Fiat SB4 « Mefistofele »

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

45° 02′ 44″ N 7° 40′ 47″ E / 45.045667, 7.679855 La Fiat SB4 Eldridge, plus connue par les spécialistes sous le simple nom de Mefistofele, est une voiture de compétition conçue et construite pour conquérir le record du monde de vitesse sur piste. Construite en 1924 par Ernest Eldridge, elle est conservée au Centro Storico Fiat de Turin.

Le contexte[modifier | modifier le code]

Fiat SB4 «Mefistofele»

En 1922, le pilote John Duff participait à la course sur le circuit de Brooklands, dans le conté de Surrey, au volant d'une Fiat SB4 de 1908, une voiture de course relativement ancienne du constructeur italien.

Durant la course, le moteur explosa et la voiture fut rachetée par Ernest Eldridge, qui voulait construire une voiture de course pour battre des records. Il pouvait enfin faire aboutir ses intuitions, en parfaite cohérence avec la pensée philosophique des pionniers de l'époque qui, dans le domaine de la compétition automobile, imaginaient que les records devraient rester imbattus pendant des lustres.

Du rêve à la réalité[modifier | modifier le code]

Moteur Fiat A.12

Eldridge voulait installer dans cette voiture de course rien moins qu'un moteur d'avion, le plus réputé de l'époque, un Fiat A.12 avec 6 cylindres en ligne, d'une cylindrée de 21 706 cm3>, après avoir modifié son système d'alimentation pour atteindre une puissance de 320 ch. Ce moteur équipait les avions SIA 7B et Fiat R.2, l'avion de reconnaissance SAML S.2 et le bombardier Caproni Ca 46.

Le moteur était bien trop long et encombrant pour rentrer sous le capot de la Fiat SB4, aussi décida-t-il d'allonger le châssis par des éléments provenant d'un ancien autobus londonien accidenté.

La carrosserie fut donc rallongée, avec un résultat assez harmonieux. Toute la partie mécanique du modèle de base fut conservée : il disposait d'une transmission finale à double chaîne et de freins uniquement sur l'essieu arrière.

Le moteur disposait de 4 soupapes par cylindre et de 24 bougies alimentées par des magnétos Magneti-Marelli. Il développait 320 ch à 1 800 tr/min avec un taux de compression de 5:1.

Le record[modifier | modifier le code]

Pour battre le record mondial de vitesse du km lancé, rendez-vous fut pris en juillet 1924 sur le circuit français d'Arpajon entre l'équipe de René Thomas et sa Delage V12 de 350 cv, et Ernest Eldridge, avec sa Fiat SB4 Eldridge immédiatement rebaptisée Mefistofele, à cause du bruit assourdissant produit par son moteur d'avion à échappement libre.

Malgré le comportement pas toujours cohérent de la voiture, en raison de la puissance démesurée du moteur pour son châssis rallongé et peu homogène, Eldridge réussit le 5[réf. nécessaire] juillet à atteindre 143,26 mph, soit 230,55 km/h. Le record précédent était battu.

Suite à une réclamation fantaisiste de l'équipe adverse, le record ne fut pas homologué, car la voiture ne disposait pas de marche arrière. De plus, le lendemain de la compétition, René Thomas fit enregistrer une vitesse de 143,31 mph, soit 230,63 km/h. Ce record fut homologué.

Ce record ne tint que 6 jours, le temps nécessaire à Eldridge pour apporter quelques réglages à la voiture et ajouter un système lui permettant d'effectuer une marche arrière. Il se présenta sur la partie rectiligne de la "Route d'Orléans" le 12 juillet 1924. La Fiat Mefistofele battit le record mondial de vitesse en faisant enregistrer 146,01 mph, soit 234,97 km/h. Ce fut le dernier record de vitesse sur le kilomètre lancé homologué.

Comment Eldridge a-t-il réussi à concevoir et mettre en œuvre le système qui lui permit de faire une marche arrière à sa voiture sans avoir modifié la boîte de vitesses ? La question n'est toujours pas élucidée, car cette partie de la voiture a disparu.

Liens externes[modifier | modifier le code]