Naomi Watts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Watts (homonymie).
Naomi Watts
Description de cette image, également commentée ci-après
Naomi Watts en 2017
Nom de naissance Naomi Ellen Watts
Naissance (51 ans)
Shoreham, Royaume-Uni
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Profession Actrice
Productrice
Films notables 21 Grammes
Mulholland Drive
King Kong
J. Edgar
The Impossible
Diana
Séries notables Twin Peaks

Naomi Watts [neɪˈoʊmi wɒts][1], née le à Shoreham (Royaume-Uni), est une actrice et productrice britannique.

Elle est révélée au début des années 2000 par l'acclamé thriller psychologique Mulholland Drive (2001), de David Lynch, puis le film d'horreur Le Cercle (2002), de Gore Verbinski et enfin le drame 21 Grammes, d'Alejandro González Inárritu, qui lui vaut sa première nomination à l'Oscar de la meilleure actrice.

Durant les années 2000, elle confirme sous la direction de David O. Russell, Hideo Nakata, Marc Forster, John Curran, David Cronenberg, Michael Haneke, Tom Tykwer, Rodrigo García, Woody Allen et Clint Eastwood. Peter Jackson la dirige aussi dans sa première super-production, l'ambitieux King Kong (2005).

Finalement, c'est sa performance dans le film catastrophe The Impossible (2012), de Juan Antonio Bayona, qui lui vaut sa seconde nomination à l'Oscar de la meilleure actrice[2]. Cependant, elle essuie peu de temps après le flop critique[3] du biopic Diana (2013), d'Oliver Hirschbiegel, où elle incarne Diana Spencer.

Par la suite, après avoir participé à plusieurs films indépendants - dont While We're Young (2015) et Demolition (2016) - et tenu un second rôle dans la franchise Divergente, elle finit par jouer dans deux mini-séries télévisées : Twin Peaks, qui marque ses retrouvailles avec David Lynch, puis Gypsy, dont elle est la tête d'affiche.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Naomi Watts est la fille de Peter Watts (en), ingénieur du son anglais, organisateur des tournées du groupe Pink Floyd dans les années 1970[4],[5] et de Myfanwy Roberts, surnommée Miv, antiquaire, décoratrice, et costumière d'origine galloise[6]. Naomi a un frère, Ben Watts, d'un an son aîné, aujourd'hui photographe aux États-Unis.

Ses parents se séparent quand elle a 4 ans. Lorsqu'elle a 7 ans, son père meurt, dans des conditions jamais élucidées[7] ; selon une autre source, la biographie Pink Floyd : l'histoire selon Nick Mason de Nick Mason[8], il serait mort d'une overdose.

Peu après, la famille s'installe sur l'île d'Anglesey, au nord-ouest du Pays de Galles, dans la localité de Llanfawr Farm, entre les villes de Llangefni et Llanfairpwll. Naomi et son frère vivent alors avec leurs grands-parents maternels, Nikki et Hugh Roberts, durant 3 ans. À Anglesey où le gallois est la langue dominante, elle fréquente durant cette période la Ysgol Gyfun Llangefni (en), établissement scolaire mettant l'accent sur l'apprentissage de la langue galloise. Naomi décrit sa mère comme une hippie, sans argent, qui parfois menaçait d'envoyer ses enfants en famille d'accueil. Naomi et son frère suivent ensuite leur mère à Londres.

Naomi dit avoir voulu devenir actrice après avoir vu sa mère jouer sur scène, et à partir du moment où elle a visionné le film Fame.

En 1978, la mère de Naomi, Myfanwy, se remarie. En 1982, la famille quitte le Royaume-Uni pour l'Australie, Naomi a alors 14 ans. Sa grand-mère maternelle étant australienne, l'obtention des documents nécessaires est facilitée et permet à Naomi et à sa famille d'acquérir la nationalité de leur pays d'accueil.

Myfanwy travaille ensuite en tant que décoratrice pour des publicités télévisées puis devient costumière pour le soap opera Return to Eden.

Sur sa nationalité, l'actrice explique :

« Je me considère britannique et j'ai de très bons souvenirs de la Grande-Bretagne. J'ai passé les 14 premières années de ma vie en Angleterre et au Pays de Galles et je ne voulais pas partir. Quand j'étais en Australie, je revenais souvent en Angleterre. » Mais elle a aussi exprimé son attachement à l'Australie : « Je suis très connectée à l'Australie, quand on me demande où se trouve ma maison, je réponds en Australie, où mes souvenirs sont les plus forts. »

Débuts d'actrice en Australie (années 1980-1990)[modifier | modifier le code]

À Sydney, Naomi est inscrite à des cours de théâtre. Elle se lie d'amitié avec Nicole Kidman qu'elle rencontre durant le casting d'une pub pour Bikini[9]. Elle fréquente les établissements Mosman High School et North Sydney Girls High School mais n'obtient pas son diplôme de fin d'études.

À l'âge de 18 ans, elle décide de devenir mannequin et se rend au Japon. Elle passe alors des auditions mais n'étant pas retenue, elle retourne à Sydney. Elle travaille ensuite pour un magasin, puis pour une revue de mode. Plus tard, un collègue invite Naomi à participer à un atelier d'art dramatique, ce qui ravive sa passion pour la scène. Elle quitte alors son emploi et choisit de poursuivre une carrière d'actrice. Par la suite, elle fait de brèves apparitions dans des publicités télévisées américaines.

En 1986, elle débute en jouant dans le film For love alone.

Après cinq ans d'absence, elle rencontre le réalisateur John Duigan qui lui propose un rôle dans le film indépendant Flirting, puis joue dans des séries télévisées[réf. nécessaire].

Elle décide alors de s'installer aux États-Unis.

Révélation critique aux États-Unis (1993-2004)[modifier | modifier le code]

Aux côtés de David Lynch à la première mondiale de Mulholland Drive au Festival de Cannes 2001.

En 1993, elle obtient un petit rôle dans Panic sur Florida Beach de Joe Dante et retourne temporairement en Australie pour jouer dans trois films australiens : Wide Sargasso Sea, The Custodian et Gross Misconduct. Watts repart ensuite en Amérique pour de bon, mais rencontre des difficultés à trouver du travail.

En 1995, elle interprète un second rôle dans le film Tank Girl[10].

En 2001, elle connait le succès avec Mulholland Drive de David Lynch, film présenté au Festival de Cannes. Il s'agissait à l'origine d'une série, mais seul le pilote sera tourné. Les producteurs trouvent le résultat final trop complexe et finalement, ce sont des investisseurs français qui sauvent le projet. Le film lance la carrière de Naomi Watts et repart avec le prix de la mise en scène à Cannes.

L'année suivante, elle est à l'affiche du film fantastique Le Cercle de Gore Verbinski et de la comédie romantique L'Amour, six pieds sous terre de Nick Hurran. Si le second ne marque pas les esprits, le premier s'est inscrit durablement dans celui des spectateurs. Remake du film japonais Ringu, The Ring est soutenu par une critique positive (72 % sur Rotten Tomatoes) et par un bouche-à-oreilles favorable. Le film fonctionne sur la durée et remporte 240 millions de dollars pour un budget de 40.

En 2003, elle donne la réplique à Heath Ledger, Orlando Bloom et Geoffrey Rush dans le drame Ned Kelly de Gregor Jordan, puis tient l'un des rôles principaux de la comédie Le Divorce, de James Ivory, aux côtés notamment de Kate Hudson et Glenn Close.

L'année suivante, elle joue dans We Don't Live Here Anymore de John Curran, The Assassination of Richard Nixon de Niels Mueller dans lequel elle retrouve Sean Penn, et J'adore Huckabees de David O. Russell.

Mais surtout, l'actrice reçoit sa première nomination à l'Oscar de la meilleure actrice en 2004 pour sa performance dans le thriller psychologique 21 Grammes, sorti en 2003, et réalisé par Alejandro González Iñárritu. Son interprétation dans ce film aux côtés de Sean Penn et Benicio del Toro lui permet aussi d'obtenir plusieurs prix des associations de critiques américains mais aussi une nomination aux SAG Awards, aux BAFTAs et aux Golden Satellites.

Tête d'affiche hollywoodienne (2004-2011)[modifier | modifier le code]

À la première londonienne du thriller Les Promesses de l'ombre, en octobre 2007.

En 2005, elle reprend son rôle de journaliste dans Le Cercle 2, cette fois réalisé par Hideo Nakata. Elle partage également la vedette avec Ewan McGregor et Ryan Gosling dans le drame Stay de Marc Forster, puis incarne la délicate Ann Darrow dans le blockbuster King Kong de Peter Jackson, aux côtés d'Adrien Brody et Jack Black.

L'année suivante, Naomi Watts est l'interprète principale et la productrice du film Le Voile des illusions, de John Curran, dont elle partage l'affiche avec Edward Norton. Elle enchaîne les rôles et joue dans Les Promesses de l'ombre de David Cronenberg (2007), Funny Games U.S. de Michael Haneke (2008), puis L'Enquête de Tom Tykwer (2009). Ses performances pour ces films sont saluées par la critique internationale, Naomi Watts s'imposant désormais comme une actrice hollywoodienne de premier plan.

En 2010, elle interprète la femme de Josh Brolin dans Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu de Woody Allen, l'agent de la CIA Valerie Plame dans Fair Game de Doug Liman (une 3e fois aux côtés de Sean Penn) et la fille d'Annette Bening dans le drame indépendant Mother and Child de Rodrigo Garcia.

Collaborations internationales (2011-2013)[modifier | modifier le code]

L'actrice à la première de Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu au Festival de Cannes 2010.

En 2011, elle reçoit un hommage du Festival de Deauville, alors qu'elle joue dans le film J. Edgar de Clint Eastwood, aux côtés de Leonardo DiCaprio.

En 2012, elle retrouve Ewan McGregor dans le film catastrophe salué par la critique internationale The Impossible réalisé par le cinéaste espagnol Juan Antonio Bayona. Sa performance lui vaut une nomination dans la catégorie meilleure actrice aux BAFTA's, aux Golden Globes, aux Prix Goya et aux Oscars.

En 2013, elle est à l'affiche du film indépendant Perfect Mothers mis en scène par la Française Anne Fontaine, dans lequel elle a pour principale partenaire Robin Wright. La même année, elle tourne à nouveau sous la direction d'un réalisateur européen en incarnant la princesse Lady Diana dans le film Diana d'Oliver Hirschbiegel[11]. Le film est un échec critique et commercial.

Elle revient aux États-Unis pour la comédie dramatique indépendante St. Vincent, menée par Bill Murray, qui lui permet de renouer avec la critique. Le film sort néanmoins directement sur Netflix en France en 2014. Parallèlement, elle se distingue en retrouvant le cinéaste mexicain Alejandro González Iñárritu pour un rôle secondaire dans l'acclamé film fantastique Birdman, qui récolte une poignée de nominations aux Oscars. En octobre de cette même année, l'actrice devient l'égérie de la marque L'Oréal Paris[12].

Seconds rôles et séries (depuis 2015)[modifier | modifier le code]

L'actrice au Festival de Cannes 2015, pour la présentation de Nos Souvenirs.

En 2015, elle joue dans la comédie indépendante While We're Young, de Noah Baumbach, où elle forme avec Ben Stiller un couple de quadragénaires new-yorkais sans enfant tentant de reconnecter avec leur vingtaine. Cette même année, elle participe pour la première fois à une franchise, en tenant un rôle dans Divergente 2 : L'Insurrection de Robert Schwentke. Un rôle qu'elle reprendra dans le dernier opus attendu pour 2016, Divergente 3 : Au-delà du mur.

Elle ne s'éloigne pas pour autant de projets plus ambitieux en partageant l'affiche du drame indépendant Nos souvenirs de Gus Van Sant avec Matthew McConaughey et du thriller indépendant Demolition de Jean-Marc Vallée avec Jake Gyllenhaal.

En 2016, elle se contentent de seconds rôles dans deux longs-métrages : la comédie dramatique indépendante About Ray, portée par la jeune Elle Fanning, puis le biopic sportif Outsider, mené par son époux à la ville Liev Schreiber. L'actrice revient aux premiers rôles en 2017 en revenant à son genre de prédilection, l'angoisse : d'abord pour le thriller indépendant The Book of Henry, réalisé par Colin Trevorrow, puis le thriller horrifique Le Château de verre, de Destin Daniel Cretton.

L'actrice s'aventure surtout à la télévision : après avoir fait partie du casting principal de la saison évènement de Twin Peaks, sous la direction de son mentor David Lynch, elle est l'héroïne de sa propre mini-série, Gypsy, où elle joue une thérapeute s'investissant trop dans la vie de ses patients.

En 2018, elle est membre du jury du 75e Festival de Venise, sous la présidence de Guillermo del Toro[13]. Au cinéma, elle seconde la jeune Daisy Ridley, titulaire du rôle-titre du drame Ophelia, de Claire McCarthy. Watts y incarne La Reine Gertrude. Par ailleurs, elle s'engage sur le tournage d'une nouvelle mini-série, The Loudest Voice, attendue pour une diffusion en 2019.

Cette meme année, l'actrice revient au thriller pour porter The Wolf Hour, d'Alistair Banks Griffin, et tenir un second rôle dans le drame indépendant Luce, avec Tim Roth. L'actrice partage aussi l'affiche du thriller de science-fiction Boss Level, de Joe Carnahan, avec Mel Gibson.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Naomi Watts et Liev Schreiber en 2012.

Entre 2002 et 2004, elle a eu une relation avec l'acteur Heath Ledger[14].

De 2005 jusqu'en septembre 2016, elle a partagé sa vie avec l'acteur Liev Schreiber. Le couple a eu deux garçons : Alexander Pete, né le 25 juillet 2007, et Samuel Kai, né le 13 décembre 2008. Fin septembre 2016, ils annoncent leur séparation après 11 ans de vie commune[15].

En juillet 2017, le site Page Six annonce qu'elle serait en couple avec Billy Crudup (son partenaire dans la série Gypsy)[16].

Avec Nicole Kidman, elle est la marraine des enfants de Simon Baker. Elle déclare pratiquer la Méditation transcendantale qui la « maintient calme et stable »[17].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]
Années 1990[modifier | modifier le code]
Années 2000[modifier | modifier le code]
Années 2010[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Productrice[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Hélène Bizot est la voix française régulière de Naomi Watts, depuis le film Le Cercle[18]. Laurence Dourlens et Anneliese Fromont[18] l'ont également doublée à trois reprises chacune. Par ailleurs, elle a joué en français dans le film Jeux d'enfants.

En France
et aussi

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prononciation en anglais britannique retranscrite selon la norme API.
  2. https://www.programme-television.org/news-tv/The-Impossible-France-2-Naomi-Watts-J-aime-les-situations-extraordinaires-4541063
  3. https://www.rottentomatoes.com/m/diana_2013
  4. (en) Sams, Christine, « How Naomi told her mum about Oscar », The Sun-Herald,‎ (lire en ligne)
  5. Inside the Actors Studio, 2003.
  6. (en) Contemporary Theatre, Film and Television: A Biographical Guide Featuring Performers, Directors, Writers, Producers, Designers, Managers, Choreographers, Technicians, Composers, Executives, Dancers, Gale/Cengage Learning, (ISBN 978-0-7876-9037-3, lire en ligne), p. 340
  7. Voir sur madame.lefigaro.fr.
  8. Batteur et membre fondateur de Pink Floyd.
  9. http://www.lexpress.fr/culture/cinema/pleins-feux-sur-naomi-watts_893313.html
  10. (en) Adam Boult, « Naomi Watts: five best moments », sur the Guardian, (consulté le 24 mai 2018)
  11. « Naomi Watts », Madame Figaro, no 21140,‎ , p. 17 (ISSN 0246-5205)
  12. http://people.premiere.fr/Photos-people/Naomi-Watts-devient-la-nouvelle-egerie-L-Oreal-Paris-4075820
  13. Madame Figaro, « Mostra de Venise : les plus belles robes du tapis rouge », sur Madame Figaro, (consulté le 4 février 2019)
  14. (en) « Naomi Watts, Michelle Williams, and Busy Philipps remember Heath Ledger on 10th anniversary of his death - Independent.ie », Independent.ie,‎ (lire en ligne, consulté le 24 mai 2018)
  15. « Naomi Watts et Liev Schreiber ont rompu » (consulté le 27 septembre 2016).
  16. (en) Emily Smith, « Naomi Watts and Billy Crudup are looking cozy off-screen, too », sur Page Six,
  17. MY STYLE – « Screen siren Naomi Watts reveals her fashion secrets », 4 August 2008, Daily Mail.
  18. a b c d e f g h et i « Comédiennes ayant doublé Naomi Watts en France » sur RS Doublage.
  19. a b et c « Comédiennes ayant doublé Naomi Watts en France », sur Doublagissimo.
  20. a b c et d Carton du doublage français sur le DVD zone 2.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :