Angela Bassett

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bassett.
Angela Bassett
Description de cette image, également commentée ci-après
Au Comic-Con de San Diego, en juillet 2015.
Nom de naissance Angela Evelyn Bassett
Naissance (59 ans)
New York, NY, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Films notables La Loi de la rue
Tina
Malcolm X
Strange Days
Où Sont les hommes ?
Un vampire à Brooklyn
Séries notables Urgences
American Horror Story
9-1-1

Angela Bassett est une actrice, productrice et réalisatrice américaine, née le à New York.

Elle commence sa carrière cinématographique dans les années 80 et elle est révélée dans les années 90 pour avoir interprété des rôles comme celui de Tina Turner dans le film Tina, qui lui vaut une nomination pour le titre de meilleure actrice lors de la cérémonie des Oscars. Ou encore encore celui de Betty Shabazz, la femme de Malcolm X.

Elle confirme son statut par des succès publics importants comme Notorious BIG, La Chute de la Maison-Blanche et sa suite La Chute de Londres. Mais séduit également la critique dans les films Ou sont les hommes ?, Black Nativity et Boesman et Lena.

Elle est également reconnue à la télévision pour son rôle dans la série télévisée Urgences et ses divers rôles dans la série anthologique American Horror Story.

C'est une actrice maintes fois récompensée et nominée par la profession, lors de prestigieuses cérémonies récompensant l'industrie du cinéma, comme les Golden Globes et les Emmy Awards. C'est d'ailleurs la première afro-américaine à remporter le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical ou une comédie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Angela Bassett, née à New York, est la fille de Betty Jane (née Gilbert 1935-2014), une assistante sociale[1] et de Daniel Benjamin Bassett. Elle est élevée dans le quartier d’Harlem[2]. Après la séparation de ses parents, elle et sa sœur, D'nette sont élevées par leur mère, elles déménagent pour s’installer à Saint-Pétersburg, en Floride. Elle entretient peu de relations avec son père.

Lorsqu’elle était jeune, elle était fan des Jackson Five et rêvait d’épouser un membre de cette famille. C’est en partie grâce à eux que son intérêt pour le milieu du divertissement se développe. Elle s'est très vite intéressée au milieu du spectacle, en effet, elle se mettait en scène avec sa sœur, devant sa famille, et leur lisait des poèmes[3].

A l’université Boca Ciega, Angela est pom-pom girl et représentante des élèves du Collège Upward Bound. Elle s’intéresse rapidement au théâtre mais l’intransigeance de sa mère pour la scolarité la pousse à être performante dans d’autres domaines comme l’éducation physique. La jeune Angela est également membre du programme d’enrichissement scolaire et culturel pour les étudiants défavorisés.

Ensuite, elle s’inscrit à l'université Yale, elle y rencontre son futur époux, l'acteur Courtney B. Vance et en ressort diplômée avec une maîtrise en arts, en dépit de l’avis de certains de ses proches. C’est d’ailleurs la seule membre de la famille à avoir fait des études supérieures[4].

Après l’obtention de son diplôme, Angela travaille comme réceptionniste dans un salon de beauté et dans le marketing. Elle a ensuite joué dans des pièces de théâtre à New York. Ses premières représentations sont pour les pièces : Ma Rainey's Black Bottom (1984) et Joe Turner's Come and Gone (1986)[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Les années 1980 et 1990 : Débuts remarqués et révélation[modifier | modifier le code]

En 1985, Bassett fait sa première apparition à la télévision en tant que prostituée dans le téléfilm Doubletake. La même année, elle apparaît dans la série télévisée Cosby Show et intègre, pour un arc de quelques épisodes, le feuilleton américain C’est déjà demain. Un an plus tard, elle fait ses débuts au cinéma en tant que journaliste dans F/X, effets de choc.

En 1988, elle déménage à Los Angeles, en Californie. Grâce à cela, elle enchaîne les apparitions à la télévision dans des séries comme Ryan’s Hope, L’enfer du devoir, Génération Pub avant de décrocher plusieurs rôles pour le cinéma[5]. Elle se fait connaître et accède à une première reconnaissance suite aux films La loi de la rue et Malcom X. Elle reçoit son premier NAACP Image Awards, en 1995, pour le titre de meilleure actrice dans un second rôle. Elle est également nommée révélation féminine de l’année lors du festival Chicago Film Critics Association[6].

En 1992, elle incarne Katherine Jackson (la mère de Michael Jackson) dans la mini série américaine La Famille Jackson. Le projet est très bien reçu par la critique, confortant l’actrice dans sa décision, jugée périlleuse par son agent[3], d’incarner ce personnage.

Bassett décroche ensuite le rôle de Tina Turner dans l'adaptation de l'autobiographie de la chanteuse, Tina. Le film sort en 1993, elle obtient un Golden Globe, devenant ainsi la première afro-américaine à remporter le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical ou une comédie et elle est nommée pour l'Oscar du cinéma de la meilleure actrice. L’actrice remporte également le NAACP Image Awards de la meilleure actrice, elle est de nouveau nommée lors du Chicago Film Critis Association et lors des MTV Movie Awards.

Forte de cette reconnaissance, l’actrice multiplie les projets pendant les années 90 et varie les genres. Elle joue la policière torturée dans Un Vampire à Brooklyn, film fantastique de Wes Craven (avec qui elle a déjà travaillé pour la télévision) dont elle partage l’affiche avec Eddie Murphy. Elle s’essaie à la science fiction pour Strange Days, basé sur un scénario de James Cameron, aux côtés de Ralph Fiennes. Le film est un échec commercial[7] mais la performance de l’actrice est saluée par la critique. Elle remporte le titre de meilleure actrice lors des Saturn Awards. Puis, elle rejoint la chanteuse Whitney Houston pour la comédie romantique de Forest Whitaker, Ou sont les hommes ?, obtenant une troisième nomination lors des Image Awards, la cérémonie qui récompense les meilleures œuvres promouvant la communauté afro-américaine.  

En 1997, elle joue le rôle d’une conseillère du président pour le film Contact aux côtés de Jodie Foster et Matthew McConaughey. Le film est bien accueilli par la critique[8] et réalise de belles performances au box office[9].

En 1998, elle joue dans la comédie dramatique Sans Complexes aux côtés de Whoopi Goldberg, elle incarne une femme dans la quarantaine qui tombe amoureuse d’un jeune jamaïcain de 20 ans. La prestation d’Angela est à nouveau saluée par les critiques[10] et récompensée.

En 1999, elle retrouve l’icône de l’horreur Wes Craven pour La Musique de mon Cœur avec la multirécompensée Meryl Streep, là encore, le film est apprécié[11].

Les années 2000 : Confirmation cinématographique[modifier | modifier le code]

Angela Bassett, en 2007.

En 2000, l’actrice se voit offrir le rôle principal féminin du drame A l'ombre de la haine, qu'elle refuse à cause des scènes sexuelles. Il est finalement attribué à Halle Berry, qui deviendra la première actrice afro américaine à recevoir l’oscar de la meilleure actrice. Mais elle est tout de même à l’affiche de trois productions : Tête d'affiche du drame indépendant Boesman et Lena, une performance saluée par les professionnels[12],[13], qui enclenche une nouvelle vague de des nomination au titre de meilleure actrice comme pour les Black Reel Awards et les Bet Awards. Elle retrouve la science fiction pour Supernova mais le film est un échec commercial[14],[15]. Elle officie en tant que doubleuse dans le film familial Whispers : An Elephant’s Tale.

En 2001, elle fait partie du prestigieux casting du thriller The Score avec Robert De Niro, Edward Norton et Marlon Brando. Elle se fait également remarquer à la télévision avec le téléfilm Ruby’s Bucket, l’ensemble de la distribution est d'ailleurs reconnu par la critique et la performance d'Angela, est une nouvelle fois, citée lors de remises de prix[6].

En 2002, elle enchaîne avec Sunshine State et le biopic The Rosa Parks Story. Son incarnation de Rosa Parks est adoubée par la critique[16] et l’actrice est doublement récompensée, en 2003, lors des NAACP Image Awards. En plus d’une réception positive, l’actrice est considérée comme la star du film et reçoit une nomination pour un Emmy Awards (l’équivalent des Oscars pour la télévision)[17].

Entre 2003 et 2006, l’actrice continue d’apparaître dans diverses productions, enchaînant les rôles aux côtés de comédiens les plus en vue du moment. On la retrouve dans la comédie indépendante Masked and Anonymous, basé sur un scénario de Bob Dylan, appréciée par les fans[18]. Pour ce film, l’actrice est plongée dans une Amérique fictive en pleine guerre civile, avec Jeff Bridges, Penelope Cruz et Jessica Lange. En 2004, elle partage l’affiche du drame The Lazarus Child aux côtés d’Andy Garcia et de la comédie Mr. 3000 avec Bernie Mac. En 2006, elle rejoint le drame indépendant Les mots d’Akeelah, avec Laurence Fishburne, qui lance la carrière de Keke Palmer. Produit par la célèbre maison de production Lionsgate, le film bénéficie d’un budget modeste de 8 millions de dollars et sera largement rentabilisé lors de sa sortie en salles[19]. Angela reçoit le Black Movie Awards de la meilleure actrice dans un second rôle. L’année d’après, elle double l’un des personnages du film d’animation Bienvenue chez les Robinson et occupe le rôle principal de la comédie dramatique remarquée Meet the Browns. Elle apparaît également en guise de caméo dans le téléfilm Sous haute tension [20]. Parallèlement à sa carrière au cinéma, l’actrice obtient un rôle de guest, dans la série télévisée à succès Alias, pour 4 épisodes et elle tient le rôle récurrent du Dr Cate Banfield dans la dernière saison du show médical ultra populaire Urgences, en 2008. À noter que son mari à la ville, Courtney B. Vance, joue son mari dans la série. Cette même année, elle obtient un rôle dans le drame Gospel Hill, sa performance remplie de passion est remarquée[21].

Toujours en 2008, elle rejoint le thriller politique Le Prix du Silence avec Kate Beckinsale et Matt Dillon qui passe inaperçu. Après avoir reçu son étoile sur le célèbre Hollywood Walk Of Fame, elle est à l'affiche du succès critique et public[22], Notorious BIG, sorti en 2009. L’actrice s’est dit fière de faire partie de ce beau projet, exprimant son admiration pour Voletta Wallace et sa performance d’actrice expérimentée reçoit de bonnes critiques[23],[24],[25]

Les années 2010 : Confirmation télévisuelle[modifier | modifier le code]

Angela Bassett, lors de la promotion de la troisième saison de la série American Horror Story, en 2014.

En 2010, l’actrice prête sa voix pour doubler Michelle Obama, le temps d’un épisode de la série animée Les Simspon.

En 2011, elle intègre l’univers DC Comics en jouant dans le blockbuster Green Lantern qui ne rencontre pas le succès escompté[26]. Cette même année, elle fait partie du casting de la comédie Jumping the broom, qui rencontre, à l’inverse, un succès surprise au box office, il est largement rentabilisé par ses près de 40 millions de dollars de recette pour un petit budget de 6,5 millions[27]

En 2013, l’actrice renoue avec le biopic et interprète Coretta Scott King dans le téléfilm produit par Lifetime Betty et Coretta. Lorsque on lui demande ce qui l’attire dans le fait de jouer des femmes de la vie réelle, l’actrice répond : «Le respect que j’ai pour leur vie, leurs histoires, leurs vulnérabilités, leur force et leur détermination.»[28]. Partageant l’affiche avec la chanteuse Mary J. Blige, celle-ci évoquera une femme étonnante et une collaboration enrichissante[29].

Cette année-là, elle intègre la distribution de la série American Horror Story. C’est l’agent de l’actrice qui approche le créateur du show, Ryan Murphy pour intégrer Angela à la distribution principale. En effet, elle a regardé les précédentes saisons avant de le rencontrer et a trouvé l’écriture merveilleuse et les personnages réalistes[30]. Série d'anthologie construite en saisons indépendantes, Angela commence par interpréter Marie Laveau, Reine du Vaudou, un des personnages principaux de la Saison 3 d'American Horror Story: Coven. En 2014, elle obtient le rôle principal de Desiree Dupree, une femme transgenre dans la Saison 4 d'American Horror Story: Freak Show, ainsi que Ramona Royale, une ancienne amante de la comtesse dans la Saison 5 d'American Horror Story en 2015. En 2016, elle incarne Monet Tumusiime, une actrice alcoolique dans la Saison 6 d'American Horror Story. Ses divers rôles interprétés au fil des saisons, lui permettront d'être nommée lors de la cérémonie des Emmy Awards, deux années d'affilée, confirmant ainsi son statut.

2013 est une année charnière pour l’actrice puisqu’elle rejoint Gerard Butler dans le blockbuster d’action La Chute de la maison blanche dans le rôle de Lynne Jacobs, directrice des services secrets. L’actrice note qu’il n’y avait « jamais eu de chef féminin du Service Secret et encore moins une femme de couleur » trouvant la décision de la production audacieuse[31]. Angela avouera avoir adoré collaborer avec Morgan Freeman bien qu’elle soit intimidée[32]. Le film est un tel succès au box office[33] que l’actrice n’hésite pas à signer pour le deuxième volet La Chute de Londres, qui sort en 2015 et est également couronné de succès[34].

Toujours en 2013, sa performance chantée, aux côtés de la chanteuse et actrice Jennifer Hudson, est saluée par les professionnels pour le film Black Nativity[35]. Elle avouera avoir menti au réalisateur Kasi Lemmons, pour obtenir le rôle, en effet, elle n'avait jamais eu l’occasion de chanter réellement dans ses précédentes productions[36].

Angela Basset, au Comic-Con de 2015.

Conservant un partenariat avec Lifetime, l’actrice fait ses débuts en tant que réalisatrice pour son premier film, le biopic controversé[37] sur Whitney Houston : Whitney Houston : destin brisé, incarnée par l'actrice Yaya DaCosta.

En 2016, elle renouvelle l'expérience de la réalisation pour l'un des épisodes de la sixième saison d'American Horror Story. Cette même année, elle rejoint la distribution du prochain film Marvel, Black Panther, elle y interprète la mère du personnage principal. Le film est attendu dans les salles pour février 2018[38].

En 2017, elle rejoint la deuxième saison de la série télévisée Master of None, diffusée sur la plateforme Netflix[39],[40]. Cette participation exceptionnelle est saluée d'une nomination au Primetime Emmy Award de la meilleure actrice invitée dans une série télévisée dramatique[41]. Il est annoncé, en mai 2017, qu'Angela Bassett intègre la nouvelle série d'anthologie de Ryan Murphy, 911[42], centrée le quotidien des personnes qui répondent aux appels d'urgence.

Côté cinéma, elle incarne la directrice de la CIA dans le prochain volet de la saga menée par Tom Cruise, Mission impossible 6. Le film est attendu pour le 27 juillet 2018, on retrouve au casting Henry Cavill, Rebecca Ferguson, Alec Baldwin et Simon Pegg[43].

Vie Privée[modifier | modifier le code]

 Angela Basset et son mari Courtney B. Vance, en 2007. 

Mariée depuis 1997 à l'acteur américain Courtney B. Vance, ils se sont rencontrés à l'université Yale. Ils sont parents de jumeaux, Bronwyn Golden et Slater Josiah, nés le 27 Janvier 2006[44].

Angela soutient diverses associations pour les arts, en particulier celle qui concerne les jeunes. Elle participe chaque année à des activités destinées à soutenir la cause d'enfants atteints de diabète et celle des enfants qui vivent dans des foyers d'accueil. Elle est l'une des ambassadrices actives de l'UNICEFF pour les États-Unis. Elle soutient également le club de théâtre de sa ville natale de Saint-Pétersbourg, en Floride[45].

Ouvertement démocrate, l'actrice affiche son soutien au président Barack Obama lors de sa campagne de réélection[46]. Elle assiste à sa deuxième inauguration le 20 janvier 2013[47]. Pendant l'élection présidentielle de 2016, elle renouvelle son engagement envers le parti démocrate en affichant son approbation pour Hillary Clinton[48].

Le 13 juin 2013, elle est honorée membre de la sororité Delta Sigma Theta, un organisme à but non lucratif qui met en avant les femmes formées à l'université qui apportent de la visibilité à la communauté afro-américaine via leur exposition et reconnaissance[49].

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Les honorés : Louis Gossett Jr., Angela Bassett et Charlie Wilson, le 11 février 2014, lors de la célébration annuelle de l'histoire de la diaspora africaine.

Dans le film Un conte de Noël plusieurs personnages comparent le personnage joué par l'actrice Emmanuelle Devos à Angela Bassett.

Elle obtient le rôle de Tina Turner après avoir battu Halle Berry et Robin Givens, mais elle n’a eu qu’un mois pour se préparer avant le début du tournage. Elle a rencontré la chanteuse à deux reprises et celle-ci a même travaillé dans l’équipe maquillage pour les besoins du film[5]. En tant qu'actrice afro-américaine reconnue, elle est souvent amener à se heurter à la candidature d'Halle Berry lors des castings. Angela rate de peu le rôle de Dorothy Dandridge finalement attribuée à sa consœur.

Sa performance dans Tina a été classée # 95 sur la liste de Premiere Magazine des 100 plus grandes représentations de film de tous les temps[3].

Elle était envisagée pour le rôle d'Oda Mae Brown dans le film Ghost mais Whoopi Goldberg, fraîchement nominée aux Oscars, lui a été préférée.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

  • 1987 : Ryan's Hope : Leonie Peach
  • 1989 : Heartbeat : Jeanette Calder R.N. (saison 2, épisode 10)
  • 1989 : A Man Called Hawk : Bailey Webster (saison 1, épisodes 1, 3 et 9)
  • 1989 : L'Enfer du devoir : Lieutenant Camilla Patterson (saison 2, épisodes 15 et 16)
  • 1989 : 227 : Amy Burnett (saison 5, épisode 3)
  • 1989 : Génération Pub : Kate Harriton (saison 3, épisode 5)
  • 1990 : Family of Spies (mini-série) : Bev Andress
  • 1990 : Alien Nation : Renee Longstreet (saison 1, épisode 14)
  • 1990 : Equal Justice : Janet Fields (saison 1, épisode 8)
  • 1991 : Flash : Linda Lake (saison 1, épisode 10)
  • 1991 : Stat : Dr. Willie Burns (saison 1, épisode 3)
  • 1992 : Le bar de l'angoisse : Evelyn (saison 1, épisode 5)
  • 2003 : Freedom : A History of Us (série télévisée documentaire) : Sheyannn Webb / Melba Pattillo (saison 1, épisodes 14 et 15)
  • 2003 : The Bernie Mac Show : elle-même (saison 3, épisode 4)
  • 2004 : Alias : Hayden Chase (4 épisodes)
  • 2008 - 2009 : Urgences : Dr. Cate Banfield (21 épisodes)
  • 2010 : Les Simpson : Michelle Obama (voix) (saison 21, épisode 15)

Téléfilms[modifier | modifier le code]

En tant que productrice[modifier | modifier le code]

En tant que réalisatrice[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Maïk Darah est la voix française régulière d'Angela Bassett.

Et aussi

Distinctions[modifier | modifier le code]

Angela Basset, en 2007, lors du défilé Red Dress Collection pour la campagne The Heart Truth.

Note : Cette section récapitule les principales récompenses et nominations obtenues par Angela Bassett. Pour une liste plus complète, se référer au site IMDb[6].

En 2002, elle est récompensée d'un Lena Horde Awards pour sa contribution au monde du cinéma[6].

En 2008, l'actrice reçoit sa propre étoile sur le Hollywood Walk of Fame à Los Angeles, décernée par la Chambre du Commerce d'Hollywood, qui récompense par des étoiles, les personnalités du monde de la culture pour leur contribution[51].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.filmreference.com/film/9/Angela-Bassett.html
  2. (en) « Betty Jane BASSETT », sur http://www.legacy.com/
  3. a, b, c et d (en) « Angela Bassett - IMDb », sur http://www.imdb.com
  4. (en) « Angela Bassett's Aha! Moment », sur http://www.oprah.com/
  5. a et b (en) BERNARD WEINRAUB, « As Tina Turner, Wig to High Heels », sur https://www.nytimes.com/,
  6. a, b, c et d (en) « Angela Bassett - Awards - IMDb », sur http://www.imdb.com/
  7. (en) « BOX Office Strange Days », sur http://www.boxofficemojo.com
  8. (en) « Review Contact », sur https://www.rottentomatoes.com
  9. (en) « BOX Office Contact », sur http://www.boxofficemojo.com
  10. (en) Stephen Holden, « He Likes Video Games? Nobody's Perfect », sur https://www.nytimes.com/,
  11. (en) « Review Musif of the Heart », sur https://www.rottentomatoes.com
  12. (en) Kevin Thomas, « Gripping 'Boesman & Lena' Propelled by Glover, Bassett », sur http://articles.latimes.com/,
  13. (en) Todd McCarthy, « Review: ‘Boesman & Lena’ », sur https://variety.com,
  14. (en) « Review Supernova », sur https://www.rottentomatoes.com/
  15. (en) « BOX Office Supernova », sur http://www.boxofficemojo.com
  16. (en) Steve Johnson, « Angela Bassett blossoms in `Rosa Parks Story' », sur http://articles.chicagotribune.com,
  17. (en) « TV Review: “The Rosa Parks Story” », sur http://www.hollywood.com/
  18. Laurent Rigoulet, « Dimanche Bob Dylan : "Masked and anonymous", le Dylan de chevet de Melvil Poupaud », sur http://www.telerama.fr/cinema/,
  19. (en) « BOX Office Akeelah and the Bee », sur http://www.boxofficemojo.com
  20. (en) Brian Lowry, « Review: ‘Time Bomb’ », sur https://variety.com/,
  21. (en) Stephen Holden, « A Quiet Little Town With an Unsolved Murder and Greedy Developers », sur https://www.nytimes.com/,
  22. (en) « BOX Office Notorious », sur http://www.boxofficemojo.com
  23. (en) « Angela Bassett of 'Notorious' », sur http://articles.latimes.com/,
  24. (en) A. O. SCOTT, « A Rapper’s Tale, Larger Than Life », sur https://www.nytimes.com,
  25. (en) « Angela Bassett to Play Notorious B.I.G.’S Mom », sur http://www.hollywood.com/
  26. (en) « BOX Office Green Lantern », sur http://www.boxofficemojo.com
  27. « BOX Office Jumping the Broom », sur http://www.jpbox-office.com
  28. (en) Eudie Pak, « Angela Bassett: 'Betty & Coretta' Became Sisters Through Tragedy », sur http://www.biography.com/,
  29. (en) Wilson Morales, « Angela Bassett, Mary J. Blige talk ‘Betty & Coretta », sur http://www.blackfilm.com/,
  30. (en) Christina Radish, « Angela Bassett Talks AMERICAN HORROR STORY: COVEN, Filming in New Orleans, Whether She’s Willing To Return For Another Season, and More », sur http://collider.com/,
  31. (en) Brennan Williams, « Angela Bassett Talks ‘Olympus Has Fallen’ And ‘Waiting To Exhale’ Sequel », sur http://www.huffingtonpost.com,
  32. (en) « 'Olympus Has Fallen': Angela Bassett Was Intimidated by 'Teddy Bear' Morgan Freeman », sur https://www.moviefone.com/,
  33. (en) « BOX Office Olympus Has Fallen », sur http://www.boxofficemojo.com
  34. (en) « BOX Office London Has Fallen », sur http://www.boxofficemojo.com
  35. (en) Manhola Dargis, « Christmas in Harlem, and O Come, All Ye Songs », sur https://www.nytimes.com,
  36. (en) MARIANNE GARVEY, BRIAN NIEMIETZ, LACHLAN CARTWRIGHT WITH MOLLY FRIEDMAN, « Angela Bassett pipes up with a little fib to land singing role in 'Black Nativity' », sur http://www.nydailynews.com,
  37. « Whitney Houston : Biopic Polémique », sur staragora.com,
  38. « Angela Bassett jouera la mère du super héros ! », sur allocine.fr, (consulté le 8 janvier 2017)
  39. Jordane Guignon, « "Master of None" : une bande-annonce pour la seconde saison de la série d'Aziz Ansari », sur http://www.grazia.fr,
  40. (en) Malcolm Venable, « Angela Bassett Will Be a Cool Mom on Master of None », sur http://www.tvguide.com/,
  41. Zach Johnson, « La liste complète des nominations aux Emmy Awards 2017 », sur E Online,
  42. Xanda, « 911 : Angela Bassett sera guest-star dans la nouvelle série de Ryan Murphy », sur http://justabouttv.fr/,
  43. « Angela Bassett rejoint "Mission : Impossible 6" », sur http://www.ladepeche.fr/,
  44. (en) « Angela Bassett - Biography - IMDb », sur http://www.imdb.com
  45. (en) « Simmons Leadership Conference Celebrates "Spirit of Resilience" with Keynote Speakers Angela Bassett, Tina Brown, Mia Farrow, and Sheryl WuDunn », sur http://go.galegroup.com/,
  46. (en) Adam C. Smith, « Angela Bassett stumps for Obama in St Pete hometown », sur http://www.tampabay.com,
  47. (en) « Angela Bassett On Obama: Actress Opens Up On President’s Historic Inauguration », sur http://www.huffingtonpost.com/2013/01/22/angela-bassett-on-obama-presidents-historic-inauguration_n_2528925.html,
  48. (en) « Celebrities who support Hillary Clinton », sur http://www.cbsnews.com/
  49. (en) « Actress Angela Bassett & Susan L Taylor Become Members of Delta Sigma Theta », sur http://thejasminebrand.com/,
  50. a, b et c « Comédiennes ayant doublé Angela Bassett en France » sur RS Doublage, consulté le 7 mai 2015.
  51. « Angela Bassett et son étoile au Walk of Fame de Hollywood Boulevard, à Los Angeles.... », sur http://www.purepeople.com/

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :