Citroën C25 - Peugeot J5 - Talbot Express - Fiat Ducato I

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Citroën C25 - Peugeot J5)
Aller à : navigation, rechercher

Citroën C25 - Peugeot J5 - Talbot Express[modifier | modifier le code]

Citroën C25
Peugeot J5/Talbot Express
Citroën C25 - Peugeot J5 - Talbot Express - Fiat Ducato I
Citroën C25

Marque Drapeau : France Citroën / Peugeot / Talbot
Années de production 1981 - 1993
Production 1 085 136[1] exemplaires
Classe Utilitaire
Usine(s) d’assemblage Drapeau de l'Italie Val di Sangro
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence
1.8 69 ch
1.9 78/84 ch (cat.)
Diesel
2.5 75/73/94 ch (suralimenté)
Électrique
43 kW
Transmission Traction et 4x4, BVM 4 et 5
Poids et performances
Poids à vide 1380/1480 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Fourgon (à partir de 6,5 m³), minibus, plateau-ridelles et châssis-cabine
Dimensions
Longueur 4 759 mm
Largeur 1 965 mm
Hauteur 2 108 mm
Chronologie des modèles
Précédent Citroën Type H
Peugeot J9
Citroën Jumper I - Peugeot Boxer I Suivant

Les Citroën C25 et Peugeot J5 sont des véhicules utilitaires français commercialisés à partir d'octobre 1981 concurrençant le Renault Trafic.

Ils sont les fruits de la collaboration avec le constructeur italien Fiat qui avait débuté avec le C35. L'ensemble des modèles étaient fabriqués dans l'usine commune Sevel de Val di Sangro (Italie du centre), le groupe Fiat les vendant sous les marques Fiat (Ducato) et Alfa Roméo (AR6).

Le C25 succède à la version 1 000 kg du célèbre Type H. Les C25 et J5 sont des utilitaires de 2,5 tonnes de P.T.A.C. (d'où le nom C25). Quasi identiques, ils se différencient par une calandre inversée l'un par rapport à l'autre.

En février 1982, la gamme, qui comprenait quelques variantes avec un châssis à longerons, fut complétée par un minibus et un fourgon vitré.

Les moteurs du C25 et du J5, qui provenaient de la Peugeot 504 à essence et de la Citroën CX diesel, sont installés transversalement tandis que les boîtes de vitesses sont d'origine Citroën. L'essieu arrière est rigide et avec des ressorts à lames. Le levier de vitesses est au volant et le frein à main à gauche du siège conducteur.

Pour 1991, le C25 Série 2 et le J5 restylé adoptent des vitres de portière plongeantes et une calandre élargie.

Début 1991[2], Peugeot présente un J5 Électrique de 58,5 ch destiné aux flottes.

En 1994, les C25 et J5 furent remplacés, respectivement, par les Jumper et Boxer.

Le Talbot Express est un J5 vendu au Royaume-Uni sous la marque Talbot.

Production par modèle depuis 1984[modifier | modifier le code]

Année Peugeot J5 Citroën C25
1984 19 905 19 511
1985 22 875 17 000
1986 26 600 18 700
1987 28 000 26 610
1988 32 865 32 400
1989 35 900 29 149
1990 37 915 28 731
1991 36 669 22 090
1992 33 764 12 839
1993 20 758 2 864

Chiffres OICA.

Galerie[modifier | modifier le code]

Fiat Ducato I - Alfa Romeo AR6[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Fiat Ducato.
Fiat Ducato I
Alfa Romeo AR6
Citroën C25 - Peugeot J5 - Talbot Express - Fiat Ducato I
Fiat Ducato I

Marque Drapeau : Italie Fiat / Alfa Romeo
Années de production 1981 - 1993
Classe Utilitaire
Usine(s) d’assemblage Drapeau de l'Italie Val di Sangro
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence
1.8 68 ch
2.0 74 ch
2.0 83 ch

Diesel
1.9D 69 ch
2.5D 73 ch
2.5 TD 94 ch
Position du moteur Avant
Transmission Traction et 4x4, BVM 4 et 5
Poids et performances
Poids à vide 1380/1480 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Fourgon (à partir de 6,5 m³), minibus, plateau-ridelles et châssis-cabine
Dimensions
Longueur 4 759 mm
Largeur 1 965 mm
Hauteur 2 108 mm
Chronologie des modèles
Précédent Fiat 238 Fiat Ducato II Suivant
Fiat Ducato SuperCombi 2e série.

C'est en 1978 que Fiat et PSA unissent leurs forces dans le domaine et créent une nouvelle entité : Sevel Sud- Società Europea Veicoli Leggeri - Société Européenne de Véhicules Légers - à Atessa dans la vallée de Sangro dans le centre de l'Italie côté Adriatique.

Cette société, dirigée par Fiat Auto, présentera en octobre 1981 le premier fruit de cette collaboration : le Fiat Ducato et le fabriquera à raison de 350 véhicules par jour. Il existera aussi une version Alfa Romeo AR6[3].

Après cette première génération des Fiat Ducato (et sa version plus petite, le Talento réservé à l'Italie), Fiat et PSA ont décidé de poursuivre leur coopération et d'élargir leur gamme commune qui comportait pas moins de 500 variantes de ces modèles multi fonctionnels.

Alfa Romeo AR6.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Total Citroën C25 + Peugeot J5
  2. L'argus, 17 janvier 1991.
  3. « A.R.O.C. Alfissima »