Jean Simmons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Simmons.

Jean Simmons

Description de cette image, également commentée ci-après

Jean Simmons en 1955

Nom de naissance Jean Merilyn Simmons
Naissance
Drapeau du Royaume-Uni Londres, Royaume-Uni
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Décès (à 80 ans)
Drapeau des États-Unis Santa Monica, Californie
Films notables Hamlet
Un si doux visage
La Tunique
Elmer Gantry le charlatan
Spartacus

Jean Simmons est une actrice anglaise, née le à Londres[1] (Royaume-Uni), quartier de Crouch End[2], district de Haringey, et morte le à Santa Monica (Californie).

Elle est apparue notamment dans Un si doux visage (1952), La Tunique (1953), Blanches colombes et vilains messieurs (1955), Elmer Gantry le charlatan, Spartacus (1960). Elle a été mariée à l'acteur Stewart Granger et au réalisateur Richard Brooks.

Biographie[modifier | modifier le code]

Star adolescente, la ravissante Jean Simmons se fait remarquer dès La Route des étoiles d'Anthony Asquith, Les Grandes Espérances de David Lean, d'après Charles Dickens, et dans Le Narcisse noir de Michael Powell. Sous contrat avec le studio Rank, elle continue d'habiter une modeste banlieue londonienne avec ses parents. Choisie par Laurence Olivier pour jouer son Ophélie, elle remporte avec Hamlet le prix d'interprétation au Festival de Venise.

Jean Simmons devient l'actrice préférée des Britanniques, incarnant une forme de réserve. En 1949, la jeune star retrouve Stewart Granger (ils s'étaient déjà croisés sur le tournage de César et Cléopâtre en 1945) et ils forment le plus beau couple de l'époque dans Adam et Evelyne d'Harold French. Mais Granger est marié et ils doivent se montrer discrets un temps. La jeune première a par ailleurs pour partenaires Dirk Bogarde dans Si Paris l'avait su, film à suspense de Terence Fisher, puis Trevor Howard dans Trio (en) adaptation de et par Somerset Maugham.

Elle part pour Hollywood, où l'attend un contrat avec la 20th Century Fox, tandis que Granger, qui a quitté sa femme, est pris sous contrat par la MGM. Jean s'impose simultanément dans de luxueuses productions historiques (Androclès et le lion d'après George Bernard Shaw, La Tunique, premier film en Cinemascope, avec son compatriote Richard Burton, L'Égyptien de Curtiz d'après le roman de Mika Waltari, La Reine Vierge avec Granger, Deborah Kerr et Charles Laughton, Désirée avec Brando en Napoléon, Spartacus de Kubrick, où elle est la seule star féminine parmi Kirk Douglas, Laurence Olivier, Tony Curtis et Peter Ustinov) et dans des drames modernes signés par Otto Preminger, George Cukor et son deuxième mari Richard Brooks. Pendant sa carrière hollywoodienne, l'actrice tourne également le western Les Grands Espaces de Wyler, le film musical Blanches colombes et vilains messieurs de Mankiewicz avec Brando et Frank Sinatra, la comédie Ailleurs l'herbe est plus verte de Stanley Donen avec Cary Grant et le thriller victorien, Des pas dans le brouillard avec Stewart Granger...

Grande séductrice de l'écran, Jean Simmons a eu également pour partenaires Mitchum, Lancaster, Newman, Gregory Peck, Dean Martin et Rock Hudson. Des rumeurs persistantes lui attribuent des aventures avec Richard Burton et Marlon Brando (le premier s'en est vanté cruellement aux dépens de Granger, et le second réserve à sa partenaire son meilleur souvenir dans ses mémoires). Alors que Granger résistait aux avances de Grace Kelly ou d'Ava Gardner, sa jeune épouse, elle, faisait face au plus courant des chantages, exercé par Darryl Zanuck, patron de la Fox. Finalement, le poing de l'acteur britannique s'écrasa sur le visage du producteur et sa carrière sombra. Jean Simmons admit plus tard avoir un sérieux problème d'alcool contracté alors (et sa prestation en 1969 dans The Happy Ending prend plus de sens encore).

Nommée à l'Oscar du meilleur second rôle féminin pour Hamlet, Simmons est ensuite ignorée par l'Académie qui ne la renomme qu'une seconde fois, tardivement, pour The Happy Ending. Elle n'obtiendra au final qu'un Golden Globe pour sa « carrière très variée » (cf. Le blog d'Écran noir).

Après les triomphes de Elmer Gantry le charlatan et de Spartacus, sa carrière cinématographique marque le pas. Ses derniers films, Divorce American Style en 1967 et Mr. Sycamore en 1975 (les deux avec Jason Robards), passent inaperçus. Le film d'horreur Dominique, réalisé par Michael Anderson en 1978, est qualifié de « sinistre » par la critique. Après cet échec, la vedette d'Un si doux visage ne revient plus au cinéma qu'à de rares occasions : Le Patchwork de la vie, auquel participent Winona Ryder et Anne Bancroft, en 1995, et Shadows in the Sun en 2009.

Jean Simmons a aussi beaucoup tourné pour la télévision. Heidi de Delbert Mann, avec Maximilian Schell et Michael Redgrave, remporte un triomphe. Elle y interprète la gouvernante. Dans The Dain Curse d'après Dashiell Hammett, elle séduit James Coburn. Au fil des téléfilms, Jean a pour partenaires Glenn Ford, Edward Asner, Jason Robards... Elle apparaît dans les séries Hawaï police d'État, Perry Mason, Arabesque, avec les vétérans Raymond Burr et Angela Lansbury, Star Trek : La Nouvelle Génération, Dans la chaleur de la nuit... Dans Hôtel, elle retrouve une vedette de la Fox, Anne Baxter, en patronne de palace. Avec Gene Kelly, Mitchum et Taylor, Simmons devient un des personnages de la saga Nord et Sud, et elle interprète la mère autoritaire de Rachel Ward dans Les oiseaux se cachent pour mourir (1983). L'année suivante, elle collabore avec Stephen Frears sur le téléfilm December Flower. Elle participe également à la série télé d'horreur Dark Shadows, créée et réalisée par Dan Curtis, dont elle partage l'affiche avec Roy Thinnes. Elle interprète encore Miss Havisham dans une nouvelle version de Les Grandes Espérances où figure Anthony Hopkins.

Très active, Jean Simmons a prêté sa voix à plusieurs longs métrages d'animation : Final Fantasy : Les Créatures de l'esprit en 2001, Le Château ambulant de Miyazaki et Le Ruban de Moebius.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Jean Simmons dans
Un si doux visage

Télévision[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Bio sur IMDB
  2. elle est née rue Crouch Hill (en)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :