Talking Heads

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec la série télévisée britannique éponyme.

Talking Heads

Description de cette image, également commentée ci-après

Talking Heads sur scène à la Horseshoe Tavern de Toronto le 13 mai 1978

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Punk rock, new wave, post-punk
Années actives 19741991
Labels Sire Records, EMI
Composition du groupe
Membres David Byrne, Chris Frantz, Jerry Harrison, Tina Weymouth
Logo

Les Talking Heads sont un groupe américain de rock, originaire de New York. Le nom « talking head » désigne en anglais un spécialiste intervenant à la télévision.

Issu de la scène punk de New York et associé plus tard aux mouvements post-punk et new wave, le groupe a existé entre 1974[1] et 1991 et notamment joué au CBGB aux côtés de groupes tels que les Ramones, Television ou Patti Smith.

Le style musical new wave de Talking Heads combine des éléments de punk, avant-garde, pop, funk, world music et d'art rock. Le chanteur-compositeur David Byrne apporte des paroles ésotériques et fantasques aux chansons du groupe et accentue leur côté spectaculaire par son apport multimédia.

En 2002, le groupe entre au Rock and Roll Hall of Fame.

Membres[modifier | modifier le code]

Tina et Chris développeront en parallèle le projet musical Tom Tom Club.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Les Talking Heads débutent leur carrière musicale par un concert en première partie des Ramones durant l'été 1975. Un peu plus tard, ils sont repérés par Seymour Stein, le patron de Sire Records qui tient absolument à les signer sur son label.

En 1977 sort donc leur premier album, tout simplement intitulé Talking Heads: 77, et dont le titre phare, Psycho Killer, inquiétant et entêtant monologue d'un tueur en série francophone, assure le succès. Sur l'album suivant, More Songs About Buildings and Food, les Talking Heads s'associent au producteur Brian Eno. L'album allie instruments acoustiques et électroniques.

Suivent les albums Fear of Music (1979), puis Remain in Light (1980) qui regorge d'électronique, de pop et de percussions africaines. Les membres du groupe vont ensuite privilégier leurs projets personnels.

Talking Heads sur scène à the Horseshoe Tavern de Toronto (Canada) le 13 mai 1978

Succès et séparation[modifier | modifier le code]

Ils sont de retour en 1983 avec Speaking in Tongues avant d'entamer leur dernière tournée. En 1985, les Talking Heads sortent un album davantage porté sur la pop, Little Creatures. Ils enregistrent par la suite True Stories dans lequel figurent des chansons du film éponyme de David Byrne. En 1988, ils entrent en studio pour leur dernier album Naked. Trois ans plus tard, le groupe annonce sa séparation.

David Byrne, l'un des fondateurs du groupe
Tina Weymouth, l'une des fondatrices du groupe

En 1996, la formation se réunit, mais sans David Byrne, sous le nom de The Heads pour l'album No Talking Just Head.

Influence et reconnaissance[modifier | modifier le code]

Les Talking Heads ont influencé nombre de formations majeures de la pop et du rock, notamment Duran Duran, Radiohead, qui tient son nom d'un morceau du groupe, et Arcade Fire.

Le critique Stephen Thomas Erlewine de Allmusic décrit les Talking Heads comme étant « l'un des groupes les plus encensés des années 80, tout en réussissant à gagner plusieurs hits pop »."[2]

Quatre albums du groupe apparaissent dans la liste publiée en 2003 des 500 plus grands albums de tous les temps. Fear of Music se classe au soixante seizième rang des 100 meilleurs albums selon Channel 4.

Le titre Burning Down the House est utilisé dans le téléfilm américain Les Pirates de la Silicon Valley, le morceau This Must Be The Place (Naïve Melody) apparaît dans la bande originale du film Wall Street sorti en 1987 et de sa suite, Wall Street : L'argent ne dort jamais sorti, quant à lui, en 2010.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1992 : Sand in the Vaseline: Popular Favorites
  • 2003 : Once in a Lifetime
  • 2004 : The Best of Talking Heads
  • 2005 : Talking Heads
  • 2006 : Bonus Rarities and Outtakes
  • 2007 : The Collection
  • 2009 : Same as It Ever Was

Vidéographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :