Officine Meccaniche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir OM.

Officine Meccaniche OM (ou "Officine Meccaniche Fabbrica Bresciana Automobili (OM-FBM)") était une importante entreprise de construction mécanique italienne.

L'histoire de OM[modifier | modifier le code]

Logo OM

La société OM est créée en 1918 de la fusion des sociétés AOM (Anonime Officine Meccaniche), entreprise spécialisée dans le matériel ferroviaire et la Fabbrica Automobili Roberto Züst, très ancien constructeur automobile italien fondé en 1903.

Durant la période d'entre les deux guerres, son activité fut très soutenue et notamment dans le domaine de la compétition automobile. À son palmarès on peut citer en autres de nombreuses victoires dans la course des Mille Miglia et aux 24 Heures du Mans. La première voiture fut la S305 25/35 HP, où l'on pouvait encore apercevoir l'influence des derniers modèles Züst. Mais dès le second modèle la 465 12/15 HP, présenté à peine une année plus tard, on vit toute l'originalité des nouveaux concepteurs.

Bien que la nouvelle société concentra à l'origine ses efforts sur la fabrication automobile, la réputation de la société OM lui fut acquise grâce à ses véhicules industriels lourds, ce qui lui permit de se faire remarquer par les dirigeants du groupe Fiat qui rachetèrent la société en 1933.

En France, pour les plus anciens, OM est synonyme de camions au gabarit réduit pour mieux circuler dans les rues étroites des centres urbains. Ils étaient diffusés par UNIC, filiale de Fiat V.I. France.

Les chariots élévateurs[modifier | modifier le code]

L'histoire de la marque OM ne peut ignorer une division qui a fait la renommée de la marque dans le domaine du transport et de la manutentyion : OM Carrelli Elevatori. Dès le début de son activité, OM s'est intéressée aux équipements de manutention et c'est en 1937 que la société se divise en trois départements :

  • véhicules industriels : camions et autobus,
  • matériel ferroviaire, tracteurs agricoles, chariots élévateurs et moteurs marins,
  • motopompes et installations de refroidissement.
Un chariot élévateur OM

En 1951, OM lance le premier chariot élévateur au monde équipé d'un moteur autonome, et créera une structure de vente indépendante de Fiat Carrelli Elevatori. Jusqu'à cette date, en effet, OM étant une filiale du géant Fiat SpA, ses produits étaient distribués par un même réseau de vente commun.

En 1961, une nouvelle société voit le jour à Luzzara (Reggio Emilia près de Bologne) la "Piccola Industria Meccanica sul Po" (PIMESPO) pour la construction de chariots élévateurs de magasins et entrepots,

En 1970, le groupe Fiat décide de concentrer ses activités chariots élévateurs sur un nouveau site industriel implanté dans le sud de l'Italie, à Bari. Cette nouvelle usine verra sa capacité de production doublée en 1977.

En 1975, OM Carrelli Elevatori est englobée dans FIAT Carrelli Elevatori et devient une division du groupe IVECO,

En 1981, IVECO rachète l'usine PIMESCO de Luzzara.

En 1992, la stratégie globale du Groupe Fiat évolue et Iveco conclut un accord technique et commercial avec le Groupe LINDE qui entre au capital de la société Fiat Carrelli Elevatori pour opérer un transfert de technologie vers STILL. En 2000, le siège social de la nouvelle structure se transfère des locaux de la première usine OM, Via Pompeo Leoni de Milan à Lainate, dans la banlieue nord ouest de Milan.

Le 1er novembre 2002, la société change de nom et devient "OM Carrelli Elevatori S.p.A.". La marque "FIAT" disparaît ce qui correspond à la cession complète de cette activité par IVECO S.p.A. au groupe gazier finlandais Linde.


En 2006 création de la holding Kion Group qui fusionne les marques Linde, Still et OM, dans la division Kion Hydraulics.

Actuellement OM PIMESPO Carrelli Elevatori produit des chariots élévateurs frontaux (électriques, diesel et gas liquide), des chariots d'entrepots (transpalettes, stockeurs, escamotables, chariots gerbeurs horizontaux et verticaux, trilatéraux, tracteurs) sous la marque "OM" avec les couleurs typiques jaune et noir.

Les véhicules industriels OM[modifier | modifier le code]

Constructeur de véhicules industriels depuis son rachat par Fiat en 1933, OM garda longtemps, en Italie, une gamme avec capot alors que cette mode sera abandonnée par Fiat V.I. et Lancia V.I. immédiatement après la seconde guerre mondiale. Le plus gros des porteurs OM fut le Titano de 1937.

En 1946, OM lance un camion révolutionnaire avec une cabine avancée, l'Orione, équipé d'un moteur V8 à 90°, d'une cylindrée de 10.460 cm3 développant 130 cv,

OM baptisa ses véhicules de gamme moyenne avec des noms d'animaux, ce qui permet aux Italiens de l'appeler série "zoologique" :

  • En 1950 OM présente son premier camion de moyen tonnage, le Leoncino. C'est un succès immédiat car il bénéficie d'une large cabine avancée et d'un châssis très robuste équipé d'un moteur à la fiabilité éprouvée.

Les autres modèles s'enchaînent à un rythme très soutenu pour l'époque, mais c'était aussi pour répondre aux besoins des entreprises de transport de la reconstruction :

Tous ces camions de tonnage moyen sont restés au catalogue OM pendant deux décennies.

  • En 1951, OM présente également plusieurs gros porteurs routiers, le Taurus qui sera remplacé par le Super Taurus en 1953.
  • En 1953 OM présente un véhicule pour les transports exceptionnels et les chantiers et reprend le nom Titano (titan) en version 6x4 et 8x4.
  • En 1955, l'OM Super Orione remplace l'ancien Orione de 1946 et OM lance le Tigre en 1958, tous avec des cabines avancées.
  • En 1961, OM présente la nouvelle génération du Titano, l'OM Titano 2 qui connaîtra une seconde série en 1966.
  • En 1967, OM remplace sa gamme moyenne par la série 100-120-150, qui seront les derniers camions disposant d'une vraie cabine OM, tous les modèles suivants recevront la cabine unifiée Fiat V.I. type "H",
  • En 1970, OM lance en Italie les OM 190 et OM 260, qui sont des Fiat-Unic Izoard 340 fabriqués en France. Ils ne connaîtront qu'une courte durée de vie, très vite remplacés par les Fiat 170/190 en version 4x2 et Fiat 300 en 6x4.

Nota - en Italie, les camions de chantier ont toujours bénéficié d'un PTRA de 33 tonnes pour un camion à 3 essieux 6x4 et de 40 tonnes pour un 4 essieux, comme c'était la mode là-bas dans les années 1950-70 avec les ensembles "mille pattes" (camion ' essieux et remorque 4 essieux) de 44 tonnes et de 56 tonnes pour les semi-remorques ou camions remorques de chantier

Le Titano est le précurseur de tous les très gros camions porteurs italiens (que l'on ne peut pas voir en France du fait de leur masse impossible à faire rouler sur nos routes, camion de 40 tonnes en Italie comparé aux 26 tonnes en France !) des FIAT-IVECO EuroTrakker et Trakker actuels et des camions spéciaux IVECO SIVI de 720 tonnes !

L'OM Titano 2 2e génération a remplacé le Super Orione.

En 1967 la société OM, qui faisait partie du groupe Fiat depuis 1933, perd son statut de division indépendante et est regroupée dans Fiat Véhicules Industriels avec Lancia V.I. et UNIC en France. La marque OM reste cependant sur les calandres des camions mais ce sont les bureaux d'études Fiat qui sont chargés de la conception des nouveaux produits. Cette même année sont lancés les modèles OM 120 et OM 150.

  • En 1970 OM présente une nouvelle série de camions lourds les 190 et 260, qui remplacent le Titano, équipés des nouvelles cabines avancées Fiat V.I.,
  • En 1972 OM voit toute sa gamme unifiée avec celle de Fiat V.I.. Ses produits, toujours badgés OM ne différent que par le logo.
  • En 1975, 1er janvier, création d'IVECO qui regroupe les constructeurs Fiat V.I. - OM - Lancia V.I. - UNIC-FIAT et Magirus-Deutz. Les gammes de tous ces constructeurs seront très rapidement unifiées dans tous leurs composants et les moteurs refroidis par air Deutz rapidement abandonnés.

Les camions gamme moyenne OM[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1973, les camions de moins de 10t de PTC produits par OM, sont commercialisés en Allemagne sous le nom Büssing-OM ; en Suisse, Saurer-OM  ; en Autriche, Steyr-OM et en France, Unic-OM. Ce sont :

Ils seront remplacés par la première série unifiée Fiat-OM Série 50 - 100, fabriquée dans l'usine OM de Brescia, avec des moteurs OM et Fiat. Ils seront vendus sous les labels Fiat, OM et OM/Unic.

À partir de 1975, après le rachat de Magirus-Deutz par Fiat, ils sont vendus aussi par Magirus-Deutz, avec des moteurs Deutz, types 50, 60, 75.

La série existe en version double et triple cabine.

À partir de 1976, les cabines sont basculables. Vendus en Suisse sous le label Saurer-OM, types 110,130,150, et construits en Autriche sous licence par Steyr-OM.

Modèle Type Années production Moteur type Puis. CV PTC en t
50 N ex OM Lupetto 25 1972 - 1974 8040 .02 81,5 4,9
55 N ex OM Lupetto 27 1973 - 1976 8040 .02 81,5 5,6
65 N ex OM Leoncino 30 - Version < 6 t 1973 - 1976 CO 3 /41 90 6,0
65 N ex OM Leoncino 35 1973 - 1976 CO 3 /41 90 6,5
70 N ex OM Daino 40 1973 - 1976 CO 3 /41 90 7,0
75 N ex OM Daino 45 1973 - 1976 CO 3 /41 90 7,5
80 N ex OM Tigrotto 50 - Version < 7,5 t 1972 - 1976 8060 .02 122 7,5
80 N ex OM Tigrotto 50 - et ex Fiat 645 1972 - 1976 8060 .02 122 8,2
90 N ex OM Tigrotto 55 1972 - 1976 8060 .02 122 8,8
100 E ex OM Tigrotto 65 1973 - 1976 8060 .02 122 10,0

Constructions Ferroviaires OM[modifier | modifier le code]

Parmi les activités importantes qui ont fait l'excellente réputation de OM, figure la division constructions ferroviaires et tramviaires.

Il faut se rappeler les automotrices FS ALn 772 et des locomoteurs FS RD.212 dont les chemins de fer italiens - FS - en ont tiré leur meilleur parti mais qui ont ravi également beaucoup de clients étrangers de la Russie à l'Asie en passant par l'Amérique Latine et l'Afrique.