Judith Light

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Light.
Judith Light
Description de l'image Judith Light headshot.jpg.
Nom de naissance Judith Ellen Light
Naissance (68 ans)
Trenton, New Jersey
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession actrice
Séries notables Madame est servie
Ugly Betty
New York, unité spéciale
Dallas
Site internet Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Judith Light, née le à Trenton dans le New Jersey, est une actrice américaine.

Elle est particulièrement connue pour ses rôles dans les séries télévisées, Madame est servie, New York, unité spéciale, Ugly Betty et Transparent.

Au cours de sa carrière, elle a notamment été récompensée pour son travail d'interprète durant les Daytime Emmy Awards, les Tony Awards et a été citée lors des Primetime Emmy Awards.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Elle est la fille unique de Sue et Sidney Light. Depuis son plus jeune âge, elle témoigne un fort intérêt pour la comédie. Soutenue par ses parents dans son désir d'entamer une carrière dans le milieu du divertissement, elle suit des cours d'art dramatique à l'Université de Carnegie Mellon en Pennsylvanie et obtient son diplôme en 1971[1].

Elle parle couramment le français.

Carrière[modifier | modifier le code]

Révélation télévisuelle (années 1980 et 1990)[modifier | modifier le code]

Judith Light en 1989
L'actrice aux Emmy Awards 1989

Après avoir décroché ses premiers rôles au théâtre, elle fait ses débuts à la télévision, en 1977, dans un épisode de Kojak. De 1977 à 1983, elle joue dans la série télévisée, On ne vit qu'une fois. Ce premier rôle régulier lui permet de se faire remarquer. Elle remporte le Daytime Emmy Awards de la meilleure actrice ainsi que ainsi que le Soapy Awards pendant deux années consécutives[2]. L'une de ses performances dans la série a été tellement plébiscitée qu'elle est aujourd'hui considérée comme l'un des 100 moments les plus mémorables à la télévision[1]. Mais c'est l'année suivante qu'elle décroche le rôle le plus important de sa carrière, celui de la pugnace et sérieuse Angela Bower.

Judith Light, aux Emmy Awards 1992.

En 1984 est lancée la sitcom Madame est servie. Les audiences sont faibles au début, mais le succès vient en saison 2 et fait de sa distribution principale des stars, le charismatique Tony Danza et la jeune première Alyssa Milano en têtes. Les audiences baissent cependant en 1992, et le programme s'arrête au bout de huit saisons et 191 épisodes.

L'actrice rebondit aussitôt vers une autre sitcom familiale. Elle joue une nouvelle matriarche, Diane Doolan dans une sitcom nommée Phenom, rebaptisée Madame et sa fille en France. Le programme ne dure cependant qu'une saison, malgré des bonnes audiences.

Théâtre et retour télévisuel remarqué (années 2000)[modifier | modifier le code]

Pendant une dizaine d'années, elle joue donc dans des pièces de théâtre à New York et dans quelques téléfilms. En 1998, elle remporte le Vision Awards lors de la cérémonie des GLAAD Media Awards, un trophée qui récompense son engagement en faveur de la Communauté LGBT[2].

Elle fait également des apparitions dans quelques séries télévisées, mais il faut attendre 2002 pour la voir revenir dans un rôle de premier plan.

Début 2002 , elle fait une apparition dans la populaire sitcom Spin City, lui permettant à la rentrée de décrocher un rôle récurrent : celui de la procureur/juge Elizabeth Donnelly dans la série New York, unité spéciale. Elle incarne ce personnage durant 25 épisodes, jusqu'en 2008.

Logo original de la série télévisée Ugly Betty.

Parallèlement, elle se voit confier un autre rôle récurrent, cette fois dans un registre comique, celui de Claire Meade dans la populaire série Ugly Betty. L'actrice signe un retour télévisuel remarqué et médiatique. Le personnage devient régulier et s'installe durant 71 épisodes répartis sur quatre saisons, diffusées entre 2006 et 2010. L'actrice remporte le Prism Awards de la meilleure interprétation dans une série comique; elle est également nommée pour le Primetime Emmy Awards de la meilleure actrice invitée dans une série comique ainsi qu'une citation avec l'ensemble du casting pour le Screen Actors Guild Awards de la meilleure distribution.

Confirmation critique (années 2010)[modifier | modifier le code]

L'actrice à la première de Transparent, en octobre 2015.

Après des apparitions isolées dans quelques séries en 2011 - Eden et Nurse Jackie, elle interprète le personnage récurrent de Marjorie dans trois épisodes de la sitcom The Exes.

Puis en 2012, elle rejoint le casting de la 2e saison de la nouvelle version de la série culte Dallas elle interprète la vénéneuse Judith Brown Ryland, jusqu'à l'arrêt prématuré de la série, en 2014. Parallèlement, elle voit son travail sur les planches reconnu : en 2013, elle remporte le Tony Awards du meilleur second rôle féminin dans une pièce (The Assembled Parties). Les Tony Award sont les plus hautes récompenses du théâtre américain[3]. Cette même année, elle remporte également le Drama Desk Awards. Des récompenses majeures qu'elle a déjà remporté, un an auparavant, pour son travail dans la pièce Other Desert Cities.

En 2014, elle joue dans la mini-série Ten X Ten et un épisode de la sitcom Raising Hope. Mais c'est de nouveau dans un rôle dramatique qu'elle se distingue : elle joue Shelly Pfefferman dans l'acclamée série dramatique Transparent lancée par Amazon. La série lui permet de confirmer, l'actrice étant à nouveau citée et récompensée lors de prestigieuses cérémonies de remises de prix[2].

En 2015, elle joue dans un épisode de la sitcom The Exes. Elle revient aussi sur le planches pour prêter ses traits à Mme Raquin dans une adaptation de Thérèse Raquin.

En 2017, elle joue un rôle récurrent dans la série Doubt, portée par Katherine Heigl.

Vie privée[modifier | modifier le code]

De confession juive[4], elle épouse en 1985 l'acteur Robert Desiderio rencontré sur le tournage de la série télévisée : On ne vit qu'une fois. Elle n'a pas d'enfant. Elle milite pour le droit des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres et a notamment aidé l'acteur Danny Pintauro (Jonathan dans la série Madame est servie) à révéler au grand jour son homosexualité.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

  • 1977 : Kojak : Laetitia Pomerantz (saison 4, épisode 21)
  • 2011 : Eden : Maureen Cooper (saison 1, épisode 1)
  • 2012-2015 : The Exes : Marjorie (saison 1, épisode 6 - saison 2, épisode 10 et saison 4, épisode 12)

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

L'actrice au Town Hall de New York, en avril 2011.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sauf indications contraire ou complémentaires, les informations mentionnées dans cette catégorie proviennent des bases de données IMDb[2]et IBDb[5].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Judith Light - IMDb », sur IMDb
  2. a, b, c et d (en) « Judith Light - Awards - IMDb », sur IMDb
  3. Écouter son discours ici : Discours de réception
  4. Gary Goldstein, « Los Angeles Times », The Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
  5. (en) « Judith Light - Awards - IBDb », sur IBDb

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :