Ferenc Molnár

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Molnar.

Ferenc Molnár, de son vrai nom Ferenc Neumann, né à Budapest le et mort à New York le , est un écrivain hongrois du XXe siècle.

Portrait de Ferenc Molnár par Carl van Vechten, 1941

Biographie[modifier | modifier le code]

Ferenc Molnár, né en 1878, est issu d'une famille juive aisée de Budapest. Son père est médecin. Il débute dans le journalisme avant de poursuivre des études de droit à Budapest puis à Genève. Il prend alors le pseudonyme de Molnár (« meunier » en hongrois), en référence à un personnage d'une de ses premières pièces.

Au cours de la Première Guerre mondiale, Ferenc Molnár est correspondant de guerre.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, pour échapper aux persécutions nazies contre les juifs de Hongrie, il émigre aux États-Unis où il réside jusqu'à sa mort, en 1952.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

En tant que romancier, Ferenc Molnár est principalement connu pour A Pál utcai fiúk (Les Garçons de la rue Paul ou les Gars de la rue Paul, selon les éditions) qui raconte l'affrontement de deux bandes de gamins dans les rues de Budapest au début du XXe siècle. Ce roman, publié en 1906, est un classique de la littérature pour la jeunesse.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Ferenc Molnár est l'auteur d'une quarantaine de pièces dont les principales sont :

  • Az ördög (Le Diable) (1907)
  • Liliom (1909)
  • A Testőr (L'Officier de la garde) (1910)
  • A hattyú (Le Cygne) (1920)
  • Játék a kastélyban (Jeu dans le château) (1926)

Citations[modifier | modifier le code]

  • « La vie ne représente une richesse que si on la dilapide. » (Le Diable)
  • « Quiconque hésite est déjà un être moral. » (Voleurs de charbon)