Mort sur le Nil (film, 1978)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mort sur le Nil (homonymie) et Death on the Nile.

Mort sur le Nil

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Le Nil, cadre idyllique de cette adaptation.

Titre original Death on the Nile
Réalisation John Guillermin
Scénario Anthony Shaffer
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Film policier
Sortie 1978
Durée 140 min.

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Mort sur le Nil (Death on the Nile) est un film britannique de John Guillermin, sorti en 1978, mettant en scène le détective belge Hercule Poirot. Il s'agit de l'unique adaptation au cinéma de Mort sur le Nil d'Agatha Christie.

C'est la premier film à être sorti après la mort de la romancière en 1976. C'est aussi la première fois que Peter Ustinov incarne le célèbre détective belge Hercule Poirot, il reprendra ce rôle dans deux autres films et trois téléfilms.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le détective belge Hercule Poirot passe ses vacances en Égypte pour une croisière sur le Nil. Lorsqu'un meurtre est commis sur le bateau à vapeur, il est naturellement sollicité pour mener l'enquête en compagnie de son collègue le colonel John Race, également à bord. La victime ayant eu des différends avec la plupart des personnes présentes à bord, l'enquête s'annonce difficile...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

La salle à manger de l'hôtel Old Cataract, qui a servi de cadre au tournage d'une partie du film.

Production[modifier | modifier le code]

Les colosses gardant l'entrée du temple de Ramsès II à Abou Simbel, cadre d'une scène du film

Deux ans après la mort de la romancière en 1976, John Brabourne, producteur de Le Crime de l'Orient-Express (1974), décide d'adapter le roman Mort sur le Nil. John Guillermin est choisi comme réalisateur et le polyglotte Peter Ustinov endosse le rôle d'Hercule Poirot. Un casting prestigieux complète l'ensemble[1].

Adaptation fidèle du roman policier d'Agatha Christie publié en 1937, Mort sur le Nil voit Poirot démêler avec son talent habituel les nœuds d'une intrigue délicate, la plupart des passagers ayant un motif valable pour en vouloir à la victime, tout cela au milieu des superbes décors naturels de l'Égypte.

Les passagers se retrouvent tout d'abord dans un luxueux hôtel, dans la réalité l'hôtel Old Cataract d'Assouan[2], là même où Agatha Christie aurait écrit le roman[3].

La croisière proprement dite se fait sur un bateau à vapeur nommé Le Karnak (ainsi nommé pour les besoins du film, il s'appelait en réalité Le Memnon) naviguant sur le Nil au milieu des felouques.

Une scène du film, où Linnet manque d'être écrasée par un énorme bloc de pierre, se déroule d'ailleurs au temple de Karnak, au milieu des 134 colonnes de la grande salle hypostyle. C'est dans ce même lieu que Poirot raconte à M. Pennington comment le vizir Ptahhotep mourut écrasé vif sous un tas de pièces et d'argent parce qu'il avait essayé de voler le trésor de son maître. Une anecdote pour le moins surprenante (et erronée ?) lorsque l'on sait que Ptahhotep est resté dans l'Histoire comme l'auteur du plus ancien écrit de sagesse.

L'allée des sphinx, cadre d'une autre scène du film

Toujours à Karnak, la romancière Salome Otterbourne s'extasie devant l'Allée des criosphinx, s'emportant devant les béliers « priapiques, lascifs et lubriques » portant entre leurs pattes une statue d'Aménophis III.

Une autre scène du film fut tournée sur le site archéologique d'Abou Simbel, et notamment devant l'entrée du temple de Ramsès II gardée par 4 « colosses ». C'est ici que Jacqueline réapparaît, alors que Linnet et Simon pensaient l'avoir semée.

Le film se termine par une citation de Molière faite par Poirot : « La grande ambition des femmes est d'inspirer l'amour » , tirée de la scène VI de la pièce Le Sicilien ou l'Amour peintre (1667)[4].

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film rencontre un succès international[1]. Il est récompensé en 1979 par l'Oscar de la meilleure création de costumes pour Anthony Powell. Ce dernier rendit visite avant le début du tournage à chacun des principaux acteurs du film afin de mieux préparer leurs costumes. Sa rencontre avec Bette Davis fut particulièrement enrichissante[5].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Armelle Leroy et Laurent Choley, Sur les traces d'Agatha Christie : Un siècle de mystère, Hors Collection,‎ septembre 2009 (ISBN 978-2-258-07888-8)
  2. devenu en 2011 après rénovation le Sofitel Old Cataract d'Assouan Site officiel de Sofitel (groupe Accor)
  3. www.insecula.com
  4. www.site-moliere.com
  5. Interview d'Anthony Powell réalisée en 2004