Consonne occlusive vélaire voisée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis API ɡ)
Aller à : navigation, rechercher
consonne occlusive vélaire voisée
Symbole API ɡ
Numéro API 110
Unicode U+0261

Symbole API alternatif g
Numéro API alternatif 210
Unicode alternatif U+0067

X-SAMPA g
Kirshenbaum g

La consonne occlusive vélaire voisée est un son consonantique très fréquent dans de nombreuses langues parlées. Le symbole dans l’alphabet phonétique international est [ɡ] (un G minuscule dont la jambe n’est pas bouclée : Opentail g.svg 110 U+0261) ou, comme symbole équivalent depuis 1993, [g] (un G minuscule dont la jambe est bouclée : Looptail g.svg 210 U+0067)[1],[2],[3],[4].

Selon les langues, il peut être plein [ɡ], aspiré [ɡʱ], murmuré [ɡ̈], palatalisé [ɡʲ], labialisé [ɡʷ], assourdi [ɡ̊], prénasalisé [ᵑɡ], etc.

Sur les six consonnes occlusives les plus fréquentes dans les langues parlées du monde, réparties sur trois points d'articulation ([p, b, t, d, k, ɡ]), [p] et [ɡ] sont les consonnes qui manquent le plus fréquemment (autour de 10 % des langues ayant les autres occlusives). Quelques langues (arabe, ket) ne possèdent pas les deux. Ces deux consonnes seraient plus dures à prononcer que les autres.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Voici les caractéristiques de la consonne occlusive vélaire voisée :

  • Son mode d'articulation est occlusif, ce qui signifie qu'elle est produite en obstruant l’air du chenal vocal.
  • Son point d'articulation est vélaire, ce qui signifie qu'elle est articulée par la partie antérieure de la langue (le dorsum) contre le palais mou (ou velum).
  • Sa phonation est voisée, ce qui signifie que les cordes vocales vibrent lors de l’articulation.
  • C'est une consonne orale, ce qui signifie que l'air ne s’échappe que par la bouche.
  • C'est une consonne centrale, ce qui signifie qu’elle est produite en laissant l'air passer au-dessus du milieu de la langue, plutôt que par les côtés.
  • Son mécanisme de courant d'air est égressif pulmonaire, ce qui signifie qu'elle est articulée en poussant l'air par les poumons et à travers le chenal vocatoire, plutôt que par la glotte ou la bouche.

En français[modifier | modifier le code]

Le français possède le [ɡ] et le transcrit g ou gu lorsque suivi de e de i ou de y.

Dans les autres langues[modifier | modifier le code]

Le [g] est une consonne très courante dans les langues du monde. Certaines langues, comme l'hindi, font la distinction entre [ɡ] et [ɡʱ] aspiré.

L'italien possède le [ɡ], par exemple dans les mots gatto et agro.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. JIPA 1993
  2. IPA 1996, p. 19

    « Either of the variant letter shapes [g] and [ɡ] may be used to represent the voiced velar plosive. »

  3. IPA 1996, p. 167
  4. Wells 2012

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [JIPA 1993] (en) « Council actions on revisions of the IPA », Journal of the International Phonetic Association, vol. 23, no 1,‎ , p. 32–34 (DOI 10.1017/S002510030000476X)
  • [IPA 1999] (en) International Phonetic Association, Handbook of the International Phonetic Association : a guide to the use of the International Phonetic Alphabet, Cambridge, U.K. ; New York, NY, Cambridge University Press,‎
  • [Wells 2012] (en) John Wells, « The International Phonetic Alphabet in Unicode », sur Professor John Wells, Speech Hearing and Phonetic Sciences, University College London,‎ (consulté le 21 février 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]