Fiat Ritmo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fiat Ritmo
Fiat Ritmo

Marque Fiat
Années de production 1978-1988
Production 2.044.393 exemplaires
Classe berline compacte
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence 4 cylindres 1 116/1 290/1 498/1 585/1 697/1 714/1 995 cm3
Transmission Traction avant
Poids et performances
Poids à vide 850 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 3p et 5P, cabriolet
Coefficient de traînée 0,44
Chronologie des modèles
Précédent Fiat 128 Fiat Tipo Suivant

Sur les autres projets Wikimedia :

La Fiat Ritmo est une voiture fabriquée par le constructeur italien Fiat à partir de 1978. Elle succède à la Fiat 128, la voiture qui a révolutionné les habitudes technologiques de Fiat en 1969 : c'était la première traction de la marque.

La ligne de la carrosserie de la nouvelle voiture, à 3 et 5 portes, très innovante pour l'époque, due au crayon de Bertone, est marquée par les angles, mais sans excès. L'habillage intérieur, de style très moderne et en totale rupture avec les modèles Fiat traditionnels, était confortable et fonctionnel à défaut d'afficher un niveau qualitatif suffisant. Deux niveaux de finition accompagnaient chaque type de carrosserie et motorisation.

La première série[modifier | modifier le code]

Fiat Ritmo 3 portes 1ère série)

L'étude de cette nouvelle voiture remonte à 1972 ; elle aura donc duré six ans car les premiers prototypes, jugés trop avant-gardistes par la direction générale de Fiat Auto à l'époque ont été refusés. On lui connaît trois noms de code projet : X1/30, X1/38 et 138. Le cahier des charges était pourtant clair, créer une voiture révolutionnaire comme l'avait été la Fiat 128 en 1969. Le réalisme économique est passé par là et la Ritmo a repris les principes de suspension de la 128 (avec notamment le ressort à lames transversal reliant les roues arrière).

Mais il n'était pas évident de concevoir la remplaçante d'une voiture produite à plus de 2 000 exemplaires par jour depuis des années.

La première série a été critiquée car la qualité perçue n'était pas à la hauteur des qualités réelles de l'ensemble. D'ailleurs, la Ritmo est arrivée seconde à l'élection de la voiture de l'année 1979, derrière la Simca Horizon. Fiat dut intervenir rapidement en proposant de nouvelles versions plus haut de gamme comme les séries « Targa Oro ». Celles-ci étaient disponibles en 3 couleurs : noir (pare-chocs de la même couleur), marron (pare-chocs beige) ou bordeaux (pare-chocs beige également). Elles étaient plus luxueuses et confortables que les Ritmo CL ; ces Ritmo série limitée étaient notamment équipées de sièges en velours.


La Ritmo a dû changer son nom en Fiat Strada dans les pays anglo-saxons en raison de la signification de ritmo en anglais qui veut dire cycle menstruel féminin. Elle fut lancée avec trois motorisations : la Ritmo 60 (1100 cm³) développant 58 ch DIN, la 65 (1300 cm³) avec 68 ch ; et la 75 (1300 cm³) et 78 ch ; cette dernière pouvant disposer d'une boîte de vitesses automatique.

Lors de son lancement, la Ritmo avait des gros rétroviseurs triangulaires et comme insigne FIAT un parallélogramme noir sur le capot.

Fin 1980, elle subira un léger lifting à ce niveau, héritant des rétroviseurs qui allaient également devenir ceux des séries 2 et 3 et arborant à la place du parallélogramme un insigne laurier rond avec un fond rouge.

En 1980, la Fiat Ritmo se voit dotée d'un tout nouveau moteur diesel de 1714 cm³ développant 54 ch.

En 1981, une série un peu plus haut de gamme fera son apparition : la Super 85, en version 5 portes seulement ou bien en cabrio. Elle se signale par son équipement étoffé et son tout nouveau tableau de bord, nettement plus cossu et largement au niveau de ce que propose la concurrence côté qualité. La version cabrio n'a pas été produite en beaucoup d'exemplaires en raison d'une faible demande, d'un prix élevé et d'une cinématique de capote particulièrement complexe.

