Hercule Poirot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hercule (homonymie) et Poirot.
Hercule Poirot
Statuette d'Hercule Poirot à Ellezelles.
Statuette d'Hercule Poirot à Ellezelles.

Origine Drapeau de la Belgique Belge
Sexe Masculin
Cheveux Chauve
Activité(s) Détective privé
Caractéristique(s) Porte une moustache en croc
Parle avec un accent français très prononcé
Possède un crâne ovoïde
Parle de ses cellules grises comme métaphore pour son cerveau
Famille Inconnue
Entourage Capitaine Hastings (ami)
Ariadne Oliver (amie écrivain)
Inspecteur Japp
Miss Lemon (secrétaire de Poirot)
Georges (valet)

Créé par Agatha Christie
Interprété par Albert Finney
Peter Ustinov
Ian Holm
Tony Randall
Alfred Molina
David Suchet
John Moffatt
Première apparition La Mystérieuse Affaire de Styles
Dernière apparition Poirot quitte la scène
Éditeur(s) Drapeau du Royaume-Uni HarperCollins
Drapeau de la France Librairie des Champs Élysées, collection Le Masque

Hercule Poirot est un détective belge de fiction créé par la romancière anglaise Agatha Christie. Avec Miss Marple, c'est l'un des personnages les plus célèbres de la romancière, apparaissant dans 33 romans et 51 nouvelles, publiés entre 1920 et 1975.

Poirot a été incarné sur le grand et le petit écran par différents acteurs, dont Albert Finney, Peter Ustinov, Ian Holm, Tony Randall, Alfred Molina et dernièrement David Suchet. À la radio, dans les « dramatiques » de BBC Radio 4, son rôle a été principalement joué par John Moffatt.

Présentation[modifier | modifier le code]

Né en Belgique à une date indéterminée, de religion catholique romaine, Hercule Poirot est retraité de la police belge, où il a occupé les fonctions de chef de la Sûreté à Bruxelles. Pendant la Première Guerre mondiale, son pays est occupé par les Allemands ; blessé à une jambe, il est évacué avec d'autres réfugiés dans la petite ville anglaise de Styles St Mary, où il résout la première énigme connue du grand public (il en avait résolu d'autres auparavant mais non retranscrites par Agatha Christie) : La Mystérieuse Affaire de Styles. Il s'installe ensuite dans différents appartements à Londres et devient détective privé[1]. Hercule Poirot ne vit désormais que de ses enquêtes (bien que le paiement de ses honoraires ne soit guère évoqué), en Angleterre, d'abord difficilement puis, la notoriété aidant, travaille pour de riches clients, les militaires ou le gouvernement britannique et peut habiter dans un appartement luxueux, voyager avec un majordome[2].

Homme mûr de petite stature, avec une tête en forme d'œuf, une apparence de dandy, des cheveux teints, des yeux verts de chat, des moustaches en croc soigneusement cirées, il est toujours tiré à quatre épingles, impeccablement vêtu[3].

Hercule Poirot est vaniteux, imbu de sa personne et aime être complimenté. Il est soucieux de sa morale autant que de son confort. Ses moustaches, considérées comme ridicules par le monde, font sa fierté, à l'égal de l'inestimable valeur qu'il accorde à son intelligence. Il n'hésitera pas sacrifier temporairement son appendice pileux pour une bonne cause, dans un des premiers romans. Toujours très courtois, voire obséquieux, il se considère comme presque infaillible et ne manque pas ainsi d’affronter les adversaires les plus terribles, qui, le jugeant quelque peu ridicule, ont tendance à le sous-estimer et se trahissent dans leur comportement ou leurs propos[2].

Il a une obsession de l'ordre et dédaigne les méthodes d'enquête traditionnelles qui consistent le plus souvent à se mettre à genoux pour chercher des indices. Il préfère une approche psychologique du crime, allant jusqu'à parier avec l'Inspecteur Japp[4] qu'il est capable de résoudre une affaire à l'aide de ses « petites cellules grises », en restant confortablement assis dans un fauteuil.

Hercule Poirot aime l’ordre et met en valeur les petits détails qui peuvent paraître insignifiants aux yeux de tous mais qui constituent au contraire des éléments indispensables à la découverte de la vérité, s’ils sont rangés dans l’ordre, à la manière d'un puzzle, et ajoutés à des témoignages astucieusement déclenchés par l’intelligence du détective. La divulgation de la vérité et du nom du coupable est souvent le prétexte pour Hercule Poirot à une mise en scène qu'il organise lui-même : il rassemble tous les protagonistes de l’histoire, leur détaille toutes les étapes de son enquête, dévoile les différentes hypothèses en désignant pour chaque cas un meurtrier possible, puis finit par donner la solution finale, la seule viable.

Hercule se laisse mourir (en ne prenant pas les cachets lui permettant de survivre), à la fin de Hercule Poirot quitte la scène, après avoir tué le coupable d'une balle de revolver entre les deux yeux.

Fait notable pour un personnage de fiction, la mort d'Hercule Poirot a donné lieu, le 6 août 1975, dans les colonnes du New York Times, à une nécrologie de 1 098 mots, rédigée par Thomas Lask[5], qui commençait par ces deux phrases : « Hercule Poirot, a Belgian detective who became internationally famous, has died in England. His age was unknown. », soit en français : « Hercule Poirot, détective belge ayant acquis une renommée internationale, est mort en Angleterre. Son âge était inconnu. » Cette nécrologie accompagnait la parution en deux épisodes, aux États-Unis, dans les colonnes du mensuel Ladies' Home Journal, du roman Hercule Poirot quitte la scène, qui devait paraître en volume en septembre de la même année, chez les éditeurs habituels d'Agatha Christie : Collins, à Londres, et Dodd Mead, à New York.

Influences[modifier | modifier le code]

Agatha Christie tire probablement le nom de Poirot de deux autres détectives de fiction : Jules Poiret, officier de police français retraité et retiré à Londres, créé en 1909 par l'Américain Frank Howel Evans et Hercule Popeau, retraité de la Sûreté, personnage petit et rond créé en 1912 par la Britannique Marie Belloc Lowndes[6],[7].

Agatha Christie est née et a grandi à Torquay dans le Devon, station balnéaire où viennent se réfugier de nombreux Belges pendant la Première Guerre mondiale[8]. Elle reconnaît d'ailleurs s'être inspirée plus particulièrement de réfugiés belges vivant dans une paroisse voisine après la Grande Guerre[7]. Aussi les paysages de sa région natale ont inspiré de nombreuses intrigues de son détective comme A.B.C. contre Poirot, L'Homme au complet marron, ainsi que Burgh Island, île qui sert de modèle dans Dix petits nègres et dans Les Vacances d'Hercule Poirot[9].

Brève chronologie des apparitions[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?

Les livres mettant en scène Poirot racontent sa vie en Angleterre. La série commence avec La Mystérieuse Affaire de Styles où il est un réfugié à Styles jusqu'à Curtain (Hercule Poirot quitte la scène) où il revient à Styles. Toutefois il résout aussi des affaires en dehors de l'Angleterre, la plus connue étant sans doute celle du Crime de l'Orient-Express (1934).

Le personnage devient célèbre avec la publication, en 1926, du Meurtre de Roger Ackroyd dont la résolution est controversée[réf. nécessaire]. Le roman est toujours l'un des plus célèbres romans policiers. Les romans les plus reconnus sont ceux écrits avant 1943[réf. nécessaire], dont les classiques Le Crime du golf (1923), A.B.C. contre Poirot (1935), Cartes sur table (1936) et Mort sur le Nil (1937).

Personnages récurrents[modifier | modifier le code]

Bien que les personnages aidant Poirot soient différents d'une histoire à l'autre, certains sont récurrents :

Arthur Hastings[modifier | modifier le code]

Le capitaine Arthur Hastings rencontre pour la première fois Hercule Poirot alors qu'il était détective privé en Europe, et presque immédiatement après qu'ils arrivent tous deux en Angleterre. Il devient un fidèle ami de Poirot et apparaît dans de nombreux romans et nouvelles. Poirot considère Hastings comme un détective particulièrement peu intelligent, et pourtant utile dans sa façon d'être dupé par le criminel et pour sa tendance à « trébucher » sans le savoir sur la vérité. Il apparaît pour la première fois dans La Mystérieuse Affaire de Styles. Hastings est un homme capable de beaucoup de bravoure et de courage quand la route devient rude, faisant face à la mort sans sourciller dans Les Quatre et possédant une indéfectible loyauté envers Poirot.

Les deux hommes forment une équipe soudée jusqu'à ce que Hastings rencontre et épouse Dulcie Duveen (surnommée « Cendrillon »), une acrobate. Ils émigrent plus tard en Argentine en laissant derrière eux Poirot comme un « vieil homme très malheureux ». Hastings aura quatre enfants - deux fils et deux filles. Mais Poirot et Hastings seront réunis plusieurs fois : dans A.B.C. contre Poirot, dans Black Coffee, dans Témoin muet et dans Le Couteau sur la nuque alors que Hastings revient en Angleterre pour affaires, et enfin dans Hercule Poirot quitte la scène, la dernière affaire de Poirot.

À la notable exception de Black Coffee[10] le capitaine Hastings est systématiquement le narrateur de l'histoire lorsqu'il est présent dans une enquête d'Hercule Poirot.

Ariadne Oliver[modifier | modifier le code]

Ariadne Oliver[11] est une écrivaine de romans policiers, célèbre pour le personnage qu'elle a créé : le détective finlandais Sven Hjerson. Grande, avec de l'embonpoint et des coiffures insolites qu'elle change sans cesse, Ariadne Oliver est une auto-caricature d'Agatha Christie. Comme Agatha Christie, elle n'affectionne pas particulièrement l'écrivain qu'elle est, elle déteste l'alcool et les apparitions publiques, et a un grand penchant pour les pommes jusqu'à ce qu'elle en soit dégoutée par les événements de La Fête du potiron.

Elle a écrit plus de cinquante-six romans et elle a une grande aversion pour ceux qui reprennent et modifient ses personnages. Elle est aussi la seule dans l'univers de Poirot à avoir noté que « ce n'est pas naturel que cinq ou six suspects soient sur place lorsque B est assassiné et que tous aient un motif pour tuer B ». Elle a rencontré Poirot pour la première fois dans Cartes sur table.

Miss Lemon[modifier | modifier le code]

La secrétaire de Poirot, Miss Felicity Lemon, a peu de faiblesses humaines. Les deux seules erreurs qu'on puisse lui reprocher sont une erreur de frappe lors des événements de Pension Vanilos et des problèmes avec une facture d'électricité, qui s'expliquent par son inquiétude à propos de sa sœur à l'époque. Poirot la décrit comme étant « incroyablement charmante et incroyablement efficace. Tout ce qu'elle a mentionné comme étant à considérer, mérite d'être examiné. Elle est experte sur presque tout et projette de créer le système de classement parfait. » Avant de devenir la secrétaire de Poirot, elle a travaillé pour Mr Parker Pyne (L'épouse délaissée).

Inspecteur Japp[modifier | modifier le code]

L'Inspecteur Japp est un inspecteur de Scotland Yard et apparaît dans plusieurs des aventures de Poirot. Japp est par nature un homme ouvert, parlant fort et parfois inconsidéré. Sa relation avec le détective belge est l'un des plus étranges aspects du monde de Poirot. Il a d'abord rencontré Poirot en Belgique en 1904 [12] et plus tard ils unissent à nouveau leurs forces pour traquer un criminel connu sous le nom de Baron Altara. Ils se rencontrent aussi en Angleterre où Poirot l'aide souvent à résoudre une affaire et lui permet de gagner tous les mérites de la résolution en échange de faveurs spéciales [13].

George[modifier | modifier le code]

George, dont le nom de famille n'est jamais indiqué dans les romans, est le valet de Hercule Poirot. Il entre au service de Poirot en 1923 et le restera jusque dans les années soixante-dix, un peu avant la mort de Poirot. Très stylé et très efficace, déduisant d'un seul coup d’œil la qualité des visiteurs de Poirot, devançant les besoins de son maître avant même que celui-ci ne le sollicite, George est tout le contraire du capitaine Hastings.

Listes des romans et recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

Voici une liste des romans et recueils de nouvelles d'Agatha Christie mettant en scène Hercule Poirot :

