Françoise Faucher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Françoise Faucher

alt=Description de l'image defaut.svg.
Naissance 4 septembre 1929 (85 ans)
Montmorency, Seine-et-Oise, Drapeau de la France France
Nationalité Drapeau de France Française Drapeau du Canada Canadienne
Pays de résidence Canada
Profession
Autres activités
Distinctions
Conjoint
Descendants

Françoise Faucher (née Françoise Elias, le 4 septembre 1929 à Montmorency, alors en Seine-et-Oise, aujourd'hui Val-d'Oise, France[1],[2],[3]) est une comédienne française et canadienne, québécoise, montréalaise, aussi animatrice, metteuse en scène, auteure et journaliste, de même que, durant plusieurs années, professeure au Conservatoire d’art dramatique de Montréal et au collège Lionel-Groulx, option théâtre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille unique, elle est née Françoise Elias (patronyme maternel[3]), le 4 septembre 1929 à Montmorency, alors en Seine-et-Oise, aujourd'hui Val-d'Oise, France. Ses grands-parents maternels d'origine tchèque[3] s'étaient établis en France. Elle reçoit une formation en art dramatique en France, auprès de René Simon et Bernard Bimont[3]. Elle y rencontre son futur époux ainsi que de jeunes comédiens canadiens, en stage : Guy Provost et Denise Vachon, Georges Groulx et Lucille Cousineau, ainsi que Jean Gascon, Florent Forget, Jean-Louis Roux[3]… — qui les incitent à venir faire carrière au Canada français. Elle arrive à Montréal, au Québec au printemps 1951[3] avec son mari, Jean Faucher (1924-2013), qui s'y fait réalisateur à la télévision de Radio-Canada, metteur en scène et auteur, épistolier et biographe. Elle y devient la mère de leurs quatre enfants : Philippe Faucher, professeur de Science politique à l'Université de Montréal[4], la comédienne et animatrice Sophie Faucher, le journaliste sportif François Faucher et la productrice déléguée Catherine Faucher[5].

Dès son arrivée à Montréal, elle joue dans Noces de sang, de Lorca, avec Les Compagnons de Saint-Laurent, quelques mois avant la dissolution de cette troupe semi-professionnelle, survenue en juin 1952[2]. Reconnue comédienne, elle participe ensuite aux premiers grands succès du Théâtre du Nouveau Monde : Le Maître de Santiago de Montherlant (1955) et surtout L'Échange de Claudel (1956) où, jouant Marthe[6], elle donne la réplique à Jean Gascon et Jean-Louis Roux, cofondateurs de l'établissement[2] en 1951.

Elle interprète plusieurs rôles dans les téléthéâtres présentés au tout début de la télévision d'État[2], fondée en 1952. Elle écrit des textes d'émissions de radio ou de télé, amorce une fructueuse carrière de lectrice, animatrice, recherchiste, journaliste, voire auteure[6] (Votre enfant Mesdames, Si santé m'était contée, Carrefour, Psychologie de la vie quotidienne…) qui culmine avec l'émission télévisée Femme d'aujourd'hui, de 1966 à 1979[6],[7].

Françoise Faucher poursuit, parallèlement, sa carrière de comédienne au petit écran et sur les scènes montréalaises. Elle apparaît dans plusieurs téléromans célèbres des années 1970 (Les Mont-Joye, Les Berger, La Pension Velder…)[2]. Au théâtre, elle touche à tous les genres : boulevard, théâtre intimiste, classiques, maîtres modernes (dont Oh les beaux jours[6], de Beckett), et productions d'avant-garde[2]; elle est même Prospero dans La Tempête de Shakespeare, au Théâtre Expérimental des Femmes, en 1988[2]. Elle accomplit aussi quelques mises en scène, notamment d'Elvire Jouvet 1940[6].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Récompenses et Nominations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Odile Vézina et Edward Rémy, Têtes d'affiche, Éditions du printemps,‎ 1983, 430 p. (ISBN 2-8926-4007-5), p. 321.
  2. a, b, c, d, e, f, g, h et i Stéphane Baillargeon, « Faucher, Françoise », dans l'Encyclopédie canadienne.
  3. a, b, c, d, e et f Villeneuve et Faucher 2000.
  4. a et b [vidéo] Doctorat honorifique à Françoise Faucher sur YouTube, par l'Université de Montréal, 2009.
  5. Villeneuve et Faucher 2000 : Dédicace.
  6. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l « Françoise Faucher : Officière (1997) », Ordre national du Québec.
  7. [vidéo] Marguerite Yourcenar, interviewée par Françoise Faucher (48 min) à Femmes d'aujourd'hui (diffusion du 27 janvier 1975), dans les Archives de Radio-Canada, document consulté le 6 février 2013.
  8. « Françoise Faucher, O.C., B.Ph. », Ordre du Canada.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]