Gloria Grahame

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gloria Grahame
Description de cette image, également commentée ci-après
Gloria Grahame dans les années 1940
Nom de naissance Gloria Grahame Hallward
Naissance
Los Angeles, Californie (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 57 ans)
New York (États-Unis)
Profession Actrice
Films notables Feux croisés
Les Ensorcelés
Règlement de comptes

Gloria Grahame Hallward, née le à Los Angeles et morte le à New York d'un cancer et d'une péritonite[1], est une actrice et chanteuse américaine. Elle a commencé sa carrière d'actrice dans le théâtre et a fait son premier film, en 1944, pour MGM.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gloria Grahame est née à Los Angeles, en Californie. Son père, Reginald Michael Bloxam Hallward, est architecte et sa mère, Jean McDougall qui utilisait le nom de scène Jean Grahame, est une comédienne d'origine écossaise et professeur de théâtre[2]. Elle a une sœur aînée, Joy Hallward, mariée à l'acteur John Mitchum. Elle est une descendante du roi d'Angleterre Édouard III[3],[4].

Elle se découvre une passion pour le théâtre à l'âge de 9 ans. Plus tard, elle est scolarisée au Hollywood High School (en)[5].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Gloria Grahame s'est mariée quatre fois : en premières noces, en 1945, avec Stanley Clements, acteur, dont elle divorce en 1948[6]. En 1948, elle épouse en deuxièmes noces Nicholas Ray, réalisateur. Ils se séparent en 1950, et divorcent en 1952, à la suite d'une affaire d'inceste, où Gloria aurait été surprise au lit avec Antony, le fils de Nicholas Ray[7],[8]. Ils ont eu un enfant ensemble prénommé Timothy en 1948. En troisièmes noces, Gloria Grahame épouse Cy Howard, écrivain et producteur TV, dont elle divorce en 1957. Le couple a une fille Marianne Paulette Howard, née en 1956[9]. Enfin, elle épouse Anthony « Tony » Ray; ils auront deux enfants  : Anthony Jr Ray né en 1963 et James Ray né en 1965[10].

Sa liaison avec l'acteur Peter Turner, alors qu'elle est atteinte d'un cancer du sein , fait l'objet, en 2017, du film, Film Stars Don't Die in Liverpool, avec Annette Bening et Jamie Bell[11].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) Bill Higgins et Bill Higgins, « Hollywood Flashback: In 1951, a Shocking Sex Scandal Undid Gloria Grahame », sur The Hollywood Reporter, (consulté le )
  2. « The Bulletin - Recherche d'archives de Google Actualités », sur news.google.com (consulté le )
  3. « Gloria GRAHAME », sur encinematheque.fr (consulté le )
  4. « Gloria Grahame », sur IMDb (consulté le )
  5. « Beaver County Times - Recherche d'archives de Google Actualités », sur news.google.com (consulté le )
  6. (en-US) « News », sur Brooklyn Eagle (consulté le )
  7. (en) « Hollywood Flashback: In 1951, a Shocking Sex Scandal Undid Gloria Grahame », sur The Hollywood Reporter, (consulté le )
  8. (en) Vincent Curcio, Suicide Blonde : The Life of Gloria Grahame, William Morrow, , 319 p. (ISBN 0-688-06718-2), p. 101
  9. « Times Daily - Recherche d'archives de Google Actualités », sur news.google.com (consulté le )
  10. (en) Robert J. LENTZ, Gloria Grahame, Bad Girl of Film Noir : The Complete Career, McFarland, , 358 p. (ISBN 978-0-7864-3483-1 et 0-7864-3483-X), p. 6-7
  11. (en-GB) Frank Cottrell Boyce, « Film Stars Don't Die in Liverpool: the tragic life of Hollywood sensation Gloria Grahame », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]