Janet Leigh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Janet Leigh
Description de l'image Janet Leigh 1940s publicity photo.jpg.
Nom de naissance Jeanette Helen Morrison
Naissance
Merced, Californie, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 77 ans)
Beverly Hills
Profession Actrice
Danseuse
Films notables L'Appât
Ma sœur est du tonnerre
La Soif du mal
Les Vikings
Psychose

Janet Leigh [ˈd͡ʒænɪt liː][1], née Jeanette Helen Morrison le à Merced (Californie) et morte le à Beverly Hills, est une actrice américaine. Elle est notamment connue pour son interprétation de Marion Crane dans le film Psychose d’Alfred Hitchcock (1960).

Elle est la mère de l'actrice Jamie Lee Curtis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et enfance[modifier | modifier le code]

Janet Leigh naît le à Merced en Californie. Son père qui a des origines irlandaises, écossaises et allemandes, est agent d'assurances à Stockton où elle passe la majeure partie de son enfance[2] et sa mère domestique d'origine danoise. Pour combattre sa timidité, elle prend des cours de chant et de danse. Elle entre alors dans le chœur d'une église presbytérienne[2]. Élève surdouée sautant des classes, vivant dans des appartements, et déménageant fréquemment, elle arrête l'école à l'âge de quinze ans, pour étudier la musique et rentrer finalement à l'université du Pacifique où elle fait de la psychologie.

Le , à l'âge de quinze ans, elle s'enfuit avec John Kenneth Carlyle (1924-1985) pour se marier à Reno[3]. Le mariage est annulé le de la même année[3]. Le , elle se marie avec le chef d'orchestre Stanley Reames[2]. Ils divorceront en 1948.

Découverte et débuts au cinéma[modifier | modifier le code]

Janet Leigh en 1951.

En février 1946, l'actrice Norma Shearer se rend dans une station de ski dans la région de Truckee avec son époux Marty Arouge pour passer ses vacances[2]. Elle descend au Sugar Bowl Ski Lodge où le père de Janet travaille[2]. C'est là que Shearer la remarque sur une photographie. Impressionnée par sa beauté naturelle, la comédienne, de retour à Hollywood, soumet son nom à la Metro-Goldwyn-Mayer pour le film L'Heure du pardon[2]. Le , Jeannette Morrison se rend au studio pour passer un essai qui enchante les responsables du studio. Elle signe avec eux un contrat longue durée et prend le nom de Janet Leigh.

Premiers rôles[modifier | modifier le code]

En 1948, les rôles mineurs se multiplient, comme dans Le Maître de Lassie de Fred M. Wilcox, mais elle se fait remarquer dans le musical (Ma vie est une chanson de Norman Taurog) et figure dans Acte de violence du prestigieux Fred Zinnemann. L'année suivante, après avoir incarné l'une des Quatre Filles du docteur March avec June Allyson, tourné dans un film d'espionnage de George Sidney et figuré dans La Dynastie des Forsyte d'après John Galsworthy, elle obtient le rôle principal de Mariage compliqué, film de Don Hartman où elle joue une mère de famille aux côtés de Robert Mitchum. Le succès du film incite les responsables de la MGM à lui offrir de meilleurs rôles. Après quelques rôles dans des productions comme Les Coulisses de Broadway, It's a Big Country (sketch avec Gene Kelly) ou encore Just This Once, Janet Leigh rencontre la gloire.

Succès[modifier | modifier le code]

En 1952, le réalisateur George Sidney lui offre son premier grand rôle au cinéma dans le film de cape et d'épée Scaramouche, aux côtés de Stewart Granger et Eleanor Parker. Le film est un succès et lance véritablement sa carrière.

Janet Leigh avec son mari Tony Curtis (1953)

L'actrice tourne alors avec les plus grands acteurs hollywoodiens sous la direction de fameux réalisateurs. Elle commence avec James Stewart, avec qui elle joue dans le western L'Appât (1953) sous la direction d'Anthony Mann. La même année elle tourne avec son mari Tony Curtis dans Houdini le grand magicien de George Marshall, puis interprète le rôle principal féminin d'une nouvelle comédie musicale, Les Yeux de ma mie.

Janet Leigh dans L'Appât (1953).

En 1954, elle joue dans quatre films. Elle est à l'affiche de Prince Vaillant, inspiré de la bande dessinée éponyme, avec James Mason et Robert Wagner. À l'aise dans tous les registres, elle passe à la comédie avec C'est pas une vie, Jerry (avec Jerry Lewis et Dean Martin) avant de retrouver Tony Curtis pour le film d'aventure, Le Chevalier du roi. Cette même année, elle rompt son contrat avec la MGM et tourne de nouveau avec Roy Rowland dans le film policier Sur la trace du crime aux côtés de Robert Taylor.

Janet Leigh en 1955

Richard Quine lui offre en 1955 l'un de ses rôles les plus importants avec le film musical Ma sœur est du tonnerre avec Jack Lemmon. Elle tourne également avec et sous la direction de Jack Webb un film méconnu : Pete Kelly's Blues, dans lequel on entend également chanter Peggy Lee et Ella Fitzgerald. Elle y trouve un de ses meilleurs rôles, y exprimant sa fantaisie, son sens du swing, sa drôlerie ainsi que l'étendue de son registre dramatique et émotionnel. L'année suivante, où elle ne participe qu'à un seul film Safari (avec Victor Mature), naît sa première fille, Kelly.

Pour son retour au cinéma, elle affronte John Wayne dans Les espions s'amusent de Josef von Sternberg, joue dans Vacances à Paris (sous la direction de Blake Edwards) avec, pour la troisième fois, son époux Tony Curtis ; elle le retrouve encore, face à Kirk Douglas, dans l'épopée Les Vikings.

En 1958, elle retrouve les chemins des studios et se fait diriger par Orson Welles dans le film policier La Soif du mal au côté de Charlton Heston, où son personnage se fait violer. Elle collabore une dernière fois avec Tony Curtis pour la comédie Qui était donc cette dame ? de George Sidney.

Consécration[modifier | modifier le code]

1960 est l'année de la consécration. Alfred Hitchcock, « le maître du suspense », la contacte et l'engage pour qu'elle interprète, dans Psychose, le rôle de Marion Crane, jeune femme au destin tragique qui meurt poignardée alors qu'elle prend une douche. Les quarante-cinq secondes que dure la scène culte de la douche suffisent à lui rapporter le Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle et une nomination à l'Oscar. Dans ses différentes interviews, l'actrice avoue avoir été en état de choc lorsqu'elle vit le film. Depuis, elle ne peut plus prendre de douche[4].

Les producteurs furent scandalisés d'abord à l'idée que Hitchcock tue une star commerciale de cette importance, aussi vite surtout, et de cette façon. L'énorme succès du film les a rassurés, et Psychose a créé un genre.

Mais ce succès est contrecarré par la mort de son père et son divorce avec Tony Curtis. La crise qui commence à ébranler les grands studios contribue également au déclin de sa carrière. Après avoir eu pour partenaire le chanteur Frank Sinatra pour le thriller Un crime dans la tête, et joué une nouvelle fois sous la direction de George Sidney dans le musical Bye Bye Birdie, elle retrouve Jerry Lewis pour Trois sur un sofa et tourne avec Paul Newman et Lauren Bacall dans le film noir nostalgique Détective privé, qui peut être considéré comme son dernier grand rôle au cinéma.

Derniers rôles[modifier | modifier le code]

Janet Leigh se fait alors de plus en plus rare sur le grand écran, préférant se consacrer à la télévision. Dans les années 1970, elle ne tourne que trois films : La Femme sans mari, Les Rongeurs de l'apocalypse (1972) et Boardwalk (1979). Entre-temps, dans un épisode de Columbo, Forgotten Lady (1975), elle interprète une actrice qui fait son retour et perd la mémoire - un des plus beaux face à face avec le célèbre lieutenant de police, où elle rivalise avec d'autres partenaires brillantes de Peter Falk telles Anne Baxter ou Faye Dunaway.

Au cours des années 1980, dans le film fantastique Fog (1980) réalisé par John Carpenter, elle donne pour la première fois la réplique à sa fille, Jamie Lee Curtis. Elle participe ensuite à sept séries télévisées telles que Arabesque ou La Quatrième Dimension. Elle revient sur les plateaux de tournage de Psychose 2 (1983) et de Psychose 3 (1986) accompagnée d'Anthony Perkins.
En novembre 1990, elle présente Psychose 4 avant sa projection à la télévision.

Huit ans plus tard elle tourne à nouveau au cinéma, Halloween, 20 ans après (Halloween H20: 20 Years Later), une seconde fois aux côtés de sa fille Jamie. En 2000, elle tourne son dernier film, la comédie Bad Girls from Valley High.

Elle s'engage beaucoup pour des causes humanitaires. Elle est l'une des ambassadrices des Share Inc, une œuvre caritative de Hollywood pour les handicapés mentaux. Atteinte d'une maladie vasculaire, elle meurt le [5] à son domicile de Beverly Hills, à l'âge de 77 ans.

Vie privée et familiale[modifier | modifier le code]

En 1951, après deux divorces, elle se marie une troisième fois, avec le comédien Tony Curtis. Ils ont deux filles ensemble : Kelly Curtis et Jamie Lee Curtis. Leur mariage dure onze ans, ils divorcent en 1962 et Janet se remarie avec Robert Brandt.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Eleanor Parker et Janet Leigh dans Scaramouche (1952)
Anthony Perkins, Alfred Hitchcock et Janet Leigh sur le tournage de Psychose (1960)
Janet Leigh posant aux côtés de ses deux filles (1960)

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) There Really Was a Hollywood, autobiographie, Doubleday, 1984 (ISBN 0515090808 et 978-0515090802)
  • (en) Janet Leigh, Christopher Nickens, Psycho: Behind the Scenes of the Classic Thriller, Harmony Books, 1995 (ISBN 051770112X et 978-0517701126)
  • (en) House of Destiny, roman, 1996
  • (en) The Dream Factory, roman, Mira, 2002

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Golden Apple Awards 1952 : Golden Apple for Most Cooperative Actress
  • Laurel Awards 1960 : Golden Laurel de la meilleure interprétation dans un film comique pour Qui était donc cette dame ?
  • Golden Apple Awards 1960 : Golden Apple for Most Cooperative Actress
  • Golden Globes 1961 : Meilleure actrice dans un second rôle pour Psychose
  • Laurel Awards 1961 : Golden Laurel de la meilleure interprétation dans un film comique et du meilleur second rôle pour Pepe
  • Golden Globes 1998 : Eyegore Award

Nominations[modifier | modifier le code]

  • Oscar du cinéma 1961 : Meilleure actrice dans un second rôle pour Psychose[6]
  • Golden Apple Awards 1963 : Golden Apple for Most Cooperative Actress
  • Laurel Awards 1961 : Golden Laurel de la meilleure actrice

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prononciation en anglais américain retranscrite selon la norme API.
  2. a b c d e et f Les Légendes du cinéma : Janet Leigh (1927-2004)[réf. nécessaire]
  3. a et b Carlisle v. Fawcett Publications, Inc., 201 Cal.App.2d 733 Il est fréquent de lire qu'elle s'est mariée en 1941 à l'âge de 14 ans, à cause de l'article Janet Leigh's Own Story—″I Was a Child Bride at 14!″, publié dans la revue Motion Picture Magazine de décembre 1960, revue qui avait changé les dates pour dramatiser l'histoire.
  4. Laurent Bouzereau, The Making of 'Psycho.
  5. (en)http://news.bbc.co.uk/2/hi/entertainment/3713626.stm
  6. (en) « The 33rd Academy Awards - 1961 », sur www.oscars.org, Oscars du cinéma (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]