Lupita Nyong'o

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nyong'o et Lupita.
Lupita Nyong’o
Description de cette image, également commentée ci-après
Nyong'o au Comic Con en 2017.
Nom de naissance Lupita Amondi Nyong'o
Naissance (35 ans)
Mexico, Mexique
Nationalité Drapeau du Kenya Kényane
Drapeau du Mexique Mexicaine
Profession Actrice, réalisatrice, mannequin
Films notables Twelve Years a Slave
Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force
Black Panther

Lupita Nyong'o, née le à Mexico, est une actrice et réalisatrice kényane.

Elle accède à la notoriété grâce à son interprétation de Patsey dans le drame acclamé Twelve Years a Slave. Ce rôle lui vaut de nombreuses récompenses, dont, le , l'Oscar du cinéma de la meilleure actrice dans un second rôle.

Elle a été désignée « Plus belle femme du monde » pour l'année 2014 par le magazine américain People.

Elle poursuit dans la performance capture pour le personnage de Maz Kanata présent dans deux volets de la saga cinématographique Star Wars : Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force (2015) et Star Wars, épisode VIII : Les Derniers Jedi (2017) ainsi que pour le personnage de Raksha dans Le Livre de la jungle (2016).

En 2018, elle intègre l'univers cinématographique Marvel et incarne le personnage de Nakia, introduit dans le blockbuster à succès Black Panther[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Née à Mexico[2], Lupita Amondi Nyong'o a reçu un premier prénom espagnol, diminutif de Guadalupe, et un deuxième prénom traditionnel luo signifiant qu'elle est née entre trois et cinq heure. Deuxième née d'une fratrie de six enfants, elle est la fille de Peter Anyang' Nyong'o[2], sénateur du comté de Kisumu au Kenya qui, pendant la naissance de Lupita, était professeur invité au collège de Mexico et de Dorothy Nyong'o, consultante en relations publiques et l'une des directrices de l'Africa Cancer Foundation (« Fondation africaine du cancer »)[3].

De retour au Kenya avant l'âge d'un an, Lupita entame ses études primaires au Loreto Convent Msongari de Nairobi qu'elle quitte à l'âge de onze ans pour rejoindre la Rusinga Schools, toujours à Nairobi. C'est dans cette école qu'elle commence, grâce à son professeur d'anglais et passionné de théâtre, à s'intéresser à l'art dramatique[4]. C'est ainsi qu'à 14 ans, elle auditionne au Kenya National Theatre (« Théâtre national du Kenya ») pour un rôle dans Roméo et Juliette produit par la troupe des Phoenix Players (en) et, au-delà de ses espérances, obtient le rôle de Juliette[5].

À l'âge de seize ans, ses parents l'envoient pendant sept mois pour apprendre l'espagnol à l'université nationale autonome du Mexique avant de l'inscrire à la St Mary School de Nairobi où elle obtient son baccalauréat international[4].

Ceci lui ouvre, en 2005, les portes du Hampshire College de Amherst, Massachusetts aux États-Unis où elle obtient, en 2008, un baccalauréat universitaire ès lettres (BA). Pendant cette période, elle occupe des fonctions techniques dans plusieurs productions[6], notamment celui d'assistante de production pour The Constant Gardener (2005), de stagiaire en postproduction pour The Namesake (2006) et d'assistant stagiaire du chef décorateur pour Where God Left His Shoes (2007)[note 1].

En 2010, elle reprend ses études et obtient, en 2012, une maîtrise en arts (MFA) à la Yale School of Drama de l'université Yale[7],[6]. C'est pendant cette période qu'elle peaufine sa maîtrise du jeu d'acteur en participant à plusieurs pièces de théâtre produites par l'école au Yale Repertory Theatre.

Production et débuts professionnels[modifier | modifier le code]

C'est en 2008 que sa carrière professionnelle débute. D'abord en interprétant le rôle féminin principal dans East River, un court métrage de fiction tourné à Brooklyn[8].

La même année, après être rentrée au Kenya avec son diplôme du Hampshire College en poche, elle produit et réalise le clip vidéo The Little Things You Do pour la chanteuse Wahu (en) puis obtient le rôle remarqué[9] d'Ayria dans le soap opera Shuga (en), produit pour la télévision par MTV Base Africa (en), avec pour sujet la prévention du sida. Elle y apparaît dans une poignée d'épisodes sortis en 2009 et deux sortis en 2012[10].

Toujours en 2008, elle écrit le scénario du documentaire In My Genes qui explique la difficulté d'être un albinos au Kenya puis se lance dans sa réalisation et sa production. Sorti en 2009, le film est primé au Festival de Cine Africano de México (« Festival du film africain de Mexico ») de 2008[11].

Révélation critique[modifier | modifier le code]

En 2012, elle participe à une audition pour un rôle dans Twelve Years a Slave (2013) du réalisateur Steve McQueen et, trois semaines avant l'obtention de sa maîtrise en arts à la Yale School of Drama[12], elle décroche parmi 1000 candidates[9], le rôle de Patsey, une esclave occupée dans une plantation de coton des États confédérés d'Amérique au XIXe siècle. Son rôle lui apporte, hormis huit nominations sans couronnement, pas moins de dix-neuf récompenses de cinéma en 2013 et 2014, dont l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle aux Oscars du cinéma 2014 devenant ainsi la 15e actrice gagnant un Oscar dès ses débuts dans le 7e art[12] ainsi que la première actrice mexicaine et kényane à obtenir un Oscar.

En 2013, elle obtient son deuxième second rôle, celui de l’hôtesse de l'air Gwen Lloyd, dans le thriller d'action Non-Stop (2014), aux côtés de Liam Neeson, du réalisateur Jaume Collet-Serra[13].

En 2014, elle est choisie comme le nouveau visage de la marque Lancome[14], devenant la première égérie noire de la marque[15]. Cette même-année, elle a été élue comme la plus belle femme du monde par le magazine People dans une liste de cinquante femmes[16]. Aussi, elle est désignée « personnalité africaine de l'année » par le magazine togolais Africa Top Success. L'actrice se présentait contre cinq adversaires : Isabel dos Santos, Angélique Kidjo, Daphne Mashile-Nkosi, Fatou Bensouda et Koki Mutungi[17].

Dans le même temps, elle s’engage auprès de l’association WildAid qui protège les éléphants au Kenya[15].

Confirmation et diversification (Théâtre, doublage et blockbusters)[modifier | modifier le code]

Lors des Peabody Awards 2017.

En 2015, Nyong'o joue dans Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force[18]. Cette année-là, elle fait ses débuts dans une production Broadway pour Eclipsed, écrit par l'actrice Danai Gurira. La pièce dramatique est présentée à New York, le 14 octobre 2015 avant une série de représentations du 6 mars au 19 juin 2016[19]. À l'image de ses débuts sur grand écran, son premier rôle au théâtre lui vaut les éloges de la critique[20],[21],[22]. Elle remporte le Theatre World Awards de la meilleure actrice et une nomination pour le Tony Award de la meilleure actrice dans une pièce[23].

2016, justement, en parallèles, elle prête sa voix au personnage de Raksha pour le film d'aventures Le Livre de la jungle. Cette production développé par Walt Disney Pictures, d'après le roman éponyme de Rudyard Kipling, est un remake du film d'animation Le Livre de la jungle produit en 1967 par le même studio. Le long métrage remporte l'Oscar des meilleurs effets visuels. La même année encore, elle joue aussi dans le drame biographique Queen of Katwe, toujours distribué par la société Walt Disney Studios Distribution. C'est une nouvelle fois un second rôle remarqué, cette œuvre est saluée par la critique[24] et lui vaut quelques citations[25]. Il s'agit d'une adaptation cinématographique du roman Americanah[26].

En 2017, elle reste fidèle au rôle de Maz Kanata pour le blockbuster Star Wars, épisode VIII : Les Derniers Jedi mais aussi pour les téléfilms qui y sont liés ainsi que la série télévisée d'animation, en deux saisons, intitulée Star Wars : Forces du destin.

En 2018, elle incarne le personnage de Nakia pour le blockbuster Black Panther[27] qui reçoit un accueil critique dithyrambique en plus d'un large succès commercial. Actrice engagée, à l’occasion de la sortie de ce blockbuster, elle offre 600 places de cinéma aux enfants du village kenyan où elle a grandi[15].

La même année, elle devient l'une des nouvelles égéries de Calvin Klein[28] et elle est préssentie pour rejoindre le remake de Charlie et ses drôles de dames aux côtés de Kristen Stewart et Naomi Scott[29],[30],[31]mais est finalement écartée du projet[32].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Roho de Cajetan Boy : Laila
  • 2008 : East River de Marc Grey : F

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Prochainement

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Réalisation[modifier | modifier le code]

  • 2009 : In My Genes : Réalisatrice, scénariste, productrice et monteuse
  • 2009 : The Little Things You Do de Wahu (clip vidéo) : Réalisatrice

Théâtre[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Lupita Nyong'o au Festival de Cannes 2015.

