Peugeot J9

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peugeot J9
Peugeot J9

Marque Drapeau : France Peugeot
Années de production 1981 - 1991
Production 240 000 exemplaires
Classe Utilitaire
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence : 1 618 cm³ 58 ch (1 400 kg), 1 971  cm³ 75 ch et GPL 67 ch (1 800 kg)
Diesel : 2 112 cm³ 57 ch (1 400 kg), 2 304 cm³ 66,5 ch (1 800 kg) et
2 498 cm³ 72 ch
Transmission Traction, BVM 4 et 5
Poids et performances
Poids à vide J9 1500 : 1 590 kg
J9 diesel 1500 : 1 690 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Fourgon (à partir de 8,7 m³), minibus, pick-up, bétaillère et châssis-cabine
Dimensions
Longueur 4 732 mm
Largeur 2 034 mm
Hauteur 2 300 mm
Chronologie des modèles
Précédent Peugeot J7 Peugeot Boxer Suivant

L'utilitaire J9 est une camionnette fabriquée par Peugeot qui a succédé au J7 à partir de janvier 1981[1]. Le J9 est le dernier fourgon français à cabine avancée (la cabine est au-dessus du moteur).

La carrosserie qui reprend celle du J7 est modernisée : pare-chocs noirs avec marchepieds intégrés à l'avant, feux arrière agrandis, porte latérale coulissante élargie et toit modifié. Le J9 était livré en plusieurs hauteurs et longueurs avec des P.T.A.C. allant de 3,1 à 3,5 tonnes. Comme sur les derniers J7, la cabine confort optionnelle propose un siège conducteur galbé réglable en inclinaison avec un appuie-tête.

Au lancement, quatre moteurs étaient disponibles : essence 1 618 cm³ ou 1 971 cm³ et diesel 2 112 cm³ ou 2 304 cm³. Ils proviennent de la 504. La boîte de vitesses est dérivée de celle du J7 mais les démultiplications plus longues abaissent la consommation pour un usage routier. Le freinage est assuré par deux disques à l'avant et deux tambours à l'arrière.

Pour 1984, le combiné est agrandi et la direction à vis et galet devient assistée en option. Pour 1987[2], une boîte à cinq rapports est proposée en série. Pour préserver les performances, les variantes châssis-cabine et car rallongé ont un rapport de pont raccourci (modification du nombre de dents des pignons coniques entre le moteur et l'essieu pour que les roues tournent moins vite). Côté équipement, la planche de bord est renouvelée. Sur les derniers J9, le moteur diesel de 2 498 cm³ issu de la 505 se généralise et un pare-chocs tubulaire supplémentaire apparaît à l'arrière.

Bien après l'arrêt de la fabrication en France, le J9 est toujours fabriqué sous licence en Turquie chez Karsan. La version restylée a reçu une nouvelle calandre avec des projecteurs rectangulaires sous l'appellation J11.

En 1991[3], le successeur du J9 sera dans un premier temps les versions à tonnage augmenté du J5 puis, à partir de 1994, le Boxer.

Références[modifier | modifier le code]

  1. revue Peugeot Planète groupe, juin 2006.
  2. L'argus automobile, 23 octobre 1986.
  3. L'argus de l'automobile, 12 septembre 1991.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Revue Technique Automobile, Peugeot J9 Essence - Diesel, éditions E.T.A.I.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :