Peugeot 405

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peugeot 405
Peugeot 405

Marque Drapeau : France Peugeot
Années de production 1987 - 1998
Égypte: 1987 - 2013
Iran: 1990 -
Production 2,5 millions exemplaires
Classe Familiale
Usine(s) d’assemblage Drapeau de la France Sochaux
Drapeau de l’Argentine Buenos Aires
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence
1.4 65/70/75 ch
1.6 92 ch
1.8i 103 ch
1.9 110/125/160 ch
2.0i 123/155/200 ch

Diesel
1.9 71 ch
1.8 turbo 90 ch
1.9 turbo 92 ch
Cylindrée de 1360 à 1 998 cm3
Couple maximal 30 mkg à 2 600 tr/min Nm
Transmission Traction
Transmission intégrale
Boîte de vitesses Manuelle 5 rapports
Boîte de vitesses automatique 4 rapports
Poids et performances
Poids à vide 970 à 1340 kg
Vitesse maximale 235 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 6,5 s
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes
Break
Dimensions
Longueur Berline : 4 408 mm
Break : 4 398 mm
Largeur 1 714 mm
Hauteur Berline : 1 406 mm
Break : 1 445 mm
Chronologie des modèles
Précédent Peugeot 305
Peugeot 505
Peugeot 406 Suivant

La Peugeot 405 est une voiture familiale produite par Peugeot à partir de juin 1987[1] à pratiquement 2,5 millions d'exemplaires, en berline et break (5 places ou commerciale 2 places). Un projet de coupé a aussi été imaginé par Heuliez sans toutefois aboutir à une version de série. La berline a aussi connu plusieurs versions sportives : Mi16, Mi16 X4 à quatre roues motrices permanentes et l'exclusive T 16. En 1988, la 405 est élue Voiture européenne de l'année, dix-neuf ans après la Peugeot 504.

Elle fut proposée sous diverses finitions : Bolero (Espagne), Diamant, Furia (Belgique), GTX (Espagne), Privilège (Belgique), Quartz (Belgique), Top line ou Vendôme (Belgique). Elle fut l'une des rares Peugeot avec la 505 à avoir été vendue au Canada et aux États-Unis, sans grand succès toutefois. Bien qu'elle ne soit plus disponible en Europe depuis 1997, où elle fut remplacée par la 406, elle est produite en CKD et commercialisée en Égypte par la firme Wagih Abaza jusqu'en 2013 où elle est remplacée par la 408. Elle est toujours produite en Iran par la firme Iran Khodro en Ikco berline et break, notamment dans une version restylée nommée Pars ou Roa.

Les évolutions de la 405[modifier | modifier le code]

  • Année-modèle 1988 :
    • Lancement de la 405 berline 4 portes, avec 4 niveaux de finition : GL (économique), GR (intermédiaire), SR (confort), ST (luxe) et Mi 16 (sport à moteur 1,9 l 16 soupapes à injection). Toutes sont équipées de motorisations que l'on retrouve sur la Citroën BX.
    • En février 1988[2], les moteurs diesel apparaissent : le 1 905 cm3 71 ch (GLD, GRD) et le 1 769 cm3 turbo 90 ch (GRD Turbo, SRD Turbo).
  • Année-modèle 1989 :
    • Nouvelles variantes break, le moteur 1 360 cm3 passe de 65 ch à 70 ch mais toujours avec la boîte de vitesses à 4 rapports.
    • En mars 1989[3], versions intégrale GR et SR X4 1,9 l 110 ch.
  • Année-modèle 1990 :
    • Lancement de la Mi16 X4 à transmission intégrale.
  • Année-modèle 1991 :
    • Évolution du tableau de bord, nouveau volant, amélioration de l'isolation phonique et meilleure maîtrise des vibrations.
  • Année-modèle 1993 :
    • Restylage du modèle : nouveaux moteurs catalysés 1,8 l et 2 L (carter en fonte), nouvelle planche de bord, nouveaux feux arrière et seuil de coffre abaissé à la base de ces nouvelles optiques pour les berlines. La version Mi 16 perd de la puissance mais la 405 T16 de 200 ch vient coiffer la gamme.
  • Année-modèle 1995 :
    • Les 405 GL, GR et SR sont remplacées par les versions Sillage, Style et Signature. Elles laissent la place à la 406 en octobre 1995, cependant les variantes break sont maintenues au catalogue encore une année.

Caractéristiques techniques de la berline 405 T 16[modifier | modifier le code]

  • Transmission à 4 roues motrices permanentes :
    • Boîte de vitesses manuelle à cinq rapports avant
    • Transmissions transversales avant : deux demi-joint tripode à galets côté différentiel et joint homocinétique côté roues
    • Différentiels : central : train épicycloïdal avec verrouillage par visco-coupleur, répartition du couple : 53 % vers l'avant, 47 % vers l'arrière ; avant : train épicycloïdal ; arrière : Torsen.
  • Suspensions :
    • avant : pseudo Mac Pherson (triangles inférieurs), ressorts hélicoïdaux et amortisseurs hydrauliques intégrés
    • arrière : roues indépendantes et bras tirés, suspension hydraulique Citroën avec position haute exceptionnelle.
  • Freins :
    • avant : disques ventilés à étrier flottant
    • arrière : disques à étrier flottant
    • système anti-blocage de roue A.B.S..
  • Poids : 1 340 kg
  • Pneumatiques : Pirelli P0 205/50 ZR 16
  • Performances (données constructeur) :
  • Vitesse maxi : 235 km/h
  • 0 à 100 km/h : 6,5 s
  • 1 000 m départ arrêté : 27,1 s

Quelques séries spéciales[modifier | modifier le code]

  • Roland Garros (break uniquement) : 400 exemplaires en 1991, avec une motorisation 1.9i (1 905 cm3 - 83 x 88 mm - injection électronique Bosch L3.1 - 123 ch à 5500 tr/min - 17,2 mkg à 2750 tr/min - 9 cv - 5 vitesses - 1 080 kg. Vitesse maxi: 195 km/h)
  • Le Mans : célébrant la victoire de Peugeot au 24 Heures du Mans 1993, elle se distingue de la 405 Mi16 qui lui sert de base par ses logos et son intérieur cuir/Alcantara.

Compétition[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Peugeot 405 Turbo 16.

Une version coupé rallye-raid prototype nommée 405 Turbo 16 a remporté deux fois le rallye Paris-Dakar en 1989 et 1990. Une autre version coupé, la 405 T16 Pikes Peak, a également remporté la course les deux années où elle a participé, en 1988 et 1989. Elle est aussi devenue très connue grâce au film Climb Dance. Elle dispose du moteur xu9t de 1905 cm3 turbocompressé développant pas moins de 540 ch.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Auto-Journal, 1er juin 1987.
  2. Peugeot, exercice 1987.
  3. L'Auto-Journal, .
  4. Les Peugeot séries spéciales