Rachel Weisz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rachel Weisz
Description de cette image, également commentée ci-après

Au Festival de Cannes en 2015.

Nom de naissance Rachel Hannah Weisz
Naissance (45 ans)
Londres, Angleterre, Royaume-Uni
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice
Films notables La Momie (1 et 2)
Stalingrad
The Constant Gardener
The Fountain
Agora
Jason Bourne : L'Héritage
Constantine
Le Monde fantastique d'Oz

Rachel Weisz est une actrice et productrice britanno-américaine, née le à Londres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Rachel Weisz grandit dans le quartier londonien de Hampstead. Sa mère, Edith, est une psychanalyste d’origine autrichienne née à Vienne. Son père, George, est un inventeur hongrois de confession juive qui s’est réfugié en Angleterre pour échapper aux nazis. La mère de Rachel a été décrite comme étant catholique[1], juive[2],[3], ou de confession juive[4]. Weisz dit avoir grandi dans une famille juive intellectuelle[5] et se décrit comme juive[6],[7]. Elle a une sœur, Minnie, artiste peintre.

Elle fait sa scolarité à la North London Collegiate School, puis au Benenden School puis, dès l’âge de treize ans, à St Paul’s Girls’ School (en).

Elle entre à Trinity Hall de l’Université de Cambridge, où elle monte une petite troupe de théâtre : les Cambridge Talking Tongues, qui gagneront un Guardian Student Drama Award pendant le Edinburgh Festival Fringe. Après avoir obtenu son diplôme de littérature anglaise, elle peut se consacrer entièrement à sa passion pour le théâtre, et plus particulièrement à la comédie.

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

En 1993, elle décroche ses premiers rôles dans des téléfilms et séries (dont Inspecteur Morse), puis en 1995 en incarnant Gilda dans Sérénade à trois, pièce de théâtre de Noël Coward datant de 1933, au Gielgud Theatre dans le West End.

En 1995, elle apparaît pour la première fois sur grand écran dans Poursuite (Chain Reaction), où elle se fait remarquer par le réalisateur Bernardo Bertolucci qui lui propose la même année un rôle dans Beauté volée. Elle continue à travailler dans le cinéma anglais ; on la voit dans My Summer with Des, Au cœur de la tourmente, Trois Anglaises en campagne, et I Want You, film de Michael Winterbottom.

En 1999, elle connait la consécration en interprétant le rôle d’Evelyn Carnahan, une jeune égyptologue dans La Momie, de Stephen Sommers, avec notamment Brendan Fraser dans le rôle principal. Elle a également joué dans la suite de ce film, Le Retour de la momie en 2001.

Elle délaisse le théâtre en 2001 pour se consacrer entièrement au cinéma, mais on a pu la voir dans Soudain l’été dernier de Tennessee Williams, dans le rôle de Catherine, et dans Fausses Apparences de Neil LaBute (dont elle a aussi produit une version cinématographique en 2003).

Elle tourne environ un film par an, dont Stalingrad (2001), Pour un garçon (2002), Le Maître du jeu (2003), et Constantine (2005).

Consécration[modifier | modifier le code]

En janvier 2007, pour My Blueberry Nights

En 2005, elle joue dans The Constant Gardener, une adaptation cinématographique du roman homonyme de John le Carré dont l’histoire se déroule dans les bidonvilles kenyans de Kibera et Loiyangalani. Elle se vit décerner l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour ce rôle[8], ainsi que le Golden Globe et le Screen Actors Guild Award. Dans son pays natal, elle fut reconnue pour ce rôle avec une nomination au BAFTA de la meilleure actrice et les prix de l’actrice de l’année aux London Critics Circle Film Awards et British Independent Film Awards.

En 2006, elle est invitée à rejoindre l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences[9].

Cette même année, elle est à l'affiche d'un projet tout aussi ambitieux, le drame baroque fantastique The Fountain, sous la direction du cinéaste Darren Aronofsky, qui divise cependant la critique[10], et échoue commercialement.

Elle se tourne vers des productions familiales les années suivantes, puisqu'en 2006, elle prête sa voix au personnage Saphira dans le blockbuster fantastique Eragon, puis s'essaye en 2007 à la comédie avec Frère Noël, de David Dobkin, avec Vince Vaughn dans le rôle principal.

Cette année est néanmoins surtout marquée par sa prestation dans l'acclamé My Blueberry Nights de Wong Kar-wai[8], le 7 juillet de la même année, puis, dans une moindre mesure, par sa participation à la section américaine de Live Earth.

En 2008, elle participe à la comédie romantique Un jour, peut-être, dans laquelle elle incarne l'une des prétendantes du héros incarné par Ryan Reynolds, puis incarne le rôle d’une riche Américaine victime de deux escrocs (Adrien Brody et Mark Ruffalo)[8] dans la comédie à suspense Une arnaque presque parfaite, écrite et réalisée par Rian Johnson.

Collaborations internationales[modifier | modifier le code]

Rachel Weisz au TIFF 2010, pour Seule contre tous

Elle enchaîne l'année suivante avec le rôle principal féminin de l’adaptation cinématographique du roman Lovely Bones[11]. Ce drame fantastique, tourné en partie en Nouvelle-Zélande par le réalisateur Peter Jackson, divise la critique et déçoit commercialement, mais parvient à glaner quelques nominations.

La même année, elle est aussi l'héroïne de la fresque historique Agora, réalisée par le cinéaste espagnol Alejandro Amenábar, et où elle évolue aux côtés des jeunesMax Minghella et Oscar Isaac. Cette ambitieuse coproduction internationale divise une nouvelle fois la critique[12], et échoue commercialement. Pour son interprétation de la philosophe Hypathie, elle est néanmoins récompensée d'un Goya Award de la meilleure actrice.

Même situation en 2010, avec le thriller Seule contre tous, co-production internationale et au sujet complexe, qui reçoit des critiques mitigés, et ne fonctionne pas au box-office. La performance de la comédienne, qui porte ce film de Larysa Kondracki, est néanmoins saluée par un Genie Award et un Vancouver Film Critics Circle Award.

Cette même année, elle double son propre personnage dans la série américaine Les Simpsons.

En 2011, elle est la star de deux productions britanniques : tout d'abord un téléfilm pour la BBC, le thriller politique Page Eight, écrit et réalisé par David Hare, dans lequel elle donne la réplique à Bill Nighy et Ralph Fiennes, et qui lui vaut une nomination au Satellite Award de la meilleure actrice dans une mini-série ou un téléfilm. Puis elle tient surtout le rôle principal d'Hester Collyer dans le film The Deep Blue Sea, de Terence Davies. Ce drame indépendant écrit et réalisé par Terence Davies est acclamé par la critique, qui salue largement sa prestation[13], et lui vaut quelques nominations en Angleterre et deux prix aux Etats-Unis et au Canada.

Elle retrouve par ailleurs le réalisateur Fernando Meirelles pour quelques scènes de son drame choral international, 360, qui déçoit cette fois largement la critique, et échoue commercialement.

Enfin, elle devient l'égérie de la marque Bulgari, notamment pour le parfum Jasmin Noir, et partage partage l'affiche du thriller psychologique américain Dream House. Cependant, suite à des déboires avec la production, elle refuse, tout comme son partenaire Daniel Craig et le réalisateur Jim Sheridan, d'en assurer la promotion[14].

Retour aux productions hollywoodiennes[modifier | modifier le code]

Elle revient ensuite aux blockbusters, en enchaînant le rôle principal féminin de Jason Bourne : L'Héritage, quatrième opus de la série d'espionnage Bourne, sorti en 2012, puis en incarnant la Méchante Sorcière de l'Est Évanora dans le blockbuster Le Monde fantastique d'Oz de Sam Raimi, prequel du célèbre film Le Magicien d'Oz, aux côtés notamment de James Franco, Michelle Williams et Mila Kunis. Le film, sorti en 2013, est à ce jour son plus gros succès mondial (près de 500 millions de dollars de recettes).

Cette même année, elle ne figure pas au montage final du nouveau long-métrage de Terrence Malick, À la merveille (To the Wonder), pour lequel elle a tourné pourtant l'année précédente, le réalisateur ayant fait le choix de couper ses scènes, comme à son habitude[15].

En mai 2015, elle vient défendre au Festival de Cannes deux œuvres très différentes, toutes deux en compétition pour la Palme d'Or : The Lobster, un thriller romantique de science-fiction réalisé par le cinéaste grec Yórgos Lánthimos, et dans lequel elle donne la réplique à Colin Farrel ; puis Youth, film italien écrit et réalisé par Paolo Sorrentino, également doté d'une distribution anglo-saxonne. Le premier film remporte le prix du jury [16].

L'année suivante, elle sera à l'affiche de The Light Between Oceans, le cinquième drame écrit et réalisé par l'acclamé réalisateur américain Derek Cianfrance. Elle y donnera la réplique à un couple interprété par Michael Fassbender et Alicia Vikander.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Avec son premier époux, Darren Aronofsky, au Toronto International Film Festival, en septembre 2010

Elle a vécu de 2001 à 2010 avec le réalisateur Darren Aronofsky, qui est le père de son fils Henry.

Elle se marie le 22 juin 2011 à New York avec l'acteur anglais Daniel Craig, rencontré sur le tournage du film Dream House. Seulement quatre personnes ont été invitées : Ella Craig (la fille que Daniel Craig a eu au cours de son premier mariage avec l'actrice écossaise Fiona Loudon), Henry Chance (le fils que Rachel Weisz a eu avec le réalisateur Darren Aronofsky) et leurs deux témoins[17].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Prochainement

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries Télévisées[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France
et aussi :
Au Québec
Note : La liste indique les titres québécois.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Cinématographiques[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

The Constant Gardener

The Deep Blue Sea

Nominations[modifier | modifier le code]

La Momie

Sunshine

  • Genie Award 2000 de la meilleure actrice dans un second rôle

Stalingrad

Le retour de la momie

Constantine

The Constant Gardener

The Whistleblower

Agora

Page Eight

The Deep Blue Sea

Théâtrales[modifier | modifier le code]

Récompenses

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Harriet Lane ; Toast of the tomb ; The Guardian ; 13 juin 1999.
  2. (en) Mike Goodridge ; The virtues of Weisz ; ThisIsLondon ; 16 novembre 2006
  3. (en) Ed Vuillamy ; The Guardian profile: Rachel Weisz ; The Guardian ; 3 février 2006.
  4. (en) Jordan Hiller ; What’s Movies that bang - The Shape of Things (2003) ; Bang It Out ; mai 2003
  5. (en) Claudia Joseph ; Rachel’s Weisz guy ; Daily Mail ; 5 juin 2005.
  6. (en) Emma Forrest ; Rachel Weisz ; Index Magazine ; 2001.
  7. (en) Xan Brooks ; Girl behaving sensibly ; The Guardian ; 9 janvier 2001.
  8. a, b et c (en) Damon Wise ; What’s wrong with this picture? Her movie My Blueberry Nights opened Cannes. Next, Rachel Weisz will play a geek among conmen ; Times Online ; 24 mai 2007.
  9. (en) Academy Invites 120 to Membership ; 5 juillet 2006.
  10. http://www.rottentomatoes.com/m/the_fountain/
  11. (en) Michael Fleming et Pamela McClintock ; Weisz to star in Lovely Bones ; Variety ; 12 juin 2007.
  12. http://www.rottentomatoes.com/m/agora/
  13. http://www.rottentomatoes.com/m/the_deep_blue_sea/
  14. http://www.digitalspy.co.uk/movies/news/a344870/daniel-craig-rachel-weisz-dream-house-director-wanted-name-removed.html
  15. (en) « Barry Pepper, Michael Sheen & Amanda Peet Also Cut From Terrence Malick's 'To The Wonder' », The Playlist,‎ (consulté le 30 août 2012)
  16. http://www.lefigaro.fr/festival-de-cannes/2015/05/15/03011-20150515ARTFIG00247-cannes-2015-the-lobster-une-experience-particuliere-vecue-par-colin-farrel.php
  17. (en) Jody Thompson, « The name's Craig, Mrs Craig: Rachel Weisz marries James Bond star Daniel », sur Dailymail.co.uk,‎ (consulté le 1 octobre 2012).
  18. « Betrayal : Daniel Craig et Rachel Weisz séduisent les critiques » sur Lefigaro.fr, consulté le 30 novembre 2013
  19. a, b, c, d, e, f, g et h « Comédiennes ayant doublé Rachel Weisz en France » sur RS Doublage
  20. « Fiche des doublages effectués par Véronique Volta » sur Doublagissimo
  21. a, b et c « Comédiennes ayant doublé Rachel Weisz au Québec », sur Doublage.qc.ca. (consulté le 26 septembre 2012).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :