Fiat 124

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fiat 124
Fiat 124

Marque Drapeau : Italie Fiat
Années de production 1966 - 1974
Production Italie : 2 200 000
Espagne : 900 000
Ex Union Soviétique : > 18 000 000 + exemplaires
Classe Berline polyvalente tricorps
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 4 cylindres
Cylindrée 1 197 cm³ - 1 438 cm³ cm3
Transmission Propulsion
Poids et performances
Poids à vide 855 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline - break 5 portes
Coupé
Dimensions
Longueur 4 050 mm
Largeur 1 620 mm
Hauteur 1 420 mm
Chronologie des modèles
Précédent Fiat 1300/1500 Fiat 131 Suivant

La Fiat 124 est une des voitures les plus connues et appréciée de la production FIAT des années 1960.

Lorsqu'elle fut présentée en 1966, la Fiat 124 avait l'ambition de permettre à la petite bourgeoisie italienne de satisfaire ses besoins de déplacement et de remplacer les modèles Fiat 1100 D et Fiat 1300/1500 par une voiture très moderne mais aussi robuste et fiable.

Disponible, au début, en une seule version berline à 4 portes, la Fiat 124, resta fidèle aux solutions mécaniques classiques : propulsion avec un essieu rigide, mais avec des ressorts et des amortisseurs coaxiaux, une ligne à trois volumes très carrée qui se voulait, selon les critères de l'époque, très moderne. Le moteur, un nouveau 4 cylindres monoarbre à cames de 1 197 cm³ développant 60 ch DIN, lui fournissait de bonnes prestations (145 km/h) et une consommation très modérée. Quelques mois après le lancement de la berline, d'autres versions furent présentées : la Familiare (on dirait aujourd'hui Station Wagon), la Sport Coupé (dessinée par le Centro Stile Fiat) et la Sport Spider (due au crayon de Pininfarina).

Les Fiat 124 Coupé, Sport Coupé et Sport Spider, furent construites sur le châssis raccourci de la berline, et étaient équipées d'un nouveau moteur 4 cylindres avec 2 arbres à cames en tête de 1 438 cm³, développant une puissance de 90 ch DIN.

Le succès auprès du public comme de la critique fut immédiat, et la Fiat 124 se vit attribuer le prix de Voiture de l'Année en 1967.

En 1968, une nouvelle version voit le jour, la Fiat 124 Special berline. En plus de ses finitions intérieures plus riches et quelques retouches esthétiques extérieures comme ses doubles feux avant, la Fiat 124 Special reprenait le moteur de 1 438 cm³ (dérivé de celui de la 124 Sport), dans la version simple arbre à cames de 70 ch DIN. En 1969, la cylindrée de la Fiat 124 Sport Coupé (retouchée à l'avant et ressemblant à la Fiat Dino Coupé) fut portée de 1 438 à 1 608 cm³ avec une puissance de 110 ch DIN.

En 1970, à l'occasion d'un léger restyling de la berline de base et de la Familiare, la version 124 Special T apparut. Disponible uniquement en version berline, elle adoptait le moteur à 2 arbres à cames en tête des Coupé et Spyder de 1 438 cm³ et 80 ch DIN. Le dernier restyling de la gamme intervient en 1972.

( une version 124 Special T rouge est dans la course poursuite dans le film Le Casse avec Jean-Paul Belmondo et Omar Sharif.)

En 1974, toutes les versions des Fiat 124 berline, Familiare et Sport Coupé sont remplacées par la nouvelle Fiat 131. Seule la Fiat 124 Spyder, toujours construite par Pininfarina, est restée au catalogue jusqu'en 1982, dans la version 124 Spider America spécifique pour les États-Unis équipée d'un moteur 2 arbres à cames de 1 995 cm³ à injection électronique puis, la 124 SpiderEuropa sera commercialisée aussi en Europe, jusqu'à fin 1987, dans une version 2 litres avec turbo compresseur volumétrique de 136 ch DIN.

La Fiat 124 Abarth Rally[modifier | modifier le code]

Une 124 Sport Rally.

Au début des années 1970, des pilotes privés couraient et obtenaient des résultats enviables à bord de Fiat 124 Sport Spider 1600 (hard top en plastique soudé à la carrosserie) élaborées, dans de nombreux rallyes internationaux. En considérant la relativement modeste préparation des voitures qui ne concernait que le moteur, le réglage des suspensions et l'allègement de la carrosserie, les dirigeants de Fiat, qui ont toujours eu à cœur de participer à toutes les compétitions, ont rapidement compris qu'ils disposaient dans la 124 un potentiel qu'ils pourraient mettre en évidence dans ce domaine.

Ils décidèrent de confier à Abarth, société qui faisait partie du groupe Fiat Auto depuis juillet 1971 et transformée en service courses du groupe Fiat, de développer une version Fiat officielle. Le choix du modèle retenu fut naturellement celui effectué par ces pilotes privés : la Fiat 124 Sport Spider dont l'empattement court était le plus adapté aux courses. La préparation comprit une élaboration du moteur dont la version de départ fut le double arbre de 1 756 cm³, l'allègement de la carrosserie par l'adoption des couvercles de capot et coffre en fibre de verre noire, le remplacement de la capote toile par un hard top semi-fixe, l'utilisation des portes et ailes en aluminium, l'élimination des pare-chocs et la simplification de l'aménagement intérieur, l'adoption d'une suspension arrière à roues indépendantes complètement nouvelle, la révision des réglages et l'adoption de jantes en alliage avec des pneumatiques Pirelli larges à taille basse.

L'éclairage complémentaire comprenait 4 phares longue portée. La Fiat 124 Abarth Rally en version route, qui fut présentée en 1973, disposait d'un moteur double arbre à cames de 1 756 cm³ et 128 ch. Les versions de compétition, grâce à l'injection électronique et, plus tard, aux 16 soupapes, disposait d'une puissance comprise entre 200 et 235 ch. La Fiat 124 Abarth Rally obtint de nombreux succès en course, mais sans jamais remporter de titre mondial car sa principale concurrente était la... Lancia Stratos, la bête des rallyes du groupe Fiat. Fiat en nom propre fut cependant grâce à elle vice-champion de monde des constructeurs en 1973 (Warmbold 3e théorique chez les pilotes la même année), et également en 1974 puis 1975.

En Championnat du monde des rallyes, elle s'imposa à trois reprises, au rallye de Pologne en 1973 avec Achim Warmbold, puis au rallye du Portugal en 1974 avec Raffaele Pinto, et enfin en 1975 lors de cette même épreuve avec Markku Alén, la Fiat 131 Abarth prenant le relais en 1976. Alén se vit également privé de la victoire après réclamation de Renault au Rallye Press on Regardless 1974, rétrogradé alors en seconde position.

124 Abarth en action, 4 Régioni 1975 en ERC (Roberto Cambiaghi).

Autres podiums (14 au total) :

  • 2e Acropole 1973 (Aaltonen) ;
  • 2e Sanremo 1973 (Verini), 1974 (Bisulli), et 1975 (Verini) ;
  • 2e Portugal 1974 (Paganelli, triplé de la voiture) ;
  • 2e P.O.R. 1974 (Alén) ;
  • 2e Monte-Carlo 1975 (Mikkola) ;
  • 3e Portugal 1974 et 1975 (Alén, puis Mikkola) ;
  • 3e Finlande 1974 (Alén) ;
  • 3e Monte-Carlo 1975 (Alén).

En Championnat international des marques, le suédois Håkan Lindberg la mena victorieusement en version Sport spider successivement à l'Acropole et à l'Alpenfahrt en 1972 (Fiat 3e au championnat des constructeurs la même année).

En Championnat d'Europe des rallyes, Raffaele "Lele" Pinto fut le vainqueur en 1972 sur la version Sport spider (victoires à six reprises, à Costa Brava, Semperit, Yougoslavie, Pologne, Hesse et 1000 Minuti), et Maurizio Verini le devint en 1975 en version Abarth (victoire en Pologne), voyant ainsi une fois de plus récompenser sa fidélité à la marque turinoise depuis cinq ans, après son titre de Champion d'Italie des rallyes obtenu l'année précédente sur la même voiture (victoire également sur la Costa Brava en 1974, et 3e alors en ERC). Toujours en Italie, Alcide Paganelli devint le Champion national des rallyes en 1970 sur Sport spider, et Roberto Cambiaghi en 1975 aussi, sur la Rally.

Lele gagna aussi la Coupe Mitropa des rallyes en 1972 sur la Sport spider (avec Luigi Macaluso), Vanni Tacchini l'obtenant à son tour en 1975, toujours sur spider.

La version espagnole de la Fiat 124, la Seat 124 fit les beaux jours du championnat espagnol sans discontinuer entre 1972 et 1977, entre les mains de Salvador Cañellas (1972), de Jorge Babler (1973), et surtout d'Antonio Zanini (à quatre reprises de 1974 et 1977).

La fabrication de la version routière s'arrêta en 1975.

Les Fiat 124 fabriquées hors d'Italie[modifier | modifier le code]

VAZ Zighouli 2101-Lada 1200
Premier 118 NE

La Fiat 124 sera une des voitures du géant turinois les plus produites hors d'Italie :

  • Espagne : grâce aux accords de collaboration que Fiat Auto avait passés pour la création de Seat, la Seat 124 fut produite à 888 608 exemplaires. Elle ne différait de sa cousine italienne que par l'écusson Seat rond. Seat adapta légèrement la version Fiat 124 S et ST en créant la Seat 1430.
  • ex-Union soviétique : un autre accord très important fut celui signé avec l'État Soviétique pour la création de la marque AVTOVAZ (Lada) et la fabrication sous licence durant des décennies de Jigouli (modèles VAZ-2101, VAZ-2102, VAZ-2103, VAZ-2106), version de la Fiat 124 adaptée aux conditions locales. VAZ en a déjà fabriqué plus de 15 millions d'exemplaires (à fin 2006) et elle figure toujours au catalogue 2008. Sa carrière stoppa en 2012.
  • Turquie : ce sont 134 867 TOFAŞ Murat 124, stricte copie de l'original italien qui ont été construites dans l'usine de Bursa de la filiale Fiat en Turquie.Une version améliorée appelée Tofaş Serçe a été produite entre 1984 et 1995.
  • Corée du Sud : Fiat participa à la création du constructeur Asia Motors, devenu ensuite KIA Motors qui fabriqua sous licence 6 775 KIA 124 entre 1970 et 1973.
  • Maroc : la SOMACA, longtemps liée à Fiat Auto, fabriqua sous licence un très grand nombre de Fiat 124, destinées au marché local mais exportées aussi dans l'ensemble des pays du Maghreb.
  • Inde : une version née en 1986, soit 20 ans après le modèle original italien, fut présentée en Inde, où le constructeur local PREMIER, qui a toujours construit sous licence des modèles Fiat, depuis la Fiat 500 Topolino de 1936, l'ancienne Fiat 1100 de 1937 et la Fiat 1100-103D de 1953 rebadgée Premier Padmini, proposa la Premier 118N. Premier a été racheté par Fiat Auto pour créer Fiat India en 2000.
  • Bulgarie : sous la marque Pirin-Fiat

Données techniques[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :