Talbot Tagora

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Talbot Tagora
Talbot Tagora
Une Talbot Tagora GLS

Marque Drapeau : France Talbot
Années de production 1980 - 1983
Production 20 133 exemplaires
Classe Grande routière
Moteur et transmission
Énergie Essence
Diesel
Moteur(s) Essence :
4 cylindres
(2 155 cm³, 115 ch, 171 km/h)
6 cylindres en V
(2 664 cm³, 165 ch, 205 km/h)
Turbodiesel :
4 cylindres
(2 304 cm³, 80 ch, 154 km/h)
Position du moteur Avant longitudinal
Cylindrée Essence :
4 cylindres : 2 155 cm³
6 cylindres en V : 2 664 cm³
Turbodiesel : 2 304 cm3
Puissance maximale De 80 à 165 ch
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle 4 ou 5 rapports
Automatique
Poids et performances
Poids à vide 1 255 - 1 385 kg
Vitesse maximale De 154 à 205 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline tricorps 4 portes
Suspensions à quatre roues indépendantes
Dimensions
Longueur 4 628 mm
Largeur 1 810 mm
Hauteur 1 440 mm
Empattement 2 810 mm
Voies  AV/AR 1 510 mm  / 1 470 mm
Chronologie des modèles
Précédent Simca-Chrysler 160 / 180 / 2 litres / 1610 aucun Suivant

La Talbot Tagora est une automobile fabriquée par Talbot, présentée au salon de Paris en octobre 1980 et commercialisée à partir de février 1981. Beaucoup de ses éléments mécaniques sont communs à ceux de la Peugeot 604. Cette voiture, conçue pour incarner le très haut de gamme de la marque ne connut qu'une diffusion extrêmement confidentielle.

Chronique d'un échec annoncé…[modifier | modifier le code]

Né sous l'influence de Chrysler, ce haut de gamme au goût « américain » aurait pu se tailler une place enviable en Europe… La conjoncture et Peugeot en décidèrent autrement.

En 1976, Chrysler Europe - propriétaire, notamment, de Simca - souhaite coiffer sa gamme d'une grande berline, capable de rivaliser avec les productions allemandes qui dominent le marché. Développé sous le nom de code « C9 » et dessiné au Royaume-Uni par les équipes du designer anglais Royden Axe, le projet est rondement mené. Certes, le prototype retenu n'a rien de révolutionnaire : carrosserie trois volumes, propulsion classique et reprise du bon vieux quatre cylindres Chrysler simplement mis au goût au jour. Classique, la grande voiture pouvait toutefois compter sur une habitabilité digne d'une limousine, des liaisons au sol modernes, assurées par une suspension à quatre roues indépendantes, un look et des gadgets à l'américaine et, surtout, des tarifs attrayants. Tout allait bien - sondages favorables, capacité de production parfaitement adaptée à l'usine de Poissy - , lorsque tout bascula en août 1978. Au bord du gouffre financier, Chrysler décide de se débarrasser de ses filiales européennes. Peugeot s'en porte alors acquéreur. Rebaptisée bientôt du nom de Talbot - une ancienne marque de prestige, ressuscitée pour l'occasion -, l'ancienne usine Simca de Poissy poursuit donc le développement de la future Tagora.

Conflits d'intérêts

Pour des raisons de coût, le châssis initial est remplacé par la plate-forme de la future Peugeot 505 et la partie avant modifiée pour accueillir des mécaniques françaises. Si la Tagora conserve ainsi dans sa version d'entrée de gamme le bon vieux Chrysler en fonte, elle profite de la réputation du « Lion » en matière de diesel avec, à partir de mai 1981, un excellent modèle TD et conforte sa position haut de gamme en se dotant d'une version musclée du V6 de la Peugeot 604.

Avec 165 ch - au lieu de 144 ch sur la Peugeot 604 -, la Tagora devient alors la plus puissante et la plus rapide des berlines françaises. Dans un premier temps, on peut penser que Peugeot va doubler ses chances de s'imposer sur le marché des grandes berlines en proposant une alternative « maison » à la Peugeot 604 qui peine elle, laborieusement, à se faire une place. Mais Peugeot regrette d'avoir laissé poursuivre le développement de cette concurrente trouvée un peu par hasard dans la corbeille de mariage. Bien décidée à ne pas faire de l'ombre à son haut de gamme, et même s'il est difficile de parler de sabordage, la firme sochalienne scelle le destin de la Tagora. Mal vendue par les réseaux Peugeot-Talbot qui se livrent une concurrence féroce, retardée dans sa production par des grèves à Poissy et touchée par les effets du second choc pétrolier ; la Tagora arrive au plus mauvais moment. La méfiance de la clientèle vis-à-vis de son image plutôt floue - Chrysler ? Simca ? Talbot ?, - conjuguée à une finition indigne de son standing, ne tarde pas à se traduire par un magistral flop commercial. En juillet 1983, l'aventure s'achève et les quelques centaines d'exemplaires invendus seront discrètement bradés en Espagne.

Talbot Tagora SX[modifier | modifier le code]

Apparue en mai 1981, elle emprunte à la 604 le moteur V6 PRV de 2664 cm³, mais l'alimentation d'origine a été remplacée par 2 carburateurs triple-corps, le rapport volumétrique et l'échappement ont été modifiés. L'allumeur, les culasses, les arbres à cames et les pistons sont spécifiques. La Tagora devient la voiture française de série la plus puissante de l'époque ; il faut remonter à la Citroën SM en début des années 1970 pour trouver l'équivalent. Sur cette Tagora, le train arrière de la 505 est remplacé par celui de la 604. Ce moteur fournit 165 ch à 6 000 tr/min et 23,4 m.daN à 4 200 tr/min.

Talbot est la première marque française à proposer en série un ordinateur de bord, repris sur la version SX de ce modèle après son apparition sur les versions SX de l'Horizon et de la 1309 en 1977 puis de la Solara en 1979.

En option, il est possible de disposer de la sellerie cuir, de la climatisation et des vitres arrière électriques.

Moins de 10 Tagora SX auraient reçu un moteur préparé par Danielson de 200 ch. Le moteur serait un 2,8 litres avec une distribution par chaîne double.

Production[modifier | modifier le code]

  • 1980 : 502
  • 1981 : 15 687
  • 1982 : 2 624
  • 1983 : 1 320

Sur les 20 133 exemplaires construits ces 4 années, 1 083 furent des modèles V6 (SX), le reste fut partagé en 2 parts pratiquement égales de 2.2l essence (GL, GLS) et 2.3l diesel (DT).

Versions[modifier | modifier le code]

GL GLS DT SX
Dimensions
Longueur 4630 mm
Largeur 1810 mm
Hauteur 1440 mm
Empattement 2810 mm
Voie avant 1510 mm
Voie arrière 1470 mm
Caractéristiques techniques
Moteur Avant, longitudinal
Roues motrices Arrière (propulsion)
Type moteur 4 en ligne SOHC 4 en ligne OHV 6 en V à 90º SOHC
Cylindrée 2 155 cm³ 2 304 cm³ 2 664 cm³
Taux de compression 9,45:1 21.0:1 9,50:1
Puissance max 85,8 kW (116,6 ch) à 5 400 tr/min 58,9 kW (80 ch)
à 4 150 tr/min
121,5 kW (165,3 ch)
à 6 000 tr/min
Couple max 181 Nm à 3 200 tr/min 189 Nm à 2 000 tr/min 230 Nm à 4 200 tr/min
Suralimentation Non Turbocompresseur Non
Carburant Essence 97 octane Gazole Essence 97 octane
Boîte de vitesses Manuelle à 4 rapports Manuelle à 5 rapports

Liens externes[modifier | modifier le code]

À noter que les Talbot Tagora sont les bienvenues au sein du Club 604 International : http://www.club604.com

Les propriétaires de Tagora trouveront tout naturellement leur place au sein du Club Simca France : www.clubsimca.fr

Voir également : http://www.rootes-chrysler.co.uk/car-development/dev-tagora.html

Histoire de projet C9 : http://www.allpar.com/cars/adopted/talbot/tagora.html

Galerie[modifier | modifier le code]