Peugeot 1007

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peugeot 1007
Peugeot 1007

Marque Drapeau : France Peugeot
Années de production 2005 - 2009
Production 124 100 exemplaires
Classe Minispace
Usine(s) d’assemblage Drapeau de la France Poissy
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence
1.4 75/90
1.6 16V 110
Diesel
1.4 HDi 70
1.6 HDi FAP 110
Transmission Traction
Poids et performances
Poids à vide 1 140 à 1 216 kg
Consommation mixte 4,4 à 6,6 L/100 km
Émission de CO2 115 à 156 g/km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) 3 portes, 4 places
Châssis PF1
Peugeot 207/208
Citroën C3/Picasso/C3 II/DS3
Peugeot 1007/Citroën C2
Peugeot 301/2008
Citroën C-Elysée II/C-XR
C4 Cactus
Dimensions
Longueur 3 730 mm
Largeur 1 820 mm
Hauteur 1 620 mm
Empattement 2 320 mm
Chronologie des modèles
Précédent Peugeot 106

La Peugeot 1007 est une automobile Peugeot prioritairement dédiée aux déplacements et stationnements urbains pour quatre personnes, commercialisée de 2005 à 2009. Mais avec seulement 120 000 exemplaires vendus en quatre ans, la 1007 est un échec commercial pour Peugeot qui a prématurément mis fin à sa production[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La 1007 est la première voiture au monde à disposer de deux portières avant coulissantes électriques. Au Japon, la Toyota Porte, lancée six mois avant la 1007, ne dispose d'une porte coulissante que du côté passager. Ce concept n'a ensuite pas été reconduit par Peugeot.

L'intérieur Caméléo, disponible en douze coloris, se change « en un quart d'heure montre en main », avec dix-huit pièces personnalisées pour un supplément de 250 €. Ce sont surtout les deux portes coulissantes, électriques et télécommandées, conçues par l’équipementier américain Delphi qui marquent la distinction de ce modèle. Ces portes possèdent un système antipincement qui nécessite une forte pression sur la partie supérieure[2]. La voiture a été développée à partir du concept-car « Sésame » présenté au Mondial de l'automobile de Paris 2002 et dessinée par Pininfarina SpA.

La 1007 souffrait toutefois de nombreux défauts lors de sa mise en service. Le véhicule pouvait démarrer portes ouvertes. Les délais d'ouverture et de fermeture étaient longs. L'accès aux places arrière était difficile. Le coffre était petit. Les premières motorisations plutôt faibles pour un véhicule de près de 1 400 kg en ordre de marche, lui donnèrent une réputation de véhicule pataud et gourmand en essence. Les accessoires de décoration à fixer via des velcros ne faisaient qu'ajouter une touche de couleur à un intérieur (bleu pétrole) trop bas de gamme. Le prix élevé n'était pas justifié en regard des prestations offertes en termes de motorisation, finition, modularité très en dessous de la moyenne de sa catégorie (véhicules d'un prix équivalent).

La voiture a obtenu en 2005 aux crash test de l'organisme EuroNCAP le score record de 36 points, seulement égalé par la Citroën C5, la Renault Laguna III et la Mercedes Classe C ce qui en fait une référence en termes de sécurité passive.

La boîte de vitesses robotisée, baptisée «2-Tronic», permet deux modes de passage des vitesses : l’un entièrement automatisé, qui supprime les passages manuels au profit d’une conduite «libérée», l’autre, séquentiel, qui favorise les passages manuels, par action sur le levier de vitesse ou sur les palettes sous le volant.

Motorisations et performances[modifier | modifier le code]

Trois motorisations ont été prévues dès le lancement : un 1,4 litre essence de 75 ch avec boîte manuelle à 5 rapports ou boîte robotisée à simple embrayage 2-Tronic, un 1,6 litre essence de 110 ch avec boîte 2-Tronic et un 1,4 litre diesel HDi de 70 ch avec boîte manuelle à 5 rapports. La puissance limitée des premières motorisations conférait au véhicule une conduite pataude qui n'encouragea pas les ventes.

À partir d'avril 2006, le moteur 1,4 litre injection 16 soupapes essence de 90 ch est proposé. Puis à partir de février 2007 c'est le 1,6 litre HDi qui permet à 1007 de bénéficier d’un moteur Diesel plus adapté à sa masse (plus d’une tonne). Ce moteur fait ainsi gagner 4 secondes sur le 0 à 100 km/h (11,4 s au lieu de 15,4 s pour le 1.4 HDi 70) et offre un couple maximum entre 240 et 260 Nm à 2 000 tr/min grâce au turbo à géométrie variable.

Versions[modifier | modifier le code]

Une version RC avec moteur 1,6 litre porté à 140 ch n'a finalement jamais vu le jour. Peugeot s'est contenté de commercialiser une 1007 RC-Line, qui reprend le 1,6 litre essence 110 ch avec une boîte manuelle 5 rapports et 2-Tronic pour certains pays comme l'Allemagne et ajoute l’ensemble des garnissages et décorations de caisses de la 1007 RC présentée au Mondial de l'automobile de Paris 2006.

Séries spéciales: Pack Limited (2005), Freddy (2005), Elle (2006, Belgique), Cappuccino (2006), Roxy (2006), RC Line (2006), Q uiksilver( 2006, Suisse), B lack & Silver( 2009).

La 1007 a vu sa commercialisation commencer le 28 avril 2005. Le véhicule était produit exclusivement à l’usine PSA de Poissy.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

http://www.club1007.net

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Figaro , Peugeot arrête la production de sa 1007
  2. Peugeot 1007 1.4 et 1.6 essence et 1.4 HDi sur canalauto.com