Diana Rigg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dame Diana Rigg

Description de cette image, également commentée ci-après

Diana Rigg dans les années 1960.

Nom de naissance Enid Diana Elizabeth Rigg
Naissance 20 juillet 1938 (76 ans)
Doncaster, Drapeau de l'Angleterre Angleterre, Royaume-Uni
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Britannique
Profession Actrice
Films notables Chapeau melon et bottes de cuir
Au service secret de Sa Majesté
Théâtre de sang
Un Anglais sous les tropiques

Dame Diana Rigg est une actrice anglaise, née le 20 juillet 1938 à Doncaster (Angleterre).

En France, elle est essentiellement connue pour son rôle d’Emma Peel dans la série Chapeau melon et bottes de cuir et celui de James Bond Girl dans Au service secret de Sa Majesté, mais elle est avant tout une actrice de théâtre, notamment à la Royal Shakespeare Company.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née le 20 juillet 1938[1] de Beryl Helliwell et Louis Rigg, Diana Rigg passa ses sept premières années à Bîkâner en Inde dans la province du Rajasthan, où son père travaillait comme ingénieur des chemins de fer au service du Mahârâja Gangâ Singh. Elle a un frère, Hugh, de quatre ans son aîné. Diana rentre en Grande-Bretagne avec son frère en 1945. Les deux enfants sont placés dans des pensionnats, alors que leurs parents retournent en Inde. Leur mère rentre en 1947 et leur père l’année suivante.

Diana étudie l’art dramatique à la Royal Academy of Dramatic Art. Elle en sort diplômée en juillet 1957. La même année, lors du Festival de Théâtre de York, les élèves de l’école, dont Diana, jouent Le Cercle de craie caucasien de Bertolt Brecht. Ce sont les toutes premières représentations en Grande-Bretagne de cette pièce et, apparemment, ce sont aussi les tout premiers pas de Diana sur scène, ses premières vraies représentations publiques. Elles ont lieu au York Theatre Royal du 24 au 30 juin[2]. Depuis, Diana Rigg n’a jamais cessé de travailler, principalement au théâtre mais aussi à la télévision, au cinéma et à la radio.

Après avoir vécu maritalement durant huit ans avec l’acteur/réalisateur britannique Philip Saville, Diana Rigg épouse Menachem Gueffen, peintre israélien le 6 juillet 1973. Ils divorcent le 6 septembre 1976. En 1975, elle rencontre Archibald Hugh Stirling lors d’un dîner. Le 30 mai 1977 naît sa fille, Rachael Stirling, d’Archibald Stirling. Elle épouse le père de sa fille le 25 mars 1982 à New York et en divorce en 1990.

Diana Rigg a reçu deux grades dans l’Ordre de l’Empire britannique, celui de « Commander » en 1987 et celui de « Dame Commander » en 1994, en récompense d’une « carrière exceptionnelle sur scène et à l’écran en Grande-Bretagne ».

Carrière[modifier | modifier le code]

Diana Rigg a avant tout fait sa carrière au théâtre, jouant avec brio tous les genres avec sans doute une inclination vers les classiques et le genre dramatique (Othello, Le songe d’une nuit d’été…).

Pour beaucoup, elle reste l’inoubliable Emma Peel de la série Chapeau melon et bottes de cuir où elle incarne une redoutable espionne dont l’érudition et les qualités de combat sont à la hauteur de sa grande beauté physique. Pour la majorité des fans, les saisons où elle est la collaboratrice de John Steed font partie de l’âge d’or de la série (saisons 4 et 5). Ayant cependant l’impression de s’enfermer dans un seul personnage, elle décide de suivre l’exemple de sa devancière Honor Blackman et quitte la série et l’agent au chapeau melon pour un autre agent… James Bond ! Elle incarne, en effet dans le film Au service secret de sa Majesté, Tracy, unique femme qui parvient à épouser 007 (alors interprété par George Lazenby).

C’est donc la série Chapeau melon et bottes de cuir et ce rôle de James Bond girl qui lui ont valu une célébrité indéniable mais aujourd’hui, l’actrice refuse énergiquement de parler de cette période qui l’a pourtant faite connaître. En effet, elle a depuis regretté d’avoir accepté le rôle de Tracy (« Une erreur » selon elle[réf. souhaitée]) et semble ne pas avoir eu une relation harmonieuse avec Lazenby (au contraire de Patrick Macnee dans Chapeau melon) lors du tournage du film. Elle déclare qu’elle a simplement rempli son contrat, à savoir aider un novice. Pour la série, c’est surtout parce que depuis, elle est indéfectiblement liée à son personnage : Diana Rigg est Emma Peel. Aussi ne veut-elle pas d’interviews sur ce personnage qui d’une certaine manière l’a réduite à rester dans la mémoire collective uniquement dans ce rôle (tout comme Patrick Macnee est Steed ou Linda Thorson est Tara King)[3].

Toutefois, son grand talent de comédienne lui a permis d’éviter en grande partie cet écueil car sa carrière théâtrale est très riche. Aussi, c’est avant tout comme comédienne de théâtre qu’il faut la considérer.

En 2013, elle réapparaît à la télévision, tout en jouant un rôle dans la série Le Trône de fer elle joue aussi un rôle dans un épisode de Doctor Who au côté de sa fille Rachael Stirling[4]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Carrière théâtrale[5],[6],[7] :

Personnalité[modifier | modifier le code]

Diana Rigg a toujours pris quelque distance avec le féminisme. Elle déclarait à ce propos dans les années 1960: « I find the whole feminist thing very boring » (je trouve tout le discours féministe très ennuyeux)[8]. En mai 2013 elle ajoutait que les femmes qui s'opposent à la galanterie et au savoir vivre traditionnel tel le fait pour les hommes d'ouvrir les portes aux femmes, ces femmes là sont stupides.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Diana Rigg a été pressentie pour recevoir de nombreuses récompenses. Elle a effectivement obtenu douze trophées en compétition avec d’autres et en a reçu deux à titre personnel[7].

En voici la liste, dans l’ordre chronologique :

  • 1968 : pressentie pour un Emmy Award, catégorie « Meilleure actrice récurrente dans un rôle principal dans une série dramatique » pour Chapeau melon et bottes de cuir (The Avengers) (série télévisée), Emma Peel, (1965/1967, télévision)
  • 1970 : pressentie pour un Golden Laurel Award, catégorie « Nouvelle tête féminine » pour The Assassination Bureau, Sonya Winter, (1969, cinéma)
  • 1972 : pressentie pour un Golden Globe Award, catégorie Meilleur second rôle féminin dans un film pour The Hospital, Barbara, (1971, cinéma)
  • 1975 :
    • pressentie pour un Emmy Award, catégorie « Meilleure actrice principale dans un programme spécial - drame ou comédie » pour In this house of Brede, Dame Phillipa, (1975, télévision)
    • obtient un Plays and Players Award, catégorie « Meilleure actrice » pour Phaedra Britannica, la Femme du Gouverneur, (1975, théâtre)
  • 1978 : obtient un Play and Players Award, catégorie « Meilleure actrice » pour Night and Day, Ruth Carson, (1978, théâtre)
  • 1990 :
    • obtient un Broadcasting Press Guild Award, catégorie « Meilleure actrice » pour Mother Love, Helena Vesey, (1989, télévision)
    • obtient un BAFTA, catégorie « Meilleure actrice » pour Mother Love, Helena Vesey, (1989, télévision)
  • 1992 : obtient un Evening Standard Award (en), catégorie « Meilleure actrice » pour Medea, Medea, (1992, théâtre)
  • 1993 :
    • obtient un Variety Club Award, catégorie « Meilleure actrice sur scène » pour Medea, Medea, (1993, théâtre)
    • pressentie pour un Olivier Award, catégorie « Meilleure actrice » pour Medea, Medea, (1993, théâtre)
    • obtient un Times Readers’ Accolade, catégorie « Meilleure performance dans le West End »
    • reçoit le Patricia Rothermere Award (en) pour « services rendus au Théâtre »
  • 1994 :
    • pressentie pour un Outer Critics’ Circle Award, catégorie « Meilleure actrice »
    • pressentie pour un Drama Desk Award, catégorie « Meilleure actrice »
    • le 12 juin, obtient un Tony Award, catégorie « Actrice principale dans une pièce » pour Medea, Medea, (1994, théâtre)
  • 1995 : pressentie pour un Olivier Award, catégorie « Meilleure actrice » pour Mère Courage et ses enfants, Anna Fierling, (1995, théâtre)
  • 1996 : obtient un Evening Standard Award, catégorie « Meilleure actrice » pour Mère Courage et ses enfants, Anna Fierling, (1995, théâtre) et Qui a peur de Virginia Woolf ?, Martha, (1996, théâtre)
  • 1997 :
  • 1998 : pressentie pour un Olivier Award, catégorie « Meilleure actrice » pour Phèdre, Phèdre, et Britannicus, Agrippine, (1998, théâtre)
  • 2000 : reçoit un BAFTA, pour Chapeau melon et bottes de cuir (The Avengers) (série télévisée) (1961/1976, télévision) conjointement avec Honor Blackman, Linda Thorson et Joanna Lumley
  • 2002 : pressentie pour un Emmy Award, catégorie « Meilleur second rôle féminin dans une mini-série ou un film » pour Victoria & Albert, Baronne Lehzen, (2001, télévision).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Encyclopædia Britannica, Dame Diana Rigg elle-même, dans diverses interviews.
  2. (en) York Theatre Royal.
  3. Interview du magazine Entrevue no 57 de 1997.
  4. bbc.co.uk
  5. (en) Royal Shakespeare Company.
  6. (en) National Theatre.
  7. a et b (en) SK Diana Rigg.
  8. Dame diana rigg is still fanning the flames of feminist derision sur www.telegraph.co.uk

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]