Fábrica Nacional de Motores

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

22° 35′ 41″ S 43° 17′ 46″ O / -22.59472, -43.29611 () F.N.M. - Fábrica Nacional de Motores - était un constructeur d'automobiles et de camions brésilien dont l'activité commença en 1942 et se termina en 1988.

La société F.N.M. fut créée par la volonté de l'État brésilien, en 1942, pour lancer au Brésil une activité industrielle. Son implantation était concentrée dans la ville de Duque de Caxias, près de Rio de Janeiro. Ses premières fabrications furent des moteurs d'avion construits sous licence américaine Curtiss-Wright.

Logo F.N.M.


La division poids lourds[modifier | modifier le code]

À la fin de la seconde guerre mondiale, F.N.M. est contraint à diversifier sa production, le gouvernement brésilien voulant créer une industrie automobile et lancer la fabrication de moyens de transports lourds. C'est alors qu'un accord de développement industriel entre le Brésil et l'Italie en 1949, voit le constructeur italien Isotta Fraschini, disparu depuis, délivrer à F.N.M. une assistance pour créer une usine dédiée à la fabrication de camions lourds et lui fournit l'outillage, le savoir-faire et les licences de fabrication de ses modèles.

Camion FNM 210 - PTR 45t

Isotta Fraschini était un constructeur italien de camions très réputé à l'époque. Ses produits de haut de gamme sillonnaient les routes du monde. Mais comme beaucoup de constructeurs dans ce secteur, qui durent faire un effort de guerre très important, ne purent jamais faire face aux années d'après guerre durant lesquelles l'activité était quasiment arrêtée, Isotta Fraschini sera mis en faillite en fin d'année 1951. Le modèle choisi est l'Isotta Fraschini D80 qui est rebadgé FNM R-80 dans un premier temps puis, FNM D-7300. Environ 200 exemplaires de ce modèle ont été fabriqués au Brésil.

Après la disparition d'Isotta Fraschini, F.N.M. signe un nouvel accord de coopération en 1952 avec un autre constructeur italien Alfa Roméo, qui lui délivre les licences pour la fabrication de sa gamme de poids lourds. Les camions Alfa Romeo, très connus en Italie et d'autres pays, ont toujours été ignorés en France.

Entre 1956 et 1960, F.N.M. fabriqua plus de 15 000 poids lourds ainsi que de châssis spéciaux pour autobus. F.N.M. a longtemps été le seul constructeur brésilien et restera le plus important du pays.

Le premier modèle sous licence Alfa Roméo lancé en 1952 est le D-9500, dérivé de l'Alfa Romeo 800 suivi, en 1958 par le D-11000, dérivé de l'Alfa Romeo.

En 1968, le constructeur FNM est racheté par Alfa Romeo qui cèdera 43 % du capital de F.N.M. à Fiat V.I. en 1973.

En 1972, Alfa Romeo-FNM lance un nouveau camion lourd, le FNM 180. Sa mécanique reprend celle du D-11 000, mais la cabine est entièrement nouvelle et moderne, celle de l'Alfa Romeo 1000, dont l'outillage a été transféré d'Italie. Dans la même ligne, le FNM 210.


En 1979, Fiat S.p.A. rachète tout le groupe Alfa Romeo - les divisions Automobile, poids lourds et avions - F.N.M. est alors incorporé dans le groupe Fiat. À partir de 1985, Fiat V.I. devenu Iveco décide d'arrêter la production de camions dans les usines FNM, dont les modèles de camions étaient rebadgés Fiat.

Iveco ne reprendra la production de véhicules industriels légers, Fiat Ducato et Iveco Daily, et lourds, IVECO Eurocargo, EuroTech et EuroTrakker au Brésil qu'en 1998, dans une toute nouvelle usine spécialement construite à cet effet.


Modèles fabriqués[modifier | modifier le code]

La division automobiles[modifier | modifier le code]

En 1961 F.N.M. débuta la construction de voitures avec une licence pour la fabrication de l'Alfa Romeo 2000, équipée du même moteur 4 cylindres à 2 arbres à cames de 1975 cm3 mais taré à seulement 95 ch, baptisée FNM 2000. Cette voiture fut également proposée en version Coupé baptisée Onça, mais disposant d'une carrosserie différente de l'original italien. La FNM 2000 berline fut ensuite déclinée en plusieurs versions plus puissantes, la TiMB - Turismo Internazionale Modello Brasile développant 130 ch.

En 1968 Alfa Romeo prend le contrôle de F.N.M. L'année suivante, la FNM 2000 est remplacée par la FNM 2150, version restylisée de la FNM 2000, équipée d'un moteur 4 cylindres double arbre à cammes de 2132 cm3 de 125 ch et d'une nouvelle boîte de vitesses à 5 rapports. La FNM 2150 sera fabriquée jusqu'en 1974.

En 1974 la FNM 2150 est remplacée par l'Alfa Romeo 2300 qui signera la disparition de la marque F.N.M. et de son logo, largement inspiré du logo Alfa Romeo. La ligne générale de l'Alfa 2300 brésilienne dérive de celle de l'Alfetta mais avec des dimensions nettement plus imposantes. L'Alfa 2300 mesurait 41 cm de plus en longueur et 7 cm de plus en largeur. Elle était équipée d'un moteur 4 cylindres double arbre à cames de 2310 cm3 et développant 140 ch, avec la boîte de vitesses accolée et non pas sur la transmission arrière comme sur l'Alfetta.

En 1978 Alfa Romeo propose, en plus de l'Alfa Romeo 2300 de base, une version 2300 Ti, dont le moteur développe 150 CV pour atteindre une vitesse de 175 km/h. La carrière de l'Alfa 2300 sera longue ce qui lui permettra de bénéficier de retouches esthétiques durant toute sa période de fabrication ainsi que de constantes améliorations.

En 1979, Fiat S.p.A. rachète le groupe Alfa Romeo - ses divisions Auto, poids lourds et avions - F.N.M. est alors incorporé dans le groupe Fiat. À partir de 1985, Fiat V.I. devenu Iveco décide d'arrêter la production de camions dans les usines FNM, camions qui étaient rebadgés Fiat. Par contre, l'Alfa 2300 restera en fabrication jusqu'à l'arrêt du modèle en 1988.

Modèles fabriqués[modifier | modifier le code]

  • 1960 FNM 2000 JK
  • 1966 FNM 2000 Onça
  • 1966 FNM 2000 timb
  • 1969 FNM 2150
  • 1972 FNM 2150
  • 1974 Alfa Romeo 2300
  • 1977 Alfa Romeo 2300 B
  • 1978 Alfa Romeo 2300 ti
  • 1980 Alfa Romeo 2300 sl
  • 1980 Alfa Romeo 2300 ti4
  • 1983 Alfa Romeo 2300 ti4
  • 1985 Alfa Romeo 2300 ti4

On estime à 37 800 le nombre de voitures fabriquées dont 29 954 Alfa 2300.

Caractéristiques techniques modèles Alfa Roméo Brésil[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :