Citroën XM

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Citroën XM
Citroën XM

Marque Drapeau : France Citroën
Années de production 1989 - 2000
Production 333 405 exemplaires
Classe Routière
Usine(s) d’assemblage Rennes la Janais
Moteur et transmission
Énergie Essence et diesel
Moteur(s) Essence:
2.0 115/122/130-5/145/150 ch
3.0 V6 170 ch
3.0 V6 24S 194/200 ch
diesel:
2.1 D12 83 ch
2.1 Turbo D12 110 ch
2.5 Turbo D 130 ch
Position du moteur Transversal
Transmission Traction
Boîte de vitesses Manuelle 5 vitesses
et automatique 4 vitesses
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline et break
Châssis Peugeot 605
Citroën XM
Coefficient de traînée 0,28
Suspensions Hydrauliques
Direction Crémaillère assistée
Freins 4 disques
Dimensions
Longueur Berline : 4 708 mm
Break : 4 963 mm
Largeur Berline : 1 794 mm
Break : 1 794 mm
Hauteur Berline : 1 385 mm
Break : 1 435 mm
Empattement 2 850 mm
Volume du coffre 455 dm3
Chronologie des modèles
Précédent Citroën CX Citroën C5 I Suivant
Citroën XM Break.
Citroën XM phase 2.

La Citroën XM est une automobile française conçue et produite par Citroën entre mai 1989 et juin 2000.

Elle fut présentée au public le 23 mai 1989 après 55 mois d'élaboration sous l'appellation Y30[1] pour succéder à la Citroën CX. Elle a été élue voiture de l'année 1990, 15 ans après la CX[2].

Son dessin, réalisé par le carrossier Bertone, lui confère une excellente aérodynamique (Cx de 0,28). Elle conserve la suspension oléo-pneumatique de la CX, à laquelle elle ajoute, dans sa version « Hydractive », deux sphères, une par essieu, pour proposer deux modes d'amortissement : « souple » et « dur ». La gestion se fait automatiquement ou manuellement via une commande située à côté du levier de commande des vitesses.

Véhicule de prestige, elle offre pour la première fois en série une double vitre arrière, appelée 13e vitre, permettant de préserver les passagers de l'air extérieur ou du vent même avec le hayon ouvert. En 1991, au Salon automobile de Francfort, Citroën présente la XM break, qui était l'un des break les plus imposants du marché européen. La suspension hydraulique lui permettait, comme à tous les breaks Citroën précédents, de garder une assiette constante quelle que soit sa charge, lui donnant une supériorité évidente sur ses concurrentes.

Le rachat de Citroën par Peugeot a entraîné le remplacement des blocs Citroën de conception ancienne de la CX par des blocs moteurs Peugeot, XU en essence, XUD en diesel (avec pour la première fois en série un Diesel multi-soupapes, le 2.1 12 soupapes, 82 ch en atmosphérique et 110 ch en turbocompressée). Ce bloc n'était toutefois pas capable de rivaliser avec le 2.5 turbo D de la CX, qui avait détenu le record du monde de vitesse pour un diesel de série.

Contrairement à la CX, la XM a été proposée avec un moteur 3 litres V6. Ce V6 PRV, issu de la collaboration entre Peugeot, Renault et Volvo (à ne pas confondre avec le V6 Maserati de la célèbre SM), a ensuite été dérivé dans une version à 24 soupapes, offrant une puissance de près de 200 ch. Mais cette motorisation s'est révélée gourmande. La XM a disposé également d'un 2 litres à injection de 130 ch, d'un 2 litres turbo basse pression de 145 ch (150 ch à partir de 1994).

En 1994, elle offre dès l'entrée de gamme un 2 litres essence 16 soupapes de 132 ch, puis un 2.5 turbo diesel de 129 ch, qui égale enfin les performances de la CX, mais pas celles de ses concurrentes, la Mercedes 300D turbo de 147 ch, et la BMW 525 tds de 143 ch, toutes deux en 6 cylindres. En fin de carrière, elle a été équipée du V6 ES, un 3.0 24 soupapes de 190 ch très fiable et beaucoup plus économique que son prédécesseur PRV.

Lors de son restylage en juin 1994, elle adopte comme sa petite sœur la Xantia une sphère SC-MAC, qui évite l'affaissement de la suspension à l'arrêt prolongé. Elle y gagne également un tableau de bord inspiré de la Xantia, très bien fini, mais plus classique que celui de la première version. Sa calandre est également modifiée pour une version plus ouverte aux chevrons recentrés et son aileron arrière s'aplatit.

La XM la moins chère était près de 50 % plus chère lors de son lancement que la CX correspondante. Malgré cela, elle s'est très bien vendue les deux premières années. Malheureusement elle souffrait de défauts de connectique, dus à des économies sur les composants. Ainsi, bon nombre des premières XM ont souffert de multiples pannes électriques. Ces problèmes ont été réglés dès le millésime 92. Au moment du restylage de juillet 1994, la XM est devenue une voiture très fiable mais sa réputation lui est restée, et ses ventes ne cessèrent de dégringoler. Elle s'est toutefois beaucoup mieux vendue en Allemagne, patrie du haut de gamme automobile, que sa sœur chez Peugeot, la 605.

Comme toutes les Citroën haut de gamme précédentes, la XM a été utilisée par le Président de la République (pour François Mitterrand, qui utilisait surtout des Renault, mais a quitté l'Élysée en XM en 1995), dans la haute administration française.

La XM sera produite jusqu'en juin 2000 et remplacée par la Citroën C5. La Citroën C6 ne sera commercialisée qu'en novembre 2005.

Citroën XM Ambulance Tissier de 1990

Évolution[modifier | modifier le code]

Mai 1989 : Le 23 mai, à Lyon, lancement de la Citroën XM. Ce véhicule haut de gamme (segment H) produit dans l'usine Citroën de Rennes-La-Janais, en Bretagne, est doté pour la première fois au monde sur un véhicule de série, d’une suspension associant l’intelligence de l’électronique à la force et la souplesse de l’hydraulique : la suspension Hydractive. La nouvelle XM est pour l'instant disponible uniquement en deux versions essence : un quatre cylindres 2 litres injection et un six cylindres en V de 3 litres. Ces deux moteurs sont disposés transversalement sur la voiture. Cette berline bicorps, dessinée par Bertone, mesure 4,708 m de long et 1,794 m de large, 5 portes, 5 places et le réservoir de carburant contient un volume de 80 litres.

La surface vitrée offre au total 3,25 m2 d’ouverture sur l’environnement extérieur et un coffre d’un volume de 455 litres à 1 460 litres. Le quatre cylindres 2 litres injection (1 998 cm3), issu de la famille des moteurs XU, (130 ch à 5 600 tr/min et 18,2 mkg à 4 800 tr/min), 205 km/h, est proposé en finition de base (sans nom pour l'instant) avec garnissage intérieur en Velours Nord Ouest, et en finition Ambiance avec garnissage intérieur en Velours Marina. Le moteur six cylindres en V à 90° 3 litres injection (2 975 cm3) est bien connu sous le nom de PRV, (170 ch à 5 600 tr/min et 24,5 mkg à 4 600 tr/min), 222 km/h, est associé uniquement avec la finition Ambiance.

Teintes carrosseries : Beige Tanis, Blanc Meije, Bleu Memphis, Bleu Olympe, Brun Castor, Gris Axinite, Gris Dolmen, Gris Météore, Gris Perlé, Noir Verni, Rouge Delage, Rouge Mandarin et Vert Amandier.

Le Cx variant entre 0,28 et 0,30 selon les versions et leur niveau d’équipement. L’exposition XM’Art présente une sélection d’œuvres d’art contemporain autour du thème de l’automobile et de la XM par 18 artistes. Inaugurée à Paris du 24 mai au 1er juin 1989, elle sera ensuite itinérante à travers l’Europe.

Juillet 1989 (année-modèle 1990) : la XM 2 litres injection de base prend le nom de XM 2 litres injection finition Harmonie. En collaboration avec le fabricant de miniatures Solido, Citroën lance la XM réduite à l'échelle 1/18, distribuée dans le monde entier.

Septembre 1989 : commercialisation des XM 2 litres carburateur (1 998 cm3, 115 ch à 5 800 tr/min et 17,4 mkg à 2 250 tr/min) 193 km/h, finition Séduction avec Velours Flodia. Commercialisation des XM D12 de 2,1 litres (2 138 cm3) atmosphérique (83 ch à 4 600 tr/min et 15 mkg à 2 000 tr/min) 173 ou 176 km/h, finition Séduction avec Velours Flodia et Harmonie avec Velours Nord-Ouest.

Novembre 1989 : commercialisation des XM Turbo D12 de 2,1 litres (2 088 cm3) turbocompressé (110 ch à 4 300 tr/min et 25,3 mkg à 2 000 tr/min) 192 km/h, finition Harmonie avec Velours Nord-Ouest et Ambiance avec Velours Marina. Pour l’année 1989, 46 300 XM sont produites.

Janvier 1990 : élue « Voiture de l’année 1990 » par 57 membres du Jury international en recueillant 390 points, la Citroën XM reçoit quatorze distinctions nationales et internationales. La XM est ainsi la troisième Citroën à recevoir ce trophée créé en 1963, après la GS en 1971 et la CX en 1975.

Mars 1990 : de janvier à mars, Citroën produit 28 800 XM.

Avril 1990 : commercialisation de la boite automatique ZF 4HP18 sur les XM essence injection et V6.

Juin 1990 : le 28 juin, la 100 000e Citroën XM sort du centre de production de Rennes. Il s'agit d'une XM V6 finition Ambiance de couleur gris perlé. La gamme XM est alors produite en 12 versions, au rythme de 485 unités par jour.

Juillet 1990 (année-modèle 1991) : apparition de répétiteurs de clignotants orange sur les ailes avant, nouveau logo gris à fond noir sur le volant (en remplacement du gris à fond rouge) et couvercle de boîte à gants moussé. Adoption d'un pont de boîte de vitesses plus court et d'un nouveau système d'injection sur les XM 2 litres injection. Commercialisation de la XM V6 24 soupapes. Elle est équipée d’un nouveau moteur 6 cylindres en V a 90° à injection électronique développant 200 ch à 6 000 tr/min avec un couple de 26,5 mkg à 3 600 tr/min, 235 km/h, finition Exclusive. La couleur Gris Cristal remplace le Gris Perlé.

Juillet 1991 (année-modèle 1992) : la finition Séduction est remplacée par la finition Présence, avec un équipement enrichi pour les motorisations 2 litres carburateur et diesel atmosphérique, et la finition Harmonie est remplacée par la finition Sensation avec un équipement également enrichi pour les motorisations 2 litres injection, diesel atmosphérique et turbo diesel. Sur l'ensemble de la gamme, nouveau modèle de jantes en alliage léger, nouveaux types de poste autoradio PC 202 et PC 302 et nouveau garnissage en cuir Savane optionnel. Commercialisation des nouvelles berlines XM V6 Exclusive et Turbo D12 Sensation et Ambiance à boite de vitesses automatique.

Septembre 1991 : Citroën présente en première mondiale, au salon de Francfort, le break XM.

Octobre 1991 : commercialisation du break XM, fabriqué chez Heuliez, à Cerizay. Le véhicule est allongé de 25 cm par rapport à la berline pour un empattement identique, et la garde au toit est augmentée de 5 cm à l’arrière : 4,963 m de long par 1,794 m de large, coffre de 480 litres à 1 960 litres. Le Cx variant entre 0,33 et 0,34 selon les versions et leur niveau d’équipement. Quatre motorisations sont disponibles : le 2 litres injection en finitions Détente et Ambiance, le V6 3 litres en finition Ambiance, le diesel atmosphérique en finition Détente et le turbo diesel en finitions Détente et Ambiance.

Juillet 1992 (année-modèle 1993) : sur l'ensemble de la gamme, un certain nombre de modifications concernent l'habitacle :

- Généralisation de l’harmonie intérieure noire.
- Nouveau volant bi branches sur toute la gamme, intégrant suivant l'équipement les boutons de commande de l’autoradio.
- Montage en série de la troisième ceinture arrière sur tous les modèles.
- Nouvelle commande d’éclairage intégrée à la commande des clignotants.
- Nouvelle commande et extension de la régulation de vitesse compatible avec les commandes de l’autoradio sur le volant, sur les modèles berlines et breaks à transmission automatique exclusivement.
- Montage en série de l’ordinateur de bord avec fonction autonomie sur toutes les XM essence 4 cylindres Ambiance et Exclusive. Une fonction autonomie complète l’ordinateur de bord sur XM V6 Ambiance et Exclusive.
- Nouvelles option constructeur : autoradio PC 202 et PC 302 RDS.

Tous les modèles essence sont désormais équipés d’un catalyseur trois voies régulé et d’un canister, et les modèles diesel sont équipés d’un recyclage du gaz d’échappement (EGR). De ce fait, le moteur 2 litres injection passe de 130 à 122 ch. En bas de gamme, lancement de la XM Présence avec la motorisation à injection. Dans la foulée, cette finition voit son équipement enrichi par le montage du becquet arrière, des enjoliveurs de roues des XM finitions Sensation et Ambiance, et de la suspension Hydractive. Nouveaux garnissages velours sur les XM Sensation. Apparition du modèle XM Turbo D12 Exclusive BVM et BVA. Création de la transmission automatique sur les breaks XM injection Ambiance et XM Turbo D12 Ambiance. Nouveaux coloris de carrosserie Bleu Sidéral et Gris Quartz. La gamme se compose désormais de 32 modèles berlines et breaks.

Octobre 1992 : nouveau moteur essence 2 litres injection turbocompressé à couple constant (1 998 cm3), 145 ch de 4 400 à 6 200 tr/min et 23 mkg de 2 200 à 4 400 tr/min, 212 km/h, finition Sensation, Ambiance, Exclusive et break Ambiance.

Février 1993 : Lancement des Citroën XM Turbo CT BVA berlines et break. Elles sont équipées du moteur 1 998 cm3 turbocompressé développant 145 ch de 4 400 à 6 200 tr/min, 23 mkg de 2 200 à 4 400 tr/min. Les XM TCT sont disponibles en finitions Sensation, Ambiance et Exclusive, et peuvent être équipées en option de la boite automatique ZF a 4 rapports avant.

Juillet 1993 (année-modèle 1994) : Simplification de la gamme et enrichissement des équipements de série. Evolution du moteur V6 : Cylindrée 2 963 cm3 pour un couple plus important dès 2 000 tr/min, par rapport au 2 975 cm3. Nouvelles options : alarme périmétrique et volumétrique. Antidémarrage codé sur les versions essence. Nouveau garnissage des sièges en Alcantara et velours Diamant sur la finition Exclusive. Nouveaux coloris de carrosserie Blanc Banquise, Bleu Mondial et Gris Crépuscule.

Novembre 1993 : Lancement de la XM Pallas, série limitée à 1 500 exemplaires. Proposée avec une motorisation diesel (2 088 cm3, 110 ch). Garnissage velours des sièges et des panneaux de portes. Peintures carrosseries Blanc Banquise, Gris Silex, Gris Quartz, Gris Crépuscule, Rouge Cerise et Vert Vega. Lancement de la série limitée XM Onyx, produite à 2 000 exemplaires. Proposée avec une motorisation essence (1 998 cm3, 122 ch) et deux diesels (2 138 cm3, 83 ch et 2 088 cm3, 110 ch). Garnissage velours des sièges et des panneaux de portes. Peintures carrosseries Blanc Banquise, Gris Silex, Gris Quartz, Gris Crépuscule, Rouge Cerise et Vert Vega.

Juillet 1994 (année-modèle 1995), restylage extérieur :

- Bouclier AV, bloc clignotants et feux de brouillard.
- Calandre avec chevrons intégrés au centre.
- Rétroviseurs extérieurs et pièces d’auvents peints sur toutes les finitions.
- Essuie-glaces AV et AR.
- Nouveaux enjoliveurs de roue et becquet AR plat.

Restylage intérieur :

- Nouvelle planche de bord.
- Coussins gonflables (airbags) de série.
- Climatiseur de série (27 modèles sur 33).
- Évolution du décor bois.
- Nouveaux garnissages en velours sur les finitions SX et VSX, et cuir ou alcantara sur les finitions Exclusive.
- Prétensionneurs pyrotechniques à déclencheur électronique de ceintures de sécurité AV.
- Barres de renfort dans les portes.
- Essieu arrière à effet autodirectionnel.
- Adoption du nouveau système S.C. MAC (système Citroën de maintien de l’assiette constante).
- Nouvelles options auto radio.

Nouvelles teintes : Bleu Amiral, Bleu Stratos, Brun Quad, Rouge Griotte et Vert Poséidon. Fluide frigorigène sans CFC sur toute la gamme. Vidange tous les 15 000 km sur toutes les versions essence. Lancement d’un moteur 2 litres 16 soupapes (1 998 cm3) de 135 ch à 5 500 tr/min et 19 mkg à 4 200 tr/min, 205 km/h et d’un 2,5 l turbo diesel à 3 soupapes par cylindre (2 446 cm3) de 130 ch à 4 300 tr/min et 30 mkg à 2 000 tr/min, 201 km/h. Le moteur Turbo CT évolue et passe de 145 ch à 150 ch à 5 300 tr/min et le couple de 23 mkg à 24,5 mkg de 2 500 à 3 500 tr/min, 215 km/h. Trois niveaux de finition (SX, VSX et Exclusive) et sept motorisations (4 essences et 3 diesels) ont été définis. La gamme se compose désormais de 33 modèles (22 berlines et 11 breaks).

Octobre 1994 : au Mondial de l’Automobile, Citroën présente une série limitée a 500 exemplaires : la XM Prestige, proposée avec une motorisation essence (1 998 cm3, 135 ch) et une diesel (2 088 cm3, 110 ch). Garnissage des sièges en velours gris avec insert transversal de couleur sur le dossier et sur l’assise. La couleur de l’insert est harmonisée avec la teinte de la caisse. Les panneaux de portes sont également garnis de velours. Cette série limitée est disponible en Vert Amazonie, Gris Quartz et Bleu Stratos. Présentation du véhicule de synthèse la Citroën XM Alto (Advanced Leading Technology On board). Voiture intelligente, elle regroupe 5 thèmes de recherché sur les technologies électroniques embarquées – vision de nuit, suivi des lignes blanches, conduit coopérative, suivi de véhicule et guidage autonome informé.

Mars 1995 : commercialisation de 400 XM multiplexées. Le multiplexage simplifie et optimise la communication électrique, du fait qu'un seul câble (bus) assure la distribution des informations et de l'énergie. Une unité centrale contrôle le bon fonctionnement des instruments et un écran de communication permet au conducteur de recevoir beaucoup plus d'informations. Lancement de la XM Exclusive (nouvelle définition) en haut de la gamme.

Mai 1995 : le 17 mai, François Mitterrand quitte le palais de l'Élysée à bord d'une XM V6 24 soupapes. Jacques Chirac, le nouveau Président de la République, a choisi pour ses déplacements privés de rouler en XM V6 24 soupapes, intérieur en cuir beige.

Février 1996 : Citroën commercialise une série limitée à 500 exemplaires : la XM Harmonie. Proposée avec une motorisation essence (1 998 cm3, 135 ch) et une diesel (2 088 cm3, 110 ch). Garnissage velours Moara et velours uni des sièges et velours uni des panneaux de portes. Couleurs carrosserie Bleu Mauritius, Rouge Pivoine, Vert Vega et Gris Graphite.

Avril 1996 : Lors de la visite officielle du Premier ministre chinois Li Peng en France, Jacques Calvet, alors président de PSA, lui fait cadeau d'une XM Exclusive.

Juillet 1996 (année-modèle 1997) : Simplification de la gamme par l'arrêt des modèles diesel atmosphérique (D12) berline et break. Lancement de la motorisation 2.1 Turbo Diesel (XUD11BTE) associée à la transmission automatique, en remplacement du moteur XUD11ATE. Passage progressif de l'ensemble de la gamme aux nouvelles normes de dépollution Euro 96. Lancement de la technologie du multiplexage sur la XM 2.1 Turbo Diesel Exclusive. Outre les fonctions multiplexées actuelles, trois nouvelles fonctions apparaissent :

- Mémorisation du poste de conduite. Cette fonction concerne les 4 axes du siège conducteur (réglage longitudinal, inclinaison du dossier, rehausse avant, rehausse arrière).
- Indexation des rétroviseurs extérieurs en marche arrière. La sélection d'indexation du rétroviseur conducteur ou passager se fait au moment du passage de la marche arrière en fonction de la position du clignotant (droit et gauche).
- Ajout d'une position automatique sur la commande d'essuie-glace permettant le fonctionnement automatique des essuie-glaces en fonction de l'indicateur du capteur de pluie et de la vitesse du véhicule. Tous les réglages manuels restent accessibles.

Antidémarrage codé (ADC) à commande haute fréquence (HF). La gamme 1997 se compose de 24 modèles berlines et breaks.

Avril 1997  : la Citroën XM se dote du nouveau moteur V6 à 60° 24 soupapes essence (2 946 cm3) de 194 ch à 5 500 tr/min et 27,7 mkg à 4 000 tr/min, 233 km/h. À cette motorisation est associe le choix une boite de vitesses manuelle à 5 rapports et une nouvelle boite automatique, la 4HP20. Intelligente, cette boite multiprogramme à gestion électronique est auto-adaptative. Restructuration complète de la gamme autour de deux niveaux de finition :

- SX, fortement enrichie par rapport à l'ancienne gamme.
- Exclusive, qui garde la même définition que l'année-modèle 1997, avec de série les airbags latéraux et la suppression de l'alarme et de la supercondamnation des portes.

Nouvelles teintes de carrosserie Brun Epice et Rouge Pivoine.

Juillet 1998 (année-modèle 1999) : mise en série des coussins gonflables latéraux sur toutes les finitions. Apparition du troisième feu stop sur les berlines et breaks. Nouvelle teinte de carrosserie Bleu Balmoral.

Octobre 1998 : Citroën présente au Mondial de l'Automobile la XM Multimédia V6 BVA, équipée du système d'aide à la navigation Route Planner de Magneti Marelli, et le PC embarqué permet l'accès à de nombreuses sources d'informations via Internet. Série limitée à 47 exemplaires.

1999 : nouvelle périodicité d'entretien avec la vidange moteur qui passe de 10 000 km à 15 000 km. Arrêt de production du break XM.

Juin 2000 : Arrêt de production des XM berlines.

Voir Aussi[modifier | modifier le code]

Le Commissaire Navarro utilise une Citroën XM de 1991 à 2001 dans la série Navarro

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Méthodes Générales Peugeot-Citroën, Service études prototypes.
  2. (en) caroftheyear.org. Car of the year 1990 - Citroën XM. Consulté le 4 novembre 2009.