Fiat Ritmo 105 TC

Plus tard apparurent les versions sportives en 3 portes uniquement la Ritmo Sport 105 TC (1600 cm³ et 105 ch), la Ritmo Abarth 125 TC (2000 cm³ et 125 ch) dotée de deux arbres à cames en tête puis 130 TC.

La Ritmo cèdera sa place à la Ritmo 2 en fin 1982.

Seconde et troisième (appellation officieuse) série[modifier | modifier le code]

Fiat Ritmo troisième génération
Vue arrière de la dernière version

Fin 1982, la Fiat Ritmo subit un important restyling qui lui donne une allure plus consensuelle, mais tout de même assez particulière, avec une vraie calandre et quatre phares. En bas de gamme, sur les modèles 60 et Diesel, la calandre ne comptera toutefois que 2 phares. Les feux arrière sont entièrement redessinés et largement agrandis. Les finitions inférieures reçoivent un nouveau tableau de bord tandis que celui de la 85 Super est généralisé sur les versions S. Une tôle insonorisante est ajoutée sous le capot, qui réduit significativement le bruit du moteur. Il est intéressant de signaler combien Fiat aura contribué à l'effort écologique depuis cette époque avec les versions Ritmo 60 E.S., comme sur les modèles Uno et Regata, pour Energy Saving - économie d'énergie, disposant déjà d'un dispositif stop and start (dénommé City-Matic), coupant le moteur au feu rouge et stoppant l'arrivée de carburant en décélération.

Au mois de septembre de cette même année, après la 105 TC, la Ritmo 130 TC Abarth fera son apparition, que le préparateur allemand Hormann dotera à la demande de phares carrés.

En 1985, la carrosserie subit des modifications de détail, léger lifting au niveau du pare-chocs avant, calandre fermée autour des projecteurs avant, intégration d'une plaque de plastique strié entre les feux rouge arrière reléguant la plaque d'immatriculation dans le pare-chocs et nouveaux garnissages dans l'habitacle. En version 5 portes, cette Ritmo légèrement restylisée (que beaucoup appellent Ritmo 3) héritera aussi des poignées ( rectangulaires ) de la Regata 1) mais les motorisations progresseront en permanence en suivant l'évolution technologique des motoristes Fiat.

En 1986, la Ritmo Turbo DS fera son apparition en Italie. Cette Ritmo était équipée d'un moteur de 80 chevaux lui procurant des performances très supérieures à celles d'une Golf GTD. C'est aussi la seule Ritmo dotée d'une direction assistée. Avec sa boîte ZF et ses antibrouillards avant, elle évoque l'Abarth. Elle se distingue aussi par ses bandes latérales, apparaissant au-dessus des protections en plastique de portière, ainsi que ses enjoliveurs spécifiques. Elle n'arrivera en France qu'un an plus tard. Aujourd'hui, il n'en reste que très peu.

La Fiat Ritmo sera fabriquée pendant 10 ans, à plus de 2 000 000 exemplaires en Italie, jusqu'en 1988, date à laquelle elle fut remplacée par la Fiat Tipo.

La Fiat Ritmo dans le monde[modifier | modifier le code]

Seat Ritmo
  • Espagne : la SEAT Ritmo fut construite sous licence Fiat avec une carrosserie 5 portes identique à la version italienne mais des motorisations essence reprises aux anciennes Fiat 124 et le nouveau diesel Fiat, jusqu'en 1982. Plus de 300 000 exemplaires sortiront des chaînes de l'usine de Barcelone. Après la rupture des accords industriels et financiers entre Fiat et l'État espagnol, SEAT lancera la Ronda, une Ritmo restylée dans sa partie avant, arborant des feux rectangulaires moins originaux que ceux, ronds, de la première Fiat Ritmo, mais qui subit elle-aussi un restyling à la même époque.

Curiosité[modifier | modifier le code]

En Australie, le nom Bravo étant déjà utilisé par Mazda, c'est sous le nom Ritmo que la nouvelle Fiat Bravo est commercialisée Down Under. La nouvelle Ritmo est sortie en octobre 2007.