Viola Davis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Davis.
Viola Davis
Description de cette image, également commentée ci-après
Viola Davis au Comic-Con en 2016.
Naissance (52 ans)
Saint Matthews Caroline du Sud, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice
Productrice
Films notables La Couleur des sentiments
Fences
Séries notables How to Get Away with Murder

Viola Davis est une actrice et productrice américaine née le à Saint Matthews (Caroline du Sud).

Active dans le milieu du divertissement, depuis la fin des années 1990, elle remporte son premier Tony Award, en 2001, et le second, en 2010.

Elle accède à la reconnaissance critique au cinéma en 2011, pour son interprétation dans La Couleur des sentiments, puis en 2014 à la télévision pour le rôle-titre de la série How to Get Away with Murder qui lui vaut de devenir la première actrice noire sacrée par le Primetime Emmy Award de la meilleure actrice dans une série télévisée dramatique.

Par la suite, elle confirme son statut de vedette en 2016 avec un Golden Globe et en 2017 avec un Oscar, remportés pour son rôle dans le film Fences, réalisé par Denzel Washington avec qui elle partage l'affiche.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Viola Davis est née dans la ferme de sa grand-mère, une ancienne plantation où étaient par le passé exploités des esclaves, à Saint Matthews, en Caroline du Sud. Elle est l'avant-dernière d'une famille de six enfants. Sa mère, Mae Davis, était bonne, et son père Dan Davis entraîneur de chevaux. Quelques mois plus tard, la famille déménage à Central Falls (Rhode Island). Viola Davis a toujours considéré avoir vécu dans une grande pauvreté durant son enfance : « J’étais le genre de pauvre qui sait tout de suite qu’elle a encore moins que tous ceux qui l’entourent. Notre environnement, notre maison reflétait nos revenus. Les planches qui tombaient des murs, la plomberie de mauvaise qualité, pas de téléphone, pas de nourriture, des rats… Je vivais tout cela »[1].

Au lycée, elle s'implique dans les arts et se spécialise dans le théâtre à l’université de Rhode Island d’où elle sortira diplômée en 1988. En 2002, elle reçoit un doctorat honorifique en arts visuels de l’université. Elle s'implique également dans le projet éducatif Upward Bound et dans les programmes de service d'aide aux étudiants.

Lorsqu'elle revient sur son enfance, l'actrice déclare en avoir fait une force et une source de motivation pour sa carrière : « C’est devenu une motivation plutôt qu’autre chose […] J’ai décidé très jeune que je ne voulais pas de ça comme vie pour moi. Ça m’a beaucoup aidée et à donner de la valeur aux choses qui m’entourent à présent... Un jardin, une maison, une super plomberie, un réfrigérateur rempli… ces choses que les gens considèrent comme acquises, moi ce n’est pas le cas »

[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts professionnels remarqués (1996-2010)[modifier | modifier le code]

Viola Davis à la 81e cérémonie des Oscars, en 2009.

Elle débute en 1996, alternant apparitions dans des séries télévisées et au cinéma, mais sous la direction de réalisateurs prestigieux. Steven Soderbergh lui confie ainsi un second rôle dans son polar Hors d'atteinte en 1998, puis dans le thriller Traffic en 2000, le récit de science-fiction Solaris en 2002.

Cette année est d'ailleurs cruciale puisqu'elle apparaît également dans la romance fantastique Kate et Léopold de James Mangold, le drame sentimental Loin du paradis de Todd Haynes, et le biopic Antwone Fisher, mis en scène par l'acteur Denzel Washington.

Après avoir joué au théâtre dans des pièces populaires comme Périclès, prince de Tyr de William Shakespeare et Les Monologues du vagin, elle accède à une première reconnaissance en 2001 en remportant le Tony Award de la meilleure actrice dans un second rôle pour King Hedley II de August Wilson[2].

Si côté télévision, elle apparaît régulièrement dans des séries judiciaires, elle peine à s'extirper de rôles secondaires sur grand écran : en 2005, Stephen Gaghan la dirige dans son thriller géopolitique Syriana, et en 2006, elle fait une apparition dans World Trade Center d'Oliver Stone. La même année, elle fait cependant partie de la distribution principale du drame indépendant The Architect de Matt Tauber.

En 2007, le thriller Paranoïak auquel elle participe est un succès commercial. Elle décroche parallèlement un rôle principal dans une série d'actions, Traveler, néanmoins arrêtée au bout de quelques épisodes, puis en 2010 un rôle récurrent dans la seconde saison de la série dramatique United States of Tara.

Révélation critique (2010-2014)[modifier | modifier le code]

En 2010, lors de l'avant première d'Harry Potter et les Reliques de la Mort.

En 2010, elle remporte le Tony Award de la meilleure actrice dans une pièce pour sa performance dans Fences. Il s'agit donc de son second trophée, 9 ans après avoir remporté la catégorie du meilleur second rôle[2].

Mais c'est en 2011 qu'elle parvient enfin à s'imposer  : après une série de films aux succès divers, elle fait enfin partie de la distribution principale du mélodrame La Couleur des sentiments, mis en scène par Tate Taylor, et acclamé par la critique. Son interprétation de la nounou Aibileen Clark est particulièrement appréciée et lui vaut plusieurs nominations et récompenses.

Elle fait également partie des premiers rôles du drame Won't Back Down de Daniel Barnz en 2012, du film fantastique Sublimes Créatures de Richard LaGravenese et surtout du thriller Prisoners de Denis Villeneuve en 2013.

Elle renoue avec le biopic pour Get On Up de Tate Taylor en 2014, puis passe aux superproductions avec le blockbuster La Stratégie Ender en 2013, et le thriller d'espionnage Hacker de Michael Mann, en 2015. Les deux films sont néanmoins des échecs critiques et commerciaux.

Murder et consécration (depuis 2014)[modifier | modifier le code]

En 2014, elle est choisie par Shonda Rhimes pour devenir l'héroïne de la série dramatique Murder dans laquelle elle incarne un professeur de droit et une avocate renommée, à la tête de son propre cabinet, qui se retrouve mêlée à un meurtre aux côtés de quelques étudiants privilégiés.

La série est un succès critique et public. Le 20 septembre 2015, elle devient la première femme noire à décrocher l'Emmy de la meilleure actrice dans une série dramatique pour son premier rôle dans How to Get Away with Murder. Au moment de recevoir le trophée, elle en profite pour dénoncer le manque de rôles pour les femmes noires à Hollywood[3].

Viola Davis, au Comic-Con de 2016, pour la promotion du blockbuster Suicide Squad.

Alors qu'elle continue à défendre son héroïne pour une seconde saison, elle est choisie pour prêter ses traits au personnage de DC Comics Amanda Waller dans le blockbuster Suicide Squad, sous la direction de David Ayer[4]. Le film est un énorme succès commercial et amasse plus de 745 millions de dollars au box office international[5], l’œuvre est cependant très mal reçu par la critique mais remporte néanmoins, l'Oscar du meilleur maquillage[6].

En 2017, elle décroche son étoile sur le célèbre Walk of Fame de Hollywood Boulevard pour sa contribution cinématographique[7]. Elle remporte de nombreux prix, dont celui de la meilleure actrice dans un second rôle pour son rôle dans le film Fences, lors des Oscars 2017[8]. Cette récompense la fait entrer dans l'histoire comme la première actrice afro-américaine triplement récompensée d'un Tony Award, d'un Emmy Award et d'un Oscar dans la catégorie de l'interprétation[9],[10],[11],[12]. Face à ce succès fulgurant, elle confie : « Je n’arrive pas à croire à quel point Dieu m’a bénie »[1]. Elle est également citée lors du gala organisé par le célèbre magazine américain Time comme l'une des personnalités les plus influentes de l'année[13]. Cette même année, suite à la diffusion de la troisième saison de son show, elle est de nouveau citée pour le Primetime Emmy Awards de la meilleure actrice dans une série télévisée dramatique[14].

En 2018, la créatrice Shonda Rhimes profite de la dernière saison de Scandal pour effectuer un crossover avec Murder, faisant se confronter le personnage de Viola Davis à celui de Kerry Washington. Au cinéma, elle rejoint le thriller dramatique Widows réalisé par Steve McQueen donnant notamment la réplique à Liam Neeson, Michelle Rodríguez et Colin Farrell.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Aux Oscars 2009, accompagnée de son époux, Julius Tennon.

Depuis 2003, Viola Davis est mariée à l'acteur Julius Tennon. En octobre 2011, ils adoptent leur premier enfant, une petite fille prénommée Genesis. Viola est la belle-mère de deux autres fils de Julius, issus d'une précédente relation.

Elle est également la cousine germaine de l'acteur Mike Colter, connu pour interpréter Luke Cage[15], dans les séries de Netflix, Jessica Jones, Luke Cage et The Defenders.

Sa sœur cadette ayant été victime d'abus sexuels pendant sa jeunesse, elle milite pour les associations combattant pour la cause des victimes d'abus sexuels[16].

En 2017, elle participe à la Marche des femmes, comme de nombreux personnalités tels que Scarlett Johansson, Natalie Portman, Kerry Washington ou encore Eva Longoria, pour tenir tête au président des États-Unis, Donald Trump.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IBDb[2].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Driving Fish - en tant que productrice
  • 2009 : Beyond All Boundaries : Hortense Johnson
  • 2010 : The Unforgiving Minute : narratrice
  • 2011 : Touch of Evil : elle-même
  • 2015 : The Brink - en tant que productrice
  • 2017 : Night Shift - en tant que productrice

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]
Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Viola Davis, couronnée meilleure actrice dans une série dramatique, lors de la 21e cérémonie des Screen Actors Guild Awards, en 2015.

Note : Cette section récapitule les principales récompenses et nominations obtenues par Viola Davis. Pour une liste plus complète, se référer aux sites IMDb[17] et IBDb[2].

Viola Davis entre dans l'histoire du cinéma, comme première actrice afro-américaine à avoir décroché un Oscar, un Tony Award et un Emmy, récompensant respectivement une interprétation exceptionnelle au cinéma, au théâtre et à la télévision[18].

Depuis le 5 janvier 2017, elle a son étoile sur le célèbre Walk of Fame[19].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Viola Davis et son Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle, remporté en 2017, pour le film dramatique Fences.

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Maïk Darah est la voix française régulière de Viola Davis.

Et aussi

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Viola Davis : primée aux Oscars, elle raconte comment son enfance miséreuse l’a poussée à se battre », sur http://www.voici.fr/,
  2. a, b, c et d (en) « Viola Davis - Performer », sur IBDb
  3. « Aux Emmy Awards 2015, Viola Davis devient la première actrice noire à remporter le prix de meilleure actrice », Le Huffington Post, 21 septembre 2015.
  4. « Suicide Squad : Viola Davis est Amanda Waller », actucine.com, 17 décembre 2014.
  5. (en) « Box Office - Suicide Squad », sur Box Office Mojo
  6. (en) « Suicide Squad - Awards », sur IMDb
  7. « Viola Davis : Première étoilée de l'année », sur cinetelerevue.be, (consulté le 7 janvier 2017)
  8. « Viola Davis favorite des Oscars : 15 infos à connaître sur elle », sur news.yahoo.com/
  9. (en) Paula Rogo, « Viola Davis Joins Whoopi Goldberg As Only Two Black Actors To Win Oscar, Emmy and Tony Awar », sur essence,
  10. (en) Lisa Ryan, « Viola Davis Is the First Black Actor to Win Oscar, Emmy, and Tony for Acting », sur The Cut,
  11. (en) Kevin Jacobsen, « Viola Davis could become 13th EGOT winner thanks to ‘Corduroy Bear’ », sur Gold Derby,
  12. (en) Terry Carter, « Viola Davis Just Crushed Our Hopes and Dreams of Her Becoming an EGOT Winner », sur Pop Sugar,
  13. Clémentine Rebillat, « Viola Davis, Lindsey Vonn… Le Gala du "Time" honore des femmes de pouvoir », sur http://www.parismatch.com/,
  14. Zach Johnson, « La liste complète des nominations aux Emmy Awards 2017 », sur E Online,
  15. « Luke Cage : 5 Cool Things You Didn't Know About Marvel/Netflix Star Mike Colter », Design & Trend,‎ (lire en ligne[archive du ])
  16. (en) Zach Johnson, « Viola Davis Poses With Daughter Genesis Tennon for AARP the Magazine and Reflects on Her Life Before Turning 50 », sur eonline.com/,
  17. (en) « Viola Davis : Awards », sur imdb.com
  18. Daniel Orubo, « Viola Davis est la première comédienne noire à remporter le « triplé gagnant » des acteurs », sur konbini.com (consulté le 1er mars 2017)
  19. (en) « Viola Davis », sur Walk of fame
  20. a, b, c, d, e, f, g, h et i « Comédiennes ayant doublées Viola Davis en France », sur RS Doublage (consulté le 30 avril 2017)
  21. a, b, c, d, e, f et g « Comédiennes ayant doublées Viola Davis en France », sur AlloDoublage (consulté le 30 avril 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :