Ferenc Molnár

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Molnar.

Ferenc Molnár

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Ferenc Molnár par Carl van Vechten, 1941

Nom de naissance Ferenc Neumann
Autres noms François Molnar, Franz Molnar
Activités Romancier, dramaturge
Naissance 12 janvier 1878
Budapest, Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Décès 1er avril 1952 (à 74 ans)
New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture hongrois
Genres Romans pour la jeunesse, pièces de théâtre

Œuvres principales

Ferenc Molnár, de son vrai nom Ferenc Neumann (né le 12 janvier 1878 à Budapest, dans l'empire austro-hongrois, et mort le 1er avril 1952 à New York), est un écrivain hongrois du XXe siècle. En France, ses écrits ont parfois paru sous le nom francisé François Molnar.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ferenc Molnár est issu d'une famille juive aisée de Budapest. Son père est médecin. Il débute dans le journalisme avant de poursuivre des études de droit à Budapest puis à Genève. Il prend alors le pseudonyme de Molnár (« meunier » en hongrois), en référence au personnage d'une de ses premières pièces.

Au cours de la Première Guerre mondiale, il est correspondant de guerre. Partisan fier et chauvin de l'Empire d'Autriche-Hongrie[1], ses rapports sont si positifs qu'il reçoit une décoration de l'Empereur François-Joseph, mais il est également l'objet de critiques de la part de ses compatriotes pacifistes[1]. Il écrira plus tard son expérience vécue en tant que correspondent de guerre.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, pour échapper aux persécutions nazies contre les juifs de Hongrie, il émigre aux États-Unis où il résidera jusqu'à sa mort, en 1952, à l'âge de 74 ans.

Marié trois fois, il a eu un fils de sa première épouse.

Beaucoup de ses pièces de théâtre ont été adaptées à plusieurs reprises au cinéma.

Les Garçons de la rue Paul[modifier | modifier le code]

Ferenc Molnár est principalement connu pour son roman Les Garçons de la rue Paul, publié en France en 1937[2].

Statues des Garçons de la rue Paul à Budapest

L'histoire relate l’affrontement, dans les rues du Budapest du début du XXe siècle, de deux bandes rivales de gamins pour la possession du seul terrain disponible pour les jeux d'enfants. Les enfants font montre de courage et d'amitié dans une ville où ils étouffent. Publié en 1906, ce roman est un classique de la littérature pour la jeunesse. Souvent adapté au cinéma, il est classé en 2005, second roman préféré des Hongrois lors d'une enquête réalisée par le sondage littéraire The Big Read version hongroise. En hommage, plusieurs statues représentant les jeunes héros du livre, ont été érigées à Budapest.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans et nouvelles[modifier | modifier le code]

Titres parus en France
  • 1906 : Les Garçons de la rue Paul (A Pál utcai fiúk'')
    Première parution française : 1937, Paris, éditions Delamain et Boutelleau, collection Maïa, traduit par André Adorjan et Ladislas Gara, illustrations de T. Gergely[3].
  • Date inconnue : L'Impardonnable Péché
    Nouvelle. Première parution française : 1926, Paris, traduit par Louis Thomas.
  • Date inconnue : À cœur perdu (Farewell my heart)
    Première parution française : 1946, New York, Éditions de la Maison française, traduit par Robert F. Maroni.
Titres inédits en France
  • Az éhes város (1901)
  • Egy gazdátlan csónak története (1901)
  • Muzsika (1908)
  • Egy haditudósító naplója (1916)
  • A zöld huszár (1938)
  • Útitárs a száműzetésben – Jegyzetek egy önéletrajzhoz (1950)
  • A Dohány-utca és a Körút-sarok (1952)
  • A zenélő angyal

Théâtre[modifier | modifier le code]

Ferenc Molnár est l'auteur d'une quarantaine de pièces dont les principales sont :

Pièces jouées en France
  • 1907 : Le Diable (Az ördög)
  • 1909 : Liliom Première représentation en France en 1923[4].
  • 1910 : L'Officier de la garde (A Testőr) Première représentation en France en 1990 : Paris, Comédie des Champs-Élysées.
  • 1920 : Le Cygne (A hattyú) Première représentation en France en 1927[5].
  • 1926 : Jeu dans le château (Játék a kastélyban)
  • Date inconnue : Mensonges, 1 acte, traduit du hongrois par Louis Thomas, jouée en 1927 en France.
  • Date inconnue : Deux gifles, saynète, adaptée du hongrois par Louis Thomas, jouée en 1925 en France.
  • Date inconnue : La Vie de château, comédie, Théâtre de la Michodière, Paris, jouée en 1939 en France.
  • 1930 : La Fée (A jó tündér), pièce en 3 actes, jouée en 1947 en France.
Pièces inédites en France
  • Józsi és egyéb kis komédiák (1904)
  • A Testőr (1910)
  • A Farkas (1912)
  • Úri divat (1916)
  • A fehér felhő (1916)
  • Farsang (1916)
  • Egy haditudósító naplója (1916)
  • Színház: Előjáték Lear királyhoz, Marsall, Az ibolya (1921)
  • Égi és földi szerelem (1922)
  • A vörös malom (1923)
  • Az üvegcipő (1924)
  • Riviera (1926)
  • Olympia (1928)
  • Egy, kettő, három (1929)
  • Valaki (1931)
  • Harmónia (1932)
  • Nagy szerelem (1935) (littéralement : Grand Amour)
  • Delila (1937)
  • Panoptikum (1949)

Adaptations au cinéma et à la télévision[modifier | modifier le code]

(liste non exhaustive)[6]

Les Garçons de la rue Paul
Liliom
Le Cygne
La Fée
Nagy szerelem (littéralement, Grand Amour)
Olympia

Citations[modifier | modifier le code]

  • « La vie ne représente une richesse que si on la dilapide. » (Le Diable)
  • « Quiconque hésite est déjà un être moral. » (Voleurs de charbon)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cf. Two Ways Of Being a Jewish Writer: Ferenc Molnár and Arthur Schnitzler de Ivan Sanders ; European Cultural Review
  2. Des éditions françaises portent également le titre : Les Gars de la rue Paul
  3. Notice n°: FRBNF32143845 de la Bibliothèque nationale de France
  4. Notice n°: FRBNF32458564 de la Bibliothèque nationale de France
  5. Notice n°: FRBNF38702855 de la Bibliothèque nationale de France
  6. Liste exhaustive des adaptations des écrits de Ferenc Molnár sur le site IMDB.