Titre français Type Année Titre britannique Éventuel titre américain
La Mystérieuse Affaire de Styles roman 1920 The Mysterious Affair at Styles  
Le Crime du golf roman 1923 Murder on the Links  
Les Enquêtes d'Hercule Poirot nouvelles 1924 Poirot Investigates  
Le Meurtre de Roger Ackroyd roman 1926 The Murder of Roger Ackroyd  
Les Quatre roman 1927 The Big Four  
Le Train bleu roman 1928 The Mystery of the Blue Train  
La Maison du péril roman 1932 Peril at End House  
Le Couteau sur la nuque roman 1933 Lord Edgware Dies  
Le Crime de l'Orient-Express roman 1934 Murder on the Orient-Express Murder in the Calais Coach
Drame en trois actes roman 1935 Three-Act Tragedy Murder in Three Acts
La Mort dans les nuages roman 1935 Death in the Clouds Death in the Air
A.B.C. contre Poirot roman 1935 The ABC Murders
  • The ABC Murders (1935)
  • The Alphabet Murders (1966)
Cartes sur table roman 1936 Cards on the Table  
Meurtre en Mésopotamie roman 1936 Murder in Mesopotamia  
Mort sur le Nil roman 1937 Death on the Nile  
Témoin muet roman 1937 Dumb Witness Poirot Loses a Client
Le Miroir du mort nouvelles 1937 Dead Man's Mirror  
Rendez-vous avec la mort roman 1938 Appointment with Death  
Publication initiale en français, en quatre livraisons de revue, en 1948, sous le titre Rendez-vous avec l'inconnu - titre français actuel adopté en 1952 à la publication en librairie
Le Noël d'Hercule Poirot roman 1938 Hercule Poirot's Christmas
  • Murder for Christmas (1938)
  • A Holiday for Murder (1947)
Je ne suis pas coupable roman 1940 Sad Cypress  
Un, deux, trois… roman 1940 One, Two, Buckle My Shoe
  • The Patriotic Murders (1940)
  • An overdose of Death (1953)
Les Vacances d'Hercule Poirot roman 1941 Evil under the Sun  
Cinq Petits Cochons roman 1942 Five Little Pigs Murder in Retrospect
Le Vallon roman 1946 The Hollow
  • The Hollow (1946)
  • Murder after Hours (1954)
Les Travaux d'Hercule nouvelles 1947 The Labours of Hercules  
Recueil de nouvelles initialement publié, en France, en deux volumes : les Travaux d'Hercule suivi de Les Écuries d'Augias.
Le Flux et le Reflux roman 1948 Taken at the Flood There is a Tide
Mrs McGinty est morte roman 1952 Mrs McGinty's Dead  
Les Indiscrétions d'Hercule Poirot roman 1953 After the Funeral Funerals are fatal…
Pension Vanilos roman 1955 Hickory, Dickory, Dock Hickory, Dickory, Death
Poirot joue le jeu roman 1956 Dead Man's Folly  
Le Chat et les pigeons roman 1959 Cat Among the Pigeons  
nouvelles   The Adventure of the Christmas
Pudding and Other Stories
 
Recueil de trois nouvelles dont une, la seconde, ayant donné son nom au recueil, met en scène Hercule Poirot.
Les Pendules roman 1963 The Clocks  
la Troisième Fille roman 1966 Third Girl  
roman 1969 Hallowe'en Party  
Témoin à charge nouvelles 1969 Recueil spécifiquement français, contenant 8 nouvelles inédites en volume en France, dont les cinq dernières mettent en scène Hercule Poirot
Allô, Hercule Poirot nouvelles 1971 Recueil spécifiquement français
Une mémoire d'éléphant roman 1972 Elephants Can Remember  
Poirot's Early Cases nouvelles 1974 Recueils spécifiquement britannique et américain (de composition différente) dont le contenu correspond approximativement à celui du recueil français Le Bal de la victoire
roman 1975 Curtain: Hercule Poirot's Last Case  
Le Bal de la victoire nouvelles 1979 Recueil spécifiquement français, dont la composition correspond très approximativement à celle des éditions britannique et américaine de Poirot's Early Cases  
Black Coffee (1999) novélisation de la pièce de théâtre 1999 Black Coffee

Sans y apparaître, Poirot est nommé (en tant que personne) par le Superintendant Battle dans L'Heure zéro et également cité (en tant que personnage de roman) par Tommy et Tuppence Beresford dans Le crime est notre affaire.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Dès sa création, le personnage d'Hercule Poirot a suscité beaucoup d'intérêt au sein du monde cinématographique. Il fut incarné dans les années 1930 par Austin Trevor puis, à partir des années 1970, par Albert Finney puis par Peter Ustinov.

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilm[modifier | modifier le code]

Série télévisée[modifier | modifier le code]

Les connaisseurs de l'œuvre « christienne » s'accordent en général pour reconnaître que l'interprétation de David Suchet serait beaucoup plus fidèle à l'esprit des romans et nouvelles que pourrait l'être celle de Peter Ustinov, qui introduit un type d'humour que ne présentait pas le personnage dans les œuvres écrites. Certains avancent aussi l'opinion selon laquelle les scénarios pour la télévision seraient eux-mêmes plus fidèles à la trame des romans que ne le seraient ceux pour le cinéma - exception faite de l'adaptation cinématographique du Crime de l'Orient-Express, que certains aficionados qualifient, de manière peut-être exagérée, de seule adaptation cinématographique fidèle à Agatha Christie.

Série télévisée d'animation[modifier | modifier le code]

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

Hercule Poirot a aussi été le héros de plusieurs adaptations en bande dessinée des romans d'Agatha Christie, publiées aux éditions Claude Lefrancq, réalisée par le bédéiste Jean-François Miniac et le scénariste François Rivière.

En 2002, le personnage de Poirot est introduit par le scénariste François Rivière (cette fois assisté de la dessinatrice Laurence Suhner) dans une histoire, publiée dans la « Collection Agatha Christie » aux éditions Emmanuel Proust, dans laquelle le détective belge n'apparaissait pas sous la plume d'Agatha Christie : Le Secret de Chimneys.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs jeux vidéo reprenant l'univers d'Hercule Poirot, avec néanmoins quelques libertés par rapport aux romans dont ils sont tirés.

De plus on peut l'apercevoir enfant dans le jeu vidéo Les Aventures de Sherlock Holmes : La Nuit des sacrifiés, en effet le célèbre personnage anglais l'aide à ouvrir une boite alors qu'ils se trouvent dans un train pour le nord de la France.

Pastiche[modifier | modifier le code]

Le romancier japonais Kyōtarō Nishimura a écrit un roman policier, Les grands détectives n'ont pas froid aux yeux, dans lequel un personnage nommé Sato fait venir au Japon, pour enquêter dans une affaire qu'il a montée de toutes pièces, trois détectives occidentaux — Hercule Poirot (héros d'Agatha Christie), Ellery Queen (héros des romanciers et cousins Manfred B. Lee et Frederic Dannay, qui signent leurs œuvres du nom de leur personnage) et Jules Maigret (héros de Georges Simenon) — appelés à se mesurer aux talents de détective du Japonais Akechi Kogoro (héros d'Edogawa Ranpo)[15].

Bibliographie critique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Whitehaven Mansions
  2. a et b Martin Quenehen, documentaire « À la poursuite d'Hercule Poirot » dans Grande traversée Agatha Christie sur France Culture, 19 août 2013.
  3. Éric Lysøe, Le diable en Belgique du prince de Ligne à Gaston Compère, CLUEB,‎ 2001, p. 134
  4. in La Disparition de M. Davenheim
  5. Source : article « Hercule Poirot Is Dead; Famed Belgian Detective; Hercule Poirot, the Detective, Dies », de Thomas Lask, paru dans l'édition du New York Times datée du mercredi 6 août 1975, page 73.
  6. (en)Chris Willis, « Agatha Christie », sur The Literary Encyclopedia,‎ 16 juillet 2001
  7. a et b L'origine d'un nom lourd à porter
  8. Jacques Pradel, « Centenaire de la naissance d'Agatha Christie », émission L'heure du crime sur RTL, 31 octobre 2012
  9. Léa Delpont, « Le Devon Sur les pas d'Agatha Christie », sur lexpress.fr,‎ 31 août 2006
  10. Black Coffee est un cas particulier puisque, à l'origine, il s'agit d'une pièce de théâtre, jouée sur scène en 1930 et dont le texte a été publié en 1934. Le capitaine Hastings étant un des personnages apparaissant sur la scène, il n'y a pas lieu, selon les usages habituels au théâtre, qu'il intervienne en plus comme narrateur. La pièce de théâtre a été novellisée en 1999 par Charles Osborne qui n'a pas adopté l'usage observé par Agatha Christie, dans les romans et nouvelles où Poirot et Hastings apparaissaient simultanément, confiant alors le rôle du narrateur à Hastings.
  11. L'orthographe était « Ariane » et non « Ariadne » dans toutes les éditions françaises antérieures à 1990. Les nouvelles traductions, débutées dans les années 1990, ont repris le nom original « Ariadne ».
  12. Information donnée dans La Mystérieuse Affaire de Styles, début du chapitre VII.
  13. Hastings in Chapitre 9 The Big Four
  14. Austin Trevor est le premier acteur à avoir incarné Hercule Poirot au cinéma. Avant lui, seules des adaptations au théâtre avaient été réalisées, notamment par Charles Laughton en 1928 dans la pièce Alibi, laquelle est une adaptation du roman Le Meurtre de Roger Ackroyd.
  15. Dans ce roman japonais, le procédé du « multi-pastiche » est un peu comparable, sous certains aspects, à celui employé par le romancier et nouvelliste russe Boris Akounine, dans sa nouvelle La Prisonnière de la tour, parue dans le recueil Dédicaces, et où le héros d'Akounine, Eraste Petrovitch Fandorine, et son valet Massa, sont en Bretagne aux côtés de Sherlock Holmes et du docteur Watson (héros d'Arthur Conan Doyle), pour lutter contre des méfaits commis par Arsène Lupin (personnage de Maurice Leblanc)

Liens externes[modifier | modifier le code]