Cette section récapitule les principales récompenses et nominations obtenues par Lupita Nyong'o, pour une liste plus complète, se référer aux sites IMDb[33]et IBDb[23].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Lupita Nyong'o est régulièrement doublée par Marie Tirmont en France[35]. Au Québec, elle ne dispose pas, pour le moment, d'une doubleuse régulière[36].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Where God Left His Shoes n'a jamais été doublé en français et ne porte pas de titre dans cette langue.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Lupita Nyong'o : “Black Panther est un film nécessaire, voulu, désiré” » (consulté le 21 juin 2018)
  2. a et b (en) thelmaadams, « 12 Things to Know About '12 Years a Slave' Breakout Lupita Nyong'o », sur yahoo.com, (consulté le 14 janvier 2014)
  3. (en) « Mrs. Dorothy Nyong'o M.D », Board of Directors, sur africacancerfoundation.org, (consulté le 4 mars 2014)
  4. a et b (en) Craig Otieno, « Lupita Nyong'o gave 110pc in everything she did, says mentor : Very active », The standard, Nairobi, The Standard Group,‎ 2014>, p. 1-2 (lire en ligne [html])
  5. (en) Alex Morris, « Lupita Nyong’o, From Unknown to "It" Girl in Less Than a Year », New York Magazine, New York, Primedia,‎ , § 6 (ISSN 0028-7369, OCLC 1760010, lire en ligne [html])
  6. a et b (en) « International Filmmaker and Actress Lupita Nyong’o », Alumni profile, sur hampshire.edu, Hampshire College (consulté le 5 mars 2014)
  7. Ibid., § 6 et 8
  8. (en) Christopher Campbell, « Watch ’12 Years a Slave’ Breakout Lupita Nyong’o In Her Film Debut ‘East River’ », Film School Reject, Austin, série Features,‎ (lire en ligne)
  9. a et b « Lupita Nyong'o : Sa biographie - AlloCiné », sur AlloCiné
  10. (en) « Ayira (Character) from Shuga (2009) », sur imdb.com (consulté le 3 mars 2014)
  11. (es) « In My Genes », Fondo filmico, sur fcat.es (consulté le 7 mars 2014)
  12. a et b (en) Dave McNary, « ’12 Years a Slave’ Actress Lupita Nyong’o Wins Oscar in Film Debut », Variety.com, Los Angeles, Variety, série Film,‎ (ISSN 0042-2738, OCLC 810134503, lire en ligne [html])
  13. (en) « Lupita Nyong’o stars Alongside Liam Neeson & Julianne Moore in “Non-Stop” », sur bellanaija.com, (consulté le 9 mars 2014)
  14. Closermag.fr, « Lupita Nyong'o devient égérie Lancôme », Closermag.fr,‎ (lire en ligne)
  15. a, b et c « Lupita Nyong'o : itinéraire d'une actrice défenseuse de la beauté noire », sur France Info,
  16. « Lupita Nyong'o élue plus belle femme du monde : « Cela valorise les filles de coulerur » », sur Closer, (consulté le 19 avril 2016)
  17. « Africa Top Success Awards: Votez pour l’Africaine de l’année 2014 », sur Africa Top Success, (consulté le 19 avril 2016)
  18. (en) Baz Bamigboye, « Fiennes start to a career: Lupita Nyong'o is female star of hottest movie of the year », sur Daily Mail, (consulté le 20 avril 2016)
  19. a et b (en) « Eclipsed », sur IBDb
  20. (en) Charles Isherwood, « Review: In ‘Eclipsed,’ a Captive Lupita Nyong’o Is Captivating », sur The New York Times,
  21. (en) Marilyn Stasio, « Broadway Review: ‘Eclipsed’ Starring Lupita Nyong’o », sur Variety,
  22. (en) Ross McDonagh, « 'Captivating' Lupita Nyong’o stuns at Eclipsed opening night afterparty following rave reviews for Danai Gurira's play », sur Dailymail,
  23. a et b (en) « Lupita Nyong'o - Performer », sur IBDb
  24. (en) « Queen of Katwe (2016) Critic Reviews », sur IMDb
  25. (en) « Queen of Katwe (2016) Awards », sur IMDb
  26. (en) Mike Fleming Jr, « David Oyelowo & Lupita Nyong’o In Talks To Star In ‘Queen Of Katwe’ For Disney », sur Deadline Hollywood, (consulté le 20 avril 2016)
  27. « 35 photos that show how 'Black Panther' star Lupita Nyong'o's style has evolved », INSIDER,‎ (lire en ligne)
  28. « Lupita Nyong'o et Saoirse Ronan, nouvelles muses de Calvin Klein », sur La dépêche, (consulté le 18 juillet 2018)
  29. Cécile Darrivère, « http://www.justfocus.fr/cinema/un-remake-de-charlie-et-ses-droles-de-dames-en-preparation.html », sur Just Focus, (consulté le 18 juillet 2018)
  30. (en) Danielle Jennings, « Lupita Nyong’o Set To Star In ‘Charlie’s Angels’ Reboot », sur Madame Noire, (consulté le 18 juillet 2018)
  31. (en) Niki McGloster, « The Quick Read: Lupita Nyong'o To Star In 'Charlie's Angels' Reboot », sur Essence, (consulté le 18 juillet 2018)
  32. Salome Darracq, « Casting dévoilé pour le reboot de Drôles de Dames », sur Just Focus,
  33. (en) « Lupita Nyong'o Awards », sur IMDb
  34. (en) « Obies 2016 », sur Obie Awards
  35. http://www.rsdoublage.com/acteur-20074-Nyong%27o-Lupita.html
  36. http://www.doublage.qc.ca/p.php?i=164&idacteuren=12377

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien interwiki[modifier | modifier le code]

  • Isis Nyong'o (en), femme d'affaires kényane et sa cousine par ascendance paternelle.
  • Tavia Nyong'o (en), historien et critique culturel kényan, son cousin par ascendance paternelle et frère de la précédente.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :