John Osborne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Osborne.
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec John Osborne (1936-2011), homme politique de Montserrat.

John Osborne

Description de cette image, également commentée ci-après

portrait au crayon de Reginald Gray. Londres.1957.

Activités dramaturge, militant politique
Naissance 12 décembre 1929
Fulham, Londres
Décès 24 décembre 1994 (à 65 ans)
Clun, Shropshire
Langue d'écriture anglais
Mouvement « Jeunes hommes en colère »
Genres réalisme (Kitchen sink realism)

Œuvres principales

La Paix du dimanche
The Entertainer
Inadmissible Evidence

John Osborne est un auteur dramatique britannique, également scénariste et acteur, né le 12 décembre 1929 à Londres (Royaume-Uni), mort le 24 décembre 1994 dans le Shropshire (Royaume-Uni).

Biographie[modifier | modifier le code]

John Osborne est né en 1929 au sein d'une famille de la classe moyenne. Sa pièce La Paix du dimanche, écrite alors qu'Osborne a 25 ans, est créée à Londres en 1956 et remporte un succès immédiat. Elle sera par la suite considérée comme une des premières manifestations du mouvement contestataire des 'angry young men' qui agitera l'Angleterre vers la fin des années 1950.

L'année suivante, Osborne propose Le Cabotin, un drame dont Laurence Olivier tient le rôle titre. La Paix du dimanche et Le Cabotin seront toutes deux portées à l'écran par Tony Richardson.

En 1963, Osborne gagne l'Oscar du meilleur scénario adapté pour le film Tom Jones réalisé par Richardson d'après le roman de Henry Fielding.

Osborne est mort des suites du diabète le 24 décembre 1994, peu de temps après son 65e anniversaire.

Œuvre dramatique[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

comme scénariste[modifier | modifier le code]

comme acteur[modifier | modifier le code]

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Luc M. Gilleman, John Osborne, vituperative artist : a reading of his life and work, New York, Routledge,‎ 2002, 300 p. (ISBN 0-815-32201-1).
  • (en) John Heilpern, John Osborne : a patriot for us, London, Chatto & Windus,‎ 2006, 528 p. (ISBN 978-0-701-16780-6).
  • (en) John Osborne, A better class of person : an autobiography 1929-1956, vol. 1, London, Faber,‎ 1981, 285 p. (ISBN 0-571-16399-8).

Liens externes[modifier | modifier le code]