Auchy-la-Montagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Oise
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Oise.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Auchy-la-Montagne
Puits et croix, rue Yves-Maréchal.
Puits et croix, rue Yves-Maréchal.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Beauvais
Canton Saint-Just-en-Chaussée
Intercommunalité Communauté de communes de l'Oise picarde
Maire
Mandat
Alain Rousselle
2014-2020
Code postal 60360
Code commune 60026
Démographie
Gentilé Alchidiens
Population
municipale
552 hab. (2014)
Densité 69 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 34′ 31″ nord, 2° 07′ 06″ est
Altitude Min. 143 m – Max. 181 m
Superficie 8,05 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Auchy-la-Montagne

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Auchy-la-Montagne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Auchy-la-Montagne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Auchy-la-Montagne

Auchy-la-Montagne est une commune française située dans le département de l'Oise, en région Hauts-de-France.

Ses habitants sont appelés les Alchidiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1077 eut lieu au Auchy une bataille entre Guillaume le Conquérant et son fils Robert Courte-Heuse[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie d'Auchy-la Montagne et chevet de l'église Saint-Éloi.
Mairie d'Auchy-la Montagne et chevet de l'église Saint-Éloi.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Beauvais du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la première circonscription de l'Oise.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Crèvecœur-le-Grand[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune rejoint le canton de Saint-Just-en-Chaussée.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de la communauté de communes de Crèvecœur-le-Grand Pays Picard A16 Haute Vallée de la Celle créée fin 1992.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants[3], le préfet de l'Oise a publié en octobre 2015 un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale, qui prévoit la fusion de plusieurs intercommunalités[4], et notamment celle de Crèvecœur-le-Grand (CCC) et celle des Vallées de la Brèche et de la Noye (CCVBN), soit une intercommunalité de 61 communes pour une population totale de 27 196 habitants[5].

Après avis favorable de la majorité des conseils communautaires et municipaux concernés[6], cette intercommunalité dénommée communauté de communes de l'Oise picarde et dont la commune est désormais membre, est créée au [7].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 23 avril 2014)
Alain Rousselle DVD Réélu pour le mandat 2014-2020[8]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 552 habitants, en augmentation de 14,05 % par rapport à 2009 (Oise : 2,1 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
695 670 716 656 721 678 610 621 603
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
554 571 514 477 453 428 424 408 406
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
370 358 331 296 257 267 247 280 281
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
245 256 263 280 385 439 469 515 552
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006 [11].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (52,2 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 52,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 25,7 %, 15 à 29 ans = 14,3 %, 30 à 44 ans = 21,2 %, 45 à 59 ans = 24,5 %, plus de 60 ans = 14,3 %) ;
  • 47,8 % de femmes (0 à 14 ans = 17 %, 15 à 29 ans = 19,2 %, 30 à 44 ans = 22,8 %, 45 à 59 ans = 23,2 %, plus de 60 ans = 17,9 %).
Pyramide des âges à Auchy-la-Montagne en 2007 en pourcentage[12]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
3,7 
75 à 89 ans
5,8 
10,6 
60 à 74 ans
12,1 
24,5 
45 à 59 ans
23,2 
21,2 
30 à 44 ans
22,8 
14,3 
15 à 29 ans
19,2 
25,7 
0 à 14 ans
17,0 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[13]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Éloi.
  • La Forge d'Auchy-la-Montagne, installée dans un ensemble picard à pans de bois et torchis datant de 1765, où un artisan forgeron serrurier exerce son métier suivant les traditions des arts du feu[14].
  • L'église Saint-Éloi, très remaniée et dont le chœur et le portail datent de 1789. Elle contient une statue en bois de saint Roch datant de 1767[15].
  • Château de 1760.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Désiré Bouteille (1880-1940), homme politique.
  • Jacques Brisset, († le 28 décembre 1599 à Gerberoy), fils de Jean Brisset, seigneur d'Hausseline, prévôt royal de Milly et lieutenant-général de Gerberoy, et de son épouse Martine Patin († en juin 1579) [16], Jacques Brisset, écuyer, seigneur d’Auchy-la-Montagne, demeurant à Gerberoy, fut anobli par l'exercice suffisant de la charge de secrétaire du Roi au Grand Conseil, et depuis maintenu en sa noblesse par arrêt des commissaires généraux du 24 novembre 1668, ensuite inquiété comme sujet à révision attendu la révocation des privilèges de 1669, puis de nouveau maintenu en sa noblesse par arrêts contradictoires rendus les 3 août 1698 et 17 mars 1699 par Jean-Baptiste Phélypeaux de Pontchartrain, intendant de la généralité de Paris en 1690-1709[17]. Il fit enregistrer ses armes en l'Armorial général de Paris dressé en conséquence de l'arrêt rendu le 22 novembre 1696 par le Conseil d'État : « d’azur, au chevron d’argent accompagné en chef de deux lys de jardin d’argent tigés de même et en pointe d’un cœur d’or transpercé de deux flêches du même passées en sautoir, au chef d’or chargé de trois étoiles rangées de sable. »[18] Il avait épousé par contrat passé le 7 février 1660 Magdeleine Bodin, dont Marguerite-Suzanne Brisset, Marie-Thérèse Brisset (baptisée le 4 mars 1669), Marie Brisset, et Francoise Brisset (baptisée le 30 octobre 1672).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch.Delagrave, 1876, p. 170
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Section III de l'article L. 5210-1-1 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance
  4. « Projet de schéma départemental de coopération intercommunale de l'Oise » [PDF], Préfecture de l'Oise,‎ (consulté le 23 octobre 2016), p. 13-25.
  5. « La nouvelle carte intercommunale de l'oise : intercommunalité à fiscalité propre au  », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers,‎ , p. 15.
  6. R. Th., « La fusion des communautés de communes est définitive », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3417,‎ , p. 6 « Les 6 projets de fusion de communautés de communes ou d’agglomération ont tous recueilli une majorité favorable ; ils pourront ainsi tous être conduits à leur terme ».
  7. Sylvie Godin, « Naissance de l'Oise picarde : Jacques Cotel dirige un territoire de 26 500 habitants », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3430,‎ , p. 17.
  8. « Les maires déjà en place », Le Bonhomme picard (édition de Grandvilliers), no 3286,‎ , p. 14
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  12. « Évolution et structure de la population à Auchy-la-Montagne en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 novembre 2010)
  13. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 novembre 2010)
  14. « L'ancienne forge d'Auchy-la-Montagne », base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. SMOP, page mentionnée en lien externe.
  16. L. Vuilhorgne, « Guy Patin, sa vie, ses ancêtres, ses relations dans le monde des médecins et des littérateurs (1601-1672) », Mémoires de la Société Académique d'Archéologie, Sciences et Arts du Département de l'Oise,‎ , p. 12-87 (lire en ligne)
  17. Dubost, Jurisprudence du Conseil, ancienne, moderne et actuelle, sur la matière des amortissemens, franc-fiefs, nouvel-acquest et indemnité, Paris, G. Lamesle, , 432 p. (lire en ligne), p. 243 sq.
  18. Armorial peint, tome IIIe, p. 569.