3430,‎ , p. 17.
  19. « Arrêté portant nominations d'officiers de l'instruction publique et d'officiers d'académie », Journal officiel de la République française, no 3,‎ , p. 153-185 (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2019), disponible sur Gallica.
  20. « Arrêtés nommant des officiers de l'instruction publique et des officiers d'académie », Journal officiel de la République française, no 59,‎ , p. 1961-1988 (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2019).
  21. « Arrêtés nommant des officiers de l'instruction publique et des officiers d'académie », Journal officiel de la République française, no 238,‎ , p. 10256-10257 (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2019).
  22. Décédé le 27 septembre 2008 (Sylvie Godin, « Disparition de l'ancien maire : tout un village est en deuil », Le Bonhomme picard,‎ )
  23. Hebdomadaire Le bonhomme picard du 26 mars 2008
  24. « Compte rendu du conseil municipal du 4 avril 2014 » [PDF], Comptes rendus, Commune de Fontaine-Bonneleau (consulté le 15 février 2017).
  25. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  26. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  27. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  28. « Évolution et structure de la population à Fontaine-Bonneleau en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 novembre 2010)
  29. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 novembre 2010)
  30. « Fermetures de classes à Crèvecœur-le-Grand et Fontaine-Bonneleau », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3385,‎ , p. 18.
  31. Matthias Schweisguth, « Le téléphone mobile avant la fin de l’année dans la vallée de la Celle : L’État a reconnu les trois villages en zone blanche. Il financera un pylône pour les opérateurs de téléphonie mobile », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3383,‎ , p. 16.
  32. Juliette Duclos, « L’une des dernières zones blanches de l’Oise éradiquée : Après plus de quinze ans de combats, les villages de Croissy-sur-Celle, Catheux et Fontaine-Bonneleau ont enfin accès à un réseau mobile. Un soulagement pour les élus mais aussi les habitants », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2019).
  33. « Artisans/Commerçants », Commune de Fontaine-Bonneleau (consulté le 15 février 2017).