Octavia Spencer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Octavia Spencer
Description de cette image, également commentée ci-après
Octavia Spencer à la Maison-Blanche en 2016.
Nom de naissance Octavia Lenora Spencer
Naissance (51 ans)
Montgomery, Alabama
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice
Films notables La Couleur des sentiments
Les Figures de l'ombre
La Forme de l'eau
Ma
Séries notables Self Made

Octavia Spencer est une actrice et productrice américaine, née le à Montgomery en Alabama.

Elle commence sa carrière à la fin des années 1990. Elle décroche de nombreux rôles secondaires, au cinéma et à la télévision. Elle devient notamment un visage familier du petit écran mais elle peine à obtenir des rôles au premier plan.

C'est finalement grâce à sa participation à la série télévisée Ugly Betty (2007) ainsi qu'au film Sept vies (2008) que sa notoriété s'accroît. En 2011, elle décroche le rôle qui la propulse sur le devant de la scène avec le drame La Couleur des sentiments. Grâce à son interprétation, elle obtient de nombreuses récompenses dont l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle. Elle est nommée dans cette même catégorie deux autres fois, pour Les Figures de l'ombre (2016) et pour La Forme de l'eau (2017), deux succès critique d'envergure. Depuis sa consécration aux Oscars, elle alterne premiers et seconds rôles dans des productions variées : Fruitvale Station (2013), Snowpiercer, le Transperceneige (2013), Get on Up (2014), Divergente 2 : L'Insurrection (2015), Divergente 3 : Au-delà du mur (2016), Le Chemin du pardon (2016), Mary (2017), Apprentis Parents (2019), Ma (2019), Sacrées Sorcières (2021).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Octavia Lenora Spencer est née à Montgomery en Alabama, et a six frères et sœurs[1]. Sa mère, Dellsena Spencer (1945-1988), a travaillé comme domestique[2]. Son père est décédé quand elle avait treize ans[3]. C'est une élève dyslexique[4].

Elle a seize ans lorsqu'elle est engagée comme assistante sur le tournage de la comédie dramatique La Liberté au bout du chemin réalisée par Richard Pearce avec Sissy Spacek et Whoopi Goldberg comme vedettes. Elle découvre alors le milieu du cinéma et décide suivre les pas de Goldberg[5],[6].

En 1988, elle est diplômée du Jefferson Davis High School à Montgomery[7]. Elle étudie l'art dramatique pendant deux ans, et reçoit un baccalauréat en arts libéraux à l'université d'Auburn[8].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts discrets et rôles secondaires[modifier | modifier le code]

Octavia Spencer.jpg

En 1996, le réalisateur Joel Schumacher lui offre son premier rôle, celui d’une infirmière dans le film dramatique Le Droit de tuer ?[9] au côté de Matthew McConaughey. Durant le tournage, elle rencontre Tate Taylor, alors assistant de production, avec qui elle va collaborer à plusieurs reprises tout au long de sa carrière. L'actrice et le futur réalisateur partent ainsi s'installer à Los Angeles[10]. Ils deviennent colocataires et la jeune aspirante actrice travaille sur ses courts métrages[11].

Pendant des années, Octavia Spencer est cantonnée à de la figuration ou à des rôles très secondaires[12],[6]. Elle côtoie les comédiens les plus en vue et tourne pour de nombreux cinéastes reconnus, mais elle peine à trouver de grands rôles[12],[9].

Elle incarne à plusieurs reprises un personnage membre du personnel soignant, notamment dans La Somme de toute chose (en) (2000) de Marc Forster et De quelle planète viens-tu ? de Mike Nichols (2000). Elle est aussi l'une des victimes de Michael Myers dans Halloween 2 (2009). Elle est également une passagère d'un ascenseur dans l'acclamé Dans la peau de John Malkovich de Spike Jonze (1999), elle fait une brève apparition dans le blockbuster Spider-Man de Sam Raimi (2002), Clark Johnson fait d'elle une voisine dans le film d'action S.W.A.T. unité d'élite (2003), Charles Herman-Wurmfeld l’engage comme agent de sécurité pour la comédie La blonde contre-attaque (2003), elle est une cliente du Beauty Shop de Bille Woodruff (2005), une piétonne dans The Nines de John August (2007) et elle retrouve Sam Raimi en tant qu'employée de banque dans le film d'horreur Jusqu'en enfer (2009).

Du côté de la télévision, elle obtient aussi des rôles mineurs, comme dans des téléfilms tels que Le Manipulateur de John McNaughton et La Bonne Étoile de Dick Lowry. Mais surtout, elle apparaît dans de nombreuses séries télévisées populaires telles que Urgences, Roswell, X-Files : Aux frontières du réel, Malcolm, Dharma et Greg, New York Police Blues, Les Experts, The Big Bang Theory, etc. Elle devient progressivement un visage familier du petit écran[13].

En 2007, elle se fait remarquer[6],[9] grâce à sa participation à la série Ugly Betty. Elle y incarne Constance Grady, une agente du service d'immigration qui s'occupe du personnage incarné par Tony Plana, le père de l'héroïne. Au même moment, elle rejoint la distribution principale de la sitcom Halfway Home (en), aux côtés de Regan Burns et Oscar Nuñez. Mais cette série de Comedy Central est rapidement arrêtée, faute d'audiences.

L'année suivante, elle redevient infirmière pour le drame Sept vies de l'Italien Gabriele Muccino, avec Will Smith et Rosario Dawson, et elle signe une nouvelle prestation saluée[6],[9]. Deux ans plus tard, elle participe au remake américain de la comédie française Le Dîner de cons, The Dinner réalisé par Jay Roach.

En 2010, elle réalise un court métrage, The Unforgiving Minute, qui s’intéresse au parcours d'un jeune garçon souffre-douleur[10]. La narratrice de ce film est Viola Davis, l'une de ses amies[14].

Passage au premier plan et consécration[modifier | modifier le code]

Soutenue par Tate Taylor, avec qui elle collabore à nouveau pour le film indépendant Pretty Ugly People (2008), Octavia Spencer se voit offrir le rôle qui s'avère décisif pour la suite de sa carrière[6].

En 2011, elle est ainsi à l'affiche du drame La Couleur des sentiments, d'après le roman homonyme de Kathryn Stockett. Distribué par Disney, ce long métrage décrit et dénonce la condition des domestiques afro-américaines dans le Mississippi raciste des années 1960. Elle y joue l'une des héroïnes aux côtés d'Emma Stone, Viola Davis, Bryce Dallas Howard et Jessica Chastain[15],[16],[17],[18],[19]. Le film est un succès commercial et critique[12].

Pour sa performance, elle remporte une multitude de récompenses[9], dont Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle, le BAFTA Award et le Golden Globe. Elle est aussi élue révélation de l'année lors du Festival international du film de Palm Springs. Elle remporte également deux victoires lors des Screen Actors Guild Awards comme meilleure actrice secondaire et meilleure distribution aux côtés de ses partenaires[20]. En 2012, elle est élue femme de l'année par l'association Elle Women in Hollywood Awards et parvient, dès lors, à obtenir des rôles au premier plan.

En 2013, elle joue une mère qui se bat pour son fils dans Snowpiercer, le Transperceneige, une production présentée en avant-première mondiale en clôture du festival du cinéma américain de Deauville[6], dans laquelle elle donne la réplique à Chris Evans. La même année[9], elle reçoit une nouvelle vague de nominations à la suite de son premier rôle dans le drame Fruitvale Station de Ryan Coogler au côté de Michael B. Jordan. Le film est un succès du cinéma indépendant[5] et est présenté au Festival du film de Sundance 2013, où il remporte le Grand prix du jury du Festival de Sundance dans la catégorie « US Dramatic », la plus importante récompense décernée par le festival, ainsi que le Prix du public dans la même catégorie.

Entre-temps, elle joue les guest-stars dans la série comique Mom avec Anna Faris et Allison Janney[14]. En parallèle, elle crée une série de romans de jeunesse intitulée Randi Rhodes - Ninja Detective[10], dont le premier tome, The Case of the Time-Capsule Bandit, est publié en 2013. Le succès lui permet de sortir un deuxième tome, The Sweetest Heist in History[13], en 2015.

En 2014, elle collabore pour une troisième fois avec Tate Taylor pour le biopic Get on Up centré sur James Brown[5], avec Viola Davis et Chadwick Boseman. Elle présente ensuite au festival de Toronto, en , le drame Black or White de Mike Binder dans lequel elle partage la vedette au côté de Kevin Costner[21].

Elle rejoint ensuite la série de films Divergente (2015-2016), à partir du second volet, incarnant la porte-parole des Fraternels et la leader des Loyalistes.

Elle est par ailleurs membre de la distribution principale de l'éphémère série dramatique de la Fox, Red Band Society. Dans cette adaptation américaine de la série catalane dramatique Les Bracelets rouges d'Albert Espinosa, elle incarne une nouvelle fois une infirmière. Mais la série est annulée au bout d'une saison, faute d'audiences[22]. Ceci ne l'empêche pas d'être nommée pour ce rôle lors des People's Choice Awards en 2015.

En 2016, elle pratique le doublage pour le film d'animation à succès Zootopie qui remporte l'Oscar du meilleur film d'animation en 2017. Elle joue un second rôle avec le drame indépendant The Free World, évoluant aux côtés d'Elisabeth Moss et Boyd Holbrook[23].

En 2017, elle confirme grâce à son interprétation de la mathématicienne Dorothy Vaughan dans Les Figures de l'ombre de Theodore Melfi. Le film montre comment trois Afro-américaines ont joué un rôle important au sein de la NASA au temps de la conquête spatiale.

La même année, elle est remarquée aussi pour son rôle dans la romance fantastique de Guillermo del Toro, La Forme de l'eau. Le film est présenté en sélection officielle à la Mostra de Venise 2017[24] où, grand favori de la critique[25], il remporte le Lion d'or[26]. Cette production est ensuite couronnée par quatre Oscars.

Ces deux succès critiques successifs lui valent deux nouvelles nominations à l'Oscar de la meilleure actrice dans un rôle secondaire, en 2017 et 2018. Cela fait d'elle la première actrice afro-américaine à être proposée pour un Oscar après en avoir remporté un[14].

Elle participe également à la production de deux autres longs métrages. Le drame Mary de Marc Webb lui permet de redonner la réplique à Chris Evans. Le film est sélectionné au festival du cinéma américain de Deauville 2017 où il remporte le Prix du public[27]. Puis elle joue dans un film à petit budget, Small Town Crime, où elle donne la réplique à John Hawkes, Anthony Anderson et Robert Forster[23].

En 2018, elle fait partie des producteurs du film Green Book : Sur les routes du sud de Peter Farrelly[28]. Il s'agit d'un film biographique sur une tournée réalisée dans les États du Sud en 1962 par le pianiste noir Don Shirley et son chauffeur et garde du corps blanc Tony Vallelonga (dit Tony Lip). Premier film du réalisateur sans son frère Bobby, il obtient de nombreuses récompenses, notamment trois Oscars dont celui du meilleur film. Devant la caméra, Octavia Spencer joue dans A Kid Like Jake de Silas Howard, avec Claire Danes et Priyanka Chopra[23]. Il s’agit de l’adaptation de la pièce de théâtre homonyme de Daniel Pearle (2013) et c'est le premier long métrage du réalisateur.

Grâce à ses succès d'envergure, Octavia Spencer se voit décerner le Spotlight Award par la National Association of Theatre Owners[29].

L’année 2019 marque sa quatrième collaboration avec Tate Taylor, pour le thriller Ma où elle interprète le rôle-titre[30] et pour lequel elle officie également en tant que productrice exécutive. Ce rôle inquiétant tranche avec ses interprétations précédentes de femmes douces[5],[31],[13]. Elle persiste dans ce registre en étant aussi à l'affiche de Luce, autre thriller dans lequel elle donne la réplique à Naomi Watts[32],[33]. La même année, il est annoncé qu'elle tiendra le rôle principal de la série Truth Be Told distribuée par la plateforme Apple TV[13],[34] au côté d'Aaron Paul[35]. Adaptée du roman de Kathleen Barber, la série montre le rôle de l'opinion publique dans des affaires de meurtres classées[36]. Dans le même temps, elle travaille aussi pour le concurrent Netflix, en étant à l'affiche de la mini-série Self Made, une production de LeBron James, qui l'aide à obtenir un salaire égal à celui de ses collègues masculins[37]. Cette série évoque la première femme afro-américaine millionnaire[38],[39].

Le , elle signe un contrat de trois ans avec 20th Century Fox Television, nouvelle filiale de Disney Television Studios, et crée son propre studio Orit Entertainment, avec son partenaire Brian Clisham[40]. Cette année-là, elle est honorée lors des Producers Guild of America Awards[41].

Ensuite, elle rejoint Anne Hathaway dans la comédie horrifique Sacrées Sorcières réalisé par Robert Zemeckis[42]. Il s'agit d'une adaptation du roman du même nom de Roald Dahl, publié pour la première fois en 1983. Puis elle fait partie de la large distribution vocale de la comédie fantastique Le Voyage du Docteur Dolittle[43].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Années 2020[modifier | modifier le code]

Films d'animation[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Années 2020[modifier | modifier le code]

En tant que productrice[modifier | modifier le code]

En tant que réalisatrice[modifier | modifier le code]

  • 2008 : The Captain (documentaire - également productrice et scénariste)
  • 2010 : The Unforgiving Minute (court métrage - également productrice et scénariste)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Octavia Spencer (au milieu en robe grise) avec son Screen Actors Guild Awards.

Note : Cette section récapitule les principales récompenses et nominations obtenues par Octavia Spencer. Pour une liste plus complète, se référer au site IMDb[20].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Octavia Spencer est doublée par les comédiennes suivantes :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mark Shanahan-Reporter and Meredith Goldstein- Reporter, « WRKO’s Areka Spencer thrilled for Golden Globe-winning sister - The Boston Globe », sur BostonGlobe.com (consulté le )
  2. « The maid's tale: Kathryn Stockett examines slavery and racism in America's Deep South », sur www.telegraph.co.uk (consulté le )
  3. (en) « Octavia Spencer interview: The Help star and Oscar winner on becoming », sur The Independent, (consulté le )
  4. « Chris Evans, Octavia Spencer and Mckenna Grace open up about 'Gifted' » (consulté le )
  5. a b c et d « Octavia Spencer - Allociné », sur Allociné.
  6. a b c d e et f « La biographie d'Octavia Spencer », sur Voici.
  7. « Local News | The Montgomery Advertiser | montgomeryadvertiser.com », sur web.archive.org, (consulté le )
  8. « Montgomery native stars in ‘The Help’ | TuscaloosaNews.com », sur web.archive.org, (consulté le )
  9. a b c d e et f « La biographie de Octavia Spencer », sur Télé-Loisirs.
  10. a b et c Laurent Schenck, « Ma : réalisatrice, auteure, infirmière... 5 choses à savoir sur Octavia Spencer », sur Allociné, .
  11. « Octavia Spencer confie que Tate Taylor et elle ont une connexion spéciale », sur LFM, .
  12. a b et c « La biographie d'Octavia Spencer », sur Gala.
  13. a b c et d Quentin Piton, « Ma : 4 choses à savoir sur Octavia Spencer, l'incroyable psychopathe du film », sur Pure Break, .
  14. a b et c (en) « Octavia Spencer Biography », sur Internet Movie Database.
  15. Bertrand Guyard, « Divines, Les Suffragettes, Frida... le féminisme en dix films », sur Le Figaro, .
  16. Yannick Vely, « La Couleur des sentiments : le phénomène de l'été américain », sur Paris Match,
  17. Thomas Sotinel, « La Couleur des sentiments : à ségrégation sans nuance, mélo sans nuance », sur Le Monde,
  18. Emmanuèle Frois, « La Couleur des sentiments : l'Amérique en noir et blanc », sur Le Figaro,
  19. Romain Blondeau, « The Help relance la question du racisme à Hollywood », sur Les Inrocks,
  20. a et b (en) « Octavia Spencer Awards », sur IMDb
  21. (en) « Black or White (2014) Awards », sur Internet Movie Database.
  22. (en) Nellie Andreeva, « Red Band Society Dead After Attempts To Continue It On Fox & Elsewhere Fail », sur Deadline, .
  23. a b et c (en) « Octavia Spencer movies: 12 greatest films ranked from worst to best », sur Gold Derby.
  24. (en) « Venice Film Festival 2017 line-up includes Mother!, Suburbicon, and The Shape of Water », sur The Independent, (consulté le ).
  25. (en) « Star & Stripes 2017 » [image], sur La Stampa.
  26. « Ce qu'il faut savoir sur La Forme de l’eau de Guillermo Del Toro après son triomphe aux Oscars 2018 », sur BFM TV (consulté le ).
  27. « Festival de Deauville : le Grand Prix à The Rider de Chloé Zhao. Découvrez le palmarès complet », sur Ouest-France, (consulté le ).
  28. (en) Jess Cohen, « Mahershala Ali and Octavia Spencer React to "Special" Green Book Golden Globes Win », sur E News, .
  29. (en) Asia Woodley, « Octavia Spencer To Receive CinemaCon Spotlight Award », sur Muse TV, .
  30. (es) Lorena Lopez, « Octavia Spencer, de eterna secundaria a reina del terror », sur ABC, .
  31. Michel Valentin, « Ma : Octavia Spencer terrifiante dans un thriller efficace », sur Le Parisien, .
  32. (en) Brigid Brown, « Naomi Watts and Octavia Spencer are at Odds in psychological thriller Luce », sur BBC America.
  33. (en) « Crazy Trailer for Psychological Thriller LUCE Starring Naomi Watts and Octavia Spencer », sur Geek Tyran.
  34. (en) Wendy Mitchell, « Octavia Spencer to promote Apple series Truth Be Told at Taormina Film Festival », sur Screen Daily, .
  35. Delphine Rivet, « Aaron Paul rejoint Octavia Spencer dans la prochaine série d'Apple, Are You Sleeping », sur Biiinge, .
  36. Bastien Hauguel, « Apple TV+ : la liste de toutes les séries annoncées par la plateforme », sur Le Point POP, .
  37. « LeBron James a aidé Octavia Spencer à obtenir un salaire égal aux hommes », sur 20 minutes, .
  38. « Octavia Spencer, héroïne d'une série sur la première femme afro-américaine millionnaire », sur RTBF, .
  39. Albin Duvert, « Madam C.J. Walker : date, intrigue, casting... Toutes les infos sur la nouvelle mini-série Netflix avec Octavia Spencer », sur Télé-Loisirs, .
  40. (en) Lesley Goldberg, « Octavia Spencer Inks Overall Deal With Disney's 20th TV », sur The Hollywood Reporter, (consulté le ).
  41. (en) Hilary Lewis, « Octavia Spencer to Receive PGA Visionary Award », sur www.hollywoodreporter.com, (consulté le )
  42. « Octavia Spencer rejoint Anne Hathaway dans Sacrées Sorcières », sur RTBF, .
  43. « Octavia Spencer et Marion Cotillard rejoignent le reboot de Docteur Dolittle », sur La Dépêche du Midi, .
  44. https://www.imdb.com/title/tt2334649/fullcredits?ref_=tt_ql_1
  45. https://www.imdb.com/title/tt0242733/?ref_=nm_flmg_act_29
  46. https://www.imdb.com/title/tt0411003/fullcredits?ref_=tt_ql_1
  47. https://www.imdb.com/character/ch0177572/?ref_=nm_flmg_act_19
  48. https://www.imdb.com/title/tt0837629/fullcredits?ref_=tt_ql_1
  49. https://www.imdb.com/character/ch0408783/?ref_=nm_flmg_act_10
  50. https://www.imdb.com/character/ch0415070/?ref_=nm_flmg_act_2
  51. https://www.imdb.com/title/tt3576794/fullcredits?ref_=tt_ql_1
  52. a b c d e f g h et i avec Jessica Chastain, Viola Davis, Bryce Dallas Howard, Allison Janney, Chris Lowell, Ahna O'Reilly, Sissy Spacek, Mary Steenburgen, Emma Stone, Cicely Tyson, Mike Vogel et Aunjanue Ellis.
  53. a et b avec Mahershala Ali, Kevin Costner, Kirsten Dunst, Taraji P. Henson, Aldis Hodge, Olek Krupa, Janelle Monáe, Jim Parsons et Glen Powell.
  54. avec Sally Hawkins, David Hewlett, Richard Jenkins, Doug Jones, Morgan Kelly, Martin Roach, Nick Searcy, Michael Shannon, Lauren Lee Smith et Michael Stuhlbarg.
  55. http://allodoublage.com/glossaire/definition.php?val=827_rendez-vous+avec+star
  56. http://allodoublage.com/fiches-series/definition.php?val=255_ugly+betty
  57. http://www.doublage.qc.ca/p.php?i=162&idmovie=4172
  58. http://www.doublage.qc.ca/p.php?i=162&idmovie=3404

Liens externes[modifier | modifier le code]