Saint-Maurice-Navacelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Maurice.
Saint-Maurice-Navacelles
Le cirque de Navacelles
Le cirque de Navacelles
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Hérault
Arrondissement Lodève
Canton Le Caylar
Intercommunalité Communauté de communes Lodévois et Larzac
Maire
Mandat
Roland Boissière
2014-2020
Code postal 34190 et 34520
Code commune 34277
Démographie
Gentilé Saint-Mauriciens
Population
municipale
160 hab. (2011)
Densité 2,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 50′ 52″ N 3° 31′ 09″ E / 43.8478, 3.519243° 50′ 52″ Nord 3° 31′ 09″ Est / 43.8478, 3.5192  
Altitude Min. 219 m – Max. 800 m
Superficie 68,6 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative d'Hérault
City locator 14.svg
Saint-Maurice-Navacelles

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique d'Hérault
City locator 14.svg
Saint-Maurice-Navacelles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Maurice-Navacelles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Maurice-Navacelles

Saint-Maurice-Navacelles (en occitan Sant Maurise de Navacèlas) est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Languedoc-Roussillon.

Ses habitants sont appelés les Saint-Mauriciens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

Le hameau de Navacelles[modifier | modifier le code]

Navacelles est un hameau situé au fond de la vallée de la Vis qui tranche avec la platitude des causses. La vallée s'élargit près de ce village pour former un cirque immense.

Le cirque de Navacelles[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cirque de Navacelles.

Le cirque de Navacelles a été inscrit pour bénéficier de mesures de réhabilitation dans le cadre d'une opération Grand site national, conduite à l'initiative du Ministère de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement, en partenariat avec les responsables locaux, afin d'assurer la préservation de ce site exceptionnel, très fréquenté, et menacé de ce fait par l'afflux des touristes. L'écrivain Georgette Milhau, qui a consacré à ce monument de la nature un livre à la fois poétique, pratique et instructif en fait cette description :

« Cirque grandiose au cœur des gorges de la Vis qui séparent le causse du Larzac du causse de Blandas, Navacelle coupe le souffle à celui qui le découvre tout à coup, faille vertigineuse éventrant le causse silencieux et infini  »

Le hameau de Madières[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Madières.

Histoire[modifier | modifier le code]

La seigneurie de Saint-Maurice-Navacelles était un fief de la maison de Ginestous.

Au cours de la Révolution française, la commune, alors nommée Saint-Maurice, porte le nom de Fontenille-de-Vis[1].

Le nom du hameau de Navacelles a été ajouté à celui de Saint-Maurice en 1938.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Jean Marc Gontard    
mars 2001 mars 2008 Frédérique Alibert SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Saint-Maurice-Navacelles est une commune héraultaise résultant de la fusion des trois communes de Saint-Maurice, Navacelles et Madières.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 160 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
679 597 781 809 874 900 838 890 904
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
859 855 717 669 662 656 673 646 532
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
574 544 537 508 370 350 302 280 192
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
154 104 96 97 119 142 156 160 160
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Cirque de Navacelles
  • Monument aux morts
  • Maison du sculpteur Paul Dardé
  • Église du hameau du Coulet : édifice très intéressant et charmant par sa simplicité faisant penser à une "bergerie" ; clocher-mur abritant une belle cloche ouvragée de 1768.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georgette Milhau, Navacelle, préface d'Adrienne Durand-Tullou, 96 pages, Les Presses du Languedoc, collection Environnement, Montpellier, 1998, ISBN 2-85998-196-9
  • Daniel Caumont, Le cirque de Navacelles, cardabelle des Causses, in "Gazette Economique et Culturelle du Languedoc" n°21 - janvier 2009, 12 pages